Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Des milliers de Portugais en colère à Lisbonne

Plusieurs milliers de Portugais ont défilé jeudi après-midi dans les rues de Lisbonne, pour protester contre la politique d’austérité qui a amputé leurs salaires et réclamer la démission du gouvernement de centre droit.

"Il existe une solution, nous voulons des élections", scandaient les manifestants en tête du cortège organisé par la CGTP, principale confédération syndicale du pays, tandis que les banderoles proclamaient "Le gouvernement dehors ! " ou encore "Pour une politique différente".

Venus de Porto, Setubal ou encore de Portalegre, les manifestants ont convergé vers le Parlement en deux cortèges, l’un composé de fonctionnaires, l’autre de salariés du secteur privé.

Les manifestants protestaient notamment contre des réformes du code du travail jugées "hautement préjudiciables pour les salariés" et de nature à aggraver "le démantèlement des conventions collectives", selon la CGTP.

Armenio Carlos, le secrétaire général du syndicat, a demandé la mise en place "d’une politique de gauche", répondant "aux réalités des travailleurs et des plus pauvres", lors d’un discours devant la foule rassemblée devant le Parlement.

Les manifestants ont aussi dénoncé les nouvelles coupes provisoires dans les salaires des fonctionnaires supérieurs à 1 500 euros, adoptées mardi en première lecture par le Parlement.

La confédération syndicale avait déjà mobilisé plusieurs milliers de manifestants le 21 juin à Lisbonne et le 14 juin à Porto, la grande ville du nord pays.

Le Portugal, qui bénéficiait depuis 2011 d’un plan d’aide de 78 milliards d’euros en échange d’un programme de rigueur et de réformes, s’est affranchi le 17 mai dernier de la tutelle de ses créanciers.

 

Voir aussi, sur E&R :

La crise et l’austérité en Europe : le cas grec, à découvrir
chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #890658

    bonjour,

    A l’instar des grecs qui ont cru bon pousser à gauche de la gauche qui leur a servi les mêmes arguments sur l’austérité, la troïka et tout le tintouin(NON, NON, NON... mais OUI à quoi au fait ?), ils ont élu aux dernières européennes des gros nulos et donc le déclin économique sera le même puisque les opinions politiques sont les mêmes.
    La différence avec la Grèce étant que pas un seul parti nationaliste n’a dépassé 0,5%, ce qui est dramatique car cela reflète le niveau d’inculture dans un pays qui a eu un tel empire, un tel projet politique et un tel chef de gouvernement que Salazar.

    Ce qui me rend triste pour eux, c’est de constater comment le système leur a lavé le cerveau jusqu’à ce qu’ils en oublient l’éminente référence politique qu’il était et que toutes les solutions à leurs problèmes se trouvent dans ses discours et écrits de 1920-30...
    Cela doit nous servir de leçon car notre tour viendra, et nous aussi nous avions notre "Dr Salazar" que 90% des français vomissent cause de manuel scolaire "légèrement" orienté.

     

    • #890740
      le 11/07/2014 par La douchette
      Des milliers de Portugais en colère à Lisbonne

      C’est qui notre Salazar ? de Gaulle ?


    • Va donc chanter des louanges sur Salazar à nos compatriotes dont les parents ont fuit sa dictature !


    • #890877

      à la chouchette : manqué. Je ne me souviens pas d’un seul manuel du programme opposé à De Gaulle, vous oui ?


    • #890901

      Bonjour.

      Vous avez raison. Je suis Portugais et vais essayer de clarifier un peu ce qu’on voit ici.
      La CGTP est, Como le dit l’article, la principale confédération syndicale du pays. Elle appartient, en effect, au Parti Communiste. Il y a aussi l’UDP qu’est sous contrôle du Parti Socialiste.

      On peut dire, et vous ne trouverez souvent cette opinion là-bas, que la CGTP c’est la béquille du bloc central (le PS et le PSD) car elle contrôle les manifestations et s’en charge que tout se passe bien. C’est à cause de ça que vous ne voyez pas des émeutes comme en Grèce. Colère, ici, c’est tout a fait une exagération.

      Quant aux nationalistes, c’est une longue histoire. Je rappelle seulement les faits plus importants, à mon avis :

      - après Salazar, nous avions Marcelo Caetano qui qui a essayé une ouverture du régime. Il a gouverné pendant 6 ans.

      - En avril 1974 quelques militaires ont frappé un coup, sous pretext - d’ailleurs faux - que le régime n’a pas réussi à trouver une solution politique pour la guerre dans l’outremer. Or, le gouvernement a été très réussi dans le combat contre-subversive et contre-terroriste qu’il a mené à ces groupes qui ont été financés et organisés pour l’USA et l’URSS. Il faut comprendre qu’il ne représentait du tout le peuple : il suffit de considérer que le territoire d’Angola est deux fois ceux de la France. Or il a été toujours pacifique et les actions terroristes se passent aux frontières. Le Portugal n’avait pas les moyens pour réprimer et contenir une sublimation générale de la population. Ajoute Mozambique et la Guinée est c’est clair que les troubles viennent de l’extérieur.

      - Après ce coup-là, le pays a été mené sous contrôle d’una junta militaire qui était, elle-même, sous contrôle d’une "commission coordinatrice" dont la composition était secrète. Les communistes sont déjà partout et en 28 sétembre ils prennent le pouvoir en force le général Spínola à fuir le pays en hélicoptère.


    • #890903

      (cont.)

      - Du 28 septembre 74 à 25 novembre 75, le pays a été sous domination communiste, et cette période est connue comme PREC (processus révolutionnaire en cours). C’est pendant ce temps que les pires choses ont été faites, et toute sorte des expériences sociales essayées, particulièrement dans l’éducation que n’a jamais récupérée. Il va sans dire que les dépurations sont devenues normales, et l’administration publique minée avec les apparatchiks, ce qu’elle l’est toujours, plus tard grossi avec ceux du bloc central... Au nord du pays, mobilisés par l’Église local, les gens brulent les sièges du PC. Le pays est au bord de la guerre civile...

      - 25 novembre 75, contrecoup des militaires non-communistes. C’est finalement la démocratie... Et la hausse du bloc central. Mais la Constitution - que n’a jamais été voté - dis encore que le Portugal est une démocratie dans la route vers la société sans classes et n’autorise pas les partis "fascistes" (de qu’elle, d’abord, ne fournit pas la définition).

      - 1976, le pays est failli

      - 1983, le pays est failli

      - 2008, le pays est failli

      Pendant tout ce temps, il y a l’entrée dans la CEE, etc., etc. La dette n’a jamais cessé d’augmenter.

      Il y a un parti nationaliste pareil au FN, mais ça ne marche pas là-bas, parce que l’immigration n’a pas le même poids qu’en France. Ils ne savent pas adapter le discours à la réalité. Les gens s’en foutaient de l’immigration.


    • #890980

      Bonjour
      Je vais apporter deux trois précisions
      Salazar avait de bonnes idées et à fait pas mal de choses pour le Portugal , c’est aussi pour cela qu’il a aidé Franco en 1936 en envoyant des troupes , car il savait que si Franco perdait cette guerre , que le camp des républicains avaient dans leur papier la création d’un état ibérique englobant le Portugal
      Si cela avait été fait , le Portugal n’existerait plus à leur actuel , il pensait au peuple et voulait donner encore pour un court moment un certain prestige , il avait certaine valeur , un peu comme le slogan de ce site , gauche du travail ,droit des valeurs
      Mais il jouait sur deux fronts car c’est lui qui a persuadé franco d’attendre avant de s’allier avec les Italiens et les Allemands , sous pression des alliers car il savait parfaitement qu’économiquement , avec l’empire colonial , il ne faisait pas le poids c’est ainsi que le Portugal à bénéficier d’un sursis
      Apres guerre ça été une très bonne croissance éco , jusqu’au année 60 , mais vite stoppé par les guerres colonial et surtout par une répression féroce de la part " Police Internationale et de Défense de l’État" la fameuse PIDE une Gestapo en quelque sorte , il n’y avait pas d’opposition politique
      Au vu des nombreux morts dans ces guerres , la répression de plus en plus forte , de l’enrichissement de certain et d’autres choses
      Le peuple à commencer à gronder , il y eut plusieurs tentatives de coup d’état avant avril74 et ces fameux œillets est pour commémorer le jour du 25 avril 74 , mais aussi en mémoire des 4 seul mort tué par la PIDE devant leur bureau

      Alors oui il n’y a pas eu de monter des extrême au Portugal , mais quand tu a vécu pendant plus de 30 ans sous in régime ou le simple fait de critiqué les choix du gouvernement , pouvait te faire passer plusieurs année en prison dans des conditions ou les toll actuel c’est du 5étoil , ou à la fin de tes classes quant tu faisais ton service , tu avais la chance de passer tes 2ans en vie , apres être partie à 8000km pour ce tapé le Vièt Nam Potugais
      tu te méfie un peu des "extrèmes"


    • #891089

      merci Henrique pour cette leçon. Quant à Marc, je te précise que mon arrière grand-père a fui la guerre civile et le franquisme en Espagne, et ça ne m’empêche pas de penser le plus grand bien de José Antonio Primo de Rivera et de Franco. Il y a rien d’héréditaire dans les opinions politiques, quant à l’idée qu’on peut se faire d’une période et de ce qui s’y passait, pas sûr qu’on puisse se fier à la plume du fauteur de guerre devenu vainqueur par la suite. Ceux qui ont fui, à l’exception des bourgeois, le Portugal ou l’Espagne durant Salazar ou Franco, ont surtout fui la guerre et ses conséquences.


    • Je souscris à Werner. Merci Henrique. Il serait intéressant de connaître le point de vue d’Alain Soral sur l’ancien régime portugais.
      Ce qui est certain, c’est la désinformation exagérément sombre qui est faite sur Salazar et son œuvre de redressement.
      Depuis quelques années, des voix s’élèvent pour condamner le lavage de cerveaux des portugais et c’est une bonne chose car les idées évoluent...
      On peut faire la critique de l’Etat Nouveau sans verser dans l’apologie idiote et la diabolisation.
      Une chose est certaine, dans les années 30, cet homme fut admirable d’intelligence et de pugnacité face à l’adversité anglo-américaine et la "banque". Dans les années 40, sa politique a évité destructions et épargné des milliers de vies civiles. Dans les années 50/60, la croissance portugaise était une des plus vigoureuses du monde.
      Reste la problématique des territoires portugais de l’hémisphère Sud : une chance extraordinaire détruite par une bande d’abrutis à la solde du Nouvel Ordre International et soutenus par la CIA (Mario Soares) et le KGB (Alavaro Cunhal).
      40 ans après le décès du grand homme, sa mémoire vilipendée, il ne reste que les eucalyptus qui brûlent tous les ans et les charters vers la Suisse.... Grande réussite.


    • La seule chose qui pourrait sauver le Portugal ce serait un coup-d’état militaire.


    • #891583

      @tous

      Merci pour vôtres paroles.

      Moi aussi j’aimerai bien savoir ce que Soral pense de la 2eme République portugaise. Mais je le devine déjà. C’est bien le prototype du régime catholique, et de la doctrine social de l’Église appliquée. Certes, il y avait la censure et la police politique. Mais ça on peut supprimer aisément, ils sont d’abord le produit des circonstances.. Curieusement, la PIDE n’a été que la fusion entre la Police International et la Police de l’État qui ont été mises en place par les premiers républicains régicides et qui se disaient démocrates...

      D’abord, ce que j’aimerai bien savoir de Soral, c’est son opinion de l’Afrique portugaise. Particulièrement de Moçambique ou les gens de tous origines vivait ensemble en paix. Des cathos, protestants, musulmans, hindus. Peut être il y a quelque chose qu’on peut apprendre pour votre (j’oserais dire nôtre) effort de réconciliation.

      Et congratulations et bien à vous et à Alain Soral pour ER. Je pense que c’est unique dans le monde ce genre de mouvement. Je pense même en adhérer moi même.

      Obrigado !

      PS : pardonnez mon français svp, c’est un peu rouillé depuis mes temps d’école... Heureusement, pas assez pour être incapable de lire Soral. Mais maintenant je l’entraîne régulièrement avec des bouquins de KK et les actualités d’ER !


    • #891591

      Si vous voulez en savoir plus sur Salazar, la plupart des choses sont naturellement écrites en portugais, mais il avait une amie française qui a peut-être écrit sur lui en français. Elle s’appelait Christine Garnier.


    • Henrique, l’ouvrage dont vous parlez est une originalité qui s’appelle "Vacances avec Salazar". Par contre, quasiment toutes les publications de doctrine politique écrites par (et pour) Salazar ont été traduites en Français par des éditeurs portugais de l’époque ou par le SNI.


    • Le crétin qui ne connait rien du Portugal et qui vient te faire les louanges de Salazar. Imbécile demande à n’importe quel portugais ce qu’il pense de Salazar et tu verras sa réponse. Il n’a rien d’un De Gaule ou autre. C’était le pire des enfoirés qui a mis le pays à genoux, qui se croyait vivre au 17ème siècle avec sa politique coloniale, à tels point que certain généraux ont vu l’exaspération du peuple et craignait pour l’avenir du pays ont décidé de faire le coup d’état pour le destituer "révolution des oeillet".


    • Révolution des œillets : ça ressemble beaucoup à un slogan ou un nom né dans la tête d’un membre du cabinet de Soros.
      Il est curieux que le peuple ait réussit par ses manifestations pacifiques à faire tomber l’ignoble et horrible dictateur Salazar et que ces mêmes manifestations se trouvent incapables d’infléchir la volonté mortifère du gouvernement d’appauvrir le peuple.


    • #895518

      @CCP
      1) tu n’as pas compris que la comparaison avec Salazar ne valait pour De Gaulle mais pour le Maréchal, comme Douchette n’a rien compris non plus, je me dis que c’est peut-être du à un mauvais phrasé de ma part...
      2) pourquoi me traiter de crétin ?
      3) vu le pseudo, je comprends peut-être ta rancoeur pour Salazar qui a tout fait pour combattre l’Internationale bolchevique par la consécration du corporatisme, pire ennemi du marxiste puisque les classes n’existent plus et l’ouvrier fait équipe avec le patron.
      4) lire la biographie de Salazar par Jacques Ploncard d’Assac, éditions Dominique Martin Morin, puis tous les livres de PPDA père et fils tiens !


    • #896102
      le 15/07/2014 par jojo l’affreux
      Des milliers de Portugais en colère à Lisbonne

      La politique de Salazar a sans doute été moralement répréhensible dans l’après-guerre mais elle a été une composante clairement essentiel du "miracle portugais" et se résume de façon extrêmement simple : le refus de décoloniser les territoires africains devenus hyper rentable grâce aux investissement réalisé pendant le demi-siècle précédent.
      Comme les commentateurs le disent, Salazar a sans aucun doute été victime des pressions américaines autant que russes pour pousser les portugais hors d’Afrique et prendre leur place par l’impérialisme, politique qui a finit par payé pour les américains. Aujourd’hui, l’Angola qui est un état extrêmement riche connait une forte croissance économique qui profite tout d’abord aux multinationales anglo-saxonnes, françaises et hollandaise ensuite, au peuple angolais enfin et dans une petite proportion à quelques Portugais qui y sont retournés pour trouver des emplois qualifiés. Les 2 autres colonies Portugaises, moins riches que l’Angola, se sont effondrées.
      La chute de Salazar, accompagné de la décolonisation a provoqué une récession économique terrible en 1974, c’est l’apparition du chômage qui était inconnus des Portugais et qui est un phénomène totalement insupportable pour eux. C’est ça qui est à l’origine de la grande vague de migration en France, sous Salazar, l’immigration intra-européenne était inexistante, les Portugais allaient dans les colonies. Tous les Portugais de mon bled de banlieue Parisienne se sont installés la dans les années 70/80. Ce sont les opposant Espagnols et Italiens qui ont fuit pendant le fascisme, dans les années 20/30, il existe en plus une énorme vague d’immigration italienne sur la période 45/55 provoqué par le désastre de la défaite et de l’occupation américaine. Les Espagnols ont beaucoup mieux passé le cap de l’après-fascisme que les Portugais.


    • #896121
      le 15/07/2014 par jojo l’affreux
      Des milliers de Portugais en colère à Lisbonne

      Asselineau explique très bien la nouvelle crise Portugaise : dans les années 90, la commission européenne n’a eu de cesse de prendre des mesures qui ont saccagé l’économie portugaise, phénomène dont les Portugais ne se sont pas rendu compte à l’époque du fait que l’état touchait parallèlement des subventions de mise à niveau très importante de la part de l’UE. La main d’oeuvre peu qualifiée s’est alors transférée du privé vers le publique.
      Dans les années 2000, ils sont passés à l’Euro, dont la valeur s’est apprécié presque immédiatement pour devenir un nouveau deutch-mark bien trop sur-évalué pour les économies des pays du sud et qui euthanasie de plus en plus rapidement ce qui reste de leur secteur privé et dans le même temps les fameuses subventions européenne se sont taries pour se rediriger vers les pays de l’Est nouvellement membres de l’union, mettant un coup d’arrêt à la politique économique de grands travaux publiques qui maintenait le chômage sous un seuil acceptable. L’explosion du chômage est parfaitement logique et ça n’est pas vraiment de la faute des dirigeants Portugais, ils se sont juste fait avoir par les sirènes de l’UE et n’ont pas vu que les politiques de l’union les menaient au désastre.
      Les Irlandais et les Grecs sont exactement dans la même situation bien que l’Irlande bénéficie de sa politique fiscale pour se sauver. Les Espagnols, les Italiens et nous, nous avons moins morflé du fait d’avoir à notre disposition une industrie plus diversifiée.
      La politique de l’UE qui a aboutit à ce résultat a évidemment était appuyée depuis le départ par les Allemands et les Anglais qui font preuve d’une honteuse hypocrisie en rejetant la faute sur les peuples sinistrés. Les Anglais n’ont plus d’industrie et les Allemands se sont toujours battu pour protéger les secteurs dans lesquels ils font face à une vraie concurrence internationale, ils ont utilisé l’UE pour saccager l’industrie des autres en l’ouvrant à la concurrence Chinoise en échange d’entrées sur certains secteurs d’activité en Chine !

      Aujourd’hui, l’immigration Portugaise vers la France a été relancé dans des proportions négligeable, j’en connais quelques uns qui sont venus, mais uniquement parce qu’ils connaissent des membres de la diaspora déjà installé depuis 20 ans et qu’ils avait la garanti d’un travail sur place. Les autres c’est direction Brésil ou Angola à un rythme qui correspondrait à 1 millions de départ/an en France ! C’est un honte de traiter les Portugais de feignant !


  • #890672

    L’Allemagne embauche, mais le climat y est moins clément qu’au Portugal .


  • #890720

    Avez-vous remarqué que les bâtiments du Portugal sont très beaux ?

     

    • Lisbonne est détruite par l’urbanisme socialiste made in Vinci....


    • #896079
      le 15/07/2014 par jojo l’affreux
      Des milliers de Portugais en colère à Lisbonne

      Lisbonne est une des plus belle ville du monde ! A ce que j’en ai vu quand j’y suis allé en 2001, le plan d’urbanisme est relativement mieux foutu qu’à Paname, en tout cas le regard n’est pas choqué par des immeubles style contemporain horribles qui détonnent coincés entre les vieux immeubles style méditerranéen ancien. Je trouve que le plan d’urbanisme moderne des Espagnols est nettement plus critiquable personnellement...


  • #890739

    C’est vrai, gueuler dans la rue, super efficace.


  • #890813

    Individualisme, narcissisme, plaisir en tout genre, est tellement prépondérant dans nos sociétés occidentales qu’il casse toutes possibilités de la notion de bien commun et de fraternité nationale.

    La dissidence se lance par conséquent, dans une course contre la montre, a savoir, qui va éveiller ou zombifier la société en premier. Tout en sachant, que le noyautage des peuples est en constante progression.

    Il y a donc stratégiquement, un point limite dans le temps qui s’égrène irrémédiablement. Un jour prochain les jeux seront fait. Et le système mondialiste cherche par tous les moyens à sa dispositions pour accélérer le processus afin de remporter cette guerre des consciences.

    La tâche est rude mais pas impossible...
    La France à une responsabilité énorme dans l’éveil des consciences. Si elle parvient a s’exprimer par la voix de son peuple, elle créera une véritable onde de choc par de là le monde. Ils le savent... Et cherchent par tout les moyens de nous faire taire.


  • C’est trop tard les mecs, il ne fallait pas accepter l’argent de l’UE pour vivre au-dessus de vos moyens, car ces "aides" (terme de novlangue) vous rendent dépendants financièrement, donc esclaves, car la main qui donne est au-dessus de celle qui reçoit (dixit Napoléon).

    Les grecs, les espagnols, ect. Tous déjà pris dans ce piège qui se ressert par le processus de l’austérité...
    Quant à la France, elle donne plus d’argent à l’UE qu’elle n’en reçoit en retour sous forme d’aides. Il est donc encore temps d’échapper à cette soumission totale.
    Mais il reste d’autres problèmes financiers, telle que la dépendance à la dette odieuse contractée auprès d’organismes privés.

    La seule solution est forcément la plus radicale.
    Il ne suffit pas de dire NON, il faut aussi dire « rendez-nous ce que vous nous avez volé, bande de mafieux ! »
    Comme le dit si bien l’ex-maire de Londres : « Pendons un banquier par semaine jusqu’à ce que les autres s’améliorent. »
    En plus des banksters j’ajoute à la liste tous leurs larbins...

     

    • #891115

      Ben , pas mieux , même si c’était la panade depuis longtemps ,c’est vrai , comme dans d’autres pays d’ailleurs , il faut bien avouer que leurs élites sont quand même passés à la caisse ! ...donc maintenant ils sont dans la nasse !


    • #896150
      le 15/07/2014 par jojo l’affreux
      Des milliers de Portugais en colère à Lisbonne

      Vous radotez la propagande putalistique Française dans une complète ignorance du sujet et sans même vous en rendre compte ! Les subventions européennes n’étaient pas gratuites, en échange il fallait accepter certaines mesures commerciales décidées par Bruxelles qui est le vrai centre de contrôle des frontières extra-européennes et qui a donc un droit de préemption en matière de commerce extérieur... à la limite ça ne sert plus à rien d’avoir des ministères du commerce extérieur dans les pays membres, ni de ministère des affaires étrangères d’ailleurs voir d’avoir des ministères et une présidence tout cours. L’industrie des pays du sud a été saccagé volontairement dans les années 90 en échange de privilège commerciaux pour les Anglais et les Allemands sur le marché Chinois. Aujourd’hui les mêmes refusent de payer pour réparer le mal qu’ils ont fait !
      Il faut écouter Asselineau, comme certain démagogue le disent, il n’est pas un opposant sérieux parce qu’il a bouffé pendant des années à la gamelle du système en tant que haut fonctionnaire... :) Cela dit il reste plus compétent que n’importe qui au FN en matière de commerce extérieur vu qu’il a travaillé pendant au moins 15 ans pour ce ministère, il a très bien vu l’avant et l’après Maastricht, il sait de quoi il parle !
      Soit on dispose de tous ses leviers de souveraineté et on est un état capable de protéger les intérêts de ses citoyens, soit on ne dispose plus de ces outils et alors on est une province fédérale à la merci des décisions prises par l’état central ! Vous saviez que l’industrie de la pêche au Portugal était supérieur en volume à celle de l’Allemagne en 1990 ? Ils ont une zone économique exclusive plus importante que les Allemands ! Les quotas de pêche dans la zone économique exclusive sont édictés par Bruxelles qui prend un malin plaisir à saccagé l’industrie des pays honnêtes avec une réglementation ultra-strict, c’est la raison du refus d’adhérer des Islandais, ils ont flairé le piège pour eux qui ont un énorme secteur d’activité dans le domaine. A coté de ça, les Allemands avec 3 ou 4 bateaux-usines qui vont braconner dans les eaux africaines sont devenus avec la complicité des technocrates de Bruxelles, le 2eme ou 3eme pays de pêche de l’UE, derrière la France et l’Espagne... c’est eux qui fournissent en poisson les pays d’Europe centrale dépourvus d’accès à la mer. Est-ce que c’est normal ?


  • #890929
    le 11/07/2014 par castagnettes
    Des milliers de Portugais en colère à Lisbonne

    Maintenant qu’il est disponible, il pourraient demander à Barroso de les tirer du pétrin, mais il s’en fout du Portugal et des Portugais, ce qui compte pour ce fumier c’est Israel et les Sionistes , et s’il a été nommé Président de la commission européenne en 2004, c’est parce qu’en mars 2003 il a organisé la Conférence des Açores où il a poussé Bush, Blair et Aznar à l’agression contre l’Irak . Il a 58 ans, deux ans de plus que Benoit Duquesne, il faudrait peut-etre rappeler à cette étourdie de Providence qu’elle l’a oublié...


  • #890982
    le 11/07/2014 par l’oracle a dit...
    Des milliers de Portugais en colère à Lisbonne

    les revendications des Portugais sont vides de sens, car orientés par ses meneurs de façon à rester dans un cadre légal et revendicatif strict, inoffensif pour le système...les mots d’ordre des syndicats sont eux-mêmes des impasses ; rien ne peut en surgir -aucune des banderoles ne demande, je crois, de sortir de la logique de la Dette, et aucune ne désigne les vrais responsables de la faillite Portugaise....

     

    • #891948

      Enfin quelqu’un qui le remarque !!

      Et c’est malheureusement le cas partout en europe, ce ne sont que des syndicats qui manifestent.......une belle enroule


    • Ces syndicats sont politisés et infiltrés par la "banque". Avant eux, il y avait les corporations qui étaient neutres politiquement et financièrement. Ainsi, elles se consacraient vraiment aux réalités des travalilleurs. Le décideur en dernier lieu était l’Etat, en fonction des capacités réelles et des intérêts communs. Aujourd’hui, c’est Bruxelles qui décide de tout sous l’impulsion perverse des groupes de pression - et de la "banque"...


  • L’actuel drapeau national portugais est un drapeau FM. 
    Le Portugal, autrefois prospère et exemplaire, est devenu une sous-espagne. Sa nouvelle sainte trinité est l’électoralisme, l’ultraliberalisme et le relativisme.
    La politique étrangère, autrefois honorable et respectée, est devenue un concours de prostitution. L’assujettissement de la souveraineté nationale aux grandes entreprises des nations protestantes, telle est la priorité des élus parlementaires du PS et du PSD. Seul le PC s’oppose. La droite nationale est constitutionnellement interdite.
    L’homme qui a le plus d’influence au Portugal est un ex-premier ministre ayant rempli cette fonction à la faveur d’un attentat aérien jamais résolu. Il est aussi - tiens donc - membre du directoire du Bildenberg et patron du premier groupe de médias portugais.
    L’armée a été émasculée et les services secrets décapités.
    La participation électorale est anecdotique.
    Le seul média d’opposition - un hebdomadaire de service - est constamment méprisé par les autres. Il vient de titrer l’absence de plan de développement gouvernemental pour l’après 2015.
    La pression fiscale est aussi forte qu’en France alors que le salaire minimum équivaut à la moitié de la moyenne européenne soit 477€. Ce niveau n’a quasiment pas bougé depuis 1974 alors que le taux de concentration de richesse nationale y est passé de 4% à 11% selon Pikety. C’est le pays d’Europe occidentale où il a le plus augmenté. La dette, elle aussi à augmenté malgré le ratiboisage des finances publiques et leur mise sous tutelle pour la troisième fois depuis 40 ans (1981, 1988 et 2011).
    Salazar avait ses défauts mais il était bien informé et contenait la FM qui voulaient prendre le pouvoir à tout prix. Une fois l’ouverture possible, les frères se sont ligués pour empêcher toute réforme raisonnable. Aujourd’hui, le résultat est visible. Les jeunes français devraient s’y intéresser autrement que par le petit bout de la lorgnette car ce qui s’y passe est annonciateur. Les PS portugais et français sont frères siamois. Le négociateur en chef pour l’Europe du traité transatlantique est un portugais proche du PSD. Le ministre des finances qui a conduit le diktat de la troïka est maintenant administrateur au FMI avec bureau à Washington. Tous connaissent le cas de Barroso...
    Dans nos nations, la politique est kidnappée et les traîtres sont rois. Ils nous méprisent et nous mènent tous vers le mondialisme et ses lendemains qui chantent.


  • Est-il utile de rappeler qu’il y a, à l’heure actuelle, un scandale financier titanesque au Portugal ?
    .
    La première banque du pays, Banco Espirito Santo, est sur le point de faire faillite. La faute à des placements douteux en Angola à hauteur de 4 milliards d’euros - oui 4 milliards. On ne sait pas ce qu’ils sont devenus....
    .
    Notez aussi que cela rappelle un autre scandale aux proportions encore plus grandes, celui de la BPN : 6 milliards d’euros. Le directeur de la Banque du Portugal à l’époque, celui qui est censé superviser les placements frauduleux, fait actuellement partie du comité directeur de la Banque Centrale Européenne. C’est un ancien membre éminent du Parti Socialiste portugais, le parti des banqueroutes... 3 fois en 40 ans. Vous voulez sa fiche ?
    https://www.ecb.europa.eu/ecb/orga/...


  • attention fin septembre au Portugal il y a une rumeur comme quoi qu ils vont prendre de l argents des citoyens comme a chypre ,


  • Il y a quelues annees, la RTP ( TV d etat ) a organise un sondage pour savoir qui etait le plus grand portugais de l Histoire ! Devinez ! C e fut Salazar avec plus de 70 % des voix !

    Salazar a recupere le pays dans une situation economique pire que celle d aujourd hui, et a reussi a la redresser en 2 ans ! quand le regime est tombe, le portugal avait une croissance de 7 %, chose qu il n aura plus jamais , et ce malgre les dizaines de millions d Eur deverses par jour par la CEE !

    Salazar a laisse le pays avec une monnaie forte, les finances en ordre, une reserve de 900 tonnes d or, une croissance de 7%,et cela malgre la guerre sur 3 fronts distant de milliers de Km de la metropole.

    En 40 ans de pseudo democratie, les pederastes, macons et cocos, ont ruine le pays 3 fois et ont dilapide tout ce ue le pays avait de valeur !


Afficher les commentaires suivants