Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Échec des "printemps arabes" : les Tunisiens rejettent leur système politique

Les Tunisiens étaient appelés à élire leurs conseils municipaux, le 6 mai 2018. Seuls 33 % d’entre eux ont voté, privant clairement les élus de légitimité démocratique.

 

Par le passé, les conseils municipaux étaient désignés et non pas élus. Ils disposaient au demeurant de peu de pouvoir. Cependant, un nouveau Code des collectivités locales, adopté le mois dernier, devrait accroître leurs responsabilités.

Le scrutin était dominé par deux partis : les islamistes d’Ennahdha (Frères musulmans) et les laïques de Nidaâ Tounès. Après s’être combattus lors de la révolution colorée de 2010-11, ils ont fait alliance au plan national et devraient se répartir les postes au plan municipal.

Selon un sondage réalisé fin 2017, 83 % des Tunisiens pensent que leur pays va dans la mauvaise direction.

Les jeunes semblent avoir massivement déserté les urnes.

Voir aussi, sur E&R :

Sur le piège des révolutions colorées, lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.