Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Danton ou Robespierre ?

Débat entre les historiens André Castelot et Alain Decaux

En 1964, la série télévisée La Caméra explore le temps présentait un débat sur Danton et Robespierre, entre les historiens André Castelot et Alain Decaux. Cette discussion faisait suite à un téléfilm sur la Révolution française intitulé : La Terreur et la Vertu.

 

Sur la Révolution française, chez Kontre Kulture :

Autour du sujet, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

42 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #536851
    le 24/09/2013 par toto
    Danton ou Robespierre ?

    Ca devait passer à 20H30 (en "prime time"...) sur la chaîne unique de l’époque.

    Quatre ans plus tard il y eu Mai 68...

     

    • #537183
      le 25/09/2013 par blobfish
      Danton ou Robespierre ?

      Oui ça passait à 20h30 (que l’on n’appelait pas, alors, le "prime time") et je puis vous assurer que toute la famille attendait l’émission avec impatience. Quand je vois les programmes de TV aujourd’hui, je suis désespérée : c’est une machine maudite destinée à abrutir le peuple et, pire encore, à le pervertir !


    • #537313
      le 25/09/2013 par toto
      Danton ou Robespierre ?

      A partir de Mai 68, la télévision (et les médias en général) ainsi que l’Education Nationale ont été (très) progressivement mis au service du "fascisme de consommation" dans le but de nous transformer en con-sommateurs dépendants et hystériques totalement dépourvu de toute morale et de toute culture...

      Les changements ont été considérables et ont profondément modifié la structure du travail en France avec la montée du tertiaire (services) au détriment du secondaire (industrie). Le sabordage de l’industrie Française a été planifiée en amont et se poursuit aujourd’hui malgré les rodomontades des bouffons encravatés qui s’agitent dans le bocal.

      http://palf.free.fr/histoire/france...


    • #537977
      le 25/09/2013 par Tarek
      Danton ou Robespierre ?

      Déjà dans la bouche de l’anti-rosbespierriste on sent le tout-début de la bienpensance droit-de-l’hommiste, des arguments fallacieux et des procès d’intentions manichéens qui pullulent aujourd’hui dans tous les "débats" médiatiques.

      Mais il reste à peu près correct, laisse son adversaire parler, ne le traite pas de nazi, ne le poursuit pas en justice pour ses opinions... Avec lui, on pouvait encore débattre. (ces deux là étaient même amis dans la vrai vie malgré leur profond désaccord sur certain sujets)
      Aujourd’hui ce débat serait impossible sur les médias mainstream.


    • #540618
      le 27/09/2013 par david
      Danton ou Robespierre ?

      « Oui ça passait à 20h30 (que l’on n’appelait pas, alors, le "prime time") et je puis vous assurer que toute la famille attendait l’émission avec impatience. »

      Mouais vous parler quand même de classe moyenne à supérieur urbaine.
      En 1968 à 20h30, y en avait beaucoup qui devait traire les vaches...


  • #536883
    le 24/09/2013 par Colbert_
    Danton ou Robespierre ?

    Pour être illuminé Rubinstein l’était.
    C’était même un des illuminati. C’est lui qui a signé l’ordre de la shoah vendéenne au cours de laquelle le chimiste Fourcroy a démontré l’inefficacité des gaz, trop dangereux pour les assassins. Préférence a été donnée à Nantes aux noyades.

     

    • #537042
      le 24/09/2013 par SaucisseMan
      Danton ou Robespierre ?

      et tu oublies les magnifiques " sabrades "aussi , qui consistaient a mettre tout le monde a poil dans un bateaux enfin une épave, une fois au large faire coulé le bateau et "taper" la tête des pauvres malheureux avec un sabre.


  • #536910
    le 24/09/2013 par pascal
    Danton ou Robespierre ?

    honte a ceux qui font les programmes tele de nos jours

     

    • #537049
      le 24/09/2013 par olivier
      Danton ou Robespierre ?

      Dans les années 60, l’émission sur Robespierre appelant à la résistance à l’oppression fut censurée, on l’avait étudiée à la fac.


  • #536991
    le 24/09/2013 par Couthon
    Danton ou Robespierre ?

    Robespierre en 1790 était contre la peine de mort.
    Robespierre en 1793 faisait marcher la guillotine à tout va. !
    Robespierre en 1792 était contre la guerre à l’Autriche et à la Prusse.
    Robespierre sera le créateur des commissaires " politiques" dans les armées..
    avec St just il insufflera la terreur chez les généraux qui iront de victoire en victoire..
    Trotski le prendra en exemple pour créer l’armée rouge..
    le capitaine Bonaparte sera nommé Général grâce à lui et à son frére Augustin.
    Fevrier 1794 : La peur de la Guillotine" Robespieriste" aidera les derniers députés esclavagistes à l’abolition de l’esclavage..
    Résumer Robespierre à un gros méchant resterait trop simpliste..

     

    • #537207
      le 25/09/2013 par anonyme
      Danton ou Robespierre ?

      Voir la conf’ sur Robespierre par Guillemin, absolument.


    • #537315
      le 25/09/2013 par Fred_C
      Danton ou Robespierre ?

      @ anonyme ,

      Regarde aussi du coté de Reynald Secher , ses travaux sur le role de Robespierre , du comité de Salut Public pour le génocide des Vendéens et de la terreur sont indémontables .
      Robespierre , Danton ; moi je dis Vive le Roy et à mort la république .


    • #537442
      le 25/09/2013 par Colbert_
      Danton ou Robespierre ?

      En fait Rubinstein a été bien secondé par Carnot auquel on doit les points positifs pour la France que tu énumères.
      Ceci dit, nul n’est parfait car il eut été préférable que Bonaparte ait été dégradé caporal.


    • #540625
      le 27/09/2013 par david
      Danton ou Robespierre ?

      @Fred_C

      « Robespierre , Danton ; moi je dis Vive le Roy et à mort la république »

      Je suis en voie de te rejoindre, car ils (ces historiens) veulent un homme d’Etat incorruptible.
      Ben merder le Roy en était !

      Les gens de mauvaises foi disent après :
      "le Roy était très chrétien, merde alors, quand même !"


  • #537003
    le 24/09/2013 par Tremah
    Danton ou Robespierre ?

    La thèse selon laquelle Robespierre aurait tenté - en vain - d’exercer une influence modératrice au sein du CSP et en particulier de mettre fin aux massacres commis par les fanatiques dans les Provinces, est aujourd’hui à peu près officielle et admise par de nombreux historiens, bien que peu médiatisée, pour des raisons politiques évidentes.

    Quelques citations historiques pour étayer cette idée :

    BARRAS :
    « Robespierre se prononça contre les pillards, contre les fournisseurs, contre les échafauds. Il voulut arrêter ces exécutions, il s’opposa à l’arrestation de plusieurs députés, de grand nombre de citoyens recommandables, il périt pour le retour aux principes de justice. »
    « Je n’ai que deux regrets, et ce seront les seuls qui seront assis à mon chevet le jour où je mourrai : j’ai le double remords d’avoir renversé Robespierre et élevé Bonaparte par le 13 vendémiaire. »

    BARERE :
    "Plût au ciel qu’il se trouvât actuellement dans la chambre des députés quelqu’un qui signalât ceux qui conspirent (...) C’était un homme intègre, un vrai républicain. Ce qui l’a perdu, c’est sa vanité, son irascible susceptibilité, & son injuste défiance... Ce fut un grand malheur ! "

    René Levasseur, conventionnel :
    « Robespierre & la Montagne excitaient, dit-on, aux excès. D’où vient qu’ils se sont séparés des vils & stupides démagogues de la Commune ? D’où vient qu’ils ont sévi contre (...) et tant d’autres monstres sanguinaires ? D’où vient qu’à la tête des ennemis qui les ont renversés se sont placés (...) tous les hommes de meurtre, tous les tigres à face humaine de cette triste & glorieuse époque ? »

    CAMBON :" Nous avons tué la République au 9 thermidor, en croyant ne tuer que Robespierre ! Je servis à mon insu les passions de quelques scélérats. Que n’ai-je péri, ce jour-là, avec eux ! la liberté vivrait encore !"

    Souberbielle : "Il a été le bouc émissaire de la Révolution ; mais il valait mieux qu’eux tous."

    NAPOLEON : "Billaud & d’autres terroristes, voyant qu’il faiblissait & ferait indubitablement tomber leurs têtes, se liguèrent contre lui & excitèrent les honnêtes gens à renverser le tyran, mais en réalité pour prendre ensuite sa place & faire de plus belle régner la terreur. Mais, une fois Robespierre par terre, l’explosion fut telle que, quelque tentative qu’ils aient faite, les terroristes ne purent jamais reprendre le dessus."

    Evidemment, ces témoignages ne sont pas dans les livres d’histoire des collégiens...

     

    • #537206
      le 25/09/2013 par Jean-Yves L.
      Danton ou Robespierre ?

      Il a aussi combattu la déchristianisation et les mascarades anti religieuses. Il a mis un terme aux persécutions des prêtres réfractaires contre lesquels AUCUN vendéen n’a levé le petit doigt.


    • #537260
      le 25/09/2013 par Bobo
      Danton ou Robespierre ?

      Si je comprends bien, Robespierre, chef de l’Etat, après avoir déclenché la Terreur et massacré un demi-million de Français tous camps confondus a soudain été pris d’une violente colique et s’est dit qu’après tout, pour ne plus subir ces douleurs de vertueux démocrate et évacuer ce stress, on pouvait faire marche arrière et mettre la Révolution à la verveine.

      A-t-il fait le bien ? le mal ? Est-ce simplement un incapable à la Fabius ? Voudriez-vous être gouverné par ce Monsieur ?

      Mon avis n’est pas tranché, j’ai encore toute ma tête, car Louis XVIII le défend, Napoléon également, et Alain Soral (quand même).


    • #537359
      le 25/09/2013 par Tremah
      Danton ou Robespierre ?

      Bouffonnez si ça vous chante.

      1 - Je n’ai fait que préciser un fait aujourd’hui historiquement admis - mais "politiquement incorrect" - au sujet de la Terreur.
      2 - Robespierre "chef de l’Etat", c’est précisément un mythe qui a été crée et entretenu par les bourgeois libéraux et les parlementaristes (aristocrates révolutionnaires). Robespierre n’a jamais eu les pleins pouvoirs, c’est un mythe rétroactif. Aujourd’hui, les historiens replacent Robespierre dans l’histoire du CSP, au sein duquel il était constamment soumis à des rapports de force qu’il n’a jamais totalement écrasé. Sans même parler des factions.
      3 - Les témoignages ci-dessus sont intéressants à prendre en compte dans la mesure où ils émanent d’adversaires politiques de Robespierre (Barras, Cambon). J’en ajoute un autre trouvé sur wikipedia, de Beaulieu, un royaliste :
      « il reste pour constant que les plus grandes violences depuis le commencement de l’année 1794, ont été provoquées par ceux-là mêmes qui ont écrasé Robespierre."
      Après, si les gens veulent à tout prix garder l’image du "tyran sanguinaire", qui convient à la fois aux libéraux et aux réactionnaires (comme quoi....), c’est de la politique.

      L’histoire officielle a fait de Robespierre le père de tous les tyrans, le responsable unique des exactions commises sous la Révolution, l’inventeur du "génocide" (quelqu’un parle plus bas de "shoah vendéenne") et un psychopathe orgueilleux dont l’austérité médiocre n’avait d’égal que le goût du sang. Les anglo-saxons tracent une ligne droite entre Robespierre, Staline et Hitler. Je dis simplement en ce qui me concerne qu’on a là affaire à une reconstruction idéologiquement orientée d’un homme qui n’était pas un ange, certes, mais l’époque portait elle-même à la violence exacerbée et à la radicalité politique.

      A-t-il fait le bien ? le mal ? Est-ce simplement un incapable à la Fabius ? Voudriez-vous être gouverné par ce Monsieur ?

      La politique ne peut pas être évaluée avec des grilles de lectures moralisantes et manichéennes telles que le bien et le mal. Surtout dans les périodes de trouble. Le but d’un grand homme politique est de travailler pour son pays, en cela j’estime que Robespierre fut un homme d’Etat. Que les gens objectifs comparent l’état de ruine financière et morale du pays sous Louis XV et Louis Louis XVI à la vitalité insolente de la France de 1797.
      En tout état de cause, comparer Robespierre et Fabius est un artifice qui révèle une certaine inculture historique.


    • #537426
      le 25/09/2013 par Bobo
      Danton ou Robespierre ?

      OUh làlà, Tremah, calmez-vous, je vous en prie, je ne faisais que me poser des questions, et si un peu d’humour ne convient pas à votre caractère incorruptible, j’en suis le premier désolé.
      Les sources concernant le personnage de Robespierre aboutissent à des conclusions très différentes, aussi il reste pour moi une énigme. Souvenez-vous de "Le boulanger, la boulangère et le petit mitron", pièce d’Anouihl, des ouvrages de Gustave Lebon sur la question, et de centaines d’autres écrivains, historiens et hommes d’Etat de qualité qui ont parlé de Robespierre et ont eu des positions très différentes sur le personnage.

      Les derniers écrits de la Nouvelle Revue Française sur la Vendée, les ouvrages de Secher sur le même sujet quasi-interdits (il a été limogé), sont pour ma part mes dernières lectures sur lui.

      Quant à votre grossièreté de trotskyste (je vous soupçonne mal rasé) me demandant de justifier de mes connaissances en Histoire, elle n’a d’égal que votre manque absolu d’humour, qui est la marque des assassins.


    • #537549
      le 25/09/2013 par Tremah
      Danton ou Robespierre ?

      @Bobo

      Bien entendu - mon manque d’humour s’exprime d’ailleurs très souvent sur ce forum (cf. message récent sur les ni putes ni soumises...) Je vous laisse à vos phrases. Vous contredire un peu frontalement me vaut l’honneur - à n’en pas douter - d’être traité "d’assassin" et de "trotskiste".

      Cela montre bien du reste que votre intention était légère et humoristique, et pas du tout de décrédibiliser les sources que je citais, en donnant par ailleurs à mes propos - 4 lignes plutôt mesurées - une tournure caricaturale ("vertueux démocrate") qui n’était clairement pas dans mon intention, pas plus que de verser dans une polémique. Facilité des rieurs.

      Afin d’éviter précisément l’écueil de la caricature, j’avais pris soin de sélectionner des témoignages d’adversaires politiques de Robespierre, à la fois dans le CSP, chez les libéraux et les royalistes. C’est une méthode de recherche historique, considérée comme fiable, à défaut d’être parfaitement neutre - je le reconnais - ou complète. Répliquer sur un mode ironique et faussement léger tout en rappelant des contre-vérités flagrantes sur le "chef de l’Etat" et le tyran dictatorial, c’est de la facilité. Argumentez (ou non).

      Il n’est pas interdit d’évoquer sérieusement les sujets sérieux - c’est parfois le seul moyen d’avancer - en particulier les sujets controversés, sans verser dans l’ironie et la dérision, sinon on ne fait en réalité qu’entretenir le statu quo : ici, le consensus entre libéraux progressistes et réactionnaires sur le "tyran sanguinaire".

      Vous évoquez une "énigme" (?) et un problème de relativité des "points de vue". Au contraire, nous avons aujourd’hui une connaissance historique objective sur ce sujet, basée sur les témoignages des acteurs de l’époque et des documents écrits. Vous bottez en touche en évoquant Anouilh (soit), l’interprétation des historiens ultérieurs, une revue au passé collaborationniste et un historien vendéen... nous y voilà. Humour, ou idéologie ? je pourrais moi aussi ironiser sur la shoah vendéenne.
      Secher est portée aux nues par Christophe Barbier de l’express, couvert de distinctions et a reçu le prix des "nouveaux droits de l’homme", un vrai rebelle ostracisé du système, quoi... effectivement, vous avez un certain humour.

      Sinon, comme moi, citez vos sources contradictoires directes de l’époque, y compris des témoignages issus du camp opposé au vôtre, afin de me prouver que Robespierre était le chef de l’Etat.


    • #537573
      le 25/09/2013 par Tremah
      Danton ou Robespierre ?

      Addendum : je vous rappelle aussi qu’étant limité à la fois par le temps et la limite dactylographique, il est difficile ici d’exprimer une thèse de manière précise et complète. On s’expose fatalement à un certain schématisme. Quand on passe en outre 30mn à vérifier ses sources et ses citations, par respect de l’intelligence des autres, et qu’un contradicteur se contente de ricaner en rappelant - désolé, c’est le terme - des platitudes historiques sous couvert d’humour et de légèreté, c’est un peu pénible.

      C’est pourquoi il me semble opportun de respecter quelques "règles" dans le débat historique, d’où ma réplique agacée sur votre "inculture".


  • #537192
    le 25/09/2013 par thunderheart
    Danton ou Robespierre ?

    Au secours MARION SIGAUD ... Aidez-nous à débrouiller cet écheveau intello ramollo ! Voilà pourquoi des générations d’écoliers n’on rien compris à l’histoire selon Fernand Nathan. C’est comme parler d’Hitler sans parler du casino du Diable ! C’est la discution sur le sexe des anges ! Comme ils sont mignons les deux historiens patentés et autorisés ... On croirait voir Fernand Nathan palabrer avec Jules Ferry pour nous faire croire qu’il sont opposés ...


  • #537284
    le 25/09/2013 par joseph
    Danton ou Robespierre ?

    On remarquera d’abord la qualité du bon français de l’époque, à des années-lumière d’aujourd’hui !!
    ensuite, je reste sidéré quant à la fascination que suscite aujourd’hui encore la figure de Robespierre...Loin de moi de fustiger at vitam aeternam ce célèbre personnage de la Révolution, mais enfin : à quoi a t-il servi sinon à juguler puis à décapiter l’opposition de droite, puis dans le même temps à térroriser la Vendée ? il a détruit, en quelques temps, la Tradition française et travaillé à l’emergence du pouvoir bourgeois...Robespierre n’est sans doute pas le seul responsable mais il a la sienne !!!!


  • #537305
    le 25/09/2013 par Tiocfaidh ár lá
    Danton ou Robespierre ?

    Je possède ce dvd qui dépeint les derniers jours de Robespierre avec beaucoup de sincérité (selon moi). Je pense qu’il fut l’un des rares véritable révolutionnaires. C’est pourquoi il est encore aujourd’hui considéré comme un tyran, un génocidaire, un fou. Ce sont les mêmes accusations que l’on porte aux résistants à l’Empire de notre époque.

    Le fait que des corrompus comme Danton, ou des traitres comme Lafayette et consort aient des statues en plein Paris nous montre le profil de nos gouvernants actuel.

    Je recommande à ceux qui sont intéressé par Robespierre sa biographie par Gérard Walter qui, loin d’être un panégyrique vu l’auteur, lui reconnait ces indéniables qualités, sa sincérité et son patriotisme fervent.


  • #537328
    le 25/09/2013 par yann
    Danton ou Robespierre ?

    Qualité du débat , maîtrise de la langue , richesse de l’information , cela laisse pantois..
    Aujourd’hui nous avons Hanouna....


  • #537393
    le 25/09/2013 par jjlaquenelle
    Danton ou Robespierre ?

    Pour resumer en une question : tu es collabo ou patriote ? Tu es mondialiste ou tu es souverainiste ? ou bien tout simplement , tu es une pute ou un chômeur ? (cette dernière n étant que pour des catégories bien précises, évidemment)

     

  • #537434
    le 25/09/2013 par frederic
    Danton ou Robespierre ?

    On ne voit plus l’excellent (surement pour cette raison d’ailleurs) conteur qu’est Alain Decaux à la télévision. Il me semble qu’il a tenu jusqu’en dans les années 80, mais peut-être est-ce à cause, ou grâce à, Guy Montagné nous faisait une imitation d’Alain Decaux plutôt marrante : http://www.youtube.com/watch?v=n0-CTqWrPLM.

    Et un original : http://www.youtube.com/watch?v=YAMJ... (Toutankamon)

    Quand je pense qu’a cette époque on se plaignait du manque de variété des programmes. Quand on voit la merde à laquelle mène la diversité. Du coup je ne regarde plus rien, tellement tout ce qui passe est nul.

    Même la radio se réduit pour moi à RIM, Courtoisie et un petit coup de BFM de temps à autre en espérant être informé plus rapidement de l’effondrement total du système financier ! Les autres stations me dégoutent avec leur matraquage publicitaire, leur propagande et leurs émissions où l’on s’invite entre amis de la communauté.

     

    • #538476
      le 26/09/2013 par francky
      Danton ou Robespierre ?

      Alain Decaud est tout simplement partie à la retraite... Il a plus de 80 ans, il peut qd même se reposer.... Sourire.


  • #537462
    le 25/09/2013 par fouquier
    Danton ou Robespierre ?

    oui sujet délicat , que ce soit le point de vue d’un Decaux , d’un Guillemin , il est bon de faire la part des choses ,en toute conscience , je vous invites a prendre connaissance d’une autre opinion , certes plus recent , mais qui peut apporter un éclairage différent .
    http://philippelandeux.hautetfort.c...


  • #537522
    le 25/09/2013 par dav59
    Danton ou Robespierre ?

    la qualité de ces emissions de la france du general de gaulle nous envoi en pleine face la médiocrité et la décrepitude de la tele d’aujourd’hui dans la france de mouland, ca fais mal au ventre QUAND MÊME !!!
    en ce qui concerne la polémique sur robespierre, l’homme privé mais surtout l’homme politique bien qu’ayant commis des erreurs comme tout les grand revolutionnaire d’ailleurs puisqu’il en sont pratiquement tous mort (marat,danton,desmoulins,hebert etc etc) etaient si on les comparent a nos politiciens modernes des geants et surtout tous, j’ai bien dis tous etaient des patriotes fervent oeuvrant au bien du peuple de france avant de penser a faire carriére pour leur compte personnel comme c’est le cas de nos jours.
    l’histoire de france est la plus envoutante et la plus captivante dans ce bas monde et moi petit francais je suis ecrasé d’admiration devant ces noms couverts de gloires et robespierre est un des heros les plus charismatique de notre pantheon national


  • #537634
    le 25/09/2013 par Martin Riggs
    Danton ou Robespierre ?

    Je m’écarte sans doute un peu du sujet mais en regardant ce débat, qui date tout de même de près de cinquante ans, je pensais à ce que pourrait (devrait ?) être la télévision de service public aujourd’hui...
    A cette époque, on pouvait se cultiver devant sa télévision...
    Triste de voir à quel niveau les différents ministres de la Culture qui se sont succédé ont laissé tomber ce qui fut un merveilleux outil.


  • #537645
    le 25/09/2013 par Bobo
    Danton ou Robespierre ?

    "Que les gens objectifs comparent l’état de ruine financière et morale du pays sous Louis XV et Louis Louis XVI à la vitalité insolente de la France de 1797."

    En 1797, en plein Directoire, l’inflation était telle que les traitements des fonctionnaires ont été multipliés par 30 (trente ! Ca s’écrit t-r-e-n-t-e). C’était la fin des assignats. Il n’y avait plus un pavé dans les rues (volés comme le cuivre chez EDF aujourd’hui) et plus un carreau aux fenêtres. La Dette Publique a été tout simplement NIEE dans la proportion des DEUX TIERS. C’était la Banqueroute. Et le nombre de proscrits et de frontaliers qui avaient fui était énorme. Les guerres de pillage des Français du Directoire constituaient 25% des recettes de l’Etat. C’était le fond de la piscine.

    Vous trouvez tous ces éléments très facilement sur internet.
    Et comme je ne suis pas là pour faire l’éducation des sots, car visiblement on ne peut rien vous apprendre, je vous prierai de me laisser tranquille, je suis en train de croquer du chocolat.

    Adieu, Monsieur Trémah

     

    • #537924
      le 25/09/2013 par Tremah
      Danton ou Robespierre ?

      Je savais que vous alliez sauter sur ce biscuit et répéter en bon perroquet tout ce que l’on trouve "très facilement sur internet" (google, prof d’histoire) sans répondre sur le reste.

      Comme je l’ai précisé, la France révolutionnaire hérite de la gestion désastreuse des finances sous Louis XVI et de l’énorme dette publique générée par la catastrophique expédition américaine - intégralement financée par le crédit - qui est une cause majeure des troubles sociaux ayant précipité la révolution, ou très exactement entraîné une partie du peuple à la faire !

      Premier rappel, les Etats Généraux, qui débouchent sur une augmentation massive des impôts, dans le but de rembourser les créanciers de la France (déjà...). La dette publique - proportionnellement plus grande que la dette actuelle - n’est donc pas liée à la Révolution, ou aux assignats, c’est un mensonge.
      Second rappel, le système des assignats est au départ une tentative de renationalisation de la dette (mise en gage du patrimoine national...) avant que les assignats ne soient détournés pour refinancer l’Etat et alimenter la spéculation des prédateurs financiers. Un peu comme si à l’heure actuelle, on proposait aux Français de racheter une partie de la dette nationale (contractée à 70% auprès de créancier étrangers...) en gageant des terrains et des biens...
      Troisième rappel, l’inflation n’a rien de "révolutionnaire" puisqu’elle gangrène l’économie française depuis - au moins - la fin de la guerre de sept ans. Vous racontez d’ailleurs n’importe quoi puisqu’il y a au contraire une monstrueuse déflation sous le Directoire (97/98) liée précisément à l’arrêt de la planche à billets et à l’assainissement des finances ("dette niée"). Vous avez peut-être mal utilisé google, ou vous confondez dévaluation et déflation... sources ?
      Quatrième rappel, nous parlons d’un pays en état de guerre menacé par l’étranger (on sent bien votre parti-pris idéologique).

      Je reconnais toutefois une erreur involontaire de date, puisque j’évoquais la situation au sortir de la Terreur et non pas sous le Directoire. Je vous renvoie ici à Soral que vous semblez apprécier et qui, citant l’historien anglais Hobsbawm à propos de la situation en 1795 constate :

      " La France entière est contrôlée (...) les envahisseurs sont expulsés (...) la monnaie est stable en contraste avec la situation passée et future" (abécédaire)

      Pour le reste, je vous laisse à votre ton maniéré et vos "insultes" très dérisoires, camarade.


  • #537956
    le 25/09/2013 par Luciole
    Danton ou Robespierre ?

    Quand Robespierre déclare que « tout ce qui est nécessaire au maintien de la vie doit être bien commun et que seul le superflu peut-être reconnu comme propriété privée », non seulement il prenait le contre pied de la théorie politique pré-moderne selon laquelle c’est précisément le superflu des citoyens en temps et en biens qui devait être partagé (mais sûrement pas ce qu’ils n’ont pas, et ce dont ils ne disposent pas). En ces termes mêmes, il soumettait le gouvernement révolutionnaire à la plus Sainte de toutes les Lois, le Salut du Peuple sur le plus irréfragable de tous les titres : la « nécessité ».

    C’était donc passer du « principe de sélection » qui fait toujours naturellement émerger les meilleurs les plus méritants, au « principe d’anti sélection », par lequel tout est désormais à tous (et si tout est à tous, alors plus rien n’est en fait à personne, sauf bien sûr aux seuls petits chefs profiteurs –Danton, etc -, aux sans talents réels, aussi dénués de Noblesse soient ils = Socialisme Scientifique = SS & Enfer URSS).

    Il avait ainsi abandonné le « despotisme de la Liberté », sa propre dictature, au seul profit de la « Liberté à fonder des droits exclusivement destinés à un seul petit groupe « les Sans-Culottes » (comme les bolchéviques plus tard).

    Robespierre lui-même le reconnaîtra lors de son dernier tout discours : « Nous périrons parce que, dans l’Histoire de l’Humanité, nous n’avons pas su trouver le moment de fonder la Liberté » (sic)


  • #538217
    le 25/09/2013 par wiwisan
    Danton ou Robespierre ?

    C’était bien la télé avant....


  • #538231
    le 25/09/2013 par zlarousse
    Danton ou Robespierre ?

    Ce que j’apprécie c’est le respect que se manifestent ces deux historiens : ils ne cherchent pas à faire taire l’autre mais à échanger et faire reconnaître des faits. Aujourd’hui, on cherche à humilier et faire taire, tout est prétexte pour insulter d’anti...


  • #538484
    le 26/09/2013 par rafik abbès
    Danton ou Robespierre ?

    Quelle est belle la langue française dans la bouche de ceux qui savent la parler !


  • #538699
    le 26/09/2013 par Norbert
    Danton ou Robespierre ?

    Navré pour Soral et pour Decaux, mais sur les grandes lignes, d’une manière générale, c’est Castelot qui a raison.


  • #540209
    le 27/09/2013 par la miche
    Danton ou Robespierre ?

    La grandeur c’est peut être ce a quoi on doit s’ateler citoyen


  • #540396
    le 27/09/2013 par Diego
    Danton ou Robespierre ?

    Quel émission ! Quels personnages brillants !
    C’est éblouissant !
    Quelle culture chez André Castelot comme chez Alain Decaux !
    Et cette brillante élocution accompagnée d’un francais magnifique.
    C’était il y a presque 50 ans. Pauvre France !


  • #540645
    le 27/09/2013 par david
    Danton ou Robespierre ?

    Je n’ai pas assez de connaissances pour trancher.

    Je pense que comme beaucoup de français de l’époque je me serais dit :
    "qu’est ce qu’ils font ces cons !?"
    puis
    "thermidor tout le monde descend" David D

    De loin on voit que l’ordre libéral est bien et définitivement assis.
    Ce monde nouveau que l’on connait trop bien est la.
    Tout cela n’aura-t-il été que vanités de révolutionnaires récupérées par ceux qui comptait dans l’arrière court.
    La dépouille peut être partagée, dans une curée terrible.


Afficher les commentaires suivants