Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Dette grecque : réel compte à rebours ou nouvelle scène de théâtre ?

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Vous pouvez tourner la chose dans tous les sens mais l’UE et le FMI se sont fait prendre à leur propre piège ,ils croyaient s’enrichir sur le dos des Grecs, manque de pots ils n’ont plus de pognon alors ? alors il y a effectivement 2 solutions qui font mal aux burnes
    1/ on dégage la Grèce de la zone euro et de L’UE ? mais ça va donner des idées au autres alors la, danger
    2/ on s’assoit sur la dette ,Ahîiiii !!!! et les autre qu’est ce qui vont dire eh moi monsieur vous me l’effacez pas à moi ?
    ça s’appelle avoir le cul entre 2 chaises ,Pile ou face ???

     

  • On met le peuple en esclavage en leur prêtant de l’argent créé à partir de rien. Pourquoi devrait-on rembourser quelque chose que le "prêteur" n’avait pas en partant ? On arrête les escrocs de la BCE et du FMI, on les juge et on les pend publiquement. Problème réglé et exemple donné aux sangsues qui auraient des intentions.


  • "Nouvelle scène de théâtre",allons,voyons un peu de décence.Le type,Tsipras en est à mobiliser les fonds de tiroir des caisses sociales et des entreprises publiques pour essayer de faire face aux créditeurs tout en assurant les salaires à la fin du mois.Pour une scène de théâtre,elle n’est pas très gaie.
    En fait le "Système",c’-à-d l’oligarchie bancaire souhaite un défaut grec mais refuse de prendre la responsabilité de cette faillite.Elle pousse ainsi les Grecs au bord du précipice pour qu’au moment de la chute,la mafia bancaire nie toute responsabilité.
    Le cas grec ne se résume pas à 0,3% du PIB mondial mais risque de déclencher l’éclatement de toute une série de bulles,à commencer par celle des produits dérivés.Comme l’a relevé récemment notre ami Charles Sannat, les produits dérivés représentent environ 700.000 Milliards de dollars,soit 10 fois le PIB mondial...


  • Il est marrant ce Nicolas Doze. "Y’a eu des remboursements au FMI et on sait pas trop d’où est venu l’argent. " Ça ne lui convient pas qu’il y ait des remboursements. Il faut qu’il connaisse l’origine des fonds. Au cas où il y en aurait encore de planqués.

    Et quand son interlocuteur journalope lui dit que les Grecs " sont ruinés de toute façon ", admirons à 1’29 le " Oui " de Nicolas Doze, dispensé avec le sourire, sur un ton jouissif. Faut savoir. On se plaint sur le plateau, on dit que la situation de la Grèce est catastrophique et en même temps on kiffe à mort sa faillite.

    " À quoi on joue avec ces histoires ? " lui demande encore son interlocuteur journalope. J’ai la réponse : on joue au jeu du pantalon à une jambe ! Et c’est Jacques Attali qui a déposé les règles.


  • Ceux qui veulent savoir ce que va devenir la Grèce peuvent adresser leur question à la FED : c’est elle aui a l’agenda du monde en main, et le monde ira là où elle a décidé qu’il aille.

    La FED veut l’Europe qui est sa création.
    La FED veut l’euro qui est la monnaie de sa création
    La FED veut la Russie et toute l’Europe de l’Est
    La FED a perdu la bataille de la mer noire avec la perte de la Crimée
    La FED ne peut pas se permettre de perdre le contrôle du détroit du Bosphore en le laissant aux Russes car alors, la mediterrannée orientale deviendrait une mer russe.

    De là deux options :

    - Soit la Grèce continue de se saigner à blanc pour payer les intérêts qu’elle ne doit pas à la FED par banques interposées
    - Soit cela est matériellement impossible, et alors "quand on ne peut plus tondre l’oeuf, on le casse !"

    Oui, absolument : la guerre en Grèce pour le contrôle du Bosphore et la confiscation de tous ses actifs au profit de la FED à commencer par le peu d’or qui lui reste, voilà son avenir immédiat.

    Et ce ne sont pas les clowns d’Athènes qui y changeront quoi que ce soit.

    C’est l’agenda.

    Compte tenu des échéances à rembourser on sera fixé avant juillet.

     

    • absolument !
      en attendant de faire sauter la banque ces escrocs raclent les fonds de tiroirs :
      http://fr.euronews.com/2015/04/24/g...
      c’est ce qui nous attend, d’une façon ou d’une autre, un jour ou l’autre. nous sommes dans la même ornière et ce n’est surtout pas en allant voter pour les vendus des partis politiques que nous réchapperont au sort que l’empire nous réserve. à la limite, si le peuple doit tomber, qu’il tombe avec l’honneur d’avoir lutté et non pas dans l’opprobre de la renonciation.