Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Covid-19 : à 76 ans, Eric Clapton devient un rebelle complet

Après une carrière de près de 60 ans dans le blues et le rock, musiques en principe révoltées et contestataires, Eric Clapton ouvre les yeux sur la crise sanitaire – et par extension sur le monde en général – par l’entremise de sa propre expérience de la vaccination. À l’inverse d’une Tatiana Ventôse ou d’un Jean Bricmont, terrassés par la maladie en raison d’une santé générale précaire qu’on devine aisément d’un simple coup d’œil, et devenus depuis lors de vrais porte-parole du gouvernement (nous exagérons à peine – surtout pour Bricmont, en pleine dérive), Eric Clapton, a contrario, a ouvert les yeux lors de sa mauvaise expérience avec le coronavirus.

 

Déjà, le 18 décembre 2020, Eric Clapton sortait le titre « Stand and Deliver », un single anti-confinement et anti-masque, en collaboration avec Van Morrison. Bien que les bénéfices des ventes soient reversés au Lockdown Financial Hardship Fund (fonds d’urgence pour les musiciens confrontés à des difficultés financières liées à la situation sanitaire / fondation officielle de Van Morrison), il n’en fallut pas moins pour qu’une polémique apparaisse lors de la mise en ligne du titre.

 

 

Pire, en février de cette année, Eric Clapton se fit vacciner (vaccin AstraZeneca) et tomba malade aussitôt. Six semaines plus tard, pour la deuxième injection, les problèmes empirèrent. Eric Clapton prit alors sa plume et envoya un message à Robin Monotti Graziadei, producteur du protocole Monotti, dans lequel il fait état des effets indésirables dont il a souffert après s’être soumis au vaccin, regrettant d’avoir subi cette procédure et se demandant où sont passés tous les rebelles ?. Il est vrai que face au silence infini des people, des artistes et autres starlettes médiatiques, nous nous le demandons aussi !

 

(Une traduction E&R)

Je suis un vieux de la vieille, j’ai survécu, avec beaucoup d’aide, à la drogue et à l’alcoolisme, et je me trouve maintenant dans le plus grand dilemme de ma vie...

Je me suis intérieurement opposé à nos « dirigeants élus » depuis le Brexit, doutant intuitivement de leur intégrité et de leur caractère...

Avec l’arrivée du Covid-19, j’espérais que C. Henegan, S. Gupta et Jay B. ouvriraient la voie, mais lorsque l’Imperial College s’est présenté avec les clés de la prison, j’ai compris que nous avions un gros problème...

Je suis un homme de foi, bien qu’abstraite, et ce que j’ai ressenti et vu se dérouler en mars 2020 a commencé à m’éloigner des discours du gouvernement et de la dévotion du grand public envers le Premier ministre et ses copains...

J’ai cherché des héros et j’ai trouvé C. Walker, Desmond Swayne et, malheureusement à la retraite, Lord Sumption...

Sur YouTube, j’ai trouvé Hugotalks et Talk Radio... c’était tout....

Puis j’ai été dirigé vers Van Morrison, et c’est là que j’ai trouvé ma voix, et même si je chantais ses paroles à lui, elles résonnaient dans mon cœur...

J’ai enregistré Stand and Deliver en 2020, et j’ai immédiatement été couvert de mépris et de dédain...

En février de cette année, avant d’apprendre la nature des vaccins (et ayant 76 ans et de l’emphysème), j’étais un parfait candidat à la piqûre. J’ai pris le premier vaccin AstraZeneca et j’ai tout de suite eu de graves réactions qui ont duré dix jours. J’ai fini par me rétablir et on m’a dit qu’il faudrait attendre douze semaines avant le deuxième...

Environ six semaines plus tard, on m’a proposé la deuxième injection que j’ai prise, mais avec un peu plus de connaissance des dangers. Inutile de dire que les effets secondaires ont été désastreux, mes mains et mes pieds étaient gelés, engourdis ou brûlants, et pratiquement inutilisables pendant deux semaines, je craignais de ne plus jamais pouvoir jouer (je souffre de neuropathie périphérique et je n’aurais jamais dû m’approcher de cette aiguille). Mais la propagande disait que le vaccin était sans danger pour tout le monde...

Puis j’ai rencontré un membre de ce groupe, qui m’a conseillé de faire attention et de regarder ce qu’il se passe...

J’ai eu l’impression qu’un voile s’était levé, que je n’étais plus seul, qu’il était normal, voire essentiel, de m’en remettre à mon intuition et de suivre mon cœur...

Je continue à suivre le chemin de la rébellion passive et j’essaie de suivre une ligne de conduite me permettant d’aimer activement ma famille, mais c’est difficile de me taire avec ce que je sais maintenant...

J’ai enregistré et je vais poster ici une autre chanson de Van intitulée The Rebels. Elle n’est ni agressive ni provocante, elle pose simplement la question :

« Où sont passés tous les rebelles ?
Ils se cachent derrière leurs écrans d’ordinateur
Où est l’esprit, où est l’âme ?
Où sont passés tous les rebelles ? »

J’ai été un rebelle toute ma vie, contre la tyrannie et l’autorité, qui est exactement ce que nous avons maintenant, mais j’ai aussi soif de fraternité, de compassion et d’amour, et c’est ce que je trouve ici...

Je crois qu’avec ces choses, nous pouvons vaincre.

La vérité sur les vaccins, avec E&R :

 






Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2724090

    il y a quelque chose qui cloche ou C’est moi ? “J’ai été un rebelle toute ma vie, contre la tyrannie et l’autorité“, qu’il dit, puis quand la propagande a dit vas te faire vacciner il y est allé !
    Décidément je me demande si le triste silence des artistes durant cette crise ne vaut pas mieux que le discours de Clapton le rebelovacciné.

     

    Répondre à ce message

  • #2724122
    Le 13 mai à 14:20 par Roland de Roncevaux
    Covid-19 : à 76 ans, Eric Clapton devient un rebelle complet

    toute la "rebélitude" du 20ème siècle s’écrase la figure sur le mur du réel. Pendant des décennies ils nous ont méprisé et raillés. Ce sont de vrais collabos du système. Ils ont détruit toute la vraie culture européenne (classique aussi bien que populaire) au profit de leur culture "pop" (Clouscard a très bien résumé cela). Ils ont anéantis nos résistances pendant que se déversait le pesticide euro-atlantiste sur nos terres et nos âmes. A leur époque, tous ceux qui ont été intègres et réellement voyants ont été détruits.

    C’est une punition antique : la génération pourrie finit dans l’avilissement. Aujourd’hui, leur seule chance de salut est dans l’humilité et le passage des générations. Ils doivent, pour la première fois de leur existence, se tourner vers leurs enfants et petits-enfants, et se soucier vraiment de notre avenir. Pas la fable écologiste, mais le vrai danger à venir, qui est l’effondrement politique et civilisationnel de l’Occident. Laisser leur place, mais soutenir enfin notre combat pour sauver notre Patrie et notre Droit sur nos terres.

     

    Répondre à ce message

  • #2724124
    Le 13 mai à 14:20 par Roland de Roncevaux
    Covid-19 : à 76 ans, Eric Clapton devient un rebelle complet

    "Sic transit gloria mundi" disaient les romains.

     

    Répondre à ce message

  • #2724185

    "Je ne comprends vraiment pas, j’étais un rebelle signé sur un gros label, écrivait des chansons pour inciter les jeunes a se droguer, moi-meme j’etais tellement fort intellectuellement que je prenais de la drogue et boum, soudain mon grand cerveau de rebelle m’a laché et je suis allé me faire vacciner ... deux fois".

    Bruh !

     

    Répondre à ce message

  • #2724236

    Le vrai rebelle non compromis dans le shoxbiz, c’était plutôt quelqu"un comme Rory Gallagher.

     

    Répondre à ce message

  • #2724237

    Mouais. Prendre la parole et dénoncer parce qu’on a été touché personnellement ne fait pas de lui un rebelle sur ce sujet précis. Je ne parle pas d’autres causes.
    S’il n’avait pas eu d’effets secondaires il venterait peut-être les mérites de la vaccination...comme un Sardou.
    C’est comme Tatiana Ventôse qui, parce que touchée personnellement par une grippe non soignée, avait dit texto en mars ou avril 2020 : "On ne confine pas la population mondiale pour rien", en réponse aux gens qui doutaient de la dangerosité du Covid et qui critiquaient les confinements.
    Depuis je la boycotte. C’est juste un clique de moins sur ses vidéos mais ça commence comme ça.

     

    Répondre à ce message

  • #2724238

    Je comprend que s’il n’avait pas été malade après le vaccin il serait resté pro-vaccin

     

    Répondre à ce message

  • #2724352
    Le 13 mai à 18:48 par Liberté cherry
    Covid-19 : à 76 ans, Eric Clapton devient un rebelle complet

    " J’ai eu l’impression qu’un voile s’était levé, que je n’étais plus seul, qu’il était normal, voire essentiel, de m’en remettre à mon intuition et de suivre mon cœur..." Bizarre à 76 ans d’en arriver à cette conclusion .

     

    Répondre à ce message

  • #2724710
    Le 14 mai à 08:35 par leperigourdin
    Covid-19 : à 76 ans, Eric Clapton devient un rebelle complet

    Je voulais rebondir sur ce qu’a écrit @ Roland de Ronceveaux.

    En effet être rebelle en 2021 ce n’est ni se faire tatouer, ni écouter Metallica ou Clapton mais plutôt écouter de la musique classique.

    Etre rebelle en 2021 c’est manger avec ses amis sans que l’un d’entre eux soit les yeux rivés sur son teléphone et décide de vous montrer une vidéo.

    Etre rebelle en 2021 c’est construire sa maison plutôt que de s’endetter sur 25 ans .

    Parce que lire sur le fil que Clapton a été un rebelle est une douce blague alors qu’il a bénéficié en France d’un matraquage des bobos. Matraquage disproportionné par rapport à la qualité musicale. En 50 ans il n’a pas pondu un tube malgré ce battage médiatique.

    A titre de comparaison Alphaville, A ha ont un paquet de tube qu’on a tous dans les oreilles, sans avoir bénéficié de cette même reconnaissance des élites.

    Il suffit de comparer les ventes de Clapton et sa longévité pour comprendre que c’est un "libé" humain.
    N’importe quel autre artiste aurait été abandonné depuis longtemps.

     

    Répondre à ce message

  • #2724814

    mes mains et mes pieds étaient gelés, engourdis ou brûlants, et pratiquement inutilisables pendant deux semaines, je craignais de ne plus jamais pouvoir jouer (je souffre de neuropathie périphérique et je n’aurais jamais dû m’approcher de cette aiguille). Mais la propagande disait que le vaccin était sans danger pour tout le monde...
    Je mets l’accent sur ces quelques mots d’Éric Clapton, parce qu’une personne déjà gravement malade de mes connaissances souffre des mêmes symptômes après avoir reçu ses deux doses de "vaccins"... D’autre part, presque toutes les personnes de mon entourage ayant reçu les piqûres souffrent d’effets secondaires divers plus ou moins prononcés (trachéite interminable, nausées chroniques, maux de têtes, problèmes intestinaux sérieux, perte d’odorat et de goût...).
    De mon côté, 65 ans depuis avril dernier, ni test, ni masque, ni "vaccin", un point c’est tout. Je n’essaye même plus d’en parler autour de moi, tant la propagande pervertit tous les esprits dans toutes les classes sociales. Restent ici et là quelques isolés qui trouvent encore écho sur les sites ouverts tels qu’Égalité et Réconciliation...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents