Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Désolé messieurs, l’Iran n’a pas changé de position !

L’Iran rejette toute intervention étrangère dans les affaires intérieures syriennes. Car la déstabilisation de la Syrie influerait immanquablement, et pas en bien, sur la stabilité de la région. En conséquence, la République islamique appelle à une résolution des questions intérieures syriennes sans aucune ingérence étrangère.

Ce rappel de la position immuable de Téhéran vis-à-vis de Damas, on le doit au chef de la diplomatie iranienne, Ali Akbar Saheli. Et cette mise au point, M. Saheli ne l’a pas fait à n’importe qui, mais à son homologue turc Ahmet Davutoglu, en marge de la 66e session de l’Assemblée générale des Nations-Unies.

Un rappel nécessaire, en effet, pour la diplomatie turque, un rien agressive vis-à-vis de la Syrie, ces derniers temps.

Et un démenti, aussi cinglant qu’officiel, aux interprétations et insinuations de journalistes plus militants que consciencieux ayant récemment prétendu déceler une « prise de distance » du pouvoir iranien vis-à-vis du gouvernement de Bachar al-Assad (voir notre article « Syrie-Iran : quand le Figaro transforme ses rêves en prospective« , mis en ligne le 14 septembre).

Où l’on voit encore que le journalisme, notamment lorsqu’il est pratiqué par une feuille atlantiste et sarkozyste comme Le Figaro, via – en ce qui concerne la Syrie – ses plumes Georges Malbrunot et Delphine Minoui, est une des armes de la panoplie de la déstabilisation géostratégique, beaucoup plus qu’un exercice de rigueur et d’honnêteté.

Malheureusement pour nos « spécialistes » auto-proclamés du Proche-Orient, l’Iran, la Syrie, et quelques autres les voient arriver de très loin, avec leurs très gros sabots pro-américains et pro-israéliens !

Comme on pourrait dire, la désinformation aboie, la caravane de l’amitié irano-syrienne passe, indifférente et sûre d’avoir pris la bonne direction….