Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

De Gaulle le 18 juin 1940 : un appel qui résonne dans la France de 2020

Que ceux qui ont des oreilles entendent !

Note de la rédaction

Article initialement publié le 18 juin 2016.

Des historiens se sont étripés pour savoir si cet appel avait eu lieu le 18 juin ou un peu après, donc rétroactif, et si Churchill avait un peu poussé de Gaulle à la roue, mais l’essentiel est là : dans la confusion de la défaite, une voix s’élève pour dire que tout n’est pas fichu, et que la France n’est pas morte.

« Beaucoup de Français n’acceptent pas la capitulation ni la servitude pour des raisons qui s’appellent l’honneur, le bon sens, l’intérêt supérieur de la patrie »

Dans son allocution radiodiffusée, De Gaulle analyse la situation politique brûlante de son pays et du conflit, se pose en opposant numéro un du régime qui se met en place, et prend une dimension particulière, qu’il ne cessera d’augmenter et d’incarner. Par ses mots, il remobilise une France à terre, même si certains ne l’ont pas attendu, par exemple en Afrique du Nord française, dans les rangs nationalistes, et aussi communistes, malgré le pacte germano-soviétique.

Les considérations politiques se mêlent à une vision, qui ne quittera jamais le grand homme : celle de son destin, qu’il associera au destin de sa patrie. On peut tout lui reprocher, son coup de force en 1958, le lâchage de l’Algérie française, la création d’une Ve République favorisant le pouvoir personnel – qui dégénérera avec ses suivants, nantis d’une d’envergure décroissante – mais le Vieux aura toujours un coup géopolitique d’avance. Comparativement aux gestionnaires du quotidien dénués de vision que l’on connaît, il appartient pour l’éternité à cette race d’hommes politiques rare : ceux qui font l’Histoire.

Ce qu’il y a de bien avec les propos du Général, c’est qu’on peut les appliquer à aujourd’hui. En ce sens, ils sont prophétiques. Ils prennent tout leur sens et leur portée dans les situations de crise nationale, comme celle dans laquelle nous nous trouvons. Il est indéniable que la France est « under attack », une attaque conjointe des forces de l’Empire et de ses nervis.

Cela se traduit par une quadruple pression

- politique : la soumission à dessein de l’Union européenne et principalement de la France, qui a toujours refusé d’être inféodée,
- médiatique : le jeu pervers des médias aux ordres de l’oligarchie contre la France et les Français, d’où la détestation de la corporation journalistique,
- économique : les traités mondialistes et le lobbying des multinationales sur le dos des peuples et des nations qui ne sont plus souveraines,
- militaire : l’avancée de l’OTAN vers la Russie et la Chine non alignées, ainsi que le terrorisme incompréhensible parce que sous faux drapeau.

Une attaque d’une ampleur sans précédent et d’un type nouveau, qui demande une analyse fine et complexe de la situation, afin de produire une réponse intelligente.

« J’invite tous les Français qui veulent rester libres à m’écouter et à me suivre, vive la France libre dans l’honneur et dans l’indépendance ! »

 

Quels sont les hommes politiques visionnaires qui descendent du général de Gaulle ? Voir sur E&R :

 






Alerter

133 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • L’analyse de De Gaulle est fausse : ce n’est pas la supériorité de l’armement allemand qui l’a emporté en 40 (les forces alliées étaient supérieures) mais la qualité guerrière des soldats allemands, aguerris par la Pologne et dotés d’une audace inouïe. Lors de la percée des Ardennes, un reportage sur la chaîne Histoire ressort le fait que c’est un seul bataillon de quinze homme qui a su créer la panique dans des défenseurs français et a provoqué la percée. Ce ne sont pas du tout "les chars" qui l’ont emporté mais le commandement de ces chars aidés des fantassins.

    En revanche, ce qui l’a finalement emporté en 1945, c’est la prodigieuse force de l’industrie américaine qui était capable de fabriquer des bombardiers à la chaîne, et ce n’est pas la qualité des soldats américains qui ont mis près d’une année pour aller de la Normandie à Berlin. Les américains très mal commandés (les officiers supérieurs américains sont des malades mentaux) se sont embourbés partout ce qui a entraîné des dégâts considérables. En Italie, les américains ont même bombardé Pompéi. On voudrait en rire.

    Les américains ont fait une guerre industrielle. L’Amérique a importé sa marque de fabrique, l’ignoble. Ils tenaient avant tout à leur confort. Dans une armée en général, il y a 9 hommes engagés pour 1 qui s’occupe de l’intendance. Dans l’armée américaine, c’est le contraire.

    Ce que le personnage de De Gaulle a de ridicule dans l’Histoire, c’est qu’il n’a joué de rôle dans aucune bataille de la seconde guerre mondiale. Il a cassé les pieds de tout le monde avec sa doctrine des "chars" du "matériel", mais il n’était nullement le seul à le dire et de plus, l’armée française en avait. De Gaulle a perdu toutes les batailles où il était engagé : la campagne de France, le débarquement à Dakar, la Syrie. Quant au débarquement en Normandie, on s’était bien gardé de le mettre au courant !

    C’est triste mais la France n’a pas joué un grand rôle dans sa libération, même si les résistants ont été héroïques.

     

    Répondre à ce message

    • #2488608

      Listener,
      la bataille qu’a gagné le général de Gaulle était la plus importante de toutes : dire, redire et toujours redire que la France existait encore, qu’elle existera toujours (si les français le veuillent), et par conséquent qu’elle avait sa place dans le concert des Nations !
      Sans lui, nous aurions été bien sûrs libérés par les alliés anglo-saxons, mais ceux-ci nous auraient alors considérés comme des sous-merdes et nous auraient traités comme un pays de seconde zone, une sorte de république bananière, un grand casino "parisien" pour que leurs milliardaires viennent s’amuser ou s’encanailler dans le Paris by night !
      Et les communistes auraient rassemblés autour d’eux tous les patriotes, et on aurait peut-être fini comme Cuba avec Thorez ou Duclos dans le rôle de Fidel Castro...
      Cet abruti de Roosevelt nous méprisaient, et de Gaulle a su dire merde à l’Amérique de la politique du tout pour le fric ! et vous savez combien les ricains n’aiment rien tant que de bons petits alliés obéissant aux ordres...
      La Résistance s’est battue contre l’occupant allemand, de Gaulle s’est battu contre l’occupant américain ! On en est tellement loin aujourd’hui...

       
  • Dans l’extrême majorité des cas ceux qui louent Petain et dénigrent De Gaulle le font simplement pour paraître intéressants. Ils pensent que se poser en contre-courant de la doxa rend subversif. Comme si De Gaulle allait coordonner des opérations en pleine zone occupée avec un grand risque de se faire pincer et éliminer.

    Cette propension à pencher systématiquement pour l’opinion underground, bien présente chez les natios gogo, est ridicule.

     

    Répondre à ce message


    • Comme si De Gaulle allait coordonner des opérations en pleine zone occupée avec un grand risque de se faire pincer et éliminer




      Je dirais plutôt "avec la certitude de se faire pincer et éliminer".
      Le courage sans intelligence est le cousin germain du suicide .

       
    • #2487648
      Le 20 juin à 17:48 par Jean-Edouard Schmaltzberg - Patriote Courtier chez Edmond
      De Gaulle le 18 juin 1940 : un appel qui résonne dans la France de (...)


      Je dirais plutôt "avec la certitude de se faire pincer et éliminer".
      Le courage sans intelligence est le cousin germain du suicide .



      Qui dort dine, mon bon Monsieur... Le Général était un homme Juste...

      Vive la France Libre !

       
  • #2486398

    De Gaulle, c’est l’artisan de la division des Français depuis 80 ans. Un opportuniste bouffi d’orgueil et un ingrat sans nom qui a fait se battre des Français entre eux, qui a bradé l’Algérie française, refilé le Sahara au FLN, trahi les Pieds noirs et abandonné les Harkis. Il ne mérite certainement pas qu’on lui tresse une telle couronne...

     

    Répondre à ce message

    • On en déduit que vous n’êtes pas né dans la Creuse, je me trompe ?

      C’est quoi, exactement, votre vision d’une Algérie française en 2020 ?

      On compatit volontiers à la tragédie que l’indépendance algérienne a représenté pour des centaines de milliers de Français qui pensaient que les choses ne changeraient jamais.

      Mais ça n’était juste pas tenable. Regardez qui avait les terres et regardez qui les cultivait (juste pour parler agriculture).

      Et on le paye encore aujourd’hui.

      De Gaulle a surtout eu le tort de prendre la seule décision possible - mais, c’est vrai, d’abandonner aussi les cocus de l’histoire (Pieds Noirs et les Harkis). Je connais pas mal de Harkis, je me sens bien avec eux.

       
  • Bon...
    si de Gaulle avait vraiment été Français,
    un vrai poliu,
    il serait mort en 1916,à Douamont, comme les autres..
    le reste c’est que de la comm’..
    https://www.france24.com/fr/2016030...

     

    Répondre à ce message

  • De Gaulle a été le cheval de Troie de ceux dont on ne peut prononcer le nom

     

    Répondre à ce message

  • Au fond, pour résumer :

    De Gaulle n’a aucunement résisté, puisqu’il a foutu le camps à Londres les poches bourrées de fonds secrets et a collaboré avec les "anglo-saxons" qui lui offraient le gite et le couvert. Il a traversé la guerre confortablement envoyant des niais sauter en parachute sur la France.

    Pétain, lui, a résisté puisqu’il n’a pas, héroïquement, quitté le territoire, détestait les allemands, a été persécuté par eux et fait finalement prisonnier à Berchtesgaden où la cuisine (popote) n’était pas bonne.

     

    Répondre à ce message

  • #2486814

    Qu’on se le dise, si De Gaulle avait vécu aujourd’hui, il aurait été certainement plus proche de Poutine ou de Trump que de Macron ou de Justin Trudeau. Les propos que De Gaulle a pu tenir, à côté, les pires saillies de Trump, c’est du pipi de chat. Et quand Nadine Morano a osé rapporter certains de ses propos sur la race, on a dit qu’il ne l’avait jamais dit. Et en fait, on nous promeut un De Gaulle politiquement correct et antifasciste pour nous dissimuler le vrai De Gaulle, qui était en vérité tout le contraire. On passe même sous silence que son dernier acte politique a été de rendre hommage à Franco. Sans compter qu’il avait bien cerné le problème du "peuple d’élite sûr de lui-même et dominateur", et que pour lui, il était inadmissible que certains se sentent plus Israéliens que Français. Alors non, De Gaulle n’appartient pas aux mondialistes ni à Chatoune.
    Qu’est-ce qu’on attend donc pour déboulonner sa statue alors que c’était un Trump puissance 10 ?

     

    Répondre à ce message

  • #2486869

    Avant De Gaule c’était l’Algérie-Française

    Après De Gaulle c’est la France-Algérienne

     

    Répondre à ce message

  • La seule chose de positif qu’on ne peut nier sur De Gaulle c’est ses efforts à éviter à la France d’être rayée de la carte ... par les Alliés après la guerre ,car ils en avaient bien l’intention.

     

    Répondre à ce message

  • Quand De gaulle est parti en 69, qui a pris les commandes ? les pompidou, les vge, c’est à dire les liquidateurs de la souveraineté monétaire par la soumission au cartel bancaire mondial. Et ces gens, ils étaient déjà là du temps du général, c’est en quelque sorte par héritage qu’il, le général, nous les a légué !
    Alors, le gaullisme ça nous aura amené au mondialisme qu’on le veuile ou non.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents