Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Culture du narcissisme : nous y sommes !

En septembre 2020, une étudiante suivant à distance les cours d’une enseignante en littérature de l’université McGill (Montréal) se plaint d’avoir eu sous les yeux une « expression choquante » en lisant le roman étudié, Forestiers et voyageurs (Joseph-Charles Taché, 1863).

 

À propos de trappeurs canadiens-français, il est écrit qu’ils avaient « travaillé comme des nègres ». « Madame, Madame, le mot ! » se serait écrié cette étudiante. Plusieurs étudiants s’indignent, la larme à l’œil, « ils n’étaient pas prêts à ce choc émotionnel », et éteignent leur ordinateur. Deux d’entre eux portent plainte pour racisme contre la chargée de cours. Le très prudent vice-doyen à l’enseignement incite alors cette dernière à relire attentivement les huit romans prévus au programme et à prévoir des trigger warnings destinés à prévenir les étudiants que des mots contenus dans ces œuvres risquent de les offenser, afin de leur laisser la possibilité de ne pas lire les pages incriminées, voire l’œuvre entière.

Malgré les excuses réitérées et apeurées de l’enseignante, les deux étudiantes considèrent qu’elles n’ont pas reçu d’excuses sincères et ont abandonné le cours. Meurtries et déprimées, elles ont quand même eu la présence d’esprit de demander que soit retenue comme note pour le restant de la session la seule qu’elles avaient obtenue lors d’un premier projet. L’université a plié. Sans se fouler, ces deux étudiantes choquées mais opportunistes ont obtenu les points nécessaires à un excellent bulletin.

 

Des étudiants très fragiles

Un professeur au département de psychiatrie de l’université McGill dénonce cette « culture liée à une génération d’enfants-rois » et constate aujourd’hui que la culture de la censure, des safe spaces et de la surprotection ont conduit au fait que « les étudiants sont plus fragiles » et qu’ils souffrent beaucoup plus de troubles mentaux.

« Un peuple abruti, disposé à ne chercher satisfaction que dans les heures consacrées au loisir, c’est ce qu’exige la société industrielle. La société post-industrielle progressiste voit plus loin encore »

Dans son essai La Culture du Narcissisme, Christopher Lasch analyse, dans les années 70 aux États-Unis, certains phénomènes qui aboutiront in fine au désastre ci-dessus décrit. L’érosion de toutes les formes d’autorité dans une société de plus en plus permissive, l’auto-observation agressive qu’aucun surmoi social ne freine plus et la vulgate des thérapeutes pour qui « santé mentale signifie suppression des inhibitions et gratification immédiate des pulsions » ont contribué à l’avènement du « moi recroquevillé ». De plus, à l’inverse des espoirs progressistes placés en elle, l’éducation de masse a conduit à l’abaissement des niveaux intellectuels et « a fini par abrutir les privilégiés eux-mêmes ». Ce déclin « atteint aussi les universités prestigieuses. » De plus en plus, écrit-il, l’excellence intellectuelle, identifiée à l’élitisme, est remplacée par un égalitarisme qui avilit la qualité de l’éducation et finalement « menace d’aboutir au règne de l’ignorance universelle. »

 

Les « sciences sociales » ont de sombres jours devant elles

L’étudiant narcissique contemporain se lance dans des études réclamant un minimum d’exigences intellectuelles. Il privilégie les cursus essentiellement centrés sur son « moi » ou son « identité » (sexuelle, « genrée », raciale, communautaire), qu’il trouve maintenant en abondance dans les sciences dites humaines, sociales ou politiques. Il considère que le travail assidu, l’admiration d’œuvres ou d’hommes qui lui sont supérieurs, la recherche de la vérité, la reconnaissance, la compétition sont des formes d’oppression qui contrarient sa « réalisation de soi ».

Lire l’article entier sur causeur.fr

 


 

Quand le parfumeur Guerlain parlait des "nègres" :

« Pour une fois, je me suis mis à travailler comme un nègre. Je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé, mais enfin... »

L’expression, pour datée qu’elle est, peut surprendre les jeunes étudiants actuels effarouchés par un rien dont nous parle l’article de Causeur. Mais elle n’est absolument pas raciste en ce qu’elle mettait le doigt sur le labeur inhumain dont étaient victimes les esclaves noirs.

Ce qui est plus douteux, en revanche, est la seconde partie qui, en parfaite contradiction avec la première, s’interroge sur la force de travail réelle desdits Noirs. Encore que Jean-Paul Guerlain amalgama ici probablement Noirs et esclaves, ce qui n’est pas nécessairement lié.

 

Lasch, sur E&R :

 






Alerter

51 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2690225
    Le 20 mars à 22:54 par Rémi O. Lobry
    Culture du narcissisme : nous y sommes !

    88% des occidentaux ne s’en sortiront pas.

     

    Répondre à ce message

    • #2690353
      Le 21 mars à 09:07 par Rem
      Culture du narcissisme : nous y sommes !

      Je me permet de vous corriger car c’est très exactement 88,712967%...

      Y en a quand ils ouvrent la bouche c’est juste pour se ridiculiser.

       
  • #2690233
    Le 20 mars à 23:13 par Olegna
    Culture du narcissisme : nous y sommes !

    Article magistralement bien écrit, autant dans la forme que le fond !
    Tout à fait dans la ligne de la rédaction d’E&R...

     

    Répondre à ce message

    • #2690386
      Le 21 mars à 09:53 par Pamfli
      Culture du narcissisme : nous y sommes !

      En effet, comme celui qui suit concernant le gauchisme aveugle et sourd car poltron qui soliloque et babille. L’écart se creuse tellement avec les sans-dents illettrés, le hiatus est gigantesque. L’éternel retour du réel va faire très très mal, la common decency va alors s’exprimer par une vague sociale scélérate sur le pédalo vrounze, mon Dieu !
      Ces articles sont de petits bijoux de la pensée puissante. Merci E&R, E&R est en Vérité, précision, exactitude, synthèse épousant la totalié en mouvement,... Un festival à l’opposé exact d’au dessus c’est le soleil !, en réponse à Jusqu’où va-t-on descendre ?.

       
  • #2690240
    Le 20 mars à 23:18 par goy pride
    Culture du narcissisme : nous y sommes !

    Allez ! Vaccinez moi tout ces babtous fragiles et autres BLM dégénérés ! Sachons trouver le positif dans la folie génocidaire de Bourla et Kill Bill ! Finalement ils nous aident à faire le sale boulot que notre morale et éthique nous interdit ! Ce sont les microbes qui assainissent une population animale ou végétale de leurs éléments dysfonctionnels laissant ainsi à la population saine résiduelle la possibilité de se reconstruire.

     

    Répondre à ce message

  • #2690272
    Le 21 mars à 00:14 par JeanSansNom
    Culture du narcissisme : nous y sommes !

    Don’t laugh...NoJoke Ne riez pas... McGill University anglo située à Montréal est la plus grande université Canadienne... !

    Ces osseties d’anglois qui siphonnent 4 fois leur poids démographique des fonds publiques attribués aux institutions d’enseignement supérieures au Québec...

    Ils ont commencé en 1755, chassant les Acadiens et volant leurs terres défrichées déjà depuis 150 ans et ils nous volent encore aujourd’hui...

     

    Répondre à ce message

  • #2690312
    Le 21 mars à 07:01 par dfg
    Culture du narcissisme : nous y sommes !

    Et pendant ce temps dans les crèches, les petits Français sont "éduqués" dressés par des "racisés" ou des gauchistes.
    Une connaissance qui a un travail a un fils de deux ans, très joli et blond, normal, aimé de ses parents. Ses gardiennes de sa crèche de banlieue le trouvent "agressif" : il se défend comme il peut et comme il voit faire, j’imagine. Il revient de la crèche parfois avec un bleu !
    Punition : dix minutes immobile dans un coin, à deux ans, gronderies, plaintes aux parents.
    Le laxisme, c’est pour les racisés. Pour les autres, c’est le dressage.
    Sa mère (blonde) se voit menacée d’une inspection des services sociaux. Toute l’équipe l’étudie et ragote derrière son dos, en permanence. Son fils s’exprime, se défend ou attaque, vit sa menue vie ! Un petit Français, pensez, quelle insolence ! Elle a un logement décent, un mari bon père, s’occupe très gentiment de son bambin.
    Ah si on pouvait lui enlever son petit trésor beaucoup trop remuant pour un futur esclave !
    En Suède, un père russe chrétien au chômage dont l’épouse dépressive était internée, s’est vu retirer ses trois gamines, qui ont été placées chez des non Européens. Il est allé les chercher et les a embarquées en voiture jusqu’en Pologne où il a cherché refuge, et l’a trouvé. Les petites filles sont contentes. Belle histoire !

     

    Répondre à ce message

  • #2690313
    Le 21 mars à 07:26 par beligue
    Culture du narcissisme : nous y sommes !

    Travailler comme un nègre est une éloge. Pour la personne qui la reçoit et pour le nègre.pas pour les anglois dans ce cas Un confrère m’a dit que je travaillais comme un noir e j’’ai percu cela comme un honneur. Les 2 étudiantes leur professeur et le doyen ne comprennent pas ce qu’ils lisent et n’ont rien a faire a l’université. Question a ces personnes incompétentes "fainéant comme un a... est une éloge ?

     

    Répondre à ce message

    • #2690411
      Le 21 mars à 10:34 par Bernard Lapotre
      Culture du narcissisme : nous y sommes !

      Ce n’est pas le qualificatif qui pose problème, mais le terme "nègre" qui est devenu tabou en soi, au même titre que "juif", "pédé", et bientôt "femme".
      Commencez une phrase par "les nègres..." ou "les juifs...", l’ambiance se raidit d’un coup.
      Tout ce que vous avez le droit de dire de ces totems capitalistiques c’est "ils ont beaucoup souffert et nous leur devons réparation" (on rappellera une énième fois que les blancs catholiques n’étaient non seulement pas négriers, mais composaient les premières masses d’esclaves en Amérique, déportés de Grande-Bretagne).

       
    • #2690460
      Le 21 mars à 11:49 par Respect et Discipline
      Culture du narcissisme : nous y sommes !

      À Bernard : Intéressant. Pourriez-vous développer SVP l’esclavage des Blancs européens en Amérique ? Ce n’est pas très connu du grand public. Et/ou donner des références de lecture ? Merci.

       
    • #2690723
      Le 21 mars à 19:23 par Clotilde
      Culture du narcissisme : nous y sommes !

      @Bernard.
      Il y a eu aussi des Huguenots déportés aux Antilles et vendus comme esclaves. Alexandre-Olivier Exquemelin , fin 17ème,a été vendu à un planteur et resté trois ans avant de s’enfuir.

       
    • #2690840
      Le 21 mars à 22:20 par bob valbob
      Culture du narcissisme : nous y sommes !

      c’est UN éloge

       
  • #2690361
    Le 21 mars à 09:22 par lecteur Soralien
    Culture du narcissisme : nous y sommes !

    on comprend pourquoi les états-unis misent sur les drones ! déjà niveau recrutement, il n’y a plus que des obèses, l’autre raison c’est la fragilité de ce peuple, plus question de lui montrer des cadavres de soldats ou de lui annoncer la mort des boys. tout doit être "safe".

     

    Répondre à ce message

  • #2690417
    Le 21 mars à 10:47 par lebrasvengeur
    Culture du narcissisme : nous y sommes !

    L occident en phase terminale , la décadence aux manettes, pour toucher le fond du fond ils ne leurs restent plus qu à légaliser la pédophilie ce qu il finiront par faire, avec les même genre de têtes de bites en blouse blanche qui viendront te parler des droits sexuelle des enfants, des psy qui viendront t expliquer comment un gosse a besoin de se faire défoncer le caisson pour être épanouis, ils trouveront tous cela normal, tout en s indignant des titres des livres, du patriarcat ect des déchets bilogique , ya plus grand chose à sauver en europe de l ouest.

     

    Répondre à ce message

  • #2690477
    Le 21 mars à 12:13 par dixi
    Culture du narcissisme : nous y sommes !

    Cette expression n’est pas du tout raciste , bien au contraire .Elle met en exergue ce qu’était la traite négrière de l’esclavagisme (noir), et qui existe encore aujourd’hui malheureusement .Je ne vois pas du tout le fait de dire travailler comme un nègre , ce qui reflète l’effort physique d’un noir esclave, comme ( travailler comme un négrier) expression non péjorative mais malheureusement bien réel de l’époque .
    Alors les histoires de racisme là-dedans sont d’une stupidité et d’une inculture grotesque ,et n’ont rien à y faire .

     

    Répondre à ce message

  • #2690630
    Le 21 mars à 17:46 par Jon
    Culture du narcissisme : nous y sommes !

    Putain de tarés fragiles !!
    Culture gauchiste de M.....

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents