Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Dépendance à l’alcool : l’enquête choc sur la consommation des Français

Une enquête conduite par le gouvernement sur quelque 200.000 Français, âgés de 18 à 64 ans, trahit le rapport dangereux des consommateurs à l’alcool, à rebours également des clichés sur la dépendance.

 

Les relations dangereuses entre les jeunes français et l’alcool sont bien connues. On pourrait notamment citer les adeptes du célèbre binge drinking, dit aussi « cuite express », qui trahit un mode de consommation effréné. Mais selon une étude de très grande ampleur, présentée lors d’un colloque organisé par la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca) et qu’Europe 1 a pu se procurer en exclusivité, les phénomènes de dépendance pourraient s’étendre bien au-delà de la jeunesse.

 

 

Les Français consomment trop d’alcool

200.000 personnes entre 18 et 64 ans ont été interrogées dans cette enquête baptisée « Constances ». Et ses résultats sont édifiants. : 36% des hommes de moins de 35 ans, soit plus d’un tiers des personnes masculines interrogés pour cette étude, ont un usage dit « à risque » de l’alcool. C’est-à-dire dangereux pour leur santé, ou sont même carrément dépendants. Chez les femmes du même âge, cette proportion est de 15%. À titre de comparaison, une maladie comme le diabète, jugée comme « la maladie du siècle », ne touche « que » 5% de la population. Avec l’alcool, les niveaux sont de loin très supérieurs.

[...]

 

Les femmes cadres sup particulièrement touchées

Toujours selon cette étude, aucune catégorie sociale n’échappe au phénomène. Ainsi, contrairement aux idées reçues, les plus défavorisés, ouvriers ou artisans, ne sont pas plus accro que les ingénieurs ou les médecins. Chez les femmes, c’est même l’inverse ; les cadres sup qui ont une famille et un métier prenant sont particulièrement vulnérables. « Vous êtes seules dans votre cuisine, et vous vous dites que la journée à été dure, quelque part c’est une récompense, une façon de décompresser de la journée de travail, de la maison à gérer avec les courses à faire », rapporte Sophia, une cadre commerciale dans l’industrie pharmaceutique, qui a elle aussi souffert d’un problème d’addiction.

 

 

Lire l’article entier sur europe1.fr

 

 

Une étude scientifique sur le binge drinking :

La santé est le produit de l’information et de la volonté,
lire sur Kontre Kulture

 

La France alcoolique, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

69 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le budget consacré à l’alcool dépend beaucoup des taxes...

     

    • Je crois que ton commentaire contient la réponse à mon interrogation ! En effet je ne peux pas croire en la sincère préoccupation des autorités pour la santé des Français, si bien que je me demandais ce qu’il pouvait bien se cacher derrière cela. Les taxes ! Ils ont très probablement pour projet de considérablement augmenter les taxes sur les alcools sous prétexte de santé publique ! Mais pas d’inquiétude, la piquette et bibine bas de gamme pour alcoolos peut exigeants en terme de qualité resteront abordables...


    • je pense que pour notre bien qu ils vont augmenté les taxes pour sauver nos miserables vies mais le prix ne changeras rien si on est dépendant !(y a qu ’a voir les prix des drogues qui ne les empêchent pas de se vendre )le prix du tabac qui ne fait pas baisser les ventes mais qui fragilise encore plus le budget des classes pauvres et moyennes dont les fins de mois sont de plus en plus compliqués .


    • C est evidemment un bombardement merdiatique en preparation d une offensive fiscale.


  • Comme on dit par chez moi : "chassez bourrés" ;

    Certaines professions, certaines activités passent complètement à côté des contrôles d’alcoolémie : les parlementaires, certaines administrations et les chasseurs. En France par chez moi c’est même mal vu de ne pas chasser avant de s’être enfilé quelques godets.Il n’y a jamais de contrôle d’alcoolémie et les mecs ont des armes et se canardent les uns les autres bourrés et parfois hélas il y a des victimes collatérales sans que jamais soit évoqué l’alcoolisation des chasseurs.

     

    • Vous êtes du sud-Ouest ? Remarquez, originaire du Sud-Est mais émigré de l’autre côté, la description que vous faites est aussi valable.....

      Vous avez raison, quand on pense qu’ils ont des fusils et qu’ils sont largement alcoolisés....quand il y en a près de chez moi qui sont postés, je fais rentrer les chiens et j’évite de sortir dans mes terres, parce que franchement, je me méfie.

      Adishatz

      H/


  • #1968128

    Quand on voit l’état du pays, de l’économie, de la culture, de la famille ect... des fois les gens qui de mettent à boire je les comprend.

     

    • Effectivement, n’oublion pas l’islamisation de la presse et des journaux télévisés aux heures de grandes écoutes . :
      En faites, c’est bien plus simple. C’est de l’ingénierie sociale et les problèmes sont justement montés en petits monticules incontournables pour créer une atmosphère anxiogène... L’alcool ça n’est pas le médicament, c’est le poison..

      Pourquoi s’inquiéter des problèmes sur lequels on travail aux solutions, ou dont nous n’avons aucun moyens de recours ? La déprime est-ce vraiment une solution ? Oui... mais alors c’est LEUR solution !!! L’alcool n’est vraiment qu’un leurre.

      En vérité, l’alcool est consommé pour ses bienfaits et non pour ses méfaits. Pourtant, un enfant de huit ans est capable de déterminer qu’à tous les coups les méfaits excédent largement les bienfaits... Trois femmes par semaine, se font assasiner par leur conjoint... Dans la plupart des homicides l’alcool est l’élément déclencheur... La plupart des viols sont commis par des proches.. Que dire de l’alcool et des comportements dangereux sur nos routes ; quand c’est pas les accidents sur les lieux de travail.

      Le danger ne vient pas tant de l’extérieur que de l’intérieur... Le féminisme, l’islamisme, le terrorisme, l’extrême gauche et les anti-fa, la disparition de la race blanche, le cancer des testicules... tout ça reste du pipi de chat comparé aux dangers de l’alcool... Vu que personne ne semble s’en alarmer, c’est que les gens pensent que c’est un mal nécessaire...

      À quoi cela sert de se plaindre des maux de la société si c’est pour finir, alcoolique, divorcé, sans activité, humilié et parfois à la rue ? Toute personne qui boit est susceptible de devenir alcoolique.. À la moindre grosse tuile, l’alcool est l’échappatoire même des plus valeureux... Ça n’est pas que nous n’aimons pas l’alcool... c’est l’alcool qui ne t’aime pas.. Nous aimons l’alcool collectivement et c’est individuellement et à coup sûr qu’elle viendra nous détruire.. Et la garçe (c’est une garce avec un zizi d’après mon correcteur d’orthographe !!) fera payer minimum au triple le bon temps...

      Il est IMPÉRATIF de négocier la VIE sans intoxicants... Il n’y a pas de demie-mesure possible.

      Céline n’a pas fait que critiquer l’alcoolisme, il a critiqué l’alcool lui-même.

      Ne pas boire d’alcool, c’est fermer définitivement et à tout jamais la porte à tous ces problèmes. Je ne bois pas d’alcool et jamais personne ne le remarque... Pourquoi tous ces gens sont-ils aveugles face à une solution ?


    • #1968634

      @Peter ouais ok...^^ faut se détendre un peu aussi. Un bon verre de Bourgogne avec une bavette a l’echalotte pas trop poivrée ou un cocktail romantique avec madame le soir avec vue sur la baie pendant les vacances en Polynésie ça reste quand même orgasmique.


    • @Aiguiseurdeguillotine,
      j’ai une fois entendu dire que les allemands étaient des puritains hédonistes. Puritains à cause du protestantisme.

      Il n’y a pas (normalement) de puritanisme dans l’Islam traditionnelle. L’orgasme n’est pas tabou, ni l’hédonisme. Il est juste question d’un cadre bien spécifique qui respecte autrui. Le mariage (l’union sincère au-delà de la sécurité paperassière) implique des responsabilités mutuelles.

      Pas besoin d’intoxicants pour faire un bon repas gastronomique, ni apprécier les bons moments en couple. Bien plus important, tout le monde n’est pas musulman et je comprends tout à fait que des gens boivent de l’alcool. C’est un point de détail dans l’absolu, nous sommes tous pour la religion d’Abraham, l’Islam est juste un monothéisme (plus) pur. Il est interdit (à l’homme et la femme) de se marier avec les polythéistes, mais autorisé (à l’homme et la femme ?) de se marier avec les chrétiennes et les juives.

      Il n’y a pas de différence entre le croyant et la croyante en Islam : c’est une constante quoranique ; le couple est une question de conscience personnelle, je crois qu’il est donc possible pour une musulmane de se marier avec un homme des gens du Livre ; malgré l’orthopraxie habituelle. Point de détail mais allant dans ce sens.. une convertis ayant contracté un mariage avec un homme chrétien ou juif son contrat de mariage reste valide si elle ne désire pas divorcer (c’est une jurisprudence « hadith-ienne » tiré de cas similaire pendant la période du Prophète sws).

      Les chrétiens et chrétiennes boivent de l’alcool, c’est un fait. Des enfants musulmans peuvent avoir une mère juive ou chrétienne (ou un père juif ou chrétien) et selon l’Islam, le paradis se trouve au pied des mères.

      La conversation ici porte sur l’alcool donc il s’agit pour moi d’être clair dans les accusations concernant ce qui est et restera un intoxicant. Mes exemples servent à vous prouver que je n’ai pas d’hostilité. Dans la vie de tout les jours c’est par le comportement qu’on peut influencer à la modération pas des sermons inaudibles. Je ne suis pas un puritain qui souhaite que tout le monde soit à mon image.

      La vie est une épreuve avec ses moments de plaisirs et ses difficultés, nous n’avons pas tous tirés les mêmes cartes, on a le jeu qu’on a, je suis musulman d’autres ne le sont pas, il s’agit de respecter les règles du jeu. Cordialement


  • À quand un bon reportage bien torché sur les dépendants aux médocs et sur le VRAI nombre de morts liés aux médicaments et aux interactions médicamenteuses ? Un truc bien costaud sur les laboratoires pharmaceutiques ? Sur cette radio de mer.. que plus personne n’écoute..


  • Lorsque l’art, la religion, et même la sexualité perdent le pouvoir de soulager l’individu par l’imaginaire du poids de la vie quotidienne, la banalité de la pseudo-connaissance de soi devient si écrasante que l’être humain en vient finalement à ne pouvoir envisager aucun soulagement sauf dans le rien, le vide total.
    Non ce n’est pas de moi, c’est de Christopher Lasch :)

    J’ajouterais que ce "vide total" correspond en tout point à l’oubli de soi qu’on cherche à travers l’effet de l’alcool !
    C’est un problème qui vient de l’extérieur, il n’y a pas à culpabiliser. Par contre quand çà devient addiction, là le problème est amplifié, car l’organisme s’est "habitué".
    Thierry Casasnovas l’explique mieux que moi (bien écouter ce qu’il dit !) :
    "en finir avec l’alcool" (en tant qu’addiction) :
    - https://www.youtube.com/watch?v=NPZ...
    "l’’alcoolisme et les drogues dures balayés par les jus" (témoignage - et sa suite) :
    - https://www.youtube.com/watch?annot...


  • Je n’ai pas encore lu l’entièreté de l’article sur le site de la radio de Patrick Liste Noire, mais c’est une donnée qui, personnellement, ne m’étonne pas. Durant mes études, j’ai vu beaucoup d’élèves qui ne pensaient qu’au jeudi soir, occasion de se prendre une cuite en soirée, sachant que le vendredi et le samedi, ils iraient en boite. Aucun d’entre eux n’aurait pu faire une soirée sans toucher à l’alcool. Pire : c’était leur sujet de conversation principal : du lundi au vendredi, ils ne faisaient que raconter, morts de rire, les bêtises qu’ils avaient faites ou raconté lorsqu’ils étaient bourrés (et je précise que ça n’avait rien de drôle, et que c’était en-dessous du banal). L’alcool, c’était à ce moment-là, toute leur vie.

    Et encore, moi je n’ai comme témoignage que ce que j’ai vu à la fac et en école de commerce. Je n’ai pas trop vu ce qui se faisait ailleurs.

     

    • Ailleurs c’était des verres alignés dans les cafés le matin pour les ouvriers , des levers de drapeaux titubants, des hôtels mis à sac, des accidents de voiture, des internements, des comparutions par centaines...
      Les migrants écarquillent les yeux dans mon pays iodé.


  • " Les Français consomment beaucoup d’alcool’’ .
    Ha bon ? C’est nouveau ??
    C’est parce que le soda et autres pseudos jus de fruits pour obèses ne se vendent plus assez.
    Petite liste non exhaustive de ce qu’en ex france il est produit :
    Cognac,Vin,Armagnac,Calvados,Pineau,Champagne,bière,chartreuse,génépi...etc..
    Ainsi que divers eaux de vie,liqueurs et spiritueux réputés dans le monde entier.

    Et pour la peine :
    https://www.dailymotion.com/video/x...

     

    • "C’est parce que le soda et autres pseudos jus de fruits pour obèses ne se vendent plus assez."

      Mais c’est exactement ça.

      Une personne sous pression ne peut pas boire régulièrement, cela finit vite mal,
      le fait de boire un peu tous les jours est le signe d’une certaine qualité de vie.

      Après, les femmes, c’est différent, elles sont beaucoup moins corpulentes, il est important qu’elles soient plus sobres que les hommes.

      Pour ce qui est des alcooliques ... il y en a beaucoup qui ont des problèmes d’estime de soi liés à de mauvais traitements pendant l’enfance ... Sans alcool, beaucoup seraient dans la drogue ..


    • pour Rémi Pierre

      Pour ce qui est des alcooliques ... il y en a beaucoup qui ont des problèmes d’estime de soi liés à de mauvais traitements pendant l’enfance ... Sans alcool, beaucoup seraient dans la drogue ..

      Drogue / alcool ; quelle différence ?


    • S’il y a un pays qui n’a pas à rougir de la qualité de ses alcools, c’est bien la France.

      Il y a aussi la manière de consommer. Les peuples latins (Français,Italiens, Espagnols) ont tendance à boire de plus petites quantités, mais plus souvent. Par exemple, boire chaque jour du vin en mangeant. Les Anglo-saxons eux ne boivent pas sur semaine, mais le samedi soir, ils ingurgitent une énorme quantité d’alcool. Ils deviennent alors violents, cassent tout, se battent et vomissent. Au Québec on dit des Anglais qu’ils ne savent pas boire.


  • Je ne comprends rien ! Je croyais que la France était islamisée ! Ou alors se sont les identitaires qui pour chaque litre d’alcool non consommé par les musulmans ils en boivent 100 pour faire bonne mesure ?

    Plus sérieusement, je trouve cela bizarre cette obsession du gouvernement contre l’alcool (on peut faire le parallèle avec le tabac.) Je ne dis pas ça parce je serais un buveur d’alcool, je n’en bois pratiquement jamais sauf à de très rares occasions quand je suis avec un pote qui aime picoler...c’est juste que je suis toujours suspicieux à l’égard de ces campagnes sanitaires gouvernementales alors que nous savons parfaitement que pour ces gens notre santé est le cadet de leurs soucis ! Qu’est-ce qui se cache derrière cet élan de compassion ? Quelle est l’entourloupe ? L’ouverture de centres offrant des cures de désintoxication hors de prix qui seront financés par le contribuable ? Justifier une intensification des contrôles d’alcoolémie ? Où simples campagne d’ingénierie sociale pour faire croire que l’état se soucie de la santé des français tout en les empoisonnant par ailleurs (vaccinations...) ? Ou alors les conséquences d’une consommation excessive d’alcool sont un manque à gagner pour le cartel bancaire ? Complot islamique ?! Décidément je ne peux pas croire que cette inquiétude soit purement désintéressée !

     

    • Très bien expliqué, pas mieux à dire...


    • La banque a intérêt que le créancier reste suffisamment en vie pour rembourser son dû.


    • Vu le danger réel et le coût qu’il induit... on peut vous rassurer : ils ne font strictement rien pour informer le public.

      Il y aura toujours des gens motivés pour sensibiliser sur les dangers de l’alcool... pourquoi leur mettre des bâtons dans les roues, puisque ça peut même servir accessoirement, à faire croire que la collectivité se soucie du bien-être des gens et de la société en général ?

      L’exrecise du pouvoir, c’est gérer le pour... et le contre...

      Si telle personne à eu son fils écrasé par un chauffard alcoolisé, elle en fera peut-être le combat d’une vie. Ou alors ce fut un père ou une mère alcoolique ?.. De toute façon même les motivations personnelles d’une personne isolée au cœur du pouvoir seront largement tempérées par les intérêts bien compris de l’industrie viticole, etc.

      Ps : l’avenir est pourtant radieux... l’industrie pharmaceutique va commercialiser un médicament pour soigner l’alcoolisme et nous pourrons enfin tous devenir alcoolique pour faire tourner le pays !.. L’alcool ne sera plus le prétendu lubrifiant social mais l’essence même du moteur à implosions... On a le droit de cauchemarder, non ?...


    • #1968251

      L’entourloupe est pourtant facile à comprendre :

      Ils veulent taxer l’alcool à mort comme le tabac, voilà tout ! Pour cela, il faut d’abord bien culpabiliser les gens sur leur santé pour qu’ils acceptent de se faire faire les poches docilement...Le truc, c’est d’arriver à faire accroire au peuple que c’est pour notre santé qu’ils taxent...

      En Australie, une bière, au détail, en magasin, c’est 2,80€ en moyenne, soit 72% de plus que chez nous, un paquet de clopes c’est 15€, ça fait baver notre régime démocrato-republicain...

      C’est pas notre santé qui les intéresse, mais notre fric...


    • D’après l’étude, il y a tout de même 15 % de gens qui ne boivent jamais d’alcool. 0 % de mes connaissances non-Musulmanes ne boivent jamais.


    • Oui tu as raison mon petit dhimmi. Les prières de rues n’existent pas, il n’y a pas de plus en plus de femmes voilées. L’islam n’existe pas en France. C’est un fantasme inventé par les sionistes.


    • @Sarkonnard,
      ceux qui n’apparaissent pas dans les stats sont ceux qui boivent rarement... J’ai deux trois exemples de très proches, dont l’explication se résume à avoir été confronté à la tristesse d’avoir un alcoolique dans la famille... parfois un alcoolique mort de son addiction...

      Typiquement, l’alcoolisme ça concerne les autres. Je pense qu’avec 35% de personnes ayant des risques d’une aggravation irréversible, il y a de quoi s’inquiéter ? Oui, enfin... c’est toujours un problème qui concerne les autres...

      Je suis sportif, alors même lors d’un pot de départ ou une occasion du genre... se soustraire à l’obligation de partager un verre (d’alcool) passe relativement bien. C’est socialement pas très bien accepté de ne pas partager un verre d’où le faible pourcentage de ceux s’y soutrayant totalement.


    • Cher goypride, c’est parce que l’infirmière n’arrive pas à se concentrer sur un film à la télé en rentrant de son boulot !!! Elle ne regarde plus la télé !!! Tu comprends !


    • Peut être qu’ils recherchent des gens lucides pour d’éventuels affrontements de prévus lol et il faut dire que l’alcool réduit énormément la combativité et même l’espérance de vie. Ceci dit, la culture musulmane n’a pas que de mauvais points, arriver à réduire la consommation d’alcool dans une population occidentale addicte culturellement à ce poison par une influence indirecte est une très bonne chose n’en déplaise au cartel de l’alcool, il ne faut pas être con, et je pense qu’on trouverai les mêmes résultats concernant la sexualité hors cadre et la consommation de viande en général, l’esprit libertins des filles d’il y a dix ans n’a aucune commune mesure avec maintenant et ce n’est pas plus mal, si l’on souhaite réellement construire une civilisation.


  • Dans la portion orange, je suis entre les 11% et les 39% donc en passage potentiel du plaisir au pathologique, aïe...
    Célibataire volontaire (au sens strict), je pratique un métier que j’aime mais qui ne me permet pas de vivre décemment, l’horizon s’est rétréci. Moto, boulot, apéro, dodo.
    L’apéro avec mes potes de comptoir, tous actifs dans la vie. Nos sujets de conversation : mécanique, bricolage en général, cuisine, les espaces verts, informatique, musique (écoutée et pratiquée) voilà nos passions quoi, de temps en temps les malheurs du quotidien, on évite la politique, le foot et autres niaiseries...
    La routine s’est installée comme une forme de résignation cependant, on essaie de se créer des bon moments, on rigole mais nos yeux trahissent l’état de délabrement de nos âmes, personne en parle mais tout le monde le sait, un consensus silencieux.
    Le yoga peut-être ?...

     

  • #1968174

    Ça consomme pas mal, dans les films (fictions) aussi...

    Certains personnages, s’il y avait le moindre souci de réalisme à ce niveau, n’iraient pas plus loin dans l’intrigue d’une vraie vie vécue.

    Et à une époque, cigarette systématique, exemple : Max et les Ferrailleurs, de Claude Sautet, sorti en 1971.


  • Je préfère boire avec mes potes qu’avec modération.

     

    • Depuis que j’ai rencontré, abstinence, je ne sort plus sans elle... Depuis, mes potes me jalouses d’être en si bonne compagnie. Car nous on est ensemble pour LA VIE...


    • Oui une bonne chauffe de temps en temps avec les copains fait de bons souvenirs, c’est chaleureux, renforce les liens et surtout on rigole beaucoup.
      Je comprends aussi lorsque je vois certains ouvrages faits par le passé ou les mecs ont dû en chier des sévère pour le faire qu’ils ont du boire pour pouvoir tenir.
      Une fois au boulot (je suis paysagiste) un mois de novembre sous une forte pluie et pas mal de froid, moral à zéro. mon collègue avait un peu de chartreuse, deux trois bonnes lampés et après plus rien à foutre de la pluie et le boulot allait beaucoup mieux. Pas pour rien que la chartreuse est appelée elexir de santé, ce n’est pas fait pour ce soûler la gueule mais juste de temps en temps donner un coup de pouce (valable aussi pour le bon vieux grog quand on a la creve)


    • Elle est bonne !

      Merci à vous camarade ;)


    • @Mariole,
      faudrait voir si avec modération, il ne serait pas possible d’obtenir l’aide du patronat pour faire rembourser ça par la sécurité sociale ?

      Si en plus de mettre du cœur à l’ouvrage, ça soigne les maladies, c’est tout l’intérêt de l’économie (des patrons du pays) de facilité cette activité divertissante ? J’ai sais l’argument de se fendre la poire (même si elle est emprisonnée dans une bouteille d’eau de vie) n’est pas très convaincant, mais -en tant qu’alcoolique anonyme- l’espoir de boire la poire fait vivre.


  • En même temps, le gouvernement est content, il y a les cotisations sociales sur la vente d’alcool. C’est pas le petit prolo qui va pouvoir se taper un whisky, même bas de gamme... à part la vinasse bourrée de sulfites, il ne lui reste rien. Comble de l’invraisemblable, j’ai lu dans un journal qui se déroulait de la disparition de bouilleurs de cru... sachant qu’un droit d’alambic n’est plus héritable. Tout ça est une histoire de contrôle et de sous.


  • N’oublions pas que l’alcool est un psychotrope...

     

  • Quand les enfants ne veulent pas se laver ils font de la mousse dans leur bain

    Quand le gouvernement ne peut plus gouverner, faute d’idée, de moyens, et d’indépendance, il fait de la mousse.

    Un jour c’est l’alcoolisme qui est un problème parce que la consommation française a diminué de moitie depuis 1960 et que les budgets sont stables depuis 10 ans ;

    Un autre jour, ce sont les actes antisémites faits par des sémites pour faire pleurer les non sémites sur les sémites.

    Ou alors ce sera l’islamophobie "rampante" d’un pays qui comptait quatre mosquées dont deux en bidonville et une en carton dans les années 60 et aujourd’hui "que" 2500 à 3000 lieux de culte.

    Ce qui il y a de bien avec les problèmes imaginaires c’est qu’ils n’ont de limite que l’imagination débordante des fumistes qui les inventent.

    Et l’autre intérêt bien sûr, depuis que la fummée fait écran, c’est qu’ils cachent l’inanité définitive de ceux qui nous gouvernent

    C’est comme cela qu’il faut lire les rapports : ceux qui les écrivent pour prétendre nous gouverner sont comme leurs rapports, ils ne servent strictement à RIEN.

    Ça ne sert à rien de dire que la consommation d’alcool a diminué de moitié et que les budgets qui y sont alloués sont stables depuis 10 ans

    Ou faites nous un rapport sur l’arrivée du train de Paris en gare de Vierzon le mardi à 13H 57, heure d’hiver.

    Ce sera pareil.


  • On apprend que les femmes actives sont des "populations à risques", donc particulièrement exposées aux névroses et aux dépendances aux psychotropes qui en résultent.
    Moi qui croyait qu’obliger les femmes à bosser était une libération et la source de leur épanouissement...


  • Un fléau !

    Vous ne pouvez même pas imaginer - une seule seconde - les ravages de l’alcool !!

    Personnellement, je connais intimement une personne qui avait un papa alcoolique et vous savez quoi ? Elle a été victime de ses agissements... Il passait son temps à la violer !!! Avant d’entrer dans ses délires, il buvait comme un malade et parfois, il vomissait !

    L’Alcool est un ennemi et à cause de lui, il y a de la souffrance... Ce père n’a jamais su se concentrer pour voir les souffrances de sa fille... Il buvait et buvait, encore et encore, c’etait affreux !

    Il errait au bois de Boulogne, oui, c’était son refuge. Finalement, il en est mort ! Il laisse derrière lui un souvenir amère et surtout, sa fille qu’il a détruit au point où elle ne sait plus où elle est...

    Elle a vécu une vie misérable juste parce que entre elle et son père, il y avait l’alcool.


  • Faites comme nous, n’en consommez plus du tout ! non seulement vous allez vivre en meilleure santé, plus longtemps, préserver vos vies et celles de votre famille et de vos concitoyens, mais en plus vous allez éviter de vous faire tondre comme pas possible par le gouvernement. Car ne vous y méprenez pas ce genre d’étude ne sert qu’à augmenter les taxes et impôts sur les-dits produits problématiques ! vous n’êtes pas encore au niveau du Québec où la SAQ exerce un monopole et où les pauvres consommateurs sont littéralement rackettés par cette engence publique !

    PS : idem pour le tabac (et le cannabis qu’on voudrait légaliser en France, déjà légalisé ici au Canada...).


  • Ras le bol des professeurs de vertu. Je bois deux/trois verres de chardonnay au quotidien (voire davantage en fin de semaine) et ça ne m’empêche pas de dormir ou de marcher droit. Et je n’ai jamais cogné ma femme ou assommé mes trois gosses.
    Donc stop à la culpabilisation. On est adultes et responsables, hein.
    Bientôt on aura plus le droit de péter...

     

    • Le vin est excellent pour la digestion et pour chasser les soucis. Il est préférable aux psychotropes des psychiatres (pris à petites doses). Trois verres par jour est un maximum bien toléré, peut-être moins pour une femme ; elles supportent moins bien l’alcool et (car ?) la fonction de mère interdit de se laisser aller. Les jeunes enfants nécessitent une attention permanente.
      Trois verres par jour ou une cuite le W-E sont assez bien tolérés par l’organisme, avec des variations importantes personnelles.
      Il y a aussi l’hérédité, qui pousse à boire presque malgré soi. Si on a un alcoolique sévère dans ses ascendants directs, il convient de ne jamais toucher à l’alcool qui, pris à hautes doses, rend faible, lâche, voire criminel ou victime (les filles surtout). A petites doses, ça rend gai. Le bon vin, c’est si bon. L’hérédité alcoolique, c’est aussi, parfois, comme la consanguinité, des tares : nanisme, goître, loucherie, idiotie, méchanceté, etc.
      Conseils de ma voisine : Mesdames, ne buvez jamais seules dans votre cuisine ou salon. Jamais, jamais, jamais. Ni trop accompagnées dans les bars. Et faites attention à ne jamais épouser un alcoolique ou un drogué. Messieurs, modérez vos instincts.
      Et pour tous : un peu de tenue, que diable !


    • Il ne s’agit pas d’être vertueux mais d’être conscient de son état.

      Du moment que tu ne peux pas t’en passer = addiction = alcoolisme.

      Tu peux retourner le truc dans tous les sens rhétoriques, tu restes un poivrot « soft ».


  • Moi, la première photo suffirait à me retenir, sinon à me dégoûter de l’alcool - que je consomme pourtant avec modération...


  • Pourquoi s’inquiètent-ils d’un problème que leur politique de remplacement de population est en train de résoudre ?
    Un jour nos vignobles seront remplacés par des champs de pois chiches.

    Notons que l’on a jamais aussi peu bu (consommation générale) tout en ayant un rapport à l’alcool plus défrancisé que jamais ! On boit à l’anglo-saxonne, parce que notre qualité de vie est en chute libre.


  • Les français sont alcooliques et sous anti-depresseurs ils battent tous les records de consommation a l’échelle mondiale mais tout cela est caché derrière du parfum haute couture........

     

    • Les Français boivent peut-être beaucoup mais les jeunes gens s’enivrent par des alcools très fort. Boire du vin à table régulièrement n’a jamais tué personne sauf s’il dépasse le litron par repas. Ce qui augment le taux de mortalité, c’est l’association des substances : alcool fort (ex : marie brizard, vodka, balkan...) + les psychotropes (drogues, vasodilatateur + HTA (hypertension) sous forme de médicaments à ingérer, cannabis... + vaccins ou injections).

      Par contre, si votre consommation de vin est régulière (entre 3 à 10 verres jours), certains le supportent très bien mais cette dose ne tue pas un humain.

      Derrière cette propagande se cache quelque chose de toxique : les liaisons incestueuses gouvernement/ labo, la non prise en charge des traitements non remboursés par la sécu ni par les assurances, la surtaxation de l’alcool, la domaine public de la santé passant sous contrat privé... Les producteurs de vins ne pourront plus suivre, seront expropriés, vendront et ce sera des propriétés où l’Etat Français logeront des migrants.


  • Pas le temps de lire l’article, je pars boire un verre en terrasse mater les jolies filles en robe !

     

  • « Les 350 000 bistrots de France ont tout remplacé dans la vie des masses. L’église, les chants, les danses populaires, les légendes, etc. Le petit peuple, la foule la plus pauvre, est amenée, drainée au zinc comme le veau à l’abreuvoir, machinalement, la première station avant l’abattoir. Le peuple ne ressent plus le besoin d’autres choses que de nombreux bistrots, “plus de loisirs et plus de bistrots”. »
    L.F Céline, 1937 (Ecri(f)ts zzzinterdits...).


  • #1968650

    Moi jai été dans une réunion des Alcooliques Unanimes. C’est comme les Alcooliques Anonymes sauf que la on était tous d’accord pour picoler.

     

  • Quand l’alcool ne sera plus vendu dans les hyper et supermarché mais uniquement dans les magasin spécialisé genre Nicolas (le tabac est bien vendu seulement dans les bureaux tabacs) ou les café et restaurants, là on aura fait un grand pas dans la prévention. Pour le moment c’est le foutage de gueule .

    Ceux qui disent que l’alcool rapporte à l’Etat, ne connaissent pas le sujet.
    Le coût du méfait de l"alcool est largement supérieur à ce qu’il rapporte.
    On bat un triste record, champion du monde de consommation de whisky par habitant


  • Et quel sont les chiffres pour le cannabis ? et conso de LSD ? MDMA ?
    oui les Français se sont toujours particulièrement défoncés,au fond,nous souffrons,utopistes dans l’âme.
    le pays est beau,et nous gâchons nos vies à bosser,ou pâtissons de ce qui découle de cette organisation humaine préhistorique.
    bien trop souvent nous voyons se réaliser l’opposé de ce que nous espérions pour nos enfants.


  • N’est-ce pas le populicide dit suicide français .... ou programme (euh, je subodore complot) mondial contre la santé avec des rapports de sainte nitouche par ce même gouv. qui a intérêt à poursuivre les ventes d’alcool tout en feignant de déplorer, constater chiffres à l’appui et études que « l’abus d’alcool nuit à votre santé » !

    Nos contemporains ayant perdu la foi, ont donc besoin de se raccrocher à une « métaphysique de la picole » conviviale et d’anticiper leur noyade, telle la grenouille dans son bain d’eau chaude ou les dernières heures avant enfoncement du Titanic. L’âme a toujours plusieurs années d’avance, prévenue des signes avant-coureurs du naufrage.

    Pendant ce temps, le régime de dictature met la pression sur chacun et tout le monde de manière personnalisée et anonyme ayant ciblé la population : ils savent puisque ce sont eux qui ont programmé la décroissance à tous les niveaux. Surtout la démographie, leur hantise. Dans démographie, il y a démocratie. On vous génocide le démo . Le on est neutre : c’est la main invisible des magiciens noirs qui plane sur chacun et sur le collectif telle une épée de Damoclès.

    Ben l’alcool dans tout ça, me direz-vous ? Eh bien, il fait partie du programme d’asservissement. On te vends ta dose comme on le fait pour des soldats qui partent au front : ils savent que tu en as besoin pour aller bosser pour trois fois rien et que game is over  !

    Bah les nanas idiotes et infantiles devenues même avec bac + 6 suivent le mouvement ! Féministe dans l’âme, elles veulent faire comme les mecs, ya pas de raison vu que parité pour tous ! (pause humour : sauf qu’il leur manque la paire :) !

    La foi, qui est une confiance déployée dans le Temps quoiqu’il advienne, je dis bien quoiqu’il advienne y compris si le nwo s’installe dans vos pensées ! Des milliers de nos frères « Soljenitsyne » en humanité dissidente sorti de BabyAlone sont passés par là.

    L’espérance, le respir mental et physique que l’on éprouve, porteur de l’information qui retourne dans le silence vers le PÉRE Nos ancêtres. proches décédés ressentent nos sous-France. Il n’est pas vain de penser à eux, à tous ces anonymes des guerres fratricides depuis 1789 à nos jours.

    La charité. C’est le coeur que l’on met dans chaque action, chaque chose, chaque contact ou relation encore humaine. C’est le courage. Fidèle aux petites choses, on l’est, on le sera dans les grandes.

    Ivresse de Dieu or tipple attitude ?


  • si en France on picole de trop qu’en est il des autres pays ? allez en Espagne Italie GB Irlande Portugal vous allez tomber !
    c’est pas l’alcool qui rend violeur ou violent ,un peu de discernement !

     

    • Italie et Portugal je ne suis pas d’accord, de ce que j’ai observé personnellement.

      Même en Allemagne, où l’on trouve de la bière excellente à tous les coins de rue, les gens sont plutôt raisonnables.

      Royaume-Uni par contre...


    • L’alcool tout comme d’autres intoxicants sont des déclencheurs. Un homme qui tue au volant car il est ivre, ne l’aurait pas fait si l’alcool n’altèrait pas son jugement. Et vous avez raison, un violeur ivre ou pas ivre, violera. Mais il y’a aussi ceux qui passe à l’acte à cause de l’inhibition.

      Les homicides sont parfois des accidents à cause de l’alcool. Ne jouez pas à celui qui refuse d’écouter, il ne s’agit pas de culpabiliser les gens qui boivent de l’alcool mais de parler d’une réalité.

      Nous savons bien que vous consommez pour le plaisir et cette partie ne nous dérange pas ! Si une personne prenait de la cocaine, car ça fait parti de sa culture, vous auriez peut-être des réticences. Nous, il ne s’agit pas de réticences car il y aura toujours des gens qui consomme de l’alcool, l’intérêt c’est qu’ils le fassent collectivement de la façon la plus intelligente et bienveillante. Par exemple, ne jamais boire avec quelqu’un qui a l’alcool mauvais. Ne jamais boire avec quelqu’un suceptible de prendre le volant.


  • La picole c’est comme tout, y’a les aristocrates et les parvenus.
    Quand j’ai compris que bourré j’étais pas un aristocrate,
    j’ai arrêté. Je fais parti de ces 11 % de très occasionnels
    et jamais jusqu’à l’excès. Si tous ceux qui boivent prenaient
    conscience de ce qu’ils sont en étant bourrés, ils arrêteraient tout de suite.
    Hein Jean Vincent ?

    Curieusement, je n’ai pas vu de commentaire condamnant
    le comportement de ces lobbies toujours prompt à nous
    inventer des boissons toujours plus sucrées, colorées et
    exotiquement fruitées les unes que les autres afin d’attirer
    une clientèle toujours plus jeune. Vrai aussi pour les cigarettes.
    Alors quand on fait tout pour vendre à des jeunes de plus en plus jeunes
    faut pas s’étonner que 30 ans plus tard ils soient accros.

    F Cousin dit dans une vidéo qu’un sculpteur de cathédrale buvait 6 litres de vin par jour. Oui, Mais du vin qui ne devait pas faire plus de 2 degrés d’alcool. Alcool vite évacué par l’activité physique.

    La solution serait de ne trouver dans le commerce que deux types d’alcool :
    du vin a 2 degrés et de l’alcool a 70 degrés.
    Quant aux cigarettes ne vendre que du tabac pur coupé au massicot.
    Avec leurs petits foies et leurs petits poumons, on verrait tout de suite les vrais buveurs et les vrais fumeurs. On ramène l’alcoolisme a 2% et la tabagie a 1% en moins d’un an. Les plus irréductibles quoi...
    Mais là faut s’en prendre aux lobbies...


  • Une séquence ? Seulement ? Ou alors une sorte d’aveu pour un constat pire encore car ? La société française et ses stress sans interruptions depuis des lustres avec une sorte de séparation énorme des gens entre eux ! Car ? Les situations tellement diverses mais cette façon de se retrouver ! Avec soi même d’abord car l’alcool comme une chaleur et particulièrement en France peut être !!
    Donc ? Une consommation. Plus les autres hors alcool avec des espèces de combinaisons mais ? Avec ! Toujours ? L’alcool quand même peut être. Et si ? Les gens non victimes de ces consommations étaient souvent des immigrés ? D’abord avec cette sorte de performance que les Françaises. Et ? Français envient ? Jalousent ? En hautes gouvernances car là ? Et bien aussi ces espèces de dérives mais pas dans les mêmes mains ?!? Et donc les agressivités qui vont avec !
    En ce sens qui a ? Les pouvoirs en les mains avec ce genre de symptômes ? En France du moins et pour quels excès ensuite en terres étrangères si la bulle est percée pas comme en France justement ?!? Les gens de la gouvernance maintenant ? Un alcootest. Entre autres.
    Peut être ??


  • Ah ! Que des commentaires tristounets. allez boire un coup !


  • Pas d’augmentation d’impôts mais taxes sur tout et n’importe quoi pourvu que ça fasse rentrer du pognon ! Le bourbier Européen empêche toute innovation, toute création de richesse et c’est même pire, on constate effarés que tout fout le camp !!!
    Y a pas à dire, c’est beau l’Europe, les promesses, tout ça quoi ...
    Incapables donc, alors que je pense que nous avons les cerveaux et le savoir faire pour pouvoir créer de la richesse comme peu de nations savent le faire. En France.
    Mais voila, les politiques étant maintenant soumis aux USA (voir dossier Iranien), et bien nos "courageux" gouvernants n’ont plus que comme seule solution de nous tondre en mentant effrontément.
    Pour votre santé et votre sécurité, on va vous dilater le rectum !!
    Bande de traitres, bande de soumis, bande de corrompus !
    Y a plus que la gnoule pour nous vider la tête un temps soit peu tellement cette vie devient de plus en plus insupportable à cause de toutes ces restrictions débiles !

     

    • J’ai envie de te dire :
      La bonne nouvelle, c’est que ce cirque ne pourra pas durer éternellement.
      La mauvaise, c’est que, à mon humble avis, ils ont déjà la solution à nous proposer... le "nouvel" "ordre" mondial.

      C’est à ce niveau là que l’on peut lutter et espérer faire dérailler la machine.
      Profiter de ce chaos pour éveiller le maximum de consciences. Mener des actions concrètes selon ses compétences.
      Essayer de rester positif, la vie est courte. Subir et être négatif ne changera rien.
      Ne pas oublier de s’aérer l’esprit, de se laisser parfois aller, avec modération :)


  • Buvez peu, buvez bien, du bon vin !


Commentaires suivants