Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Début du procès des assassins présumés de Saïd Bourarach

Le procès des meurtriers de Saïd Bourarach s’est ouvert aujourd’hui devant la cour d’assises de Seine-Saint-Denis.

Quatre hommes, âgés de 23 à 30 ans, juifs sionistes appartenant à la Ligue de défense juive (LDJ), sont accusés d’être à l’origine de la mort de M. Bourarach, 35 ans, agent de sécurité d’une grande surface de bricolage à Bobigny, retrouvé noyé dans le canal de l’Ourcq après avoir été pris à partie le 30 mars 2010 par l’un des comparses, qui voulait pénétrer dans le magasin après la fermeture.

Trois des prévenus comparaissent libres devant le tribunal, le quatrième sera jugé par contumace. Ils devront répondre de l’accusation de « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, avec usage ou menace d’une arme ».

Le principal suspect, Dan L., s’était emparé d’une manivelle à cric. M. Bourarach s’était protégé à l’aide d’une bombe lacrymogène. Il avait ensuite vu l’arrivée du frère de Dan L., accompagné d’un cousin et de ses amis, qui avaient alors traqué le vigile le long du canal situé à l’arrière du magasin. Le lendemain, le cadavre de M. Bourarach était repêché par la police.

Pour les accusés, Saïd a sauté dans l’eau pour échapper au lynchage. Pour les proches du défunt, il a été jeté dans l’eau, un acte qu’ils considèrent comme aggravé par l’aspect raciste de l’acte : des juifs ratonnant un Arabe.

En septembre 2013, la décision a été prise de renvoyer le procès devant les Assises, décision confirmé en 2014 par la chambre de l’instruction après l’appel de deux des personnes incriminées.

Leur procès va durer jusqu’au 26 mars. Ils risquent 15 ans de prison.

À ne pas manquer, sur E&R :

Voir aussi, sur E&R :

Rebondir sur le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.