Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Des antifas s’opposent à la venue d’Alain Finkielkraut à Sciences Po

Mais le laissent s’exprimer

L’invitation d’Alain Finkielkraut, par l’Institut d’études politiques, à se prêter à son « Grand Oral », a suscité un tollé parmi les organisations étudiantes d’extrême gauche et antifascistes. Le philosophe est toutefois parvenu à prendre la parole.

 

Entre les étudiants « antifas » et Alain Finkielkraut, les relations ne s’améliorent pas. Déjà expulsé de la place de la République par les « Nuit Debout » en avril 2016, l’intellectuel s’est encore heurté à des groupuscules.

Plusieurs collectifs ont appelé à empêcher Alain Finkielkraut de s’exprimer à Sciences Po dans le cadre d’une invitation que lui avait lancée la grande école. Les activistes de la rue Saint-Guillaume dénoncent une « tribune de deux heures » offerte à l’intellectuel et des « questions complaisantes, sans réelle contradiction, si ce n’est des modérateurs bienveillants ».

Selon les images disponibles sur les réseaux sociaux, une trentaine de personnes ont tenté de bloquer l’accès à la grande école.

Alain Finkielkraut, auteur de L’identité malheureuse, parfois classé par ses détracteurs comme « décliniste », voire comme « néo-réac », accèderait ainsi au statut de « facho » selon le collectif « Séminaire autogéré ».

 

 

C’est aussi l’avis d’un autre collectif « Quartiers libres », qui dénonce une « invitation, qui s’inscrit dans la continuité de ce qui est proposé à Sciences Po depuis maintenant plusieurs années [...] participe d’un glissement idéologique qui ouvre de plus en plus notre établissement à des individus notoirement réactionnaires ».

Le philosophe a finalement pu prendre la parole dans l’amphithéâtre Emile Boutmy, du nom du fondateur de l’Institut d’études politiques de Paris.

 

 

Ce n’est pas une première à Sciences Po où les « antifas » veillent au grain. En novembre 2016, Florian Philippot avait dû annuler le « Grand Oral » qui lui était consacré, à la suite du blocage d’un « groupuscule militant ».

 

 

Pour rappel, Alain Soral n’avait pas pu s’exprimer à Science Po, le 2 décembre 2006 :

 

Voir aussi, sur E&R :

Finkielkraut, Science Po et les « antifas »,
une pièce de théâtre bourgeoise expliquée par Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Hahaha Finckelkraut prend du retour de manivelle !!


  • Les étudiants de cette école subissent un entraînement lourd à la pensée unique...
    Il faudra(it) attaquer le mal à la racine. Education, médias, culture...


  • Je pense qu’il faut boycotter cette tribune, c’est relativement dépassé de parler dans des salles de 1000 personnes maximum, car de nos jours, le web est bien plus puissant, comme vecteur de discussions et débats.
    Bref, ça ne sert à rien d’aller à Science Poubelle.

    Le seul argument des antifas que je trouve correct, c’est de demander qu’il y ait de vrais débats, de vrais modérateurs, et non pas des types complaisants avec le conférencier.
    je susi d’accord sur le fond, mais en sachant bien que les antifas n’appliquent pas ça du tout : tout comme les conversano and co, ils ne savent qu’insulter, gueuler, comme des crétins, faute de neurones. (pardon, on dit maintenant : "faute de connexions neuronales....")


  • Dans la lutte contre le fascisme, ça ne plaisante pas chez les antifas. D’après mes renseignements, certains seraient allés jusqu’à tirer la langue à Finky. Quant au cocktail donné après son grand oral, le champagne aurait été servi dans des flûtes en plastique et pas dans des coupes en cristal. Notre philosophe n’est pas près d’oublier ces vexations en chaîne.......


  • Aie , ils ont mal révisé leur leçon de hiérarchie socialiste les antifa.
    Comment ont ils pu oublier qu’ils devaient allégeance a toute personne de la caste "supérieure" qui de ce fait font automatiquement partie de la kommandantur antifa.


  • "Mon racisme supposé fait oublier que moi-même je suis juif !"

    On croit rêver... Est-ce que vous comprenez cette phrase comme moi ? Le fait d’être juif serait un brevet d’antiracisme... Je t’en foutrai...

     

    • H.M : vous me l’avez retiré du clavier !


    • Je me suis dit la même chose que vous, à tel point que j’ai relu deux fois pour me persuader que je ne rêvais pas. Si je l’avais en face de moi, je lui dirais bien ironiquement la chose suivante : si le fait de se définir comme vous le faites et en ajoutant que ceci vous mettrait de part le fait à l’abri du racisme, n’est-ce pas en soi une manière raciale et raciste de raisonner puisque hiérarchisante sur un critère de race ? Comme c’est ballot. Ce type est tout de même assez confondant.


  • "Une trentaine de gardes de sécurité sont présents en Péniche"

    ils font moins les fous quand c’est de la sécu privée, ils ont peur pour le beau visage les bobos ?


  • j’aimerai beaucoup savoir comment les gens réagiraient si on organisait une manif avec une banderole marquée "nos facs ne sont pas un micro pour les gauchos"
    La shitstorm que les bienpensant ferait vaudrait toutes les comédies du monde


  • Notre établissement. Je ne savais pas que cette école publique (même si elle est a usage d’une minorité sociale) avait été privatisée ? Par ailleurs, l’enseignement doit y être de piètre qualité pour que les élèves qui le fréquente ait intégrés à ce point l’idée selon laquelle la démocratie c’est la libre et exclusive expression d’une seule et unique pensée, et par là l’interdiction de la pensée (différente) de l’autre.
    Quant à Finky qui ne considère ne pas pouvoir être fasciste parce qu’il est juif, mais que fait-il donc à l’Académie française pour s’exprimer de la sorte !!! qu’il passe une semaine dans les territoires de concentration des populations palestiniennes en Palestine et il comprendra vite à chaque check-point et pour chaque action quotidienne (se déplacer, aller chercher de l’eau, travailler, ...) que l’on peut être juif et totalitaire ou raciste.


  • #1676361

    Il faut dératiser cette institution, voire la supprimer...


  • Punaise partout ou il y a du partage ,du débat, des idées et de l’amour fraternel ,ils sont là ces ANTIFAS !!
    Alerta .... Alerta .... Alerta ... Antifascista
    Ah l’amour de son prochain transpire chez ces gentils gamins !!


  • science po ce n’est ni un exemple ni une référence pour moi. Juste un ramassis de gauchos bobo qui vivent hors sol.

     

    • gauchos bobos qui vivent hors sol...
      Vous savez la droite aussi (non extreme), a gouverné
      C’était pas franchement mieux, vmt pas meme
      Combattre la pensée unique c’est bien, tout mettrre sur les epaules des mêmes, je ne vois pas l’interet
      La gauche ne mène plus de politique socialiste depuis des lustres, c’est la droite ultra libérale qui regne en maitre
      En ce sens c’est plutot la droite libérale qui vit hors sol


  • "...participe d’un glissement idéologique qui ouvre de plus en plus notre établissement à des individus notoirement réactionnaires"

    Parce que c’est interdit d’être réactionnaire, peut-être ?


  • #1676481

    "Mon racisme supposé fait oublier que moi-même je suis juif !" : dès demain, nous irons expliquer aux Palestiniens expropriés de leurs terres ancestrales qu’un Russe slave dont les arrières grands-parents se sont convertis au judaïsme par opportunisme et qui occupe illégalement les terres de Palestine, est immunisé contre le racisme au seul motif d’être juif !

    Nous irons également expliquer aux Falashas, minorité noire juive originaire d’Ethiopie et de Somalie, et établie en Palestine historique, à quel point leur sort enviable s’explique par le fait qu’être juif immunise intrinsèquement contre le racisme.

    Le Finkielkraut invente une logique qui n’appartient qu’à lui. Grand bien lui en fasse. S’il pouvait au passage la garder pour lui, nous serions nombreux à ne pas nous en offusquer.


  • " Nos facs ne sont pas des micros pour les fachos"

    la place doit être vide...


  • des racistes en puissance, et tout ça parce qu’il est juif ... ouin ouin ouin ... Mode Gauchiste [off]


  • La démocratie et le débat d’idée, c’est pas leur truc.
    Antifas = Néo-fachos !


  • Si ma mémoire est bonne, l’individu qui avait empeché Alain Soral de s’exprimer il y a quelques années à Sciences Po, comme le rappelle la vidéo, est mort quelques temps après dans des circonstances tout à fait louches et glauques !!!


  • c’est une décision résolument antisémite , mais que fait le Crif ?


  • "Mon racisme supposé fait oublier que moi-même je suis juif". Que faut-il comprendre ? Y aurait-il un lien entre la religion judaïque et la race ? Ou bien le fait d’être juif interdit de facto toute possibilité que la personne soit raciste ?


  • de toutes façons les "antifas" sont au mieux des "idiots utiles" manipulés par des agents d’influence de la CIA, au pire eux-mêmes des agents de la CIA.

    La police connaît ça, de tout éternité, c’est basique, mai 68 par exemple était infiltré par des agents de la CIA qui avaient pour but d’envenimer les choses pour faire tomber De Gaulle. L’un d’eux Gonzales-Mata, qui a par la suite retourné sa veste et écrit ses mémoires dans les années 70 en 2 livres, j’ai l’un des deux, l’a raconté, et en était, c’était lui qui commandait le dernier carré de ceux qui occupaient l’Odéon.
    Les bolchéviques étaient massivement infiltrés par des agents doubles de l’Okhrana (l’un d’entre eux est même devenu le maître suprème de l’URSS plus tard !).

    Les antifas travaillent pour l’OTAN et pour le grand capital, c’est clair comme le nez au-milieu de la figure, il suffit d’un peu d’bon sens comme dirait Chirac, il suffit de la règle de base du commissaire Bourrel : à qui profite le crime ?


Commentaires suivants