Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Défense anti-aérienne : pourquoi le S-400 russe est meilleur que le Patriot américain

La défense antiaérienne tactique de l’armée américaine et de ses alliés est basée sur le système sol-air Patriot. Côté russe, les missiles S-400 protègent le ciel dans la région de Moscou, en Extrême-Orient, dans la région baltique et au sud de la Russie.

La comparaison de ces deux systèmes n’est pas à l’avantage de l’Amérique, écrit mardi 6 mai le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

Ces systèmes ont deux missions primaires : la première est de protéger les sites stratégiques - radars de défense antiaérienne, batteries de missiles, états-majors et régions industrielles - des attaques aériennes ; la seconde d’intercepter et d’éliminer les ogives de missiles. Le Patriot et le S-400 sont conçus pour continuer de fonctionner même en cas de contre-mesures de guerre électronique actives – en effet leurs radars sont capable de changer activement la fréquence de travail pour échapper au brouillage.

Les systèmes américain et russe sont dotés d’un radar à commande de phase, ce qui permet à leur antenne immobile de produire le nombre nécessaire d’ondes radios mobiles. En outre, le complexe inclut un poste de contrôle et des moyens de lancement des missiles sol-air.

Les systèmes sont mobiles et peuvent fonctionner de manière autonome ou en recevant des informations de l’extérieur depuis les centres de contrôle de la défense antiaérienne et antimissile, les satellites et les avions de surveillance radar lointaine. Tout complexe S-400 peut tirer sur ordre mais aussi contrôler lui-même un réseau de défense sol-air de plusieurs types – S-400, S-300, Pantsir-S1, Tor-M1 –, prendre le contrôle de dizaines de systèmes de lancement représentant des centaines de missiles.

Sur le Patriot le radar de détection, avec un angle de balayage de 90°, est installé dans la direction d’une éventuelle attaque balistique. Le radar multifonctionnel détecte et identifie les cibles et calcule leurs coordonnées. Au fur et à mesure que les cibles dangereuses approchent de la ligne d’interception, le système se tourne en direction de l’objectif et tire le missile.

Après son lancement, le missile intercepteur MIM-104, 90 kg, est guidé par radar. Selon les caractéristiques techniques officielles, le Patriot est capable d’intercepter des cibles volant jusqu’à 2 500 km/h à 100 km de distance (25 km pour les cibles balistiques) et jusqu’à 25 km d’altitude (11 km pour les cibles balistiques). Le temps de réaction du système est de 15 secondes. Patriot peut traiter à la fois huit cibles et lancer des missiles à une fréquence de 3 secondes.

En dépit de ces conditions parfaites d’interception, le Patriot est peu efficace : en Irak, sur 91 missiles irakiens lancés, 45 ont été détruits par 158 missiles sol-air américains. Dans la majorité des cas le corps du missile irakien était touché, mais pas son ogive. Au final, 28 soldats ont été tués à la base américaine de Dharan.

L’exploitation en conditions réelles a également révélé d’autres lacunes du système américain, notamment la sensibilité des groupes électrogènes à l’encrassement avec du sable, et ses radars se sont avérés sensibles aux perturbations électriques. Des lancements non autorisés ont également eu lieu. Au final, le principal défaut de Patriot reste sa faible portée et l’altitude d’interception de la cible – à moins de 20 et 7 km respectivement du site protégé.

Le "parapluie" déployé par le S-400 au-dessus de sa zone de responsabilité est bien plus grand : 400 km de rayon et d’altitude. D’aspect, le système sol-air fait penser à son prédécesseur, le S-300, pour empêcher l’ennemi de comprendre à quel système il fait face. En revanche, les performances du S-400 dépassent largement tout autre complexe de défense antiaérienne dans le monde - ce n’est pas par hasard qu’il a été baptisé Triumph.

La particularité unique du Triumph est que l’on peut y connecter des modules supplémentaires pour améliorer l’efficacité de travail générale aussi bien que contre des cibles d’un type en particulier. Ses hautes performances annoncées par le producteur ont été confirmées au cours des essais et des exercices. Sur le polygone de Kapoustine Iar, le S-400 a neutralisé une cible se déplaçant à 2 800 m/s. Il a également intercepté une autre cible balistique à très grande altitude.

"Il s’agissait d’une cible de classe Kaban de petite taille. L’identifier revient à trouver un crayon dans une motte de foin. Mais nous avons réussi à l’abattre à 16 km d’altitude", a déclaré le général Iouri Soloviev.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • oui, nonobstant le fait que les ’ricains ont eu le temps de perfectionner leur engin.
    Euh, dans tous les cas jouer sa vie à la roulette ’ russe ’ ou au ’poker’ ’ dans une guerre nucléaire me paraît totalement idiots si on considère les milliers d’ogives de part et d’autre.
    non, cette guerre en Ukraine est une imbécillité US.

     

  • #810102

    Alain Benajam a fait une long comparatif des armements russe et américain sur une vidéo de Meta TV.

     

  • Et les russes travaillent deja concretement sur la version S500 et conceptualisent la version S600... Ils n’ont pas fini d’être en avance !!!!


  • Eh oui, l’ukraine est bien une guerre … économique entre les usines d’armement russes et américaines. Qui a les meilleures armes ? Tous les dirigeants du monde qui n’ont pas de connaissances militaires vous diront les yeux fermés que ce sont les américains. Pour cela, la propagande de CNN a marché à plein lors de la première guerre du golfe, en montrant avec un cynisme inouï les « prouesses » des missiles américains téléguidés par laser. Mais voilà, il est fini le temps où les américains contrôlaient la presse mondiale. Avec internet, c’est foutu. Les américains ont beaucoup à perdre et les russes tout à gagner en terme de confrontation d’armements. Comme le disait justement Kerry, fini le temps où l’amérique pouvait se tromper dans l’analyse de la situation, partir en guerre et malgré tout la gagner. Aujourd’hui si les USA se trompent ils risquent de le payer très cher. Le risque me semble trop grand pour l’armée américaine et leurs usines d’armement dans le monde par rapport aux gains en ukraine. Affronter les armes russes en Ukraine, c’est peut être le combat de trop pour les américains, eux qui ont tout fait pour ne pas les avoir dans le cul en Afghanistan.


  • mouais, ça se discute...
    mais que dire des drones évoluant à basse altitude ? sont-ils repérables avec la même facilité ? et ceux évoluant au ras des vagues, en haute mer ? dans ce domaine, les ricains ont de l’avance, non ?
    et que dire des avions furtifs ? les F-22, par exemple ? de toute façon, les attaque de demain seront bien plus vicelardes : on s’en prendra au réseau électrique des villes, à l’internet ; cela générera le chaos dans les grandes villes -pensez donc : provoquer le black out général, éteindre à distance les feux tricolores ainsi que les pistes de aéroports, éteindre Internet, paralyser les trains et ports, le circuit d’approvisionnement des grandes métropoles etc. Là se situent les enjeux et les guerres de demain...


  • Pourquoi Poutine ne fournit-il pas les armes nécessaires à Bachar pour qu’il puisse gagner la guerre ?... Question à mon sens plus importante que celle de savoir si le S-400 est supérieur ou non au Patriot .

     

    • Bachar est plus ou moins en train de gagner la guerre (pas uniquement par l’épée mais aussi par la diplomatie) : le S-500 est utile pour contrer les forces aériennes israéliennes, américaines ou la turques (ces dernières ont perdu un avion sans l’aide de S-300)...pas des terroristes qui n’ont pas de forces aériennes.

      Livrer des pièces de rechange pour les blindés, des kalachnikov, des médicaments et toutes ces petites choses "moins impressionnantes" que les S-300 ou le S-400 se sera révélé finalement bien moins tape-à-l’oeil et même bien plus utiles, non ?


  • Il ne faut pas prendre les russes pour des imbéciles.
    Leurs savoir faire en matière d’aéronautique n’est plus à démontrer. Et même s’ils ont perdu la course à la Lune en 69, n’oublions pas que les USA l’on gagnée grâce à Von Braun, le père allemand du V2/A4...
    C’est d’ailleurs une constante chez les américains d’utiliser les savoirs et compétences étrangères pour développer leurs projets. Les 1er avions furtifs américains ont d’ailleurs été créés en utilisant les travaux d’un mathématicien russe, Pyotr Ufimtsev !
    Il n’est donc pas surprenant de voir la Russie capable d’enfanter des matériels modernes et performant tels les SU T50, S400, ICBM SS-N-30 Bulava, ou le Brahmos anti-navire.
    Les américains ont eux développé l’inénarrable F-35, l’avion qui ne sert à rien, si ce n’est à dézinguer la concurrence européenne...

     

    • "Et même s’ils ont perdu la course à la Lune en 69"
      Je vois qu’on a bien appris ses leçons d’histoire...officielle
      Bon sang, c’est à se tirer une balle dans la tête tellement c’est désespérant !
      E&R a beaucoup de pain sur la planche pour convaincre les récalcitrants que les USA...enfin...USI ne sont rien d’autre qu’un ramassis de mensonges à coups de pompes dans le cul pour ceux qui n’y croiraient pas


    • @Ich liebe dich

      Oui, je suis bien d’accord avec toi... Il y a des tas de sujets à évoquer encore... ce qui nous fait penser (comme le disait dans les années 70 je ne sais plus quel dessinateur (si quelqu’un a son nom...) que tout est faux !!!


  • La doctrine russe est plus basée sur la défense anti-aérienne, alors que la doctrine des USA est plus basée sur la suprématie aérienne. Il est donc normale que leur missile sol-air soit à la pointe.
    Un point que l’article ne prends pas en compte est le coût des deux types de missile, quitte à faire une comparaison autant la faire jusqu’au bout.

    @Anabase : les armes sophistiquées ne sont pas un enjeu pour Bachar. C’est une guerre de contre-insurrection (guérilla) pas une guerre ouverte entre deux pays.


  • Peut être que le S 400 est meilleur que le Patriot (c’est un article provenant de la presse russe et l’article n’est peut être pas totalement objectif ) mais il ne faut pas se leurrer, les étatsuniens ont un budget militaire représentant 7 fois celui de la Russie et ils n ont pas connu le trou d’air de la décennie 90, voire cela leur a été favorable car ils ont pu pomper des connaissances russes.

    Bref, en cas de guerre, la Russie ne fera pas le poids et son seul moyen de ne pas perdre seule sera l’emploi du nucléaire.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Budget...


  • de toute façon peu importe qui a les meilleurs missiles puisque de toute façon si guerre il y a, ce ne sera pas depuis l’espace qu’elle se gagnera. Tous ces missiles patriotes ou que sais-je ne sont que pure perte d’argent au profit de l’industrie d’armement. C’est bidon dans le sens où cela ne servira jamais et si cela doit servir, l’ennemi se chargera de les rendre inefficaces avant.
    Il faut d’abord gagner la guerre de l’opinion publique et là, lorsqu’on voit la popularité de Poutine à côté de celles des dirigeants occidentaux, ça fait sourire. Poutine a su relever l’économie russe après la débâcle de l’URSS. Par contre, les dirigeants européens c’est le contraire car depuis l’arrivée de l’euro ils ont ruinés l’europe. Ensuite, si guerre il y a ce sera par combattants ukrainiens interposés, pro-russes d’un côté et pro-occidentaux de l’autre. Ce sera une sale guerre d’embuscades où il faudra déloger les combattants maison par maison, bosquet par bosquet. Les britanniques ont échoués en Irlande. Donc la supposée supériorité militaire américaine ne servira strictement à rien, l’essentiel étant le timing. Frapper au bon moment et au bon endroit puis se retirer. Donc celui qui déploiera le plus d’hommes et de matériel sur le terrain sera celui qui s’exposera le plus donc aura le plus de pertes. En fait, c’est sans espoir d’avoir un camp victorieux sur l’autre. Mieux vaut qu’ils se séparent tout de suite sans histoire plutôt qu’après s’être entretué. Pas inutile de rappeler aussi que les russes n’ont plus perdu de guerres depuis 25ans (tchétchénie, Abkazie, et maintenant Syrie en passe d’être gagnée) et que si les russes ont perdu en afghanistan, c’est à cause des missiles portables livrés par les américains, alors peut être que les russes vont vouloir se venger cette fois-ci en faisant la même chose en ukraine. Mais pour cela, il faut que les faucons de washington se calment parce que ceux-là, curieusement, les européens n’ont jamais un mot de travers contre eux ; c’est dingue tout de même ces carpettes de dirigeants européens sur lesquels les usa s’essuient les godasses sans susciter de réprobation. C’est cela qui devra changer après les élections européennes. Il faut inculquer aux politicards le courage de parfois dire non aux USA. Et là on peut déjà faire quelque chose de concret : ne pas voter pour des anciens corrompus reconvertis en altantistes inconditionnels du genre de Juppé, ou Fillon. Mais le français sont tellement cons... (NB sans rancune).


  • je ne veux pas être l’avocat du diable mais ces médias russes font eux aussi massivement de la propagande pro-russe, ils font tout pour glorifier la Russie dans presque tout leurs articles ! Désolée mais relater ce genre d’infos c’est en bout de ligne se rabaisser au niveau des médias mainstream que vous critiquez tant ! En Aucun cas la Russie accote la puissance militaire américaine et ce peut importe ce qu’une poignée de médias vendus a l’État russe peuvent en dire !

     

  • Afficher les commentaires suivants