Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Crise énergétique : les maraîchers étranglés par la montée des prix

Vous n’aurez rien (à manger) et vous serez heureux

Alors qu’un quart des exploitants de fruits et légumes doivent renouveler leurs contrats d’énergie d’ici la fin de cette année, les factures doublent, triplent, voire quadruplent.

 

« Entre 2021 et 2022, ma facture est passée de 80 000 à 210 000 euros. La dernière proposition d’EDF s’élève à 800 000 euros pour être couvert en 2023. Si je m’engage pour 3 ans, cette facture pourra être ramenée à 700 000 euros par an. Comment voulez-vous que je m’engage », interpelle, au bord des larmes, Philippe Bréhon producteur d’endives dans le nord de la France.

[…] Pour Jacques Rouchaussé, président de légumes de France, « a peine est double pour les serristes touchés à la fois par la hausse de l’électricité et du gaz. L’énergie, c’est le premier poste de dépenses pour les producteurs. Sans intervention du gouvernement, la production risque de disparaître d’ici deux ans. Il y a quelques jours, j’ai reçu l’appel d’un producteur qui venait de recevoir une proposition d’un fournisseur d’énergie à 1 500 euros le MWh contre 49 euros le MWh pour son contrat qui arrive à terme. Avec une facture qui va passer de 40 000 euros à plus de 1,23 millions d’euros, il arrête ». […]

« Nous sommes dans une filière de produits périssables. Contrairement à l’industrie, on ne peut pas se permettre de se mettre en activité partielle pendant 6 mois ou de composer avec des coupures d’électricité parce qu’au redémarrage il n’y aura plus rien », s’alarme Laurent Grandin, le président d’Interfel, l’interprofession des fruits et légumes.

[…]

Lire l’intégralité de l’article sur lsa-conso.fr

 

Le fiasco programmé, sur E&R :

 






Alerter

53 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3034890

    Ben, y a qu’à se recycler, trouver un job chez Uber et laisser le monde crever ! Vu que personne ne pourra sauver le soldat "européen" ...

     

    Répondre à ce message

  • S’ils avaient gardé, ne serait-ce que les maraichers sur Bordeaux à la place des immeubles qu’ils ont construits, on aurait encore des maraichers .
    Et bien maintenant il ne reste plus qu’à bouffer les immeubles.

     

    Répondre à ce message

    • #3035136

      A Eysines ou Blanquefort vous en trouvez encore, et des bio, les prix ont bien évidemment augmenté mais ça vaut le coup ! A Bordeaux, comme partout, à la place des maraichers vous avez Bicoop ou les prix des fruits et légumes sont affichés pour 100g, si vous ne faites pas attention vous vous faites bien avoir... !

       
  • #3034980
    Le 23 septembre à 10:50 par Saucisson Furtif
    Crise énergétique : les maraîchers étranglés par la montée des prix

    Quand les frigos seront vides on aura une des conditions de la révolution, l’autre sera une coupure d’électricité un peu trop longue. On s’en rapproche.

     

    Répondre à ce message

  • Comprends pas. C’est pas Bruno (Lemaire) qui avait déclaré : « Nous allons mettre la Russie à terre avec nos sanctions ! ».

    J’ai raté un épisode ?

     

    Répondre à ce message

    • #3035116
      Le 23 septembre à 16:41 par Paysan Lémovice
      Crise énergétique : les maraîchers étranglés par la montée des prix

      En effet, une fois de plus la France passe pour un pays de guignols.
      Je viens de lire un article ou ils disent que dans certaines communes de mon département ils ne mettront pas d’illuminations de Noël, possiblement la même occasion de foutre en l’air nos traditions européenne ancestrale ...
      En tout cas, la Russie soi-disant mise à terre par leurs sanctions, fêtera certainement Noël sans contrainte d’électricité.
      À en rire ou à pleurer, au choix.

       
    • petite précision Paysan Lenovice, les illuminations de Noel, ne sont en rien une tradition ancestrale, et encore moins le père Noel, pas plus d’ailleurs que les cadeaux de Noel . Le sapin décoré , avec bougies est à la limite est une tradition de Nord de l’ Europe (à cause des nuits hivernales très longues) Mais tous le reste sur le Noel consumériste nous vient des USA.
      Ma grand mère et même ma mère me racontaient qu’elles ne recevaient de maigres cadeaux, qu’ à la Saint Nicolas le 6 décembre ( trés souvent une orange ) , alors que Noel était spécifiquement religieux, consacré à la messe de Minuit, célébrant au contraire la nativité dans la pauvreté .

       
    • #3035644
      Le 24 septembre à 18:34 par Tricot de porc
      Crise énergétique : les maraîchers étranglés par la montée des prix

      Père Noël c’est Coca-Cola qui l’a invité c’est pour ça qu’il est en rouge (Santa Claus le nom américain du Père Noël date de 1931, Coca Cola fait paraître une annonce de publicité ...)
      La tradition c’est saint Nicolas
      Amicalement

       
  • #3035150
    Le 23 septembre à 17:42 par Coquillages et crustacés
    Crise énergétique : les maraîchers étranglés par la montée des prix

    Et si personne ne payait sa facture ? Faisons une grève totale du paiement des factures de gaz et d’électricité.

     

    Répondre à ce message

  • A voir absolument, l’impact de la hausse du cout de l’electricité pour les conducteurss de vehicules électriques :
    https://youtu.be/9zD6r6JYoJE

     

    Répondre à ce message

  • #3035352

    A ce niveau délirant de prix du MWh (1500€ !!! ) mieux vaut investir ou louer un groupe électrogène. à 1.70 € le gasoil en ce moment, le prix de revient du MWh se situerait aux alentours de 400€.

     

    Répondre à ce message

  • #3035356

    En Bourgogne une famille très connue de maraichers produit des fruits et légumes de très bonnes qualités. Cette famille possède plusieurs terres nombreuses depuis plusieurs générations , la fratrie travaille également les volailles diverses, une vigne conséquente, ils élèvent aussi des charolaises etc.. les restaurateurs se fournissent chez eux, il y a beaucoup de monde pour acheter à la ferme leur production, ils sont présents sur divers marchés, ils font aussi des livraisons pour les restaurants dans la capitale..depuis plus de trois ans cette famille est harcelée régulièrement par un groupe de financiers américains qui veut absolument racheter leurs exploitations et activités complètes...cette famille refuse catégoriquement....je crains pour l’avenir de cette famille en espérant qu’elle restera soudée afin de faire bloc car les autres prédateurs sont capables de tout...il faut continuer à aider en achetant directement chez nos producteurs français et agrandir les canaux de distribution dans toute la France et surtout que la Safer arrêté de brader les terres françaises.

     

    Répondre à ce message

  • #3035369

    le but est simple et programmé depuis des années en mettant tous les chauffages en électrique et interdisant les chaudières au fuel, mettre tout le monde sur la paille , comme le dit le dirigeant de Davos , "vous n’aurez plus rien et vous serez heureux" . comme le dit le milliardaire w arren bu ffet " il y a une guerre entre les riches et les pauvres et nous sommes en train de la gagner". La croissance et le progrès rendent les peuples de moins en moins pauvres et cela inquiète l’élite, car pour nous diriger et nous manipuler , il faut que nous soyons dans le besoin et non dans l’autonomie. La crise co-vid et le "quoiqu’il en coute" , comme maintenant l’effort de guerre , n’ont pour seul but que de dépenser l’argent des contribuables dans des choses inutiles et improductives, les 600 milliards du co-vid investis dans l’hôpital public auraient fait de la France le pays le plus avancé au monde en matière de santé et de lutte contre toutes les maladies , mais on continue à dépenser l’argent dans des tests inutiles. En réalité il n’y a qu’une seule guerre actuellement et c’est celle de l’élite contre les peuples . La destruction des artisans et des petites PME est aussi le but de cette fausse crise énergétique, leur but est qu’il ne reste plus que les multinationales de l’agroalimentaire et des autres domaines à marchandiser le monde et à le contrôler . Bienvenue dans le nouvel ordre mondial ...

     

    Répondre à ce message

  • #3035383

    ’’les maraîchers étranglés ’’
    Si ces ’’maraîchers’’ sont étranglés c’est parce que ce ne sont pas des maraîchers, mais des ’’industriels de la culture’’ avec tout ce que cela comporte de dérives et d’aliénation à un modèle qui ne peut survivre qu’en dérogeant à tous points de vue aux Lois Naturelles. La serre climatisée est la construction artificielle, le monument élevé contre la vraie Vie par l’argent qui tue.

     

    Répondre à ce message

    • #3035753

      @wylli
      Pas du tout, pour nous aussi l’électricité, le foncier, etc .. tout augmente
      Et cette année avec la sécheresse nous avons eu restrictions d’eau
      Alors qu’on paye un droit de pompage
      L’irrigation a un coup et une serre idem, on déroule les paillages au tracteur, le gasoil aussi augmente, on travaille les terres plein champ,en tracteur, l’augmentation du prix des matériaux bâche, paillages, goutte à goutte, tubes, prise en charge, peinture anti UV, support de cultures, plans, phytosanitaire , même en bio, idem...
      Le coup des cagettes, des sacs, sur certains marchés, nos patentes ont aussi augmenté
      Se rendre sur les marchés, c’est pas en carriole, gas-oil, mécanique, assurance, pneumatique, ont un coût !
      Donc à part si tu vis au moyen âge, faut bien vendre ta production
      Je suis tout petit, mais je peux pas vendre toute ma production sur mon village , et je suis vraiment petit, mais 500 kg jour de tomatesc’est pas vendable sur un seul marché
      En suite même une petite production, faut une chambre froide et un hangar agricole de stockage, là aussi il y a un coût
      Et tous les a côtés et la liste est longue
      Donc bien sûr qu’on est impacté
      Et je suis le plus petit maraîcher de mon coin, insignifiant
      Pourtant je me pose la question de mon avenir professionnel et de la situation économique pour ma famille (femme et enfants)

       
    • #3035783

      Tu racontes un peu n’importe quoi, tout le monde va être impacté par cette crise
      Les gros comme les petits, les bio comme les conventionnels, et c’est valable pour toutes les professions !

       
    • #3035799
      Le 25 septembre à 02:56 par Comprendre l’an pire de pire en pire
      Crise énergétique : les maraîchers étranglés par la montée des prix

      @wylli
      Tu es empreint d’idéologie
      Même un maraîcher avec une simple serre, sans extracteur d’air, ni même chauffée,est impacté par la hausse du prix de l’énergie (/) où vent-il ses légumes ?
      Même le maraîcher qui n’a pas de serre et travaille en plein champ, (/) ou vent-il ses légumes ?
      Il va au marché a pied ? avec un petit panier en osier ?
      Comment transporte-t-il sa production ?
      A dos d’âne ?
      Il n’arrose pas ses légumes ?
      Comment fait-il pour arroser ?
      Avec des arrosoirs ?
      Faut vraiment être débile, pour écrire une telle connerie.
      Même un maraîcher qui pratiquerait la traction animale, a une chambre froide, il arrose, a des frais, des charges , son cheval a un coût, il ne vit pas dans une grotte et sa serre n’est pas une construction en bambou, pour cultiver en plein champ, faut du paillage et du gouttes à gouttes, tu vis dans un manuel d’idéologues de saint germain du près avec son pancho en laine de poils de fion de lama vendu en Biocoop et commerce équitable.
      Putain mais où on est ??
      Arrête la drogue camarade ou commence la, mais fait quelque chose !!
      C’est grave

       
    • #3035884

      Je suis maraicher, j’emploie 3 personnes (donc petit mais pas tout petit)
      Il faut arrêter de raconter n’importe quoi. Le premier coût d’un maraicher, et de très loin c’est la main d’oeuvre et elle n’a pas beaucoup augmentée. Carburant et plastiques, ça représente 2-4% du CA. Pas de chambre froide. Amendement organique gratuit. Une centaine de tonnes de légumes de commercialisé/an sur 1ha5. Bref c’est possible de faire de faire de l’intensité sans être dans les problèmes de l’industrie.
      Je n’ai pas augmenté les prix. Et les ventes sont très bien orientées, vu que les prix deviennent très compétitifs pour une qualité au top.

      500kg de tomates/jour ça représente 5000m2 de serre (non chauffé, en bio) et pas loin d’une personne a plein temps juste pour récolter et conditionner. C’est de la petite industrie mais de l’industrie.

       
    • #3035969

      @Lalary
      J’ai moins de terre que toi, mes serres ne sont ni chauffées, ni ventilées (extracteur) je fais 3 marchés, plus clientèle livrée aux alentours, plus épicerie, restaurant, et vente à la ferme
      Donc oui l’énergie m’impacte
      J’ai 3 véhicules, chambre froide
      Pour les tomates c’est pas du tout une industrie mais je fais une douzaine de variétés différentes
      En suite je n’embauche personne, ça serait une trop grosse prise de risques pour moi
      Seule mon épouse est déclaré MSA pour les marchés, mes garçons m’aide pour la saison , sur mon exploitation
      Je transforme une partie (autoclave, bocaux, énergie)
      Donc bien évidemment que je suis impacté (électricité, gaz, carburant, eau...) et venir oser parler d’industrie pour a peine un peu plus d’un hectare, avec 2 personnes déclarés / ma femme et moi, ça frise le ridicule ou tout simplement la méconnaissance totale du sujet
      En suite et pour finir, comme beaucoup de producteurs j’achète une toute petite partie que je ne peux produire mes terres y sont pas propices, donc j’achète a des collègues, là aussi , j’ai un impact dessus
      Mais bon tu sais mieux que moi, et je suis un industriel
      Je sais pas si faut en rire ou s’en offusquer
      Cordialement

       
    • #3036061
      Le 25 septembre à 15:34 par Excellentissime
      Crise énergétique : les maraîchers étranglés par la montée des prix

      500 kg de tomates
      Ainsi, le rendement 1er choix moyen est de 5.44kg/m² dans la zone normale contre 6.74 kg/m² dans la zone restreinte.

      https://www.grab.fr › 2014/08
      Tomate de plein champ en agriculture biologique - Grab

      https://www.agrosemens.com/blog/tom...
      Une industrie ?????????
      Chacun son truc, toi c’est les blagues
      Parce que si c’est une industrie un hectare c’est une multinationale
      5 hectares c’est le Amazon de la tomate
      Entre Willy et toi c’est Rire et Chanson aujourd’hui

       
    • #3036418

      500 kg de tomates jour une industrie ?????????????????
      _ ??????????????????
      _ ??????
      Et pourquoi pas une multinationale de l’agroalimentaire cotée en bourse au CAC 40 ?

       
Afficher les commentaires précédents