Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Des parents changent leurs enfants d’école à cause des "migrants"

"Les victimes de la folie des élites, c’est nous, aussi"

Différents groupes de « migrants » arrivent en Bretagne au fil des semaines, y compris dans des petites communes comme à Fouesnant, à Pleyber-Christ, à Langueux… Lorsqu’il s’agit de familles, les enfants seront amenés à être scolarisés dans les prochains jours. C’est le cas, par exemple, dans l’école de Mousterlin (Fouesnant) qui va accueillir des enfants irakiens.

Pour éviter que leurs enfants n’aient à côtoyer ces nouvelles populations, certains parents envisagent purement et simplement de changer leurs bambins d’école , « en réaction à ces décisions arbitraires de l’État, pas contre ces pauvres gamins qu’on nous amène et qu’on nous impose par faux humanisme » nous indique Servane, une internaute qui nous écrit du Finistère. Une Internaute qui ne souhaite toutefois pas nous indiquer la commune dans laquelle elle réside : « Si c’est pour avoir des enquêtes familiales nous visant, ou être stigmatisé par certains de la commune, ça n’est pas la peine », nous dit-elle.

Sympathisante politique « proche de M. Sarkozy et des Républicains », elle élève seule ses trois enfants. Mais « avec mon ancien mari, nous pensons la même chose politiquement et nous nous accordons sur l’avenir que nous voulons pour nos enfants ». Ce dernier n’est donc, selon elle, pas opposé, à ce que les trois enfants quittent purement et simplement les deux écoles qu’ils fréquentent suite à l’arrivée de familles immigrées. « Nous avons encore le droit de choisir avec qui nos enfants étudieront et dans quelles conditions. À moins d’instaurer une dictature, l’État ne peut pas avoir le contrôle de cela. Nous ne croyons pas au “vivre ensemble” et aux mélanges des nationalités et des cultures. Regardez ce que cela donne dans les grandes villes françaises. Regardez où en est rendue l’Éducation nationale aujourd’hui ? ». Servane, qui assume ouvertement son refus de la société multiculturelle « imposée » , n’est pas pour autant « une raciste, ou une intolérante ». « Nous mettons de côté pour que nos enfants puissent voyager plus tard, dès qu’ils seront en âge de le faire, et ainsi découvrir le monde et les autres cultures, chez elle. Nous n’avons simplement pas envie que ces autres cultures s’imposent à eux, chez nous. »

Elle nous explique mettre en place, dans les prochaines semaines, le retrait de ses enfants – dont deux sont en maternelle – de l’école publique et passer dans le privé, « quitte à faire plus d’une demi-heure de route chaque jour pour les amener. C’est le prix à payer pour qu’ils évoluent dans un univers sain ». Mais Servane, qui est très investie dans le milieu associatif (sportif) de sa commune, ne désespère pas de faire changer les mentalités : « Beaucoup de parents d’élèves ne sont pas d’accord – dès qu’on parle en privé – pour que leurs communes hébergent des familles et que les écoles accueillent ces enfants. En public, c’est autre chose, la peur d’être mal vu l’emporte. Mais si certaines mères d’élèves, comme moi, prennent l’initiative de faire pression en menaçant de retirer leurs enfants de l’école, ça peut aller très vite ; vous savez, il y a des classes qui seront rapidement menacées de fermeture suite au départ de deux ou trois élèves, ça ne se joue pas à grand-chose. ». Visiblement, c’est une stratégie bien huilée à laquelle elle a pensé : « Après, c’est aux familles de voir. Quand j’entends que ces immigrés vont redynamiser nos bourgs, nos écoles, notre économie, ça me révolte. On a l’impression que les décideurs ne raisonnent que par l’économie. Et notre identité ? Notre vivre ensemble ? Notre pacte national ? Où sont-ils passés ? Pourquoi vouloir nous imposer ici en Bretagne, ce qui a échoué ailleurs en France ? » s’interroge-t-elle, inquiète « par le monde que nous allons laisser à nos enfants ».

Quand on lui pose la question de savoir si cette attitude n’est pas finalement très fermée, voir inhumaine (il s’agit d’enfants), la réponse par mail ne se fait pas attendre : « N’inversons pas les rôles. Nous n’avons pas demandé à ce qu’ils viennent là. Nous n’avons pas voté pour cela. Nous n’avons pas non plus fait la guerre chez eux. Les victimes de la folie des élites, c’est nous, aussi. Se servir de cas particulier, de photos d’enfants comme on le voit dans certains journaux, pour faire pleurer les gens c’est ignoble. Elle est là l’horreur, pas ailleurs. Et encore une fois, ça n’est pas être inhumain que de vouloir vivre avec des gens de sa culture et pas avec d’autres. C’est même naturel. »

 

De Paris au Blosne (Rennes), du Blosne à la campagne…

Ca ne sont pas Jonathan et Caroline, ces deux « Bretons de Paris », revenus à Rennes, il y a encore trois ans qui diront le contraire. Après le retour au pays, celui qui était employé administratif dans le privé, et celle qui est aujourd’hui au chômage envisagent de quitter le quartier du Blosne, où ils résident. « Nous avons quitté Paris et décidé de revenir dans la région de nos grands-parents parce que nous ne supportions plus la vie là-bas, le bruit, le stress, et l’insécurité dans la ville où nous habitions (Bagnolet en Seine St Denis) », nous explique Jonathan. Ce jeune père de jumeaux précise qu’ils vont « prochainement changer de nouveau d’endroit. Nous pensions trouver plus de calme à Rennes. Mais ça n’est pas le cas, particulièrement au Blosne où nous habitons. »

Jonathan tient également à aborder ce qu’il appelle « la question ethnique ». « Il y a une espèce d’omerta quand vous rencontrez des gens qui ont déserté les grandes villes françaises ou leurs banlieues. Au départ, il est question du rythme de vie ou de mutation professionnelle, et puis rapidement, on s’aperçoit que les gens partent car ils ne supportent plus de se trouver en situation de minorité culturelle dans leur propre pays. » « En gros, les Gaulois n’ont pas envie de vivre au quotidien entourés d’Africains ou de Maghrébins, mais vu que c’est politiquement incorrect, ils trouvent d’autres excuses » surenchérit la femme de Jonathan qui nous explique « avoir un vrai problème et un vrai rejet de ceux qui prennent les femmes presque pour des objets ou des êtres inférieurs ». Le couple envisage donc, « pour que les petits grandissent dans un univers apaisé », de quitter la ville pour la campagne, « pour retrouver nos vraies racines ».

Quand on les interroge sur l’initiative de Servane – qui habite elle déjà à la campagne – Caroline est catégorique : « Ça va faire trois fois que nous déménageons depuis que nous sommes ensemble. Maintenant, et pour l’équilibre des enfants, stop. Donc on se renseignera bien sur les familles qui fréquentent l’école visée. Cette dame a entièrement raison, il faudrait que d’autres familles fassent pareil. Et puis si ça n’est pas possible, on fera l’école à la maison et on se regroupera avec d’autres familles. »

Face à la « République des bons sentiments » pour reprendre le sous-titre du dernier ouvrage de Paul-François Paoli, des parents d’élèves s’organisent donc à contre-sens d’un modèle multiculturel et immigrationniste imposé au nom d’un hypothétique « vivre-ensemble ». D’autres croient également à la supériorité des écoles privées, homogènes culturellement et religieusement, voir de l’enseignement à la maison, qui se développe chaque année un peu plus.

Cette stratégie d’évitement, abordée par le géographe Christophe Guilluy dans son livre La France périphérique, semble confirmer qu’une partie de la population est prête à faire « sécession » d’un État accusé de trop vouloir s’immiscer (et immiscer le sacro-saint « autre ») dans sa vie quotidienne. Le communautarisme a de beaux jours devant lui…

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

67 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • c’est tout même marrant que tous ceux qui prônent et surtout imposent le “vivre ensemble” ne se marient qu’entre eux...

     

  • Si en plus le réflexe des Français est de fuir au lieu de combattre, alors là terminé !

     

    • Leurs comportement est rationnel ils pensent à leurs enfants, ils ne sont pas dos au mur sans possibilité de fuir alors ils s’en vont.

      De toute manière les quartiers "divers" sont invivable, on se sent comme un touriste chez soi c’est impossible ne ne pas y être aliéné. Ces gens veulent tout simplement éviter cela à leurs enfants.


  • Pas très Charlie tout ça ! Manu devrait venir expliquer la République à ces goy qui ne comprennent pas les chances pour la France.


  • Ces réactions sont absolument excessives.
    Ces parents comptent trouver refuge dans l’enseignement privé catholique, mais l’école catholique fait l’accueil de tous !
    " croire, espérer, aimer "

     

    • Excessives ? développe s’il te plait

      Ces gens refusent de se faire imposer des foutaises pour lesquelles on ne leurs pas demander leurs avis alors ils le font savoir. On voit que tu n’as pas du avoir l’occasion de voir les effets de la diversité sur la cohésion d’une communauté, moins les gens ont de points commun plus ils se séparent, c’est pourtant la raison première du nombre de divorces dans ce pays, quand un couple n’a rien a se dire alors il implose de lui même.

      Les européens et les immigrées africains et moyen orientaux n’ayant aucun point commun d’un point de vue ethnoculturel alors ils font tout pour ne pas avoir a se supporter.


    • C’est aussi parce que les gens divorcent -quoi qu on en dise le divorce constitue une fragilité pour la société- que justement on ramasse la monnaie de sa pièce avec cette obligation du vivre ensemble impose par les soces et mondialistes de tout poil. On est puni par la ou on a pêché et il est providentiel que cela arrive ainsi , tout cela est un châtiment pour nous, français , d’enfin ouvrir les yeux et ne plus suivre ceux qui nous mènent à notre perte m’as d’aimer la famille et notre pays-4 e commandement du décalogue- et donc se battre pour maintenir l’institution du mariage et la cohésion du pays c’est cela aimer. Tout le contraire des gauchos qui veulent nous enfermer dans une haine de nous memes qui nous amènerait à nous suicider à la fin Rabat mentalement que corporellement, contre cet état d’esprit mortifère il faut lutter


  • Commencer par structurer ces enfants issus du Grand flux migratoire organisé au sein d’écoles dédiées à l’apprentissage correct de la langue et des bases du soit-disant "vivre ensemble" semblait plus adéquat. C’est vraiment n’importe quoi cette gestion d’amateurs quand on voit l’ampleur du phénomène. Du début à la fin on assiste à l’incapacité chronique de nos "grands" décideurs, quels que soient les niveaux d’enjeux.
    Quand on a plus les moyens de.... alors on à les moyens de quoi faire ?


  • Des gens qui ne veulent pas que leur gosse fréquente de futurs Montaigne ?
    Inconcevable.

    Plus sérieusement, je miserais sur des initiatives d’instits collabos autour du thème "accueillir l’autre dans sa diversité". Cela leur permettra de "renseigner" les "items" du "livret de compétences" dans la rubrique "parcours citoyen". La pédagogie du projet ou comment ne plus apprendre les éléments de base de la socialisation "verticale" que sont la lecture, l’écriture, le calcul, le savoir et la pensée, le tout avec une bonne conscience assumée et un sourire najatien.


  • Le plus drôle c’est qu’une des intervenante se dit sarkozyste alors que ce type est responsable de la destruction de la Libye par laquelle furent chariés des millions d’immigrants...il a ensuite contribué à déstabiliser la Syrie avant que ne prenne fin son mandat.
    Pffff....la maturité politique...
    Fallait pas voter Sarko ma grande.

     

  • « Sympathisante politique « proche de M. Sarkozy et des Républicains », elle élève seule ses trois enfants. (...) les trois enfants quittent purement et simplement les deux écoles qu’ils fréquentent suite à l’arrivée de familles immigrées. »

    Mieux vaut se taire. Consternant.


  • mon fils à 14 ans
    projet de scolarité
    tu veux faire quoi ?
    réponse : allez dans une classe ou il n’y a pas " d’Arabes " car on ne peux pas travailler
    bon ok en "S" no problèmo
    ( il a eu la chance d’étudier à la maison .......)
    question à 16 ans : ça va en classe ( il est en S ) il n’y a pas d"Arabes" ?
    réponse :
    si des filles mais elles se sont des bosseuses
    la messe est dite ..........
    peut être que les femmes issues de ce monde sauveront le "vivre ensemble " sous une certaine forme
    sinon on se dirige droit vers l’ appartheid
    ( régime à économies séparées )
    Afrique du sud , USA

     

    • Les filles bien plus matures sont bien ancrées dans les réalités de ce monde, les garçons sont encore de grands bébés branchés sur leurs jeux vidéos (console supprimée, pas de télé, supression des vidéos youtube donc de l’ordi en sursis), totalement hypnotisés, ailleurs. Malheureusement le capital n’a le temps de les attendre, je partage exactement votre constat, ma fille étant en 1èreS euro, mon fils en 4ème, mon autre fille en seconde section design et des arts appliqués, une autre plus petite qui prépare une 6ème internationale : l’écart est saisissant, le soutien éducatif est sans comparaison, du côté des filles c’est de l’accompagnement et le rendement est très important, du côté du garçon, il faut une béquille, les mêmes rappels, des menaces, bref... : bravo mes demoiselles !


    • Léonarda X 10 000 ? C’est inextricable.


    • Si les filles de l’immigration s’en sortent mieux, c’est à cause des jeux vidéos qui abrutissent les garçons, cela et rien d’autre ! sinon, on verrait des bataillons de jeunes filles à Polytechnique, ce qui est loin d’être le cas...


    • Pamfli
      Oui enfin il ne faut pas non plus surestimer la maturité des filles maghrébines par rapport à leurs frères. On trouve parmi ces filles une proportion incroyable de pétasses superficielles complètement conditionnées par le matérialisme ambiant.Il suffit de voir le nombre de maghrébines qui se prostituent pour pouvoir se payer un jolie sac à main ou pour aller faire la fête avec leurs copines en boîte de nuit.


    • Les filles matures ? oui, la maturité de la soumission.


    • En lisant les com..., je me suis dit qu’il fallait remettre cette article-vidéo de E&R :

      http://www.egaliteetreconciliation....

      A partir de 32:00 environ. Très intéressant.


  • Jusqu’à ce qu’ils interdisent l’école à la maison ...


  • Si je me rappel bien , c’est bien les socialistes qui ont remporté les dernières élections régionales non ??

     

  • après les boucheries et charcuteries françaises , c’est des enfants qui quittent des lieux importants de nos communes et le communautarisme s’étend comme en seine saint -denis -
    pendant ce temps les représentants des autorités de l’Etat vinnent faire leurs soldes dans des émissions de variétés au lieu de s’occuper des problèmes qui préoccupent nos compatriotes pendant que d’autres continuent à vendre des armes à des monarchies qui soutiennent le terrorisme -


  • Et bien alors la Bretagne, terre du socialisme, réserve du PS !
    On fait moins les malins là hein !?

    PS : Je suis beaucoup plus dur d’habitude envers les habitants de cette région que j’aime tant.

     

    • Exactement pareil !!!


    • Pour nous Bretons, nous sommes un Peuple..sur sa terre.. une Nation !
      Pobl Vreizh !
      Nous subissons la France et ces politiques ingrates ..
      vos jugements vous pouvez les garder..vous êtes pour nous des étrangers ..en Culture, Esprit,
      mentalité, histoire,..Langues (brezhoneg’ / Gallo’)..etc...
      Breizh d’ar virviken.


    • @ Kerfeunteun

      De votre petite fontaine ne jaillit guère d’intelligence... Faut-il donc n’être que Breton pour critiquer la Bretagne ? Israëlien pour âtre anitsioniste ? Non-Breton pour critiquer la France ?

      Vous parlez de politique ingrate. Mais sur quoi se fonderait une éventuelle gratitude de la France à l’égard de la Bretagne ? Que faites vous d’ailleurs pour contribuer au rayonnement de votre région ? Si vous pensez encore que l’ennemi, c’est la France, vous n’avez rien à faire sur ce site.

      Enfin, d’ar vivriken n’est pas breton ; On dit da vivriken (ou da viken).


  • Plus sérieusement, de quelque manière que l’on aborde le problème, c’est trop tard. Nous ne ferons plus jamais des “Français” avec ces populations, sauf exceptions rarissimes et donc sans intérêt. Nous n’en ferons d’ailleurs pas non plus autre chose.

    A dire vrai, nous n’en ferons rien car ils se font tout seul, à leur façon, dans un triangle dont les sommets sont parasitisme, criminalité et islamisme. A partir de là, je n’en ai rien à foutre de les éduquer. Au contraire, s’ils ont du mal à lire la notice de fonctionnement du lance-roquette, tant mieux. Ce qui peut nous arriver de mieux, c’est qu’ils restent aussi cons et aussi éloignés que possible de tout savoir, et comme ils sont d’accord pour ne rien branler tout est parfait. Je serais prof muté là-dedans, je distribuerais des pages du Coran photocopié et j’irais bouquiner un polar pèpère à mon bureau. Le plus drôle étant que ma hiérarchie n’oserait même plus me toucher .


  • Ha ha tous ces gens, ces bobos qui votent depuis des lustres UMPS, retour vers le réel... et retour vers le futur, le grand remplacement..... vous n’êtes plus chez vous, j’ai compris la stratégie en 1982-83 quand tonton a été élu (trop tard hélàs)...

     

  • Voilà, les langues se délient... Même autours de moi j’entend des choses qui étaient inaudibles, même pas pensables, bien que senties, il y a encore 3 mois. Et je viens d’une famille clairement à gauche... J’entend des choses à table qui auraient values à celui qui les auraient prononcées une condamantion définitive pour fachisme et lepénisme. Maintenant ça passe, avec timidité, mais la réalité n’a plus d’alibis droit-de-l’hommistes-bobo pour se voiler et se donner des excuses. Certaines barrières ont sautées et une prise de conscience réelle se fait en ce moment, pour le meilleur:il se reconstitue un sentiment collectif français réel, et non celui artificiel fabriqué par le système politico-médiatique. Mais aussi pour le pire... On change clairement d’époque.
    Concernant ces couples bretons, il s’est passé la même chose pour mes parents, partis de Toulouse pour l’un vivre à Figeac, et l’autre dans des collines autours de Cahors afin de retrouver une France homogène, c’est inavouable, parce que ce serait du "racisme", mais c’est la pure vérité. Ils ont retrouvés une vie locale et enracinée, un chez soi et sont sortis de la "sombre angoisse des déracinés" comme dit A. Glucksman. Mes parents n’oseront jamais dire que les populations bigarrées des grandes villes sont laides et ne correspondent à rien même si c’est ce qu’on ressent dans le ventre. Et surtout en tant que Français, on a une gène, non verbalisée, quand elle n’est pas inconsciente. Aujourd’hui on commence à pourvoir reverbaliser un sentiment national, timide pour le moment, parce que le couvercle du politiquement correct a sauté sur cette question... C’est la vérité toute nue.

     

    • terrible constat...mais véridique en tous points : la grande majorité des Gaulois supportent de moins en moins les immigrés, c’est triste mais c’est ainsi...il y a bien des gamins blonds pour jouer au foot ou à la play station avec Mohammed ; il y a bien quelques gauloises qui trompent leurs maris avec Mamadou ou Rachid...mais lorsqu’il s’agit de vivre ensemble, là ça coince quelque peu.


  • D’un autre côté, on se mets à la place des parents. Le vécu d’enfants en bas-âge a souvent des répercussions leur vie durant. Donc si l’école publique impose aux enfants la coexistence avec des petits caïds originaires de Syrie et d’Irak, qui auront tôt fait de les transformer en petits souffres douleurs, et si, tout particulièrement les petites filles sont traitées par ceux-ci sur le modèle des femmes et des filles dans les pays arabes, sous le regard indifférent d’enseignants de gauche ne craignant rien de plus qu’une accusation de racisme, il en résultera des atteintes à leur amour propre et à leur image de soi irréversibles. Des parents responsables ne supportent absolument pas l’idée de faire où de voire souffrir leurs enfants, parce que l’état a décidé d’en faire les cobayes d’une expérience de création d’une société pluriculturelle !


  • Ouais enfin la Bretagne je commence à la connaître et je peux affirmer que à Rennes, notamment, les gens que j’ai rencontré, sont pour beaucoup d’entre eux, très fleur bleue et veulent accueillir toute la misère du monde. Alors les putains d’hypocrites qui en off se plaignent sont encore plus des enculés quand officiellement il prennent partie pour les migrants/immigrés !! Tout le monde se plaint dans la sphère privée et ensuite vous déglingue en brandissant de grandes théories humanistes. On ne vaut que ce qu’on accepte...

     

    • il y a aussi 100 000 pers qui ont voté régio-nationaliste (3 listes !)..en Bretagne,
      la gauche ou droite franco-parisienne ? !..qu’importe !
      cela relève de la même aliénation organisée :
      ..dépersonnalisation, assassinats des langues locales Breton/Gallo-roman..exode des diplomés mais affluts d’étrangers..Français, africains..etc..amputation du poumon économique Nantes- st.Nazaire de force !...mais les Bretons sont cultivés et ont de la mémoire !..les jeunes , grâce aux nouveaux médias découvrent ces aliénations...deviennent bcp plus Nationalistes !
      Breizh-Europa...


  • Des gens normaux dans un monde normal et le rejet de ce qui nous parait anormal, bref c’est pas dur à comprendre sans avoir besoin de chercher les causes et raisons dans des analyses farfelues. Les Français perdent du terrain dans leur propre pays aux profits de ghettos, présents et à venir, qui finiront par faire exploser la société où chacun se méfiera de l’autre démontrant l’absurdité de ce "vivre ensemble" qui devra être complété par "oui, mais pas avec n’importe qui". Normal quoi.


  • Encore bravo à Breizh Info pour son boulot d’information. Il était temps, entre Ouest-France et un tissu associatif aux ordres, la classe politique manœuvre tranquillou ! Ce genre de nouveau média est bien plus qu’une épine dans leur pied. En local, les élus se comportent comme des barons et ne pardonnent aucun crime de lèse-majesté. Aussi, messieurs les Journalistes : courage et rigueur !


  • Voila de quoi enterrer les doutes sur l’existence en France d’un équivalent du "white flight" anglo-saxon, à savoir, les blancs qui quittent les grandes villes, devenues invivables depuis l’installation d’un nombre exponentiel d’immigrés afro-musulmans.

    Une connaissance à moi habite à Beziers, il est père d’un enfant scolarisé, et me dit que dans la cour de récré, ca ne parle tout simplement plus français. Les musulmans communiquent entre eux exclusivement en arabe, poussant l’administration au recrutement de surveillants eux aussi issus de l’immigration et capables de comprendre la langue. La situation est gravissime.


  • Il parait nettement évident que la prochaine étape c’est les écoles confessionnelles, voire "en cercle privée" puisque les écoles confessionnelles (catholiques) sont tenues légalement de prendre gratuitement des enfants issus des minorités (sic)...


  • Les petits migrants pourront se faire la main sur les "bons de cretonne"...


  • " Nous pensions trouver plus de calme à Rennes. Mais ça n’est pas le cas, particulièrement au Blosne où nous habitons. "

    Ce qu’ils n’ont pas compris c’est que à terme l’immigration va venir partout.


  • La Bretagne, bastion de la gauche, car bastion du christianisme. Ces mutations ethniques leur sortiront peut être le nez de l’Évangile en les confrontant à la réalité.

     

    • Toujours là pour faire une tirade anti-chrétienne, en l’assimilant de surcroît à la "gauche" qui n’en a plus que le nom.

      Vous proposez quoi, une droite païenne ?

      Pour mémoire, la vraie gauche, c’est Georges Marchais et sa bande de prolétaires qui allaient déloger à coup de pied au cul les immigrés économiques dans les années 70.
      Et le vrai christianisme, les Vendéens opposés à "la république universelle".

      La modération ferait-elle exprès de laisser passer ce troll à longueur d’année ? Stimulation paradoxale ?


    • L’evangile n’y est pour rien.
      Ils sont de gauche car ils croient encore au mensonge progressiste d’une gauche qui se dit ’socialiste’ (morte et enterree au milieu des 80’s avec Fabius) et qu’ils n’ont pas de bastion du grand capital dans leur region.


    • @ l’homme sourd qui ne veut rien entendre (Mansur)
      Mélanger la "gauche" que ce soit socialiste ou communiste de nature intrinsèquement franc-maçonne et idéologiquement satanique et ennemie mortelle de l’Eglise et de son corps mystique qui est Jésus c’est être complètement à côté de la plaque. Vous voulez savoir ce qu’à été la réalité de l’Evangile pendant les premiers siècles après la crucifixion de NSJC, des martyrs violés décapités dévorés torturés estropiés et exécutés par millions sans se défendre au nom du Christ et de son message d’Evangile. De nouveau on persécute et on insulte les chrétiens et on les stigmatise. En tant que catholique apostolique et romain, je me tiendrais aux côtés de mon seigneur et de son glaive lors de la parousie pour défendre sa nature divine et trine contre l’apostasie et les kouffar. Merde à François l’Imbroglio et son œcuménisme bidon.


    • Mansur, tes obsessions anti-chrétiennes, que tu partages avec une certaine communauté, sont de plus en plus foireuses. Le christianisme, de gauche ? Tu as déjà entendu le PS ou le PC se revendiquer du Christ ? Ce serait simplement inimaginable et grotesque !


    • En effet la Bretagne fut un bastion du christianisme mais c’est peut être là où du coup la Fm Ou la gauche c’est un pléonasme à le plus lutte contre. Comme c’est en Italie avec la haute vente elle a le plus lutte contre, comme c’est en France fille aînée de l’église , née avec Clovis sur les fonts baptismaux , la gauche et la Fm a le plus lutte aussi contre.

      en effet c’est un peu un mystère que ce soit la Bretagne ou la France majoritairement catholiques et bien ce ne sont pas des catholiques qui sont au pouvoir et qui représentent le pays, la réside aussi le paradoxe qui explique la gouvernance vrillée de notre pays.

      on le voit pour les dernières manifs anti mariage homo, ce sont des catholiques qui défilent dans la rue donc sensés représentés nos concitoyens car en principe les français sont majoritairement catholiques mais le pouvoir au lieu de les écouter il leur met sur la gueule, surprenant non ?


  • C’était à prévoir !


  • Pour info : les immigrés ils les envoient jusqu’a Cherbourg ou il n’y a plus de boulot.... C’est un encerclement.... dans cette ville aussi c’est ps depuis des lustres.... Il y a les "petits" boulots entre amis....Pauvre France !


  • Notre génération (la mienne, disons, celle née avec les années 80) doit faire face à un problème inédit et très douloureux : celui de se sentir déraciné dans son propre pays, phénomène que n’ont pas eu à affronter nos grands-parents, par exemple.
    Au collège, ça se passait divinement bien : 3 maghrébins par classe, parfait ; au lycée, changement pour la ville voisine et inversion des proportions : résultat : communautarisme, agressivité, profs (faussement) naïfs, donc plus d’environnement serein.
    Cela me fait dire que nombres d’erreurs ont été accumulées (trop nombreuses pour être énumérées ici...), mais surtout que le multiculturalisme, passé un certain stade, n’est plus un atout pour le tissu social, et qu’une société morcelée ne peut être que multi-conflictuelle et fragile ; même un gamin de 5 ans le comprendrait....

     

  • Ben voyons ! Toute cette bande de cons de gaucho bretonnants, sentencieux à souhait, ouverts et tendant la main parce qu’il n’y avait jamais eu "d’immigration" chez eux, vont bientôt se réveiller. La France a été envahie (Boumédienne) par encerclement : Le Nord, l’Est, le Sud. Comme il n’y avait pour frontière que la mer, l’ouest a été "préservé". Mais notre gouvernement "merkelique" s’est dit que ces zones "priviligiées" seraient certainement accueillantes pour nos montaignes, ingénieurs et chances diverses de nouvelle donne.
    Non seulement les bretons vont "manger", mais avec "pire" qu’ailleurs.
    En effet, autant le Maghrébin (trop souvent injustement rejeté d’ailleurs) on s’y est fait (des points communs au final), autant ces "nouveaux venus" vont pourrir votre Breizh, tripoter vos femmes, faire du village d’axtérix un califat. Bonjour les fet’noz migratoires...
    Bobos (surtout rennois, pas concernés par les renois et autres syriens jusqu’alors), ne vous offusquez pas.
    Ah aussi, c’est pas demain la veille, vu l’apport chanceux que vous avez toujours promu, que vos marchands de porcs vont s’en sortir.
    Vive la Bretagne Hallal, Breizh hallalo.

     

    • Si vous avez bien lu le témoignage, c’est gens-là ne m’ont pas l’air très gaucho, et à ce titre plutôt bien placés pour critiquer ce qui se passe ...


    • Là bas, au far-ouest, même les gens de droite (donc, ou de gauche) ont des idées "bobuesques", de base. D’ailleurs, surtout chez eux, (et mis à part le fn) droite ou gauche c’est, quand même, du pareil au même, l’herpès quoi. Autrement, merci de vous être intéressé à mon mot. Bien à vous,
      P.S. : Vous pouvez en conséquence corriger pour lire : "Toute cette bande de cons de gaucho ou droito bretonnants..." (pour ne pas faire d’amalgame en disant juste "Bretons")...


  • Vu les résultats aux dernières éléctions, la propension d’antifas, de bobos et de droits de l’hommistes en Bretagne, le moins que je puisse dire, c’est que je n’ai strictement aucune compassion pour eux...

    Comme pour les basques.

    Les français sont comme ça, tant qu’ils n’ont pas mangé leur tartine de merde, ils ne comprennent pas que ça pue...


  • "Servane, qui assume ouvertement son refus de la société multiculturelle « imposée » , n’est pas pour autant une raciste, ou une intolérante."

    Ici tout le poblème apporté par la propagande antiraciste.
    Je vais remettre dans le bon ordre :
    1) le racisme est normal et naturel. En effet tout individu (sauf le masochiste) veut préserver et transmettre ce qu’il est.
    2) une société multiculturel (donc multiraciale) est une société multiraciste.
    3) être contre une société multiraciste c’est justement tendre au moins de racisme possible. C’est de la tolérance puisque l’individu à le souci de la préservation des autres.


  • Les bretons ont votés à gauche.......Il est donc normal qu’ils accueillent des immigrés puisque c’est dans leur programme....

     

  • C’est toujours aux Européens Blancs, à qui le système impose la diversité.
    Aucune diversité imposée en Afrique, en Asie, en Arabie, en Algérie....

    Une terre un peuple point final.
    Le métissage (imposé) est un génocide culturel qui profite uniquement au grand capital financier au détriment des européens.

    Toutes les quartiers multiculturels sont des endroits pourris et qu’importe le pays (Brésil, France, Angleterre, Suède etc....)


  • Il est vrai que ce fameux "vivre ensemble", ubuesque matraquage médiatico-politique pour écraser et culpabiliser les ploucs, est quelque chose de totalement imposé, de non consenti, et que depuis que le phénomène de l’immigration mal contrôlée pose problème (non seulement d’ailleurs aux seuls français d’origine mais aussi aux immigrés eux-mêmes, victimes collatérales), on a jamais eu l’idée de demander l’avis des principaux intéressés, aux "gens" comme ils disent avec une arrogance teintée de mépris.

    Il y a bien eu un référendum sur l’avenir institutionnel de la nouvelle Calédonie dont tout le monde se foutait éperdument, mais sur le devenir des villages et des bourgs français, du territoire et de la population français, jamais ! Et c’est quelque chose de presque impensable, de faire un "référendum" sur l’immigration et les transports massifs de population. à travers une Europe ahurie et perdue. Horreur ! Populisme !

    Même évoquer le problème est interdit alors qu’il ne faut pas chercher ailleurs le "phénomène de la montée du Front National" qui est tout simplement les effets d’un référendum qui n’a pas eu lieu et qui n’aura jamais lieu. On transforme n’importe quelle élection en référendum ! Drôle, d’autant plus qu’ils font semblant de ne pas comprendre..

    Comme dans la RDA que le père de Merkel avait ralliée (c’était un pasteur protestant qui est passé d’Ouest en Est !), pays devenu camps de prisonniers pour tout un peuple, les gens vont voter "avec leurs pieds". En l’occurrence, avec les petits petons de leurs enfants.


  • les bretons aux prochaines élections n’auront qu’à voter à nouveau (comme pour les régionales) umps. et ils auront la certitude d’être aussi bien servi.
    on a que ce que l’on mérite. les bonnets il faut les garder en toute circonstance sinon vous êtes mort.


  • La femme interviewée ("Servane") peut-elle nous expliquer comme elle concilie le fait d’être à la fois "proche de M. Sarkozy et des Républicains", et hostile "au vivre ensemble et aux mélanges des nationalités et des cultures ", alors que ce même Sarkosy et cette République ont promu le métissage en menaçant de l’imposer, au besoin, par la force ?

    Bien que ce soit déplaisant à dire, les gens comme elle subissent malheureusement ce qu’ils ont mérité par leur aveuglement.

    Cela lui servira-t-il du moins de leçon politique ? Rien n’est moins sûr...


  • normal !!!!!!


  • Bjr

    La fameuse "société multiculturelle" bien nommée multiconflictuelle c est pour les autres car les bobos retirent leurs gamins vite fait à la moindre "bousculade". C est arrivé à une ex copine immigrationiste en diable encartée PCF nouvelle mouture aristocratie ouvrière qui a changé son gamin d école à la fureurs du dirlo " communiste"comme elle !


  • Servane vote Sarkozy mais elle est contre le vivre ensemble.
    voila où nous mènent les nombreuses contradictions de nos citoyens, de la débilité en barre qui nous jette toujours plus depuis de nombreuses années un peu plus dans l’impasse.
    c’est sur quand on n’est pas touche dans sa chair on ne peut pas comprendre mais à un moment donné la "générosité" en théorie vous rattrape dans les faits et la ce n’est pas la même histoire , il y a comme une mauvaise superposition.
    c’est ce qui arrive maintenant à la Bretagne qui s’offusquait bien souvent de voir des régions comme le nord et paca devenir Fn et donc votait à gauche mais elle aussi comme l’aquitaine vont découvrir cette joie du vivre ensemble, vous allez voir peu à peu comme c’est sympa.
    ce qui est triste c’est que nos concitoyens s’enferment trop dans cette idéologie généreuse et ne se rendent compte de son illusion que trop tard, il faudrait qu’ils réfléchissent un peu plus en amont. Les premières victimes de cette politique ce seront eux et pas ceux qui mettent en place cette politique. Réfléchissez un peu apres plus de 30 de cette politique mortifère qui vous prend en otage à l’insu de votre plein gre comme le disait l’autre.


Commentaires suivants