Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Déjà 100 000 Ethiopiens rapatriés d’Arabie Saoudite, 50 000 de plus attendus

L’Ethiopie a déjà rapatrié 100 000 de ses ressortissants d’Arabie Saoudite après la décision de Ryad d’expulser les immigrants illégaux de son territoire, a annoncé jeudi le ministre éthiopien des Affaires étrangères, disant en attendre près 50 000 de plus.

Le nombre (d’Ethiopiens concernés) continue d’augmenter au fur et à mesure, a déclaré à l’AFP le porte-parole du ministère éthiopien des Affaires étrangères, Dina Mufti. En lançant cette opération de rapatriement, début novembre, les autorités éthiopiennes tablaient sur 10.000 personnes concernées avant, fin novembre, de prévoir 80 000 retours.

Les arrivées de la nuit dernière en provenance d’Arabie saoudite portent à 100 620 le nombre d’Ethiopiens rapatriés, a indiqué jeudi le chef de la diplomatie éthiopienne Tedros Adhanom, sur sa page Facebook.

Tous les citoyens détenus dans les centres de détention de Ryad sont de retour. Nous nous concentrons désormais sur ceux des régions de Jeddah (la capitale économique saoudienne) et de Jizan (sud-ouest). Nous tablons sur 40 à 50 000 retours de plus, a-t-il ajouté.

De son côté, M. Dina indiqué que l’opération de raptriement, qui a commencé le 13 novembre, serait terminée d’ici une semaine ou deux si le rythme actuel se poursuit.

Les autorités éthiopiennes avaient annoncé début novembre qu’elles allaient rapatrier leurs citoyens vivant illégalement en Arabie Saoudite, après la mort, selon Addis, de trois Ethiopiens dans des émeutes consécutives à une campagne d’expulsion massive de clandestins décidée par Ryad.

Cette campagne d’expulsion a commencé le 4 novembre, à l’expiration d’un délai de sept mois accordé aux étrangers en situation irrégulière pour régulariser leur statut ou quitter le royaume.

Des milliers d’Ethiopiens émigrent chaque année, notamment vers le Moyen-Orient et les émirats du Golfe, à la recherche d’emplois, le plus souvent de domestiques.

La majorité des migrants quittant l’Ethiopie sont des femmes, selon le ministère éthiopien du Travail et des Affaires sociales, qui estime que 200 000 Ethiopiennes sont parties chercher du travail à l’étranger en 2012.

Selon l’Organisation internationale du travail (OIT), les migrants éthiopiens au Moyen-Orient subissent des violences physiques et mentales, des conditions de travail indignes, perçoivent des salaires dérisoires et sont soumis à des discriminations.

 

À lire également, sur E&R : « L’Arabie saoudite expulse 4 millions d’immigrés »

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Combien de femmes Ethiopiennes violées parmi les rapatriées ? Le gouvernement Ethiopien a raison de les faire rentrer, la noble race éthiopienne n’a rien à faire au pays des porcs saoudiens .

     

    • Ne raconte pas de bêtises s’il te plait. (Je deteste aussi les saoud, pas le peuple saoudien, et amène des preuves)


    • Les saoudiens sont arrogants, n’important qui ayant voyagé en Arabie saoudite, à dubai ou encore au qatar ou même au yemen, vous dira que les saoudiens sont insupportables, hautains.
      Si vous allez dans leur pays les mains vides ou modestement, vous êtes voués aux insultes, et aux regardes pervers si vous êtes une femme.


    • @ gigi : peut-être qu’un petit stage au Moyen-Orient te dessillerait les yeux...

      Pour ma part j’ai vécu six ans au Yémen, proche des Djiboutiens et des Éthiopiens pour des raisons personnelles, et bien évidemment des Yéménites. Je retourne régulièrement dans la région et mes amis Yéménites me rendent régulièrement visite en France. Je peux donc te faire partager mon expérience du sujet.

      Arrivés là-bas, les Éthiopiens sont pris en charge par leur tuteur et employeur qui garde leurs papiers. Ce dernier a alors tout pouvoir sur ses employés. Donc si c’est quelqu’un de bien tout va bien, mais si c’est un enfoiré, il fait les pires saloperies.

      Dieu sait que j’aime les Yéménites et leur pays extraordinaire, mais s’il y a vraiment deux plaies dans cette société (et c’est valable pour beaucoup de pays arabes) c’est la frustration sexuelle et le racisme. Petite anecdote parmi des centaines : des Yéménites, revenant du pélerinage, qui sortent des phrases du genre "pourquoi laisse-t-on ces chiens de nègres entrer à la Mecque ?".

      Donc maintenant imagine les résultats du mélange "racisme + frustration sexuelle". Même la presse arabe parle ici ou ici de ce problème qui touche tout le Moyen-Orient (je te laisse approfondir).

      Et oui, les Saoudiens - et les gens du Golfe en général - sont souvent très arrogants, ce qui les fait détester de la plupart des habitants du monde arabe et d’ailleurs. Et c’est sans parler de la traite des femmes et des enfants dans la Péninsule, déjà évoquée sur ER. Tout ceux qui ont vécu là-bas (dans la population) l’ont vu...