Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Didier Raoult : "On voit bien qu’il y a des gens qui font des infections après vaccination"

Le Pr Didier Raoult, dans sa dernière vidéo, a confirmé que des personnes vaccinées peuvent être à nouveau infectées. Nous sommes à 12’06 du dernier entretien du Pr Raoult intitulé « Aux origines des variants ».

 

Question  : Est-ce que ces mutations, est-ce que ces variants vont avoir des conséquences sur l’immunité de la maladie ?

Réponse du Pr Raoult : Globalement, on commence à avoir maintenant une idée sur l’immunité procurée par la maladie naturelle. Donc l’immunité procurée par la maladie naturelle on peut la quantifier grâce au nombre de gens qui font une deuxième infection après avoir fait une infection plus de trois mois avant. On a à peu près une centaine de cas de gens qui ont rechuté, qui ont refait une infection, c’est bien une nouvelle infection, actuellement ils font des infections avec les variants anglais qui n’existaient pas il y a six mois en France, donc c’est bien des nouvelles infections. Et donc les Danois ont fait une étude comparative très large sur l’ensemble du Danemark et qui trouvent à peu près les mêmes choses que nous, c’est-à-dire il y a 0,63 % des gens, nous c’est 0,6 % des gens, qui étant infectés peuvent faire une deuxième infection...

Donc l’immunité n’est pas totale, y compris dans l’infection naturelle, contrairement à ce qu’on voit dans la rougeole, la varicelle, les grandes maladies infectieuses générales. Donc la couverture n’est pas totale et on verra jusqu’à quel point elle couvre aussi l’ensemble des variants, on ne sait pas, pour l’instant. Il faut le mesurer.

Concernant la vaccination, nous verrons aussi, pour l’instant, on n’a pas suffisamment de recul, on voit bien qu’il y a des gens qui font des infections après vaccination, mais on comprendrait mal qu’ils ne fassent pas d’infections après vaccination alors qu’ils font des infections après infections naturelles qui sont censées être plus immunisantes. Par ailleurs, les vaccins qui portent juste sur une protéine qui est susceptible d’avoir des grandes variations, par exemple les variants dont je vous ai parlé ont plusieurs mutations, et donc bien entendu peuvent être parfaitement résistants aux vaccins, c’est le cas du variant sud-africain avec AstraZeneca par exemple.

Donc on va voir mais on peut espérer qu’entre la proportion de la population affectée naturellement, je sais pas ce qu’elle est à Marseille, j’ai l’impression qu’elle doit être de l’ordre de 40 à 50 %, plus l’immunité naturelle qu’ont un certain nombre de gens, plus la vaccination, quand même la population sensible, l’ensemble de la population sensible devrait diminuer, et donc le nombre de cas devrait diminuer et la circulation devrait diminuer. Si les choses se passent comme on peut l’imaginer maintenant.

Mais encore une fois, il n’y a pas de certitudes, on ne peut rien prédire sur l’avenir d’un nouveau mutant ou d’un virus hybride entre coronavirus et un autre virus, un autre corona, ou un corona endémique ou un rhinovirus, j’en sais rien. Mais globalement, dans l’état actuel de nos connaissances, on peut penser qu’une partie d’immunité naturelle, d’une partie d’immunité acquise par l’infection naturelle et une partie d’immunité acquise par le vaccin devraient amener à diminuer l’ensemble de la population sensible et donc à diminuer l’épidémie de manière sensible. En tout cas ce qu’on peut espérer dans les semaines qui viennent.

Les variants par le Pr Raoult

 






Alerter

40 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Dommage que L’IHU de Marseille n’ait jamais mis en place un test randomisé et contrôlé pour son protocole chloro+azythromycine.
    Ça aurait permis de faire avancer leur cause au lieu de se retrouver des mois plus tard avec des méta-analyses douteuses qui leur ont fait perdre beaucoup de crédibilité.

     

    Répondre à ce message

    • Ce qui fait avancer la cause, c’est de révéler, comme il l’a fait, que le fa(u)meux test randomisé en double aveugle n’a pas la valeur epistémologique que les médias lui attribuent et que son coût faramineux en fait l’exclusivité des industriels de big pharma.

       
    • Pourquoi faire un essai randomisé en double aveugle avec un traitement qui est nettement efficace ? Le professeur Raoult a la même réponse que les autorités chinoises qui ont soigné les malades à lhydroxychloroquine, azythromicyne, et/ou artemisia (pour les patients qui préfèrent la pharmacopée chinoise) : pour eux, ce n’est pas éthique de ne pas soigner la moitié de malades quand on a un médicament qui n’est pas dangereux et qui marche. En France, ce traitement, inoffensif, est refusé, même les médecins qui prescrivent uniquement de l’azythromicyne sont signalés au Conseil de l’Ordre. Les études officielles en France sur ces molécules ont toutes été interrompues alors que les résultats intermédiaires étaient très clairement en faveur de ces traitements. Même si ça ne marchait pas, le fait de faire croire à la population que ça marche aurait permis d’utiliser l’effet placebo qui est justement à l’origine de l’utilité d’un essai en double aveugle. Les essais randomisé en double aveugle ne sont intéressants que si le bénéfice est léger. Si lhydroxychloroquine était vraiment un poison, même l’essai en double aveugle ne devrait pas être lancé.... Un peu de bon sens permet de voir qu’on marche sur la tête... Refus de donner le moindre traitement, promotion d’un vaccin dont on ignore l’efficacité et les effets secondaires... C’est de la folie.

       
    • @mathcraftz
      Est ce que tu peux me dire, même brièvement, pourquoi un test randomisé n’a pas de valeur épistémologique ?
      Il me semble que c’est même assez banal en médecine et je parle pas de faire une méta-analyse.
      L’IHU avait toutes les ressources pour faire ce test, et en plus sans être influencé par tel ou tel lobbying. Mais je peux me tromper.

       
    • @Thorfinn
      Raoult y a répondu lui même, et c’est très facile à comprendre :
      A ton avis, si on propose à des gens malade du coup le choix entre un traitement très efficace, connu et reconnu et qui également fait ses preuves, et l’autre choix c’est un truc placebo et/ou un traitement à tester, à ton avis que choisi l’immense majorité des gens qui sont pas bien tout ?
      Voila donc le biais statistique absolument gigantesque au quel tu as le droit... en cas de cancer, à part un mec en phase terminal méga dans le merde accepterait je pense un traitement expérimental pr histoire d’avoir une chance de le sauver, mais le patient pris à temps et qui a genre 90%+ de chance de s’en tirer avec un traitement connu, bah à part à être suicidaire, perso je prend le traitement où j’ai le plus de chance de m’en remettre.

      Voila tout, et enfin, faut bien voir que des essais randomisé ça demande d’être en coordination avec des dizaines de gros hôpitaux pr que les stat ne concernent pas juste 3 types, bref ça demande une logistique de dingo qui n’est pas à la portée d’un mec comme Raoult dans tout les cas et qui comme par hasard colle parfaitement au grand trust et labo du big pharma, surtout que comme disait Churchill :"Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées."

       
    • Merci pour vos réponses constructives. Néanmoins je parlais seulement d’un test randomisé fait par l’IHU et non d’une méta-analyse. Certes ça peut poser des questions éthiques en pleine crise sanitaire ( sic), mais comment on fait pour avoir la certitude qu’un truc marche ou non, ou qu’il n’y a pas d’effets secondaires graves ? C’est comme les vaccins qu’on nous présente comme le Saint Graal mais dont aucune étude sérieuse n’a vraiment été faite.

       
    • Bah c’est simple, dès lors que tu as soigné plusieurs centaines de personnes avec un protocole et que tu as les meilleur résultats de France en terme de mortalité et cela dès mars/avril 2020 en ce qui concerne l’IHU, pourquoi changé de un, et de deux, cqfd, ce résultat est largement meilleur que n’importe quel étude randomisé où comme j’ai écris plus haut, de base tu écartes plein de gens et donc les résultats finaux sont faussés.
      Les seuls personnes écarté du traitement à base de choloroquine était les cardiaques mais sinon vieux comme jeune ils ont filé ça à 15k personnes il me semble (entendu ça dans une vidéo récente de Raoult) et RAS donc voila tout est dit.

      Et la encore, l’IHU a les meilleurs résultats de France, t’as le covid et t’habites Marseille, logiquement tu vas à l’IHU et là toi tu serais ok de ne pas prendre le traitement proposé par Raoult juste histoire de participer à un test randomisé ou tu sais pas si t’aura le traitement ou un placebo voir si niveau stat la chloroquine ça marche alors que des milliers de gens avant toi l’ont eu et que ça a très bien fonctionné, faut être un peu taré quoi ^^ Tout ça pr dire que trouvé des types ok de participer c’est pas évident.

       
  • Bon après avoir épluché cet article, il en sort qu’il est pour la vaccination ???

    Trop mis en avant par les médias, on doit se poser des questions et ce depuis le début...Fallait s’en douter

     

    Répondre à ce message

    • Si ça marche, pourquoi il serait contre ? Il n’y connaît rien de toute façon, il croira ce que diront les spécialistes. Les gens intelligents ne sont pas binaires.

       
    • Dans le portrait de Faits & Docs y’a une citation de Raoult qui dit ’’ Je suis un pasteurien convaincu ’’.
      Donc c’est pas vraiment une surprise.

      Ce qui est assez étonnant d’ailleurs, y’a pas besoin d’avoir un haut niveau en science pour avoir de gros doutes sur Pasteur et sa théorie.

      J’aimerai savoir ce qu’un médecin de son niveau pense de la théorie de Béchamp/Bernard.

       
    • Ce n’est pas si simple : Raoult est tenu par son devoir de réserve, c’est un fonctionnaire.

      Alors d’une vidéo à l’autre il louvoie, souffle le chaud et le froid, fait un pas en avant suivi de deux pas en arrière, se montre tantôt décevant tantôt encourageant...

      Ne soyez pas aussi catégorique. En premier lieu, il n’est pas favorable à la vaccination de masse. Revoyez la vidéo.

       
    • Raoult n’a pas dit qu’il était contre le vaccin. Il disait comparativement au virus de la grippe que l’on connaît et qui a parfois des ratés, qu’il y ait peu de chance pour trouver une réponse immunitaire efficace avec le vaccin sur un nouveau virus émergeant.
      Et comme L. Fouché, il prône la molécule existante plutôt qu’une nouvelle chère et coûteuse.

       
  • C’est pas une surprise ni un scoop. Sinon on dirait que ces vaccins sont miraculeux et fonctionnent à 100%.

    J’aimerais bien savoir par contre s’il y a des gens qui vont en réa ou meurent malgré l’ivermectine et autres soins utiles.

     

    Répondre à ce message

  • Nos politicards ont interdit les véritables traitements : chloroquine et Ivermectine lesquels étaient performants. N’est ce point là une décision criminelle ? Je vous laise en juger d’autant que les vaccins sont totalement inopérants , très dangereux , la preuve , entraînent de multiples dégats , et hélas servent à gaver de pognon ceux qui les ont mis sur le marché. Et le port du masque n’en parlons plus .....Si tout cela était efficace nous ne serions pas au 3 eme confinement etc etc etc.....Eteignez vos télés ne lisez plus les journeaux à la botte de la raiepublique et faites fonctionner vos neurones braves gens.C’est pourtant simple à comprendre , cette raiepublique vous ment et vous manipule depuis un an.

     

    Répondre à ce message

  • En gros, on est en train de redécouvrir que l’immunité naturelle des plus résistants va faire disparaître l’épidémie et protéger les plus faibles qui auront eu la chance de ne pas choper la maladie sous sa forme grave. Les plus faibles (c’est à dire ceux ayant une mauvaise santé - très grand âge ou/et maladies graves) ayant attrapé ce virus étant morts en grand nombre car essentiellement mal pris en charge dès le début (manque de moyens de l’Hôpital, interdiction des traitements, abandon et Rivotril, politique absurde). Les confinements et couvre-feux à répétition n’ont fait que retarder l’immunité collective de l’immense majorité en bonne santé ! Tout ça pour ça !
    Mais les profiteurs de "guerre" auront bien rempli leurs comptes en banque !

     

    Répondre à ce message

  • apparition d’un variant plutôt coriace en Inde et reprise fugurante des infections.
    Les chercheurs ont découvert un nouveau variant du Covid-19. Surnommé “mutant double”, il s’agit de deux mutations du virus qui se rejoignent en une, pour former un nouveau variant du coronavirus. Ces mutations E484Q et L452R “confèrent un échappement immunitaire et une infectivité accrue”,
    Ensuite on peut faire le rapprochement avec cette information : Gilead a signé l’an dernier des accords d’octroi de licences avec des fabriquants de médicaments génériques établis en Inde, au Pakistan et en Egypte qui les autorisent à fabriquer le remdesivir afin de les distribuer dans 127 pays, la plupart à faible revenu. Sept sociétés en Inde - le plus grand producteur mondial de médicaments génériques - sont autorisées à fabriquer le remdesivir. Elles peuvent produire mensuellement jusqu’à 3,88 millions de doses injectables, selon le ministère.
    Gilead a donc refourgué son Remdesivir inutile à deux grosses multinationales indiennes spécialisées dans le générique. comme le remdesivir est coulé par l’OMS, le marché des génériques est un moindre mal pour continuer à faire du pognon.Du coup la consommation de remdesivir a explosé en Inde (la corruption y est endémique alors quand on touche à la santé, c’est le jackpot) au point que le gouvernement vient interdire son exportation pour le réserver à sa consommation intérieure. Quand on sait les liens du remdesivir avec les mutations virales, on comprend mieux l’origine du problème de ces variants indiens.

     

    Répondre à ce message

  • C’est la faute aux infirmières, elles désinfectent mal les aiguilles. Ou alors elles désinfectent mal la boîte. De toute façon, c’est toujours la faute aux infirmières.
    Comme on dit en Israël, grands experts en vaccins, surtout si ce sont des infirmières chrétiennes

     

    Répondre à ce message

  • Didier Raoult,,consciemment ou non,participe à perpétuer le jeu du système en matière du corona. Ses courbes,ses chiffres,ses variants,etc...on en voit pas la fin. Évidemment,si un cancérologue,ou tout autre spécialiste d’une maladie peu,moyennement,ou fortement meurtrière procéderait de la sorte à coup de courbes,de statistiques,de pronostics,etc..
    en aurait pour plusieurs générations à "expliquer",à "interpréter",...
    Le problème est fondamentalement politique, et plus précisément un problème de changement de paradigmes de "choix de société", et uniquement de cela qu’il s’agit . Et l’honnêteté et le courage intellectuels consistent à le dire clairement aux français et au reste de l’humanité.
    Notons qu’un congrès mondial sur le corona s’impose plus que jamais,avec les délais requis,l’organisation adéquate,avec la participation des spécialistes concernés autres que ceux du secteur médical pour décortiquer tous les enjeux : spirituels,sociaux, sociétaux,scientifiques,environnementaux,judiciaires,politiques etc...Si le congrès nécessiterait de prendre un mois,ou plus on le prendrait. Pour en tirer le meilleur parti, on écartera,bien évidemment,les sujets tabous.
    Tôt ou tard,l’issue de ce désastre passera par une reddition des comptes.

     

    Répondre à ce message

    • Raoult est un épidémiologiste, c’est donc son boulot d’étudier et de communiquer sur toutes les épidémies, pour lui, professionnellement le covid est une épidémie comme les autres. et d’ailleurs il ne traite pas que du covid en ce moment, il y a d’autres épidémies, il y en a toujours eu et il y en aura toujours même si on n’en parle pas. il n’y avait pas besoin du covid pour lancer le grand reset, n’importe quel autre virus aurait pu faire l’affaire (rappelez vous la h1n1 ou le sars 1 par exemple. il suffit juste de choisir un virus qui se balade sur le moment et lancer les médias. ( je viens d’apprendre par le Monde d’aujourd’hui que le pays où je réside est confronté à une troisième vague dévastatrice, merde, j’avais rien vu, heureusement qu’à 10 000 bornes de là le Monde m’informe mieux que mes propres yeux)

       
  • Je confirme..... mon voisin... vacciné deux fois.... hospitalisé et opéré contre des polipes à l’intestin, intervention réussi mais une semaine après avait chopé le Covid à la clinique il en est mort.
    J’espère que ça empêchera ceux qui sont tentés par la vaccination.

     

    Répondre à ce message

  • Le Dr Raoult est plutôt fumeux...Si c’est ça etre scientifique...
    Sa logique :
    - Les vaccinés sont infectés.
    - Les vaccinés ne sont pas infectés.
    - Les non vaccinés sont infectés.
    Il ne comprends pas. Sauf qu’il oubie qu’une majorité de gens non vaccinés ne sont pas infectés :
    - Les non vaccinés ne sont pas infectés.
    Donc vous en concluez quoi ?
    Que la vaccination ne sert à rien ! CQFD.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents