Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Delamarche chez Taddeï : "Dès que vous voulez débattre de l’euro, vous êtes traités de nazi !"

Interdit d’interdire sur RT France : « Face-à-face historique Bruxelles-Rome : jusqu’où cela peut-il aller ? »

 

Frédéric Taddeï reçoit Jean-Marc Daniel, économiste et professeur à l’ESCP Europe, Philippe Waechter, directeur de la recherche économique chez Ostrum Asset Management, Benjamin Masse-Stamberger, journaliste et spécialiste du secteur financier et de l’économie internationale ainsi qu’Olivier Delamarche, analyste financier et président de Platinium Gestion.

 

 

Olivier Delamarche, sur E&R :

À lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

39 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Cette réflexion à chaque fois sur la sortie de l’euro concernant les peuples, c’est,"les gens ne sont pas prêt et d’accord pour la sortie de l’euro" .Réponse qui m’a toujours surpris, car pour que les gens soient d’accord ou pas , il faudrait déjà leur demander .Or jusqu’à présent on ne leur a rien demandé., comme d’habitude .Et dans les débats, ils ont souvent les réponses .

     

    • Cher Dixi c’est normal que l’on nous ne demande pas notre avis, oui, vous n’allez tout de même pas apprendre quoi que ce soit à un démocrate qu’il soit de droite ou de gauche à savoir (la corruption, l’escroquerie, le mensonge, la manipulation, la pénétration anale sous tous les angles etc. etc.) Ils savent ce qui est bon pour vous. Et oui le savant qui montre du doigt la lune et le crétin qui regarde son doigt.
      C’est le parlementarisme (Démocratie parlementaire) qui vous cloue sur une planche en bois. Aux yeux d’un démocrate vous n’êtes rien.
      Mais je me demande parfois si nous ne méritons pas notre sentence ! Oui quand je regarde mes compatriotes autour de moi, je me dis qu’ils n’ont pas tort de nous prendre pour des cons et, surtout de nous laisser pour des cons.
      Pardonnez mon objectivité, je ne suis rien de plus qu’un petit citoyen perdu dans un océan d’incompréhension.
      Bien à vous.


  • Delamarche a raison : non pas qu’on n’a pas de solution ou de propositions, mais simplement que toute contradiction est interdite.
    Là çà devient intéressant.


  • J’ai beaucoup aimé le moment où le prof soixante-huitard à lunettes dit que l’Italie est dans la panade économique depuis 20 ans, et Delamarche qui lui répond : Oui, depuis qu’elle est dans l’euro.
    L’autre n’a pas su quoi répondre.

     

  • S’il n’y avait que sur l’euro...

    Je n’ai pas assez de caractères autorisés dans le message pour citer tous les sujets/thèmes qui vous font être taxé de nazi...

     

  • Comme d’habitude, bla bla bla. Quelle dette ? Éradiquer avec détermination cette pourriture « centrale », retrouver souveraineté et monnaie adossée sur l’or, ne pas oublier de prendre les richesses des traitres à la Nation depuis Pompelard.

     

  • Quand Delamarche ne parle pas d’economie il dit des choses trés interessantes....

     


  • Frédéric Taddeï reçoit Jean-Marc Daniel, économiste et professeur à l’ESCP Europe, Philippe Waechter, directeur de la recherche économique chez Ostrum Asset Management, Benjamin Masse-Stamberger, journaliste et spécialiste du secteur financier et de l’économie internationale ainsi qu’Olivier Delamarche, analyste financier et président de Platinium Gestion.



    Aucun d’entre eux n’a vu arriver le crash de 2008.


  • Et l’économie florissante de l’Allemagne nationale & socialiste ?

    Fin 1932, il y avait environ 6 millions de chômeurs totaux et près de 8 millions de chômeurs partiels en Allemagne. Hitler avait promis à ses électeurs de lutter contre le chômage. En 1939, il n’y a plus de chômeurs.

    En quelques 5 années seulement, le chômage fut enrayé et l’économie allemande devint florissante.

    https://www.egaliteetreconciliation...

    François Mitterrand s’exprime sur les moyens de la lutte contre le chômage : redistribution des revenus, partage et diminution du temps de travail.

    « On a tout essayé » s’explique François Mitterrand le 25 octobre 1993, presque jour pour il y a 25 ans !!!!

    https://fresques.ina.fr/mitterrand/...

    6 691 300 chômeurs mars 2018 https://www.agoravox.fr/actualites/...

    Cherchez l’erreur du 8e jour :)

    Il est surtout interdit de dire M ; Taddéï que le national socialisme reductio ad hitlerum a réduit drastiquement le nombre de chômeurs et que le pays prospérait : il y avait même des bibliothèques dans les entreprises voire des piscines.

     

    • Alors que le pôle Emplois annonce 666 000 offres !
      - https://www.pole-emploi.fr/accueil/

      Je vous le dis, à la fin des temps toutes les diagonales se rejoignent, cosinus, hypoténuse, mon cul au carré, z’allez voir !


    • Ce qui a vaincu le chomage en Allemagne dans les années 30, c’est la prolifération de l’industrie de l’armement, en tout cas pour une grosse partie, financé d’ailleurs toujours par les mêmes, suivez mon regard, doués d’intention peu catholique, sans mauvais jeux de mots. On sait comment cela a fini.
      D’ailleurs, je me demande qu’est ce qui fait baisser le chomage actuellement au états unis ?
      Surtout quand on peut voir sur youtube, des trains sans fin chargés de vehicules militaires de toutes sortes...
      Enfin, moi je dis ça, je dis rien...


    • Ami Jupitre, on sent un niveau d’exaspération devenu difficile à contenir et vous vous mettez à soumettre publiquement des équations improbables/inusitées (mais hilarantes). on a beau chercher, on ne voit pas trop ce que cette élévation au carré peut donner comme résultat (à part 4 miches)


    • Toujours ces 6 millions, décidément... Ils sont partout !


    • Le travail n’est pas une fin en soi.
      Si c’est pour faire travailler quelqu’un juste pour l’occuper, ca n’a pas grand interêt.
      (si ca ne produit rien,que ca apporte peu à la société et pour un salaire minimum).

      Il n’y aura jamais assez de travail pour tout le monde, ca paraît evident.
      Pourquoi persister a poser la question en terme de travail/chomage ? Ce sont les moyens de subsistance la question. (L’occupation est la question secondaire).


    • @Tom56 Effectivement c’est signé !


    • Ok donc la solution d’après vous cher Enki c’est de construire des millier de chars leclerc et des centaines de rafale pour résorber le chômage, et après avoir construit tout ça, on fait quoi avec ? On attaque le voisin comme Hitler en 39 ou on laisse tout sous bâche ?

      Car la finalité de construire une telle armée, c’est d’attaquer un jour, sinon c’est à pur perte...

      Il n’y a pas eu de miracle économique allemand, juste une industrie de guerre qui a tourné à plein pendant 6 ou 7 ans et qui a aboutit sur le conflit qu’on connait.


    • @Rb
      "Il n’y a pas eu de miracle économique allemand, juste une industrie de guerre qui a tourné à plein pendant 6 ou 7 ans et qui a aboutit sur le conflit qu’on connait"

      Parfaitement résumé.

      L’économie du IIIe Reich est dans les faits basée à 95% sur une industrie de guerre et la guerre. Pour au final aboutir à un désastre à tous les niveaux : économique, social, territorial, politique, sociétal, démographique. Objectivement, le résultat final de l’expérience national socialiste allemande, c’est l’effondrement de l’Allemagne.


  • Sortir de l’euro, comme dit Delamarche, ça sera saignant.

    Le franc sera illico dévalorisé contre le $, mark, Yenn... (c’est d’ailleurs l’argument avancé par certains pour "relancer" l’économie en France, en particulier MLPen)

    Question : Qui sur ce forum et en France (à commencer par Mme Lepen, Delamarche ou C. Gave), gardera ses euro en banque pour les voir transformés en francs qui perdra, dès l’ouverture des marchés, 20 ou 30% de sa valeur ? PERSONNE !
    C’est donc un banque run assuré, et dans tout les cas, une faillite des banques. Bonjour le financement de l’économie !

    Sauf à revenir à une monnaie basé sur l’or, mais dans ce cas, sans dévaluation, on revient a une monnaie qui serai encore plus solide que l’euro (qu’on imprime à tout va).
    Du coup, la "relance" par dévaluation disparaît. On change simplement le nom du billet dans la poche (euro par Franc)
    Perso, cela me va bien mais je doute que ce soit le plan : Les politiciens veulent une monnaie dévaluée et veulent l’imprimer à tout va pour rembourser la dette en monnaie de singe. (les singes, ce serai nous).

    Faut bien avoir cela en tête (la perte de pouvoir d’achat) quand on demande la sortie de l’euro.
    Encore une fois, je demande à voir si Charles Gave, Lepen et Cie laisseront leur économie à la Poste de Neuilly ou St Cloud.

     

    • Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que l’avenir sera saignant avec ou sans la sortie de l’€.


    • Si l’euro cesse d’exister un jour, il sera converti dans une nouvelle unité monétaire, le nouveau-nouveau-franc par exemple. Ou est le problème ? De l’hyperinflation ? Tant pis pour les rentiers et les obligataires. L’inflation à cette vertu cardinale, elle fait fondre les dettes intérieures et extérieures. Les allemands et les russes en savent quelques choses. Combien de fois ont ils utilisés cette méthode ? Et combien d’autres l’ont employés ?

      Qu’est ce que les avoirs de Delamarche ou Gave viennent faire là ? L’important, c’est que le franc soit en adéquation avec notre capacité économique. Quelle est elle ? Faible, on est d’accord. Donc la parité sera en conséquence : 8 ou 12 francs pour un euros... Ou est le problème ? Il n’y en a pas ! Car dans le même temps, le choc de surévaluation monétaire sera terrible... Pour l’Allemagne. J’entends déjà les industriels italiens rigoler. Et l’effet sur notre balance commerciale sera immédiat. Certes, il faudra bosser deux fois plus pour le même i fuck X... Mais on s’en fou !

      La règle d’or doit être la suivante, la monnaie doit refléter trait pour trait l’état de santé économique du pays qui l’émet, qu’elle soit ou non adosser à l’or et/ou l’argent. Si déficit du budget, déficit de la balance commerciale, alors monnaie faible. Point barre ! Quitte à laisser l’inflation persister un peu, comme après guerre.

      D’ailleurs, une remarque, qu’elle est la parité actuel du yuan face à l’euro ? Il faut 7,89 yuans pour 1 euros.
      Quelle était la parité officielle du franc face à l’euro ? Il fallait 6,55957 franc pour un euros.

      Etonnant, non ?


    • À la sortie du franc t’avais fait 30% de plus value ?


  • C’est par pour ou contre la zone euro. c’est est-ce que nous pouvons discuter de ce qui a été fait et montrer les résultats catastrophiques, religieux, et mafieux de cette zone euro !


  • Et j’ajoute qu’on s’est pris une hausse de 25% des prix à l’arrivée de l’euro. Et l’on voit bien la vente forcée des entreprises, la désindustrialisation, les arnaques financières et l’arrogance des gestionnaires européens. De toute façon, la zone euro va exploser. le débat est clos.


  • "L’Italie n’a pas tenue ses engagements"

    Déjà l’italie ne peut pas prendre d’engagement, c’est un pays. Ce sont des hommes politiques vendus qui ont pris des engagements.
    De plus, en reprenant les même éléments de langage, admettons que l’Italie n’ait pas tenue ses engagement, l’Europe elle, les a encore moins tenus envers les peuples des différents pays qui la compose. Compte tenu de ceci, personne n’est tenu au moindre engagement envers quelqu’un/quelque chose, qui nous a floué


  • Nous sommes en 2018 et pourtant il y a 10 fois plus de dogme que dans l’église catholique, qu’est-ce qu’il en c’est si les gens veulent ne pas sortir de l’euro ? la question que j’aimerais poser à ses indécis c’est : vous réfutez l’existence de votre créateur, alors pourquoi vous persistez à croire en une monnaie qui ne vous rapporte que des ennuis ?


  • Nous sommes en 2018 et pourtant il y a 10 fois plus de dogme que dans l’église catholique, qu’est-ce qu’il en c’est si les gens veulent ne pas sortir de l’euro ? la question que j’aimerais poser à ses indécis c’est : vous réfutez l’existence de votre créateur, alors pourquoi vous persistez à croire en une monnaie qui ne vous rapporte que des ennuis ?


  • @Rb #2073421

    Ce n’était nullement la conclusion que vous tirez de mon commentaire à savoir qu’il faudrait relancer une industrie de guerre d’ailleurs aujourd’hui très automatisée

    Je voulais attirer attention encore une fois mais E&R l’a déjà fait à plusieurs reprises, que l’abréviation nazi n’est autre que « le national-socialisme (en allemand Nationalsozialismus), plus couramment désigné en français sous l’abréviation nazisme, est l’idéologie politique du Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP), parti politique d’extrême droite fondé en Allemagne en 1920 ».

    L’abréviation est devenue outrageusement absconse et injurieuse, un lieu commun comme pour masquer et jeter sans discussion, un voile d’opprobre sur cette période courte et nier les faits puisque c’est NAZI ... comme pour interdire de dire l’interdit empêcher aller y voir, donc revisiter, revenir voir, réviser (ou mieux reviser) ces années où le régime allemand a produit l’expérience d’un national & socialisme même s’il s’agissait d’une production essentiellement d’armement, il y a eu tout de même des conséquences positives et très intéressantes pour la population. Ce qui démontre que c’est possible. Tout comme d’ailleurs, la reductio ad hitlerum ... la simple mention ou prononciation de son nom suscite des passions extrêmes et obligeant à la fermer, sapant ainsi toute velléité de discussion.

    Qui alimente cette propagande ?

    Les effets de la propagande sont dévastateurs : ils inhibent dès la scolarisation tel un secret de famille en créant un système d’interdictions religieuses appliquées à ce qui est considéré comme sacré ou impur (déf. du tabou). Système de contrôle mental toute pensée au vrai du Politique puisqu’au final nous aboutissons toujours à la QUESTION pivot, du grand basculement après Nuremberg.

    Pas pour rien qu’Hitler se retrouve malgré lui pris dans le noeud gordien de la question du Politique et de l’Économie. Et aujourd’hui d’un internationalzionisme mis en parallèle à un national & socialisme.

    La recommandation de Mr Faurisson est celle de l’exactitude. Retrouver le sens des termes, utiliser toutes les étymologies possibles, afin de s’entendre sur leur acception en particulier sur le sujet abordé. C’est la communication = mettre en commun, discerner ce qui l’est et ce qui ne l’est pas.

    Abréger, c’est réduire, résumer et tronquer : plus on abrège, plus on s’approche du slogan et propagande !


  • Si les dirigeants italiens décident de sortir de la zone euro, il serait surprenant que le pays ne soit pas déstabilisé avant...
    A moins que nos maîtres se réjouissent d’avance de ce chaos... Qui sait ?


  • Le problème de Delamarche, c’est que ça fait depuis la crise des subprimes qu’il prédit l’écroulement, et que... celui-ci ne se produit pas.

    Certes un jour il aura raison, mais en attendant ça fait 10 ans qu’il se trompe et qu’il prévoit de manière imminente un écroulement généralisé.

    Ensuite, en ce qui concerne l’Italie, elle n’est pas prête de sortir de l’euro du jour au lendemain, c’est un scénario absurde, pour des raisons évidentes de crack bancaire systémique qui ferait s’écrouler toute l’Europe, et plus généralement le monde entier, et mettrait au tapis les Italiens pour des décennies.

    Si c’était si facile de sortir de l’euro, la Grèce l’aurait fait tout en faisant défaut sur toute sa dette.

    En revanche le début de la fin de la zone euro de manière coordonnée entre les membres, dans les toutes prochaines années me paraît tout à fait probable, surtout en cas de grave crise économique.


  • Les Quatre causes de la prospérité des nations :

    - 1/ La croissance démographique
    - 2/ Le travail des six jours.
    - 3/ L’égalité de dignité des personnes entre elles.
    - 4/ L’unité idéologique.

    Les Quatre causes de la ruine de l’Europe :

    - 1/ Ce sont des étrangers qui lui sont hostiles qui font sa démocraphie pendant qu’ elle saborde la sienne par l’infanticide,
    - 2/ Le seul travail rentable s’appellent la fonction publique, le trafic, la rente, l’assistanat ou la spéculation. Soit les non ou anti travail.
    - 3/ Pour avoir accès à un poste ou une promotion dans la hiérarchie sociale, il faut être coopté.
    - 4/ Elle ne croit plus en ce qu’elle a toujours cru, le christianisme, et laisse les autres croire chez elle ce à quoi elle n’a jamais cru, les antichristianismes : athéisme, judaisme talmudiste, islamisme, matérialisme.

    Les lois et les ruines ont une cause.


  • Notons le lapsus révélateur de Taddeï à 29’50 "M. machin spécialiste du spect...(oups) secteur financier" , l’animateur a pleinement conscience du spectaculaire et de la mise en scène des évènements financier, car à la fin c’est comme au casino c’est toujours la banque qui gagne.


Commentaires suivants