Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Définition du révisionnisme 2.0

"Nier le lien du peuple juif avec la terre d’Israël"

Le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou s’est essayé récemment, et assez lamentablement, à une forme de réécriture de l’histoire qui visait à donner au grand Mufti de Jérusalem le rôle d’instigateur de la Solution finale. Ce dernier n’était en réalité qu’un suppôt d’Hitler, enthousiasmé par l’idée que le meurtre de juifs puisse être le point central du programme politique du Führer.

 

Ce dérapage a donné lieu à un petit miracle : les dirigeants d’un monde arabe dans lequel le négationnisme et le révisionnisme de la Shoah se portent à merveille, ont été offusqués de ce qu’on les accuse d’être à l’origine d’un génocide dont ils contestent pourtant souvent l’ampleur, voire même la réalité. On se référera au livre de Gilbert Achcar, fervent défenseur de la cause palestinienne, qui parle dans son ouvrage « Les Arabes et la Shoah  » de ce négationnisme comme de « l’antisionisme des imbéciles ».

Une autre forme de révisionnisme a connu un renouveau ces dernières années, et la dernière poussée de terrorisme palestinien est à ce titre édifiante. Il s’agit de nier le lien du peuple juif avec la terre d’Israël, au mépris non seulement de l’histoire et de l’archéologie, mais aussi, et surtout, de la tradition islamique.

 

Bill Clinton ahuri

Il n’y aurait pas de « Mont du Temple  » et pas de Mont Moriah – il n’y aurait que l’Esplanade des Mosquées et le Haram al Sharif ou «  Noble Sanctuaire ». On peut tout à fait considérer en bon laïc que toutes ces histoires de lieux saints ne sont que des sornettes, mais alors il faut s’abstenir de préférer une sornette à une autre, surtout lorsque l’une des sornettes précède toutes les autres de quelques millénaires. L’un des épisodes les plus pathétiques de l’échec des négociations de paix à Camp David en 2000 était une scène largement documentée qui a vu Yasser Arafat tenter de convaincre un Bill Clinton ahuri que cette histoire de Temple juif était un mythe et qu’il n’y a en réalité aucun lien entre les juifs et Jérusalem. Sans rentrer dans un développement théologique, il semble essentiel de rappeler ici une évidence : c’est parce que Jérusalem est sainte pour les juifs qu’elle l’est devenue pour les chrétiens puis pour les musulmans. Si le Coran est largement silencieux sur Jérusalem (le nom même de la ville n’y figure pas), la tradition islamique est truffée de références explicites au fait que le Noble Sanctuaire, la Mosquée d’Al-Aqsa et le Dôme du Rocher ont été érigés sur le lieu exact du Temple de Salomon.

Il ne serait pas venu à l’esprit du Calife Omar, qui a construit la première mosquée sur le Mont du Temple au VIIe siècle, de nier le lien consubstantiel entre ce lieu et le judaïsme. La tradition islamique rapporte que c’est même un rabbin yéménite fraîchement converti à l’islam qui lui indiqua le lieu précis de la « pierre de la fondation » sur laquelle est bâti aujourd’hui le Dôme du Rocher. Le théologien Ibn Taymiyya (XIIIe siècle), considéré comme l’une des références religieuse centrales du courant wahhabite et salafiste, était si convaincu du lien entre ce lieu saint et les juifs qu’il s’en méfiait. Il était fermement opposé à ce qu’il percevait comme une exagération de l’importance de l’Esplanade et du Caveau des Patriarches à Hébron par rapport à la Mecque et à Médine.

 

Salomon n’était pas juif mais bien musulman

L’une des preuves les plus absurdes de cette réécriture bien tardive de l’histoire nous vient des revirements du Waqf, l’organisme en charge de la gestion des lieux saints musulmans à Jérusalem. Les guides publiés et distribués par le Waqf aux visiteurs avant la création de l’État d’Israël s’enorgueillissaient de cette filiation avec le premier et le deuxième Temple juif et en particulier avec la figure du roi Salomon. Le nouveau guide publié et diffusé l’an dernier nie tout lien entre le Mont du Temple ou même le Mur de Lamentations et le peuple juif. Le comble est probablement l’affirmation dans cette dernière publication que le roi Salomon n’était pas juif mais bien… musulman (ce qui est bien sûr difficile à réconcilier avec la chronologie étant donné que son règne précède l’avènement de l’islam d’à peu près 1 500 ans).

Un autre exemple du ridicule et de l’incohérence de ce nouveau révisionnisme nous a été donné lors de la profanation du Tombeau de Joseph, un lieu saint juif qui jouxte la ville de Naplouse en Cisjordanie. En 2000, ce tombeau a été le lieu d’affrontements très violents et profané une première fois par une foule palestinienne en colère. Tsahal s’est par la suite retirée de ce lieu et les Palestiniens ont décrété qu’il s’agissait en réalité du tombeau d’un cheikh musulman et ont repeint le dôme du tombeau en vert, couleur de l’islam. Mais cette islamisation tardive du tombeau de Joseph n’a pas suffi à le protéger puisqu’une foule vient de brûler le tombeau une seconde fois, confirmant ainsi son caractère juif de la manière la plus absolue qui soit.

Lire la suite de l’article sur lemonde.fr

L’esplanade des Mosquées menacée par une colonisation religieuse ? Lire sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1305172
    le 30/10/2015 par dede
    Définition du révisionnisme 2.0

    « Tombeau de Joseph, un lieu saint juif qui jouxte la ville de Naplouse en Cisjordanie. ...Tsahal s’est par la suite retirée de ce lieu et les Palestiniens ont décrété qu’il s’agissait en réalité du tombeau d’un cheikh musulman et ont repeint le dôme du tombeau en vert, couleur de l’islam. »

    J’ai entendu ça aussi, je me demandais qui était ce Jospeh, celui qui avait été vendu par ses frères ??

     

    • #1305250
      le 30/10/2015 par agri
      Définition du révisionnisme 2.0

      Joseph vendu comme esclave par ses frères juifs et promu grand vizir par le pharaon égyptien, pour qui l’intelligence comptait plus que la naissance .
      Curieux, que les juifs israéliens d’aujourd’hui veuillent vénérer ce prophète, dont la Bible ne dit en rien que son corps a été rapatrié sur la terre juive . Le message biblique de cette histoire de Joseph ( qui n’est certainement qu’une légende) dit au contraire, qu’on peut abandonner sa famille, sa terre, mais l’essentiel c’est de ne pas abandonner son Dieu .


  • #1305173
    le 30/10/2015 par Cherif
    Définition du révisionnisme 2.0

    Lemonde doit mourir... Sans rire ces traîtres a la nation et suppo du sionisme international ne rate aucune occasion de se mettre à genou devant l’ennemi, si le vent tourne, qu’il ne vienne pas se planquer chez moi...


  • #1305216
    le 30/10/2015 par toto la ciboulette
    Définition du révisionnisme 2.0

    Et alors ce n’est parce qu’il y a 3000 ans des croyants juifs habitaient dans ce pays que des descendants d’une tribu turco mongole judaïsée au 7ème siècle après Jésus Christ a le droit de venir envahir ce pays et de persécuter ses habitants qui eux sont vraiment les descendants de juifs convertis au christianisme et ensuite à l’islam.

    Dire que le peuple juif est une supercherie n’est pas du révisionnisme c’est du cartésianisme (Arthur Koestler - La treizième tribu ou Shlomo Sand - Comment le pleuple juif fut inventé).

    La seule légitimité des enfants des envahisseurs, c’est qu’ils sont nés sur cette terre, tout le reste ne vaut rien et les Palestiniens méritent notre respect pour l’endurance dont ils font preuves après 60 ans d’occupation ignoble.

     

    • #1305330
      le 31/10/2015 par Als
      Définition du révisionnisme 2.0

      Tes Ashkénazes ont l’air vachement blancs pour des "turco-mongols". Même si la conversion des Kazarhs s’avère réelle je tiens à rappeler que la majorité du peuple du royaume n’était PAS kazarh, mais c’est clair que lorsqu’on ne sait pas faire la différence entre l’état nation moderne et les royaumes/empires créés par des peuples nomades, et qu’on a appris à l’école que Clovis était français (bel anachronisme) on se plante fatalement... Je suis totalement contre le sionisme impérialiste, mais ’faut arrêter aussi d’essayer de les discréditer au point de raconter de pareilles conneries (il n’y a pas d’autres mots, à part "mensonge" peut-être...), parce que plus vous irez loin de ce genre de mensonges, plus les avis contraires à la doxa seront discrédités et ridiculisés. Les Juifs de race blanche descendants des Turco-Mongols de race jaune, comme quoi, plus c’est gros plus ça marche.


  • #1305222
    le 30/10/2015 par DUWEZ
    Définition du révisionnisme 2.0

    La diaspora juive commencera en 135 après J-C après la défaite de Bar Kokhba qui se réfugiera dans la forteresse du Betar, les Romains la prendront et la raseront ainsi que Jérusalem qui sera interdite aux Juifs, une nouvelle ville romaine sera bâtie sur son site Aelia Capitolina. Un nomné Hégésippe (115-180), vrai cabaliste (on applique l’esprit à la lettre et non l’inverse) dénonce les essais d’infiltration de l’Engeance avec un certain Thébutis qui s’infiltra dans l’Eglise Catholique de l’actuelle Espagne, initié par la Contre-église, la Gnose d’Alexandrie diffusant dans l’Empire de nombreuses hérésies :Simoniens, Marcionistes , Valentiniens, Basilidiens, Saturniliens ,néanmoins une secte de Judéo-Nazareéns selon Olaf resta sur place et serait le catalyseur de l’Islam.
    Le messianisme Juif a deux visages, un état sioniste voulu par Rothschild et les Illuminatis mais qui présente le désavantage de canaliser toutes les haines sur cet état visible qui devait s’étendre du Nil à l’Euphrate (la vision multipolaire de Vladimir Poutine a semble t’-il permit de mettre à mal ce projet) et un messianisme invisible préférant tirer les ficelles dans les coulisses ; la dynastie hassidique des loubavitch est celle (la plus perspicace) qu’elle avait le plus d’intérêt à soutenir comme le définit Alexandre Douguine le Béhémot, l’ours Russe et l’OCS (Organisation Commerce Shanghai). En gros, tout ce remue-ménage est mauvais pour les affaires...
    Mais y’a t’-l des ‘’modérés’’ et des ‘’fanatiques’’ ; la réponse est très simple ; il y a le Talmud, tout est question de stratégie et du choix d’un allié objectif, mais Vladimir Poutine sait parfaitement cela...
    L’Ombre de Marcion, Gérard Israel
    De la Kabale au progressisme, Julio Menvieille
    Le Grand secret de l’Islam

     

    • #1305263
      le 30/10/2015 par agri
      Définition du révisionnisme 2.0

      sauf que les sionistes ont habilement fait croire à une diaspora des hebreux, alors qu’il ne s’agissait que de la dispersion des juifs religieux, des prêtres et leurs adeptes fanatiques, que les romains accusaient de fomenter une révolte contre Rome. ( les romains ont toujours toléré les religions des peuples conquis, du moment que ceux ci payaient l’impôt à Rome )

      Dans aucune région conquise , les romains n’ont procédé au nettoyage ethnique. Pourquoi l’auraient ’ils fait en Palestine ?
      Par contre les romains ont prélevés énormément d’esclaves au cours de leurs conquètes, comme butin ou comme punition contre les rebelles ( exemple de la prise de Carthage) . D’ailleurs les Hebreux ont été largement épargnés de la mise en esclavage par l’empire romain .
      Dispersés à travers tout l’empire romain, les juifs ou hebreux religieux sont devenus prosélytes et ont créé des communautés locales, d’autant plus qu’ils étaient au même moment en rivalité avec les communautés chrétiennes naissantes.
      Ainsi , il n’est pas dur à comprendre que les vrais descendants des hebreux sont les palestiniens, alors que les migrants juifs descendent de convertis au cours des 2 premiers siècles, dans l’empire romain .

      ( c’était ma page personnelle de révisionnisme . Elle n’en est pas moins dépourvue de fondements historiques )


  • #1305268
    le 30/10/2015 par Anonyme
    Définition du révisionnisme 2.0

    Le révi-sionisme… mêmes dans ce nom on retrouve leur idéologie…

     

    • #1306457
      le 01/11/2015 par DUWEZ
      Définition du révisionnisme 2.0

      D’abord définir le terme
      LE TERME.
      Il faut distinguer non pas le concept et le terme mais le terme mental et le terme oral, en pratique, on usite indiffèremment du mot terme et concept.
      Propriétés du terme
      • Compréhension : (sens psychologique du terme, exemple le concept ‘’homme’’ comprend, vivant, sensible ; intelligent, libre etc...
      • Extension : Généralisation du concept, ensemble des choses auquel il est applicable, le concept ‘’homme’’ est applicable à tous les hommes pris individuellement, mais aussi à toutes les races et nations qui composent le genre humain, le plus important est la compréhension, ce qui implique qu’il n’est pas possible de développer une ‘’logique de classes’’ qui contredirait l’extension du concept, sans la moindre réfèrence à leur compréhension.


  • #1305312
    le 31/10/2015 par Divers
    Définition du révisionnisme 2.0

    Pas un seul extrait des textes hébraïques, ni un seul verset ou sourate du Coran pour justifier ses propos.
    Et ce monsieur parle de sornette laïc ? C’est pourtant du coup exactement ce qu’il fait...
    Quand on parle de tradition, c’est avec les textes sacrés, et non avec des choses bien souvent profanes comme l’archéologie, l’histoire ou la politique.
    Un (pseudo) juif bien grotesque (et dangereux).


  • #1305344
    le 31/10/2015 par ahmed
    Définition du révisionnisme 2.0

    Quand lemonde.fr parle d’absurdité de dire que salomon était musulman étant donnée que l’avènement de l’islam arrive 1500 ans après, c’est faire preuve de malhonnêteté et semblant de pas comprendre ce qu’a voulu dire le WAQF par ces guide publiées.
    En effet pour les musulmans, l’islam ne naît pas avec la venue du prophète Mahomet, mais pour nous tout les prophètes( Abraham, moise, jésus....) avez la même religion, L’ISLAM. la venue du coran est venue clore le message divin du dieu unique, qui a commencer et s’est perpétué avec les premiers prophètes. Pour les musulmans Salomon ( souleyman ), est un prophète majeurs. il n’y a pas lieu de réconcilier la chronologie avec la venue du prophéte, Mais avec la naissance de l’islam pour les musulmans.

     

    • #1305391
      le 31/10/2015 par anonyme
      Définition du révisionnisme 2.0

      Soit ils le font exprès car ils savent très bien.... soit ils ont la haine... car musulmans veut dire soumis a DIEU. Et de ce fait tous les prophètes (paix sur eux). Sont musulmans. . Leurs en déplaise a ces gens incultes....


    • #1305414
      le 31/10/2015 par Zom
      Définition du révisionnisme 2.0

      Gog et Magog se disputent.


    • #1305484
      le 31/10/2015 par Ramon
      Définition du révisionnisme 2.0

      “En effet pour les musulmans, l’islam ne naît pas avec la venue du prophète Mahomet, mais pour nous tout les prophètes( Abraham, moise, jésus....) avez la même religion, L’ISLAM”
      D’un point de vue philosophique l’Islam comporte les mêmes erreurs Gnostiques que le Talmud, la kabale et la Franc-Maçonnerie. L’islam ne vient pas clore le message divin mais celui de Satan. (Il ne faut pas s’étonner que tout ce petit monde soit d’accord pour envahir les restes de l’occident Chrétien).
      D’un point de vue philosophique Salomon était donc plus proche des Chrétiens qui sont la continuité de l’ancien Judaisme non Talmudique.


    • #1305494
      le 31/10/2015 par DUWEZ
      Définition du révisionnisme 2.0

      Cher Ami,

      Jésus n’est un prophète, il est le Fils de Dieu, il est le Verbe incarné qui est mort en tant qu’homme sur la Croix pour la Rédemption de nos péchés.

       

      • #1305808
        le 31/10/2015 par Descartes 2.0
        Définition du révisionnisme 2.0

        Cette histoire de "mort pour la rédemption des péchés" est d’une bêtise affligeante... aussi stupide que la notion de "peuple élu".

        Ça pue à dix kilomètres l’excuse bidon motivée par le déni de réalité de ceux qui l’ont suivi et l’ont vu mourir sur la croix comme l’humain normal qu’il était.
        Pour ceux qui ont vu le film "La vie de Brian" par les Monty Python, c’est exactement le même esprit.

        Toutes ces religions du désert ne sont qu’un ramassis de conneries démenties par la Science, l’archéologie, la raison... faites travailler vos méninges un peu.
        La Science à l’heure actuelle n’a pas toutes les réponses, mais elle démolit de manière certaine toutes les assertions contenues dans les livres soi-disant "saints".

        Pour en revenir à l’article, les "juifs" actuels sont tous les descendants de métisses de convertis de peuples divers, ils n’ont pas plus de parenté avec les hébreux que les algériens, ils n’ont donc bel et bien aucun lien avec ce bout de terre ridicule qui déchaîne inutilement les passions.


    • #1305652
      le 31/10/2015 par Scarb
      Définition du révisionnisme 2.0

      Cette version ne concerne que les musulmans, historiquement cela leur permet de donner a leur religion un semblant d’enracinement historique et permet une bonne crise de rire aux non musulmans (j’en pleure encore)


    • #1306010
      le 31/10/2015 par Zom
      Définition du révisionnisme 2.0

      "mort sur la croix " je signale qu’on parle d’un Soleil et de la Swatiska ( qui répresente le mouvement autour du centre de notre univers, vu depuis la terre. la grande ourse tournant autour de l’étoile polaire au fil des 4 saisons ).


    • #1306280
      le 01/11/2015 par Titus
      Définition du révisionnisme 2.0

      @Descartes2.0



      Toutes ces religions du désert ne sont qu’un ramassis de conneries démenties par la Science, l’archéologie, la raison... faites travailler vos méninges un peu.




      C’est une légende urbaine savamment entretenue par le système éducatif et universitaire d’État. En réalité, la science - la vraie science, celle qui est basée sur l’observation des phénomènes et pas la croyance athée -, non seulement ne dément pas, mais confirme l’existence de Dieu et la vérité biblique.

      Voir les publications en ligne du CEP pour faire travailler tes méninges.


    • #1306328
      le 01/11/2015 par Palikao
      Définition du révisionnisme 2.0

      @Descartes2.0

      Toutes les études et les recherches scientifiques récentes sur la création de l’univers, l’atome, l’électron, les planète, l’espace... se retrouvent au bout du chemin, confrontées à un questionnement qui pour tous les scientifiques, est la source de toutes les explications : Il y a une force mystérieuse surpuissante, impossible à expliquer avec la science et l’observation, comme tu dis ; Ménages tes méninges pour savoir ce que c’est ?!? Car eux n’ont pas encore trouvés. ( Des études récentes ont conclue que toute la création est venue de RIEN . Il faut en déduire que Dieu à crée ce monde ; et qu’il ne s’est pas crée naturellement...


    • #1306426
      le 01/11/2015 par DUWEZ
      Définition du révisionnisme 2.0

      Pour ’’Descartes’’
      _ :[...] D’abord, parce que, entre la physique et la mathématique, il y a des sciences intermédiaires, scientae mediae, comme dit saint thomas, comme par exemple l’astronomie (Trin,5,3 ad 6). Ces sciences utilisent la mathématique, ses notions , ses procédés pour la connaissance de la nature. Cette idée d’une physique mathématique est très importante aux yeux de l’école Thomiste contemporaine, parce qu’elle permet de situer la science moderne dans le schéma aristotélicien (polémique Darwin-Fabre) et par là de la comprendre. Et l’on peut penser que si le Moyen-Âge (époque médiévale) avait non seulement défini, mais exploité et mis en oeuvre cette idée, toute la philosophie moderne en aurait été changée car Descartes aurait été inutile. »


    • #1306437
      le 01/11/2015 par DUWEZ
      Définition du révisionnisme 2.0

      @Palikao

      Quelques définitions :
      • Rationalisme :
      a) Au sens religieux : la raison est la seule lumière de l’homme (c’est l’ampoule qui s’auto-illumine) : ’’Malgré ta tête d’ampoule, tu n’es pas une lumière’’ Nikola Tesla à Jacob Schieff
      b) Au sens philosophique du mot : la raison seule, indépendamment de l’expérience peut constituer une philosophie vraie, ce qui implique une philosophie qui se développe a priori.
      Hegel est le plus bel exemple de système rationaliste, Kierkegaard évoque : « Le palais d’idées », c’est un système d’une grande valeur esthétique et logique, mais sans la moindre valeur existentielle.
      Pour le rationaliste, la raison est impersonnelle
      • Fidéisme : c’est l’inverse, les vérités ne peuvent être atteintes que par la foi.
      • Empirisme : l’expérience est le seul moyen d’atteindre la vérité.
      • Phénoménologie : la phénoménologie est un courant philosophique qui se concentre sur l’étude des phénomènes, de l’expérience vécue et des contenus de conscience. Edmund Husserl est considéré comme le fondateur de ce courant, dans sa volonté de systématiser l’étude et l’analyse des structures des faits de conscience.(Martin Heidegger, Jean-Paul Sarthe, Maurice Merleau-Ponty, Arthur Schopenhauer).
      • Analyse : on part de l’effet à la cause. (remonter), de la conséquence au principe.
      • Synthèse : on part d’une cause à ses effets. (descendre), d’un principe à ses conséquences.
      • Exclusivisme de l’analyse : analyse du contenu, méthode issue de la sociologie empirique.
      • Exclusivisme de la synthèse : l’idéal de la raison, serait toujours d’opérer par synthèse, ce qui implique le raisonnement par le syllogisme, par la cause
      Pourtant le dernier « Pourquoi » : « Le monde existe t’-il ? », en partant du monde, on démontre très bien l’existence de Dieu, mais l’inverse est impossible, car la création est un acte libre.
      Il existe un cas où la synthèse seule est possible : l’âme humaine est spirituelle (analyse), puis de ce qu’elle est spirituelle (qu’elle est simple et incorruptible), c’est une synthèse, idem pour les Transcendantaux.
      Source : Roger Verneaux ’’Introduction générale et logique’’ Beauchesne 1968


    • #1307067
      le 02/11/2015 par Descartes 2.0
      Définition du révisionnisme 2.0

      @Palikao

      Tu ne fais pas la distinction entre la question de l’existence d’un "Dieu" et la question des religions du désert (judaïsme, christianisme, islam et toutes les sectes associées).

      Je ne prétends pas qu’il n’existe pas de "Dieu", c’est à dire une entité suprême qui vit en dehors de notre réalité : je n’en sais rien.

      Ce que je dis, c’est que la Torah, les Evangiles et le Coran sont des faux (qu’ils n’ont rien de "saint" ou de "surnaturel" si tu préfères), que leurs "prophètes" sont soit des personnages de fiction, soit des imposteurs, conscients ou non.

      Les faits, paroles et intentions qu’il prêtent à Dieu, s’il existe, sont donc faux.

      De cela, je suis convaincu tout simplement parce que ces textes annoncent des contre-vérités manifestes au regard des découvertes scientifiques des siècles passés et de ce que l’on peut observer en général : le récit de la génèse est totalement fantaisiste, il est strictement impossible que toute l’humanité descende de seulement deux individus, la génétique et la paléontologie indiquent que l’être humain n’a pas été crée "tel quel" mais a bel et bien évolué, le monde ne peut en aucun cas avoir 6000 ans, la géologie dément de façon formelle la survenance d’un "déluge" ayant recouvert le monde entier d’eau il y a moins de 10000 ans, il est de toute façon matériellement impossible qu’une arche ait pu contenir un mâle et une femelle de chaque espèce, la diversité génétique contredisant de toutes manières cette thèse ; la torah relate des mythes émanant d’autres peuples plus anciens et qui n’étaient pas monothéistes, etc.
      La liste est tellement longue qu’on pourrait écrire une encyclopédie sur le sujet.


    • #1307276
      le 02/11/2015 par Palikao
      Définition du révisionnisme 2.0

      Descartes

      Tu peux faire toute la liste que tu veux des choses incroyables à nos yeux (enfin surtout aux tiens) qui se sont belle et bien passées mais on en revient au même point, si tu n’est pas croyant notre discussion ne sert quasiment à rien. Tu refuses de croire aux saintes écritures de toutes ces religions mais tu crois quand même à Dieu ? je ne comprend pas très bien ton raisonnement. Ce n’est pas à toi ou à moi de choisir ce à quoi on veut croire et ceux à quoi on ne veut pas croire. C’est soit tu prend le message Divin tout entier, soit tu ne le prend pas. Tes certitudes sont basées sur la science et l’observation ; mais alors comment peux tu croire au paradis ou à l’enfer ... ? A un moment donné, il faut arrêter de vouloir tout expliquer ! Dieu tout Puissant fait ce qu’il veut.


  • #1305410
    le 31/10/2015 par Hassan
    Définition du révisionnisme 2.0

    le coran ne mentionne pas le nom "Jérusalem" mais par contre mentionne la mosquée ’al-quds’ et ses alentours donc on comprend par là que ’ses alentours ’ signifie la ville de Jérusalem.

     

    • #1305757
      le 31/10/2015 par dede
      Définition du révisionnisme 2.0

      La tu apportes de l’eau à leur moulin, pourquoi ne pas déménager la moquée alors sur roulette ça doit se faire de nos jours même si ça coute.
      Tout le monde sera content ? à moins que ce ne soit pas spécialement le but et que le but soit ... le conflit.


  • #1305413
    le 31/10/2015 par Zom
    Définition du révisionnisme 2.0

    Vu que 95% des "juifs" ne sont ni Hébreux, ni même sémites,...
    ils ne correspondent même pas à leur propre définition...

     

    • #1305942
      le 31/10/2015 par Paul82
      Définition du révisionnisme 2.0

      Tout à fait exact !

      Et pour en revenir à l’article, c’est quoi le problème au juste ? J’avoue n’avoir rien compris à l’article.


    • #1306014
      le 31/10/2015 par Zom
      Définition du révisionnisme 2.0

      Aparement l’article dis que les musulmans sont des personnes qui présentent le peuple juif ( déjà c’est bizarre peuple juif mais bon vu les conditions...) comme n’ayant pas de liens avec la Terre d’Israel.

      Je crois que je commence à comprendre l’embrouille.

      En gros les "juifs" accusent les musulmans de vouloir les tuer.

      Mais il faut savoir que c’est vrai, haut plus haut niveau les deux entités religieuses sont vouées à s’opposer et se détruire.


  • #1305421
    le 31/10/2015 par horus
    Définition du révisionnisme 2.0

    Les juifs actuels n ’ ont rien à voir généalogiquement avec les Hébreux de l ’ ancien testament .Ce sont tous des descendants de convertis au cours des siècles. Il ne viendrait à personne de prétendre que les chrétiens actuels sont les descendants des judéens chrétiens historiques qui suivirent le Christ.

     

  • #1305436
    le 31/10/2015 par fernand
    Définition du révisionnisme 2.0

    Nul Juif, Nul Chrétien, nul Musulman ne peut malheureusement nier la légende biblique puisque d’elle dépend sa propre croyance.
    Et cette légende biblique décrit bel et bien le Dieu de tous ces gens, ce Dieu qui pousse ceux qui se soumettent lui à perpétrer massacres et ignominies sans fin.
    Si on prend au sérieux la Bible et le Coran, et si on prend également au sérieux le peu que nous savons de l’histoire et ce que nous savons du présent, nous devons constater que jamais une de ces religions n’a apporté la paix nulle part, mais qu’au contraire elles sont sources de guerres impitoyables pour l’éternité.
    Que les uns manipulent les autres pour agresser les troisièmes importe peu, c’est bien cette légende qui est la source de ces problèmes.

     

    • #1305518
      le 31/10/2015 par DUWEZ
      Définition du révisionnisme 2.0

      Cher Ami,

      La Sainte Bible n’est pas une légende, elle est la parole de Dieu.


    • #1305759
      le 31/10/2015 par OTOOSAN
      Définition du révisionnisme 2.0

      Absolument, c’est une légende basée sur des emprunts manifestes à des peuples dont nous avons les écrits sur supports archéologiques. Dans la vraie vie, Jésus dit christ n’est rien...l’histoire de la mort pour racheter les péchés des hommes est une fable inspirée de la pratique annuelle du "bouc émissaire". Cette histoire est uniquement une manip destinée à obtenir la culpabilisation des masses (au profit d’une classe bien sur)...


    • #1305988
      le 31/10/2015 par Gégé
      Définition du révisionnisme 2.0

      Ben voyons, et les "athés" (ou boudistes, vikings, chinois...), eux, ne font pas la guerre, ne tuent personne, ne sont pas méchants et ne volent pas d’oranges au marchand. Non, c’est que les juifs, Chrétiens et musulmans. L’argument de la religion qui provoque les guerres, c’est du bidon, comme dit tonton. Il y a TOUJOURS une autre raison moins avouable derrière. Les peuples, croyants ou non ne veulent pas la guerre. La parole de Dieu n’incite pas à la guerre.


    • #1306828
      le 02/11/2015 par jvidepi
      Définition du révisionnisme 2.0

      @DUWEZ

      Je ne savait pas que Dieu était auteur !

      Franchement, tout le monde sait que ce sont les hommes qui ont écrit la bible. Les évangiles, à moins que je me trompe, sont des témoignages d’hommes.

      Maintenant, d’une manière figurée, oui la bible est la parole de Dieu.


  • #1305445
    le 31/10/2015 par awrassi
    Définition du révisionnisme 2.0

    "Sans rentrer dans un développement théologique, il semble essentiel de rappeler ici une évidence : c’est parce que Jérusalem est sainte pour les juifs qu’elle l’est devenue pour les chrétiens puis pour les musulmans."
    On appelle cela un argument d’autorité ; à partir de cela, plus aucune discussion n’est possible ... Alors, pourquoi continuer à débattre ? Pour lutter contre le sionisme, il faudrait avant tout étudier l’histoire des religions, via l’archéologie, et non via un mythe écrit en araméen à Alexandrie ou Babylone. On sait combien l’histoire de Fernand Nathan a ensuite guidé les esprits ! Pour ma part, j’analyse Israel a travers sa langue : l’hébreu. Or, l’hébreu n’est pas la langue première de notre civilisation. Ce seul argument me suffit pour dire que le "peuple juif" n’est pas le premier sur terre, et encore moins en "Mésopotamie". Par ailleurs, les archéologues ont retrouvé des vestiges partout dans cette contrée, mais rien en Israel même. Aujourd’hui encore, en Israel, il n’existe même pas un plat typiquement "juif". L’imposture ... pour une posture ; voilà la devise que je leur conseille d’adopter !!!

     

  • #1305481
    le 31/10/2015 par rondedjuuu
    Définition du révisionnisme 2.0

    Ah d’accord, alors moi je suis chrétien, ou est le premier lieu de culte chrétien que je rentre enfin chez moi.. !!

     

    • #1306019
      le 31/10/2015 par Zom
      Définition du révisionnisme 2.0

      Le Xhrist dit que le Temple c’est le Corps , dans la métaphore du temple reconstruit en 3 jour ( la réssurection ) .


  • #1305522
    le 31/10/2015 par Konė Palakriz
    Définition du révisionnisme 2.0

    Quel enfumage cet article de diabolisation de la résistance au sionisme par amalgame à une grossièreté. Qui conteste le lien historique entre cette terre et la religion juive ? Le problème n’est pas là. Le problème est que les colons juifs actuels n’ont aucun lien direct et charnel avec cette terre. Sinon à ce compte là, moi en tant que français de souche récemment converti à l’Islam, j’exige qu’on vire les espagnoles d’Andalousie pour y établir un foyer national musulman.


  • #1305527
    le 31/10/2015 par le vieux loup
    Définition du révisionnisme 2.0

    Plein de bêtises. .... celui qui a écrit ça est vraiment d’une mauvaise foi. ... on peut répondre à ces sottises point par point sans la moindre difficulté. ... mais cela vaut’il vraiment l’effort ? ????..... on gagne pas les guerres on convaincant l’ennemi mais on lès obligeant à reconnaître la réalité. ...

     

    • #1306020
      le 31/10/2015 par Zom
      Définition du révisionnisme 2.0

      Vous confondez guerre et débats, on gagne des guerres en tuant l’ennemi, ou , un nombre conséquent d’ennemis.


  • #1305740
    le 31/10/2015 par Dje mh
    Définition du révisionnisme 2.0

    Et si l’on s’entendait sur les termes ?

    Islam - Musulman =) Soumis,(dans le bon sens du terme) et dépendant de Dieu

    Israël =) Nom donné à Jacob Fils d’Isaac, lui-même fils d’Abraham, Père de la Foi et reconnu par tous.

    à ce titre, ne le sommes-nous pas tous lorsque nous trouvons cette disposition de cœur, d’âme et d’esprit quelque soit nos croyances, à effectivement être en mesure d’embrasser la foi de nos pères comme l’avait fait Jacob qui y reçu ce nouveau nom, "Israël" ?
    Ceci en sorte de préfiguration de ce nom nouveau qu’en véritable Hébreu, Chrétien, Musulman ou Athée nous recevons par la Foi, cette dernière étayée, prouvée et démontrée par l’odeur plus qu’agréable de bon sens, de justice et de raison ?

    Si l’étymologie du terme "Shalom" en hébreu a pour signification : " Avoir le pied sur le cou de son ennemi", les véritables croyants, d’où qu’ils viennent, n’auraient-ils pas ce pouvoir d’écraser ainsi l’ennemi, dans cette "Paix" et ce "Salam " "Incarné" car retrouvé, leurs dires, faits et propos pouvant tous dégager cette plus qu’agréable odeur de bon sens, de raison et de justice que les gens de bonne volonté reconnaissent entre dix mille ?


  • #1305817
    le 31/10/2015 par Dje mh
    Définition du révisionnisme 2.0

    Et si l’on s’entendait sur les termes ?

    Islam - Musulman =) Soumis,(dans le bon sens du terme) et dépendant de Dieu

    Israël =) Nom donné à Jacob Fils d’Isaac, lui-même fils d’Abraham, Père de la Foi et reconnu par tous.

    à ce titre, ne le sommes-nous pas tous lorsque nous trouvons cette disposition de cœur, d’âme et d’esprit quelque soit nos croyances, à effectivement être en mesure d’embrasser la foi de nos pères comme l’avait fait Jacob qui y reçu ce nouveau nom, "Israël" ?
    Ceci en sorte de préfiguration de ce nom nouveau qu’en véritable Hébreu, Chrétien, Musulman ou Athée nous recevons par la Foi, cette dernière étayée, prouvée et démontrée par l’odeur plus qu’agréable de bon sens, de justice et de raison ?

    Si l’étymologie du terme "Shalom" en hébreu a pour signification : " Avoir le pied sur le cou de son ennemi", les véritables croyants, d’où qu’ils viennent, n’auraient-ils pas ce pouvoir d’écraser ainsi l’ennemi, dans cette "Paix" et ce "Salam " "Incarné" car retrouvé, leurs dires, faits et propos pouvant tous dégager cette plus qu’agréable odeur que les gens de bonne volonté reconnaissent entres dix millle ?


Commentaires suivants