Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Delamarche chez Taddeï : "Dès que vous voulez débattre de l’euro, vous êtes traités de nazi !"

Interdit d’interdire sur RT France : « Face-à-face historique Bruxelles-Rome : jusqu’où cela peut-il aller ? »

 

Frédéric Taddeï reçoit Jean-Marc Daniel, économiste et professeur à l’ESCP Europe, Philippe Waechter, directeur de la recherche économique chez Ostrum Asset Management, Benjamin Masse-Stamberger, journaliste et spécialiste du secteur financier et de l’économie internationale ainsi qu’Olivier Delamarche, analyste financier et président de Platinium Gestion.

 

 

Olivier Delamarche, sur E&R :

À lire chez Kontre Kulture :

 






Alerter

39 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • C’est par pour ou contre la zone euro. c’est est-ce que nous pouvons discuter de ce qui a été fait et montrer les résultats catastrophiques, religieux, et mafieux de cette zone euro !

     

    Répondre à ce message

  • Et j’ajoute qu’on s’est pris une hausse de 25% des prix à l’arrivée de l’euro. Et l’on voit bien la vente forcée des entreprises, la désindustrialisation, les arnaques financières et l’arrogance des gestionnaires européens. De toute façon, la zone euro va exploser. le débat est clos.

     

    Répondre à ce message

  • "L’Italie n’a pas tenue ses engagements"

    Déjà l’italie ne peut pas prendre d’engagement, c’est un pays. Ce sont des hommes politiques vendus qui ont pris des engagements.
    De plus, en reprenant les même éléments de langage, admettons que l’Italie n’ait pas tenue ses engagement, l’Europe elle, les a encore moins tenus envers les peuples des différents pays qui la compose. Compte tenu de ceci, personne n’est tenu au moindre engagement envers quelqu’un/quelque chose, qui nous a floué

     

    Répondre à ce message

  • Nous sommes en 2018 et pourtant il y a 10 fois plus de dogme que dans l’église catholique, qu’est-ce qu’il en c’est si les gens veulent ne pas sortir de l’euro ? la question que j’aimerais poser à ses indécis c’est : vous réfutez l’existence de votre créateur, alors pourquoi vous persistez à croire en une monnaie qui ne vous rapporte que des ennuis ?

     

    Répondre à ce message

  • Nous sommes en 2018 et pourtant il y a 10 fois plus de dogme que dans l’église catholique, qu’est-ce qu’il en c’est si les gens veulent ne pas sortir de l’euro ? la question que j’aimerais poser à ses indécis c’est : vous réfutez l’existence de votre créateur, alors pourquoi vous persistez à croire en une monnaie qui ne vous rapporte que des ennuis ?

     

    Répondre à ce message

  • @Rb #2073421

    Ce n’était nullement la conclusion que vous tirez de mon commentaire à savoir qu’il faudrait relancer une industrie de guerre d’ailleurs aujourd’hui très automatisée

    Je voulais attirer attention encore une fois mais E&R l’a déjà fait à plusieurs reprises, que l’abréviation nazi n’est autre que « le national-socialisme (en allemand Nationalsozialismus), plus couramment désigné en français sous l’abréviation nazisme, est l’idéologie politique du Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP), parti politique d’extrême droite fondé en Allemagne en 1920 ».

    L’abréviation est devenue outrageusement absconse et injurieuse, un lieu commun comme pour masquer et jeter sans discussion, un voile d’opprobre sur cette période courte et nier les faits puisque c’est NAZI ... comme pour interdire de dire l’interdit empêcher aller y voir, donc revisiter, revenir voir, réviser (ou mieux reviser) ces années où le régime allemand a produit l’expérience d’un national & socialisme même s’il s’agissait d’une production essentiellement d’armement, il y a eu tout de même des conséquences positives et très intéressantes pour la population. Ce qui démontre que c’est possible. Tout comme d’ailleurs, la reductio ad hitlerum ... la simple mention ou prononciation de son nom suscite des passions extrêmes et obligeant à la fermer, sapant ainsi toute velléité de discussion.

    Qui alimente cette propagande ?

    Les effets de la propagande sont dévastateurs : ils inhibent dès la scolarisation tel un secret de famille en créant un système d’interdictions religieuses appliquées à ce qui est considéré comme sacré ou impur (déf. du tabou). Système de contrôle mental toute pensée au vrai du Politique puisqu’au final nous aboutissons toujours à la QUESTION pivot, du grand basculement après Nuremberg.

    Pas pour rien qu’Hitler se retrouve malgré lui pris dans le noeud gordien de la question du Politique et de l’Économie. Et aujourd’hui d’un internationalzionisme mis en parallèle à un national & socialisme.

    La recommandation de Mr Faurisson est celle de l’exactitude. Retrouver le sens des termes, utiliser toutes les étymologies possibles, afin de s’entendre sur leur acception en particulier sur le sujet abordé. C’est la communication = mettre en commun, discerner ce qui l’est et ce qui ne l’est pas.

    Abréger, c’est réduire, résumer et tronquer : plus on abrège, plus on s’approche du slogan et propagande !

     

    Répondre à ce message

  • Si les dirigeants italiens décident de sortir de la zone euro, il serait surprenant que le pays ne soit pas déstabilisé avant...
    A moins que nos maîtres se réjouissent d’avance de ce chaos... Qui sait ?

     

    Répondre à ce message

  • Le problème de Delamarche, c’est que ça fait depuis la crise des subprimes qu’il prédit l’écroulement, et que... celui-ci ne se produit pas.

    Certes un jour il aura raison, mais en attendant ça fait 10 ans qu’il se trompe et qu’il prévoit de manière imminente un écroulement généralisé.

    Ensuite, en ce qui concerne l’Italie, elle n’est pas prête de sortir de l’euro du jour au lendemain, c’est un scénario absurde, pour des raisons évidentes de crack bancaire systémique qui ferait s’écrouler toute l’Europe, et plus généralement le monde entier, et mettrait au tapis les Italiens pour des décennies.

    Si c’était si facile de sortir de l’euro, la Grèce l’aurait fait tout en faisant défaut sur toute sa dette.

    En revanche le début de la fin de la zone euro de manière coordonnée entre les membres, dans les toutes prochaines années me paraît tout à fait probable, surtout en cas de grave crise économique.

     

    Répondre à ce message

  • #2073831

    Les Quatre causes de la prospérité des nations :

    - 1/ La croissance démographique
    - 2/ Le travail des six jours.
    - 3/ L’égalité de dignité des personnes entre elles.
    - 4/ L’unité idéologique.

    Les Quatre causes de la ruine de l’Europe :

    - 1/ Ce sont des étrangers qui lui sont hostiles qui font sa démocraphie pendant qu’ elle saborde la sienne par l’infanticide,
    - 2/ Le seul travail rentable s’appellent la fonction publique, le trafic, la rente, l’assistanat ou la spéculation. Soit les non ou anti travail.
    - 3/ Pour avoir accès à un poste ou une promotion dans la hiérarchie sociale, il faut être coopté.
    - 4/ Elle ne croit plus en ce qu’elle a toujours cru, le christianisme, et laisse les autres croire chez elle ce à quoi elle n’a jamais cru, les antichristianismes : athéisme, judaisme talmudiste, islamisme, matérialisme.

    Les lois et les ruines ont une cause.

     

    Répondre à ce message

  • Notons le lapsus révélateur de Taddeï à 29’50 "M. machin spécialiste du spect...(oups) secteur financier" , l’animateur a pleinement conscience du spectaculaire et de la mise en scène des évènements financier, car à la fin c’est comme au casino c’est toujours la banque qui gagne.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents