Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Déclaration de Jérusalem sur le sionisme chrétien

Par Sa Béatitude le patriarche Michel Sabbah*, Mgr. Swerios Malki Mourad*, Mgr. Riah Abu El-Assal*, Mgr. Munib Younan*

« Bénis soient les bâtisseurs de paix ils seront appelés les enfants de Dieu » Mathieu (5:9)

Le sionisme chrétien est un mouvement politique théologique moderne qui adopte les positions idéologiques les plus extrêmes du sionisme, nuisant ainsi à l’établissement d’une paix juste entre la Palestine et Israël. Le programme chrétien sioniste fournit une vue mondiale où l’Évangile est identifié avec l’idéologie de l’empire, du colonialisme et du militarisme. Dans sa forme extrême, il met l’accent sur des évènements apocalyptiques conduisant à la fin de l’histoire plutôt qu’au vécu actuel de l’amour du Christ et de la justice.

Nous rejetons catégoriquement les doctrines chrétiennes sionistes comme des enseignements faux qui corrompent le message biblique de paix, de justice et de réconciliation.

De plus, nous rejetons l’alliance contemporaine des dirigeants chrétiens sionistes et d’organisations qui ont des éléments dans le gouvernements d’Israël et des États-Unis qui imposent actuellement leurs projets de frontières établies de manière préventives et unilatérales et de domination de la Palestine. Ceci conduit inévitablement à des cycles de violence sans fin qui sapent la sécurité des peuples du Moyen-Orient et du reste du monde.

Nous rejetons les enseignements du sionisme chrétien qui facilite et soutient ces politiques comme elles prônent l’exclusivité raciale et la guerre perpétuelle plutôt que l’évangile de l’amour universel, de la rédemption et de la réconciliation enseignée par Jésus-Christ. Plutôt que de condamner le monde au destin d’Armageddon, nous appelons chacun à se libérer de ces idéologies du militarisme, de l’occupation. Au lieu de cela, qu’ils poursuivent le salut des nations !

Nous appelons tous les chrétiens de toutes les Églises sur chaque continent à prier pour les peuples palestinien et israélien, tous deux souffrant comme victimes de l’occupation et du militarisme. Ces actions discriminantes transforment la Palestine en ghettos paupérisés entourés de colonies exclusivement israéliennes. L’établissement des colonies illégales et la construction du mur de séparation sur des terres palestiniennes confisquées réduit la viabilité d’un État palestinien de même que la paix et la sécurité de toute la région.

Nous appelons toutes les Églises qui restent silencieuses, à rompre leur silence et parler de réconciliation avec justice en Terre sainte.

Par conséquent, nous nous engageons à suivre les principes suivants comme voie alternative :

Nous affirmons que toutes les personnes ont été crées à l’image de Dieu. Elles doivent à leur tour honorer la dignité de chaque être humain et respecter ses droits inaliénables.

Nous affirmons que les Israéliens et les Palestiniens peuvent vivre ensemble en paix, justice, et sécurité.

Nous affirmons que les Palestiniens sont un seul peuple, à la fois musulman et chrétien. Nous rejetons toutes les tentatives pour subvertir et fragmenter leur unité.

Nous appelons tous les personnes à rejeter les vues étroites du sionisme chrétien et d’autres idéologies qui privilégient un peuple aux dépends des autres.

Nous nous engageons dans la résistance non-violente comme le moyen le plus efficace de mettre fin à l’occupation illégale pour obtenir une paix juste et durable.

Nous mettons en garde dans l’urgence sur le fait que le sionisme chrétien et ses alliances justifient la colonisation, l’apartheid et la construction d’un empire.

Dieu demande que justice soit faite. Aucune paix durable, sécurité ou réconciliation n’est possible sans une base de justice. Les demandes pour la justice ne vont pas disparaître. Le combat pour la justice doit être poursuivi de manière diligente, et avec persistance, mais de façon non-violente.

« Homme, on t’a dit ce qui est bien, ce que le Seigneur demande de toi : rien que de pratiquer la justice, d’aimer la bonté et de marcher humblement avec ton Dieu » Michée 6:8

C’est là que nous puisons notre position. Nous réclamons la justice. Nous ne pouvons rien faire d’autre. La justice seule garantit la paix qui conduira à la réconciliation avec une vie de sécurité et de prospérité pour tous les peuples de notre terre. En se tenant au côté de la justice, nous nous ouvrons au travail de paix – et travailler pour la paix fait de nous des enfants de Dieu.

Sa Béatitude le Patriarche Michel Sabbah, Patriarche latin de Jérusalem. Archevêque Swerios Malki Mourad, Patriarche orthodoxe syrien de Jérusalem. Monseigneur Riah Abu El-Assal, Eglise épiscopalienne de Jérusalem et du Moyen-Orient. Monseigneur Munib Younan, Eglise évangélique luthérienne de Jordanie et de Terre sainte

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je voudrais juste dire qu’au fond tout le monde s’accorde à reconnaitre le Faux Israel, en acceptant d’appeller ce nouvel "Etat" Israel. Ensuite la seule Terre Sainte que je reconnaisse c’est la nouvelle création au retour de Jésus-Christ. La Palestine n’est que terre de mémoire, berceau des trois religions monothéistes et non plus terre sainte. Aux chretiens, je dirais seulement ceci : célébrons nous mêmes l’eucharistie en demandant la sanctification par le saint-esprit du pain, du vin et de l’eau qui deviennent ainsi le corps du christ, le sang du Christ et l’eau qui est sorti de son coté droit. Et qui sait alors, la chretienté sera peut-être plus éclairée par le saint-esprit sans avoir à recourir à d’autres religions. Et ainsi nous nous pencherons mieux sur saint-jean l’apotre qui disait dans l’apocalypse 21 1 2 "et je vis un ciel nouveau et une terre nouvelle car le premier ciel et la première terre avait disparu et il n’y avait plus de mer et je vis descendre du ciel la cité sainte, la Jérusalem Céleste, la demeure de Dieu avec les hommes qui seront mon peuple dit Dieu"


  • #137283

    C’est justement quand les Mots de "Paix et Securite" seront implementes en Terre Sainte qu’une destruction soudaine arrivera . Ce sera le Jour du Seigneur qui viendra comme un voleur dans la nuit (1 The 5) Ne soyez donc pas surpris vous qui semblez croire .


  • Nous lisons dans la Bible :

    " Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion et de la cité du Dieu vivant, de la Jérusalem céleste, et de myriades d’anges, réunion de fête " (Hébreux 12.22).

    Ainsi, les vrais chrétiens ne s’attendent pas à voir les promesses de Dieu se réaliser sur la Jérusalem terrestre mais sur la "Jérusalem céleste". Le Royaume de Dieu n’est pas à instaurer par la force mais à recevoir par la foi (1 Corinthiens 1.18-25 ; 2.1-16). C’est un royaume spirituel, parce que Dieu règne par la connaissance et l’amour répandu dans le cœur de ceux qui accueillent la victoire du Christ crucifié et ressuscité (Jean 17.3 ; Romains 5.5). Jésus, modèle d’absolue non-violence, contrairement au sionisme, a porté la règle d’or à sa perfection indépassable :

    " Aimez-vous les uns les autres comme Je vous ai aimés. " (Jean 15.12)

    C’est très clair ! Par ailleurs, l’héritage juif est transmis d’Abraham en Isaac, le fils de la Promesse (Genèse 17.21, 21.1), figure du Christ en qui elle s’accomplit (Jean 8.56).

    " Mais si vous appartenez au Christ, vous êtes donc la postérité d’Abraham, héritiers selon la promesse. " (Galates 3.29)

    Du point de vue divin, ce n’est plus le fait que quelqu’un est juif et descend d’Abraham qui détermine s’il est la postérité d’Abraham.

    " il n’y a ni Juif ni Grec, il n’y a ni esclave ni homme libre, il n’y a ni homme ni femme ; car tous vous ne faites qu’un dans le Christ Jésus " (Galates 3.28).

    " Car la circoncision n’est rien, ni l’incirconcision ; il s’agit d’être une créature nouvelle. Et à tous ceux qui suivront cette règle, paix et miséricorde, ainsi qu’à l’Israël de Dieu. " (Galates 6.15-16).

    Ce n’est plus l’obéissance à l’ordre donné à Abraham selon lequel tous les mâles de sa maisonnée devaient se faire circoncire qui permet de déterminer qui constitue "l’Israël de Dieu". En fait, comme le montre Galates 3.26-29, ce sont ceux qui croient au Christ qui "sont vraiment la postérité d’Abraham et le vrai Israël".

    Du fait que le judaïsme officiel en terre d’Israël reconnait pas Jésus comme leur Messie annoncé , contrairement aux musulmans (Coran : Sourate 3. Al-imran, v 45, etc), qu’ils ont même tuer, et qu’ils sont fière de l’avoir fait (Talmud : Sanhédrin, 43a), il est clair qu’ils sont des traites à l’Alliance, qu’ils possèdent plus en soit la postérité d’Abraham (cf. Jean 8.39-44) et ce "droit divin" d’avoir cette terre qui avait été promise pour que le Messie puisse naitre au sein d’un vrai peuple.