Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Olivier Delamarche sur TVLibertés : "Il faut se débancariser"

Invité par TVLibertés, l’éconoclaste Olivier Delamarche évoque les troubles qui secouent la France, l’Europe et le monde : croissance, démographie, retraites, chômage, dette, crise de l’UE et de l’euro...

 

 

Olivier Delamarche, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

37 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • J’adore Delamarche, surtout depuis qu’il a quitté JFM ( euh, vous m’avez compris !!)


  • #2053912

    Delamarche, comme Jovanovic d’ailleurs et autres analystes de talent, ne parle jamais de « tourner le dos à la dette ». Quelle dette au final ? La révolution sera de revenir aux principes fondateurs, une monnaie adossée sur l’or par exemple. Les fumiers du genre Pompidou et suivants pour ce qui nous concerne doivent être mis en évidence (et leurs descendants abreuvés aussi). Delamarche devrait regarder la séquence Aaron Russo. Prêt à faire des sacrifices, mais pour revenir à la norme, quoi !

     

    • Ce qui est grave ce n’est pas la dette (99% du PIB !) c’est que la nôtre soit pour les 2/3 aux mains de "non résidents", c’est à dire de l’étranger : l’équivalent des 2/3 du PIB est possédé par l’étranger ! qui en tire une belle rente annuelle !
      . Le Japon a une dette de plus de 200% du PIB mais elle est intégralement aux mains des Japonais : l’intérêt qui leur est servi est un complément de revenu pour les Nippons .


    • Le fait que la dette soit détenue par des étrangers peut être un avantage car on peut alors faire défaut sans que les résidents en paient le prix.

      On pourrait par exemple annuler la dette due aux saoudien ou au qatari. Ce ne serait qu’un juste rattrapage sur les impôts qu’il n’ont pas payé en corrompant nos politiques après tout.


    • "Le fait que la dette soit détenue par des étrangers peut être un avantage car on peut alors faire défaut sans que les résidents en paient le prix.
      On pourrait par exemple annuler la dette due aux saoudien ou au qatari. Ce ne serait qu’un juste rattrapage sur les impôts qu’il n’ont pas payé en corrompant nos politiques après tout."

      Si nous nous sommes endettés vis à vis de certains pays, c’est que nous avons besoin d’eux, et donc nous sommes dépendants d’eux. Si nous ne payons pas, nous n’aurions plus de pétrole ou à un prix beaucoup plus important. Vive le vélo.


    • Le pétrole s’achète au prix du marché, seuls nos politiciens corrompus ont besoin de ces pays.


  • #2053981

    Cantonna l’avait dit : retirez votre pognon des banques..... mais les moutons n’ont pas écouté : ils attendent leur mise en esclavage total et consenti.

     

    • Cantona a retiré son argent des banques où il se trouvait ?! Si c’est le cas, ce qui est déjà sujet à caution, ne croyez-vous pas que c’était pour le mettre à l’abri dans des banques plus sécurisées ? :-) Cette histoire était un happening de millionnaire sans lendemain, et pour cause.


    • TU peux retirer ton cash...c’est la période des taux négatifs et ta banque payent pour garder ton argent donc il faut arrêtez avec ces phrases toute faite..

      Si tout le monde retire son argent, certaines banques seront en manque de liquidité, c’est vrai et c’est vrai que l’absence de liquidité peut être une cause de faillite pour une banque et ensuite... ?
      Si tu penses que le système serait mieux avec des faillites généralisées tu te trompes..le capitalisme ne laissera pas tomber son système financier car sans lui il est mort..

      Les idiots pensent que la finance gère le politique alors que ce sont les gouvernements qui utilisent la finance depuis longtemps...la question est qui dirige les gouvernements..

      certains pensent que la finance dirige les gouvernements,ents et moi je pense juste que ceux qui dirigent les gouvernement dirigent aussi la finance en occident


  • Sujet aborde a 16’56.

    Enfin du bon sens. Ca fait deja 10 ans que je limite l’usage des services bancaires (1 seul compte, pas de cheques, un seul payment automatique par mois, le reste payment tout en especes. Je ne laisse sur mon compte que le montant mensuel preveleve).

    C’est faisable mais ca demande un petit effort au quotidien, d’etre creative et de la perseverence, mais c’est faisable. Une fois les solutions trouvees, ca roule tout seul ! Ca vaut la peine de le faire. Le sentiment de liberte que ca procure est incommensurable.

    Ensuite utilisez les systemes d’echange et de monnaies alternatives locales le plus possible, et le tour est joue. Je ne parle pas des cryptomonnaies qui sont controlees a 100% et vont a l’encontre de la souvereinete financiere.

     

  • Ces une question de jours pour le krach boursier.

     

  • Concernant la démographie et la population française vieillissante, le journaliste demande à l’invité "pourquoi personne n’en parle". Réponse : "parce que je pense qu’ils savent pas quoi faire, et que parler et dire les choses les mettrait dans une situation où on constaterait tous leur impuissance". Ah ! tiens donc !

    Encore cette sempiternelle idée que les politiques agissent pour notre bien, et qu’ils seraient démunis, les pauvres, face à la décrépitude ambiante... eux qui voudraient teeeeeellement arranger les choses... eux et leur grand cœur entièrement tourné vers l’intérêt du peuple...

    Impuissants ? ils sont très puissants au contraire, pour appuyer de grandes campagnes de com’ approuvant l’infidélité, en "assouplissant" les critères d’âge des films autant qu’ils assouplissent les rondelles à coup de plug anal et de gay pride. Avec eux ça jouit en arc-en-ciel !
    Ils savent très bien quoi faire en promouvant l’IVG... puis en précarisant les travailleurs pour qu’ainsi, par l’angoisse de l’avenir, ils n’aient surtout pas envie de fonder une famille... famille justement, au concept savamment brouillé, flouté, officiellement, très ministèrement parlant, très présidentiellement ! liste non exhaustive. Tout pour empêcher, in fine, que des enfants français viennent au monde. Et que s’il en vient au monde, qu’ils soient le moins possible de culture authentiquement française. Il ne faudrait surtout pas que ce peuple là, survive !..

    Les politiques nous sabordent, nous sabotent, point ! En un mot des traîtres, n’assumant pas le poids de leur crime, cachant leur main pour frapper. Ca n’est pas le colonel moutarde, avec le chandelier et dans la bibliothèque, ça a bien plus à y voir avec une obscure antichambre de l’Enfer aux initiales AN.


  • C’est de l’économie à la papa. Se débancariser c’est donc quitter une banque européenne pour aller dans une autre ? Et la baisse de la natalité c’est triste pour les ventes d’iphone et la paye des retraités ? Pitié !

     

    • Se débancariser, c’est d’abord s’exposer à un niveau de risque pas forcément amoindri : se faire cambrioler le cash à domicile, se faire assommer à coups de frais de courtage par les officines qui vendent un or plus ou moins virtuel et qui ne vous le reprendront le moment venu qu’à vil prix et moyennant des frais de courtage accrus, se faire rincer à la bourse au premier signe de panique, etc... Liste non exhaustive.

      Mais rien ne vous oblige à ouvrir un compte dans une banque européenne. Singapour, l’île Maurice, Jersey et Guernesey vous attendent les bras ouverts... Vous pourrez même spéculer sur la chute de la livre-sterling si le coeur vous en dit (Brexit).

      Les "Econoclastes" et autres éditions Agora sont également sur le marché avec leurs lettres d’information payantes et conseils plus ou moins fumeux.

      A requin, requin et demi...


    • Il faut être attentif aux propos des gens et ne pas non plus leur faire dire n’importe quoi, sans quoi on risque de faire des commentaires à la papa. Je ne crois pas qu’il soit bête au point de suggèrer de retirer son argent d’une banque pourrie pour le mettre dans une autre banque tout aussi pourrie. Quant au reste, son exemple n’est là que pour illustrer qu’un modèle qui repose sur la consommation ne peut tenir durablement quant à la fois les salaires stagnent (ou baissent en l’occurrence puisque tout le reste augmente par ailleurs), qu’il n’y a pas pas assez d’actifs et qu’enfin la population vieillit. On peut juste y voir le bon sens le plus élémentaire.


    • Ca, c’est pour l’analyse de 1er niveau.

      A un second niveau, on s’aperçoit rapidement que la débancarisation telle qu’elle est prônée par toute cette clique d’économistes dissidents en apparence mais qui demeurent en réalité de farouches libéraux vise tout bonnement à réinjecter dans l’économie les liquidités qui dorment sur les comptes bancaires. Les Français disposeraient en effet d’un bas de laine de 4000 milliards qui excite décidément bien des convoitises.

      C’est là que se trouve le noeud du problème.

      L’idée de procurer des capitaux à tout un tissu de PME sous forme de crowd-lending ou de private equity (ce dernier terme est employé par Delamarche lui-même dans une vidéo récente) n’est pas mauvaise sur le principe d’autant que les banques n’assurent plus cette fonction.

      La moindre des choses consisterait cependant à le dire plus clairement mais aucun expert n’affirme jamais au grand jour que quitte à tout perdre (le spectre de l’effondrement imminent du système est agité depuis 2011 au moins), autant financer la nouvelle camionnette de l’artisan du coin ou la réfection de la pharmacie d’à côté.

      En filigrane, il est reproché au Français déjà taxé de racisme, de xénophobie, d’imbécilité crasse et de fainéantise de ne pas être patriote et de n’avoir aucun sens du risque... en gros de ne pas être anglo-saxon.

      Enfin, la meilleure manière de débancariser est peut-être de se faire plaisir en claquant son fric au gré de ses envies. Ca peut être fait intelligemment, ça s’appelle vivre et c’est bon aussi pour l’économie réelle.


    • Ce n’est pas très clair. Déjà, parler « d’économistes libéraux » est beaucoup trop vague. Des « libéraux » comme lui et d’autres, personnellement j’en redemande, et à l’inverse ceux qui accompagnent et justifient les choses telles qu’elles fonctionnent actuellement, je m’en passerais volontiers. Et pourtant ils sont tous rangés sous la même étiquette. Premier hiatus. Deuxièmement, vous prêtez à cet homme des vues et des intentions qu’il n’a pas formulées de la manière dont interprétez ses propos, c’est votre droit mais c’est un « procès » d’intention. Je préfère m’en tenir à ce qu’il dit, qui relève de conseils de prudence plutôt que d’extrapoler (même si c’est intéressant et qu’il faudrait pouvoir lui demander de préciser et d’approfondir sa pensée et ses positions). En même temps, il y a des limites dues au fait qu’on l’imagine mal balancer des conseils pointus gratoche alors que son taf consiste précisément à faire payer ses clients pour ses conseils économiques et financiers :-) Enfin, même s’il est impossible d’être exhaustif, ce format (Plus de temps et moins d’idéologie) permet tout de même de dire plus de choses que quand il était sur BFM Business.


    • @ Eric
      Ce que j’ai écrit n’est ni un devoir sur table ni une thèse de 3e cycle universitaire mais deux simples posts qui amènent leur lot d’informations.
      Nos camarades en feront ce qu’ils voudront et apporteront leur point de vue s’ils le jugent utile.
      Malheureusement, il n’y a rien à échanger avec vous tant vous êtes confiné dans une posture de petit prof, ce qui vous a été opposé par d’autres que moi il n’y a pas si longtemps et à juste raison...


    • Très bien, mais mon commentaire n’était pas une thèse. Il est même assez simple à comprendre. Par contre, je ne vois pas quel est le « lot d’informations » que vous apportez.
      « Nos camarades en feront ce qu’ils voudront et apporteront leur point de vue s’ils le jugent utile ». Nous sommes d’accord, et ça vaut aussi pour mon commentaire. Tout va bien donc. Vous devriez essayer d’arrêter un peu de jouer au fragile à la moindre contrariété pour tout éluder, et vous verrez que ça ira tout de suite mieux. Dans le cas contraire, il y a toujours la possibilité de passer son chemin.


    • @ladko : D’où sort-tu ce chiffre de 4000 milliards de """bas de laine""" des Français et que représente-t-il réellement ? Merci.


    • @ Toto
      Ce chiffre de 4000 milliards d’euros est notamment cité par Charles Sannat dans une vidéo datant de juin 2017 (voir https://www.youtube.com/watch?v=Tal... aux environs de 12’20) et représenterait les sommes déposées sur les seuls comptes épargne. 1500 milliards seraient par ailleurs investis dans l’assurance-vie et 100 dans l’or physique (suite de la vidéo).
      Si l’on prend en compte l’immobilier et les valeurs mobilières, les Français seraient à la tête d’un patrimoine évalué à 12000 milliards d’euros (info relevée récemment sur le net).
      Techniquement, l’argent déposé auprès d’institutions financières telles que les banques et les assureurs est constitué d’obligations d’Etat libellées en euros ce qui est particulièrement
      dangereux quand les Etats sont en faillite et l’euro voué à disparaître.
      C’est la raison pour laquelle la débancarisation semble en effet s’imposer. Mais comme le souligne Paul82 un peu plus bas, pour faire quoi ?


    • Vrai ou faux en termes de chiffres, ce monsieur Sannat ne dit pas que cette somme « représenterait les sommes déposées sur les seuls comptes épargne » mais qu’il s’agirait du total de l’argent détenu par « les français, les entreprises, etc. ». Cela excèderait donc largement les seuls comptes épargne des français.
      Enfin, pour répondre à l’interrogation de @Paul82 dont vous vous faites l’écho, je dirais que le but est de tenter pour chacun de limiter la casse car casse il y aura. Ni plus ni moins. Après, si quelqu’un a une solution magique, il y aura sans doute plus d’un preneur.


    • @ Eric
      Au delà du pinaillage auquel vous ne manquez pas de vous livrer à défaut de formuler une quelconque opinion, c’est l’ordre de grandeur qu’il convient de retenir de cet exposé : 2000 milliards d’euros de dettes publiques susceptibles d’être couverts par 4000 milliards saisissables par la puissance publique quand elle le décidera. 1500 milliards en assurance-vie dont le rachat peut être bloqué en application de la loi Sapin 2 qu’ignorent bon nombre d’épargnants. A cela s’ajoutent les positions prises par les banques pour un montant qui va bien au delà des sommes ci-dessus.
      Ca pourrait aller mieux...
      Et là, je dis que quelques économistes experts auto-proclamés parmi lesquels figure Olivier Delamarche - dont la notoriété repose davantage sur le fait qu’il ait été viré de BFMTV signe de rebellitude absolue que sur ses performances en tant que gestionnaire de fonds - surfent sur les peurs et dispensent à un public conquis d’avance parce que foncièrement masochiste le discours qu’il veut entendre et que non, ça ne vaut pas mieux que le discours de leurs homologues qui cachetonnent à C dans l’air.
      Paul82 se rassurera comme tout un chacun en stockant des boîtes de conserve, du papier hygiénique, du sucre et de l’huile de cuisine. Assis au fond de sa cave sur trois napoléons et un lingotin de 12 grammes, il serrera convulsivement une patte de lapin en attendant que ça passe, c’est entendu.
      Reste que collectivement nous aurions pu faire mieux...


    • Du pinaillage de quelques milliards, excusez du peu. Il ne s’agit pas de pinailler mais d’être un minimum précis quand on rapporte des propos (ménages, ce n’est pas ménages + entreprises). Il me semble avoir formulé comme vous une opinion, même si c’est une opinion qui certes ne vaut rien par rapport à la vôtre, cela va de soi. Pour le reste, on sait tous que la situation est pourrie, merci du scoop, c’est de l’opinion de haute volée, c’est sûr que là on ne peut pas lutter.


  • Quel dommage de considérer qu’une baisse de la démographie est un problème en soi.
    Croissance de population infinie sur territoire fini...
    Rien qu’en regardant un aquarium on peut se faire une idée.

    Cela dit pour ceux qui pensent ainsi les migrants sont une solution au "problème", qu’ils les accueillent donc avec joie.

    Pour ceux qui pensent competition, faites un max de gosses pour préserver votre culture sinon ceux d’en face en feront plus que vous, et comme ils ont déjà tout bouffé dans leur aquarium...

     

  • cela mériterait un topo sur les banques sûres en dehors de l’Europe. Merci

     

  • #2054510

    La dernière saillie de Salvini contre Jean-Claude Juncker : "je ne parle qu’aux gens sobres" !


  • Et on fait quoi concrètement ? C’est bien beau de critiquer le système bancaire, mais si on ne propose pas de solution concrète, autant la boucler !

    L’idéal serait de créer notre propre banque.


  • Vous croyez peut-être qu’on va tout vous expliquer ? C’est un jeu de chaise musical et il y a peu près deux fois moins de chaises que de bonhommes alors débrouillez-vous !

     

    • Si c’est à vous moi que vous vous adressez, faudrait commencer par assumer ses propos. Et ensuite répondre à ma question de bon sens ! Les grands principes, le blabla continuel etc j’en ai bouffé il y a 8-10 ans quand le blogue Fortune était encore opérationnel. Résultat ? Rien.


  • Les eurocrétins vont devoir se mettre dans la tête que les traités ne sont pas l’alpha et l’oméga et qu’ils sont fait pour être rompus, violés ou remis en question.


Commentaires suivants