Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Tunisie : un juif sur une liste électorale islamiste

Le Gorafi en a rêvé, Ennahda l’a fait

Le parti islamiste tunisien Ennahda présentera un Tunisien de confession juive, Simon Slama, sur sa liste des élections municipales. Une annonce qui s’inscrit selon le parti dans le droit fil de ses nouvelles orientations, alors que ses détracteurs ironisent sur un « strip-tease politique. »

 

Le 13 février, alors qu’Emmanuel Macron était pris dans la tourmente de la réorganisation de l’islam institutionnel en France, le site parodique Le Gorafi se fendait d’une annonce rocambolesque : « Une femme Rabbin à la tête de l’Islam de France ».

 

 

En Tunisie, l’anagramme avec le très sérieux Le Figaro fit son malheureux effet. Le site web d’une grande télévision privée jugea bon de reprendre l’article, tel quel, l’assortissant d’un très autoritaire « Agences »… avant de l’effacer quelques heures plus tard.

 

 

Point de scandale, toutefois, la bourde étant excusable. Pour preuve, le parti islamiste Ennahda l’a fait. À défaut d’étendre sa juridiction à l’islam de France, le parti de Rached Ghannouchi présentera un Tunisien de confession juive aux municipales. L’information a été confirmée à Sputnik par Imed Khemiri, porte-parole du parti.

« Nos listes sont ouvertes aux indépendants (non encartés, ndlr), dont fait partie Monsieur Simon Slama. Quoi de plus normal ? Cela s’inscrit dans le choix qui a été fait, après le 10e Congrès du parti (mai 2016, ndlr) de s’ouvrir à tous les Tunisiens et toutes les Tunisiennes, à toutes les composantes et compétences nationales. »

Les observateurs de la scène politiques de l’époque, qui avaient abondamment commenté le choix du parti de séparer le politique du religieux, étaient loin de se douter de la largesse d’esprit dont ferait preuve le parti islamiste. Un véritable « coup de maître », a commenté un chroniqueur dans une radio privée en évoquant une récente réunion de Juifs tunisiens à Belleville pour discuter et approuver de cette candidature.

Pour Jacob Perez, un Tunisien de confession juive, « si Ennahda a désigné un Juif dans une liste de Monastir, alors considérez dès maintenant que je suis Ikhwan (Frères Musulmans) » proclame-t-il, estimant que « depuis l’indépendance, jusqu’à ce jour, aucun parti, aucune organisation ne nous a jamais rendu justice » Il répondait à un internaute saluant l’habilité d’Ennahda, qui a réussi un coup comme « les plus laïcs parmi les partis politiques n’oseraient jamais prendre ».

Réagissant à l’annonce sur les ondes d’une radio privée, un responsable du parti Nidaa Tounes, associé au pouvoir avec Ennahda, fustigea « un strip-tease auquel s’adonne le parti islamiste en s’investissant dans les Juifs tunisiens. ». Halal et Kasher pour une fois, a-t-il toutefois manqué de relever.

 

 

«  Un commentaire totalement déplacé », réagit pour sa part Imed Khemiri, le porte-parole d’Ennahda à Sputnik.

Pour Adnen Limam, ancien professeur de Droit à l’Université de Tunis et auteur de plusieurs ouvrages sur Ennahda, le parti islamiste a fait un coup de communication, sans prendre de gros risques.

« Ils ont placé ce Tunisien de confession juive dans leur liste de Monastir (ville du littoral tunisien), une circonscription où ils ne sont pas en bonne position. Pourquoi ne pas l’avoir fait ailleurs, notamment dans leurs propres fiefs, ou même à Djerba où il y a une forte communauté juive ? », s’interroge Limam, dans une déclaration à Sputnik.

Pour cet écrivain tunisien, Ennahda cherche notamment à « faire passer un message au-delà des frontières », notamment « à l’endroit des juifs du monde entier qui maîtrisent beaucoup de leviers ».

Message subliminal, usage de faire-valoir, Ennahda ne serait pas la seule, en tout cas, à se prêter allègrement au marketing politique à la veille d’un scrutin local décisif. Dès lors, c’est l’achalandage de « personnalités nationales », artistes, sportifs, et autres célébrités, incrustés dans les listes électorales « dans le seul but de cacher l’absence de vrais programmes », commente Limam.

Prévues le 6 mai, après plusieurs reports, les élections municipales seront un levier incontournable d’enracinement de la démocratie locale. Elles permettront également, aux uns et autres, de se positionner, à moins de deux ans des prochaines élections générales. À quelques jours de la clôture des candidatures,

« Nous sommes sérieusement en train de penser à nous rabattre sur la communauté LGBT de Tunis. Même en l’absence de statistiques officielles, c’est tout de même un créneau autrement plus porteur que les Juifs de Tunisie, dont le nombre ne dépasse pas les 1 500 », aurait pu dire un responsable de Nidaa Tounes, le parti au pouvoir… dans une déclaration au Gorafi.

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1904601

    Irait-on enfin vers une réconciliation des trois grandes religion ?

    On peut ,rêver, non !


  • #1904616

    La crème sur le gâteau serait de rajouter un chrétien, ils ont fait fort !!


  • Et pourquoi pas un LGBT Rabbin à la tête de L’islam de France, demain un Pape travelo !


  • Bientôt un Imam Salafiste à la tête du CRIF.


  • #1904688

    En somme rien de plus surprenant que d’avoir choisi comme président de la grande mosquée de Paris un ancien ministre maçon, juif et pédophile !

    On a bien un Pape jésuite mondialiste qui bosse pour le NWO !

    Des pseudo intello philosophes milliardaires agents antlanto sionistes promoteurs de guerre !

    Un président banquier élu en 6 mois comme un paquet de lessive et qui en est !

    Un french doctor ancien ministre qui soutient la mafia kosovar qui traite du poumon et du foi !

    des économistes télévisés qui célèbrent le retour de la croissance !

    Un ancien président de la ripoublic agent de la CIA !

    Une âne qui vit à la mairie de paris après s’être engraissée d’un emploi fictif pendant qu’elle laisse ses concitoyens vivre parmi les rats !

    Un ancien ministre des affaires étrangères qui vente le bon boulot de ceux qu’il serait censé bombarder !

    des députés soit disant du côté du peuple qui se plaignent de ne toucher que 12000 euros par mois à ne rien foutre !

    leur président de groupe qui paye l’ISF, pointe au diner du Siècle avec ses maîtres et les adoube dans les soirées franc mac !

    des animateurs TV qui touchent 45 M pour dire pipi caca !

    des anciens ministres du budget qui bradent industries et télécoms pour une bouchée de pain à des puissances étrangères !

    Alors, je ne vois vraiment rien de neuf en Franconnerie qui soit motif à polémiquer !

     

  • #1904767
    le 21/02/2018 par chalghoumi le retour
    Tunisie : un juif sur une liste électorale islamiste

    Pour rendre la politesse, je propose le très médiatique Chalghoumi à la tête du grand rabinat de France, déjà aimé et adulé par la plupart des leaders juif de France et il y a déjà plusieurs voyages d’études en Israël à son actif, reconnu aussi pour sa fulgurance intellectuelle au point d’écrire des livres avec les plus grand, notamment le 1 er journaliste de France, Pujadas.

    Bon je rigole, c’est un âne, initialement cédé par la communauté des lumières aux musulmans


  • #1904956

    Les pôvres, ils ne savent pas encore ce qui va leur arriver !

     

  • #1905211

    Quoi de plus normal pour un parti politique(mensonge et indifférence) et, d’ailleurs tous les partis politiques sont pareil qui ne défendent que leurs propres intérêts et jamais celui du peuple. Ainsi donc la liberté de se travestir est toléré, pour moi est un non événement.