Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Éducation nationale : le témoignage d’un enseignant

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

56 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Merci à E&R de relayer cette vidéo.
    Une idée de sujet pour la saison 2 du Débrancheur... ;-)

     

  • Economie social éducative tellement réglementée par des mouvement puérils, superficiel, des faux semblent perturbateur trahissant la mission envers les jeunes ..la gay décadence dés-intégriste ..


  • le travail de toute la "saloperie sionnisto sataniste , feministes, lbgt , freres la truelle" etc infiltres dans l’E.N ainsi que partout....est d’apprendre aux gosses français masculins ,a devenir de bonnes tafioles, de bonnes tatas .de bons homos ... de bons soumis..... de bons homos..... le travail de toute cette m....sataniste, est d’ aprendre aux gosses a aimer les pedophiles ...... a devenir .des laches, des peureux et pendant ce temps la...... une certaine secte qui a ses entrees au ministere de l’interieur , dispose de locaux ou ils enseignent le krav maga ... le jour ou il y aura fight , on aura de belles tetes de vainqueurs......


  • Un très grand merci à cet enseignant qui explique de manière si claire la pyramide des décisions. J’ignorais le rôle de l’OCDE ainsi que des 49 chefs d’entreprises multinationales dans le choix de l’enseignement pour 93% de moutons !!
    C’est vraiment prendre les citoyens pour des cons de consommateurs....un bétail facile à manipuler.
    Un immense merci, Monsieur, pour votre intervention. Merci à E&R et Alain Soral pour le travail pédagogique dont nous avons tant besoin.

     

  • toujours le meme constat.La mainmise totale de l’économique sur le politique.Tout doit s’envisager à travers le prisme du commerce.Renforcer l’aliénation consumériste jusqu’au délire.Suivre le grand désastre ou crever.Peut on croire qu’un nombre suffisant de personnes de par le monde décident d’agir pour inverser la rotation de ses rouages monstrueux ?Faudra t’il attendre que le serpent se soit bouffer la nuque pour que le projet de toute société soit d’élever l’homme au dessus du niveau de la bete ?Je crains que oui.


  • trouvé : L’enseignement de l’ignorance - Michéa (fiche de lecture scripto)

    http://scriptoblog.com/index.php?op...

    ps : vous avez 4 heures je ramasse les copies (je rigole)


  • #886577

    Excellent ! Une question à ce monsieur : il annonce, je crois, quatre organismes qui tirent les ficelles, alors qu’il n’en cite que deux.
    Le Conseil économique et social (CESE) fait-il partie des deux autres ?
    Merci.


  • Très bonne intervention !
    Un recrutement à faire (si ce n’est déjà fait) pour E&R !
    Un début de fissure dans le mammouth ?


  • Quand des banquiers géraient l’école....
    On pourrait faire la même avec la santé, la nourriture, la politique...

    Je me dis que le problème pourrait ne pas être si compliqué à résoudre pour une organisation bien renseignée. Comme il le dit tout marche sous forme de pyramide. Et en haut de la pyramide les gens ne sont pas nombreux.....

     

  • La fin est dingue..
    Il faut enfermer ces tarés de militants Lbgt qui veulent rééduquer les gosses..



  • Le projet, sans être complotiste, est la destruction de l’école ...




    Ce type passe 30 minutes à nous expliquer - fort bien par ailleurs - que nos dirigeants veulent nous la mettre bien profond mais ce n’est pas un complot ! C’est quoi alors, l’amour de son prochain ?
    Si de simples mots utilisés par nos adversaires nous effraient (Antisémites, complotistes, négationistes,...), vaut mieux rester coucher parce que la suite que ces salopards nous préparent risque d’être légèrement plus dure !


  • Commission européenne pour l’éducation et le multilinguisme ....

    Novlangue pour : tous vos enfants sauront parler LA langue des maîtres, l’anglais.


  • Emmanuel Ratier, je crois, dit que tous les inspecteurs de l’EN sont francs-maçons.


  • Bravo ,Merci ! jusque-là nous n’avions pas entendu ( ou peu ) d’enseignant apportant des explications claires sur le mécanisme de transmission en France de la théorie de Kinsley, on avait l’impression que la "chose" nous tombait dessus par qques idéalistes dérangés ou ... à la limite on pouvait être sceptique sur l’application de cette théorie par les enseignants !
    Alors une question se pose : où est la résistance des enseignants ? sont -ils groggy par 40 ans de conditionnement gauchisant ? j’ai envie de leur dire :sortez de ce magma idéologique ! émancipez vous , vous êtes entrain de vous faire doubler , calmement , modestement raccrochez les wagons . !!!


  • Homophobe et antisémite, tel est ce personnage, son discours suinte la haine...
    Là, je suis dans les clous. Non ?
    Je déconne, bravo à cet homme vrai, qui annonce la couleur, 100% d’accord avec lui !


  • Merci à cet homme pour ce témoignage !

    En ce qui concerne les LGBT, il est clair qu’il y a usurpation dans la démarche. De même que le mouvement féministe est une usurpation de la féminité qui prétend s’approprier les attributs masculin, de la même façon le mouvement gay est une usurpation de l’amour qui peut naitre entre deux personnes de même sexe et qui prétend s’approprier les attributs hétérosexuels.

    Malheureusement ces deux lobbies fonctionnent sur la base de faits réels, le machisme pour le féminisme et l’homophobie pour l’homosexualité. Et évidemment, les femmes ne se sentent pas représentée par le féminisme, mais elles admettent tacitement avoir bénéfiquement profité de leur lutte, et il en est de même pour les homosexuels. Je remarque que ces personnes sont aujourd’hui prêtes à laisser ces lobbies aller très loin dans l’espoir de recevoir encore des bienfaits de leur réussite.

    Et lorsque je vois une telle logique du silence s’intaller, je suis en colère contre les hommes qui n’ont pas su donner à leur femme la place qu’elle méritait et qui ont contribué à créer le féminisme. Je suis aussi en colère contre toutes les personnes qui n’ont pas fait preuve d’assez de jugement pour permettre aux gens de même sexe d’exprimer leur union dans un cadre juste ou qui ont été jusqu’à les martyriser.
    Tous ces mouvements n’existeraient pas ou seraient totalement illégitimes s’ils n’avaient ne serait-ce qu’un minimum de raison d’être basée sur de réelles discriminations.

    Je suis d’avis de réveiller les personnes silencieuses qui espèrent que la réussite de ces mouvements va leur faire du bien. Tout d’abord, les femmes : il est temps de comprendre que vous perdrez votre féminité dans le projet féministe final ; et ensuite les homosexuels : il me semble que vous allez perdre votre identité et spécificité dans la théorie du genre.

    Une femme n’est pas un homme : elle a des besoins spécifiques et ne peut pas s’amuser à prendre les attributs masculins.
    Un couple femme/femme n’est pas un couple homme/homme qui n’est pas un couple homme/femme. Chercher à se marier pour adopter des enfants pour un couple homosexuel est aussi absurde qu’une femme qui ferait intentionnellement de la boxe. Avoir déjà le chance de vivre en bonne entente avec l’enfant d’un des partenaires de même sexe est le maximum acceptable pour la cohésion de la société.

     

    • #887024

      Félicitations pour cette analyse réaliste !

      - Le bon sens en premier conduit à reconnaître dans la nature les différences homme-femme et la complémentarité ;
      - la philosophie en second explique les causes et les conséquences de la division des sexes ;
      - la bonne morale, en dernier, la morale intelligente (c’est-à-dire celle qui est conforme au bon sens et à la philosophie) en déduit quels sont les bons comportements sur la question.


    • #887196
      le 08/07/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Éducation nationale : le témoignage d’un enseignant

      @ RKrishna & Dominique Luc

      Clap, clap, clap ! Bravo donc pour ce duo "trollesque", allez, encore un petit effort pour la maîtrise de notre langue et avec un peu d’imagination, nous finirons par y croire !
      Profitez donc "bénéfiquement" et avec intérêt car vous avez raison, un homme n’est pas une femme et un chien n’est pas un hérisson, ni une hirondelle d’ailleurs !


    • @Ulysse

      L’utilisation du pléonasme pour renforcer une idée vous dérange ; tant mieux !
      J’explique assez bien que les femmes ont jusqu’à maintenant profiter des BONS côtés du féminisme, d’où le "bénéfiquement". Car, subtilité de la langue française, on peut aussi profiter du malheur des autres ou des MAUVAIS côtés d’un mouvement idéologique. Et si, en dernière instance, cet adverbe pourtant usité vous dérange, je m’en fiche complètement !

      Vous êtes un troll (ou plutôt un clown triste) ; je m’esclaffe à chacun de vos commentaires inutiles !
      Continuez ; ce sont les vacances ; la vie est belle !

      PS : Je sens qu’il va falloir que je vous explique aussi comment on emploie le point-virgule en français (j’anticipe un commentaire débile !).


    • Et que pensez-vous des femmes qui se servent du féminisme pour figer l’homme dans une scène de ménage et de le transformer en punching-ball, car les médias font des tonnes de campagne pour protéger la femme contre ce salaud et zéro pour les hommes, y compris au Canada où ça fait 30 ans que cela dure ?
      Que pensez-vous des institutrices qui utilisent le féminisme pour encourager les filles et qui jubilent du décrochage scolaire masculin d’après des témoignages de certains adolescents divergents du système ?
      Que pensez des femmes qui se servent du "on ne tape pas les filles" pour écraser les hommes ?
      ... ?
      La machisme s’il a existé en moindre proportion sans doute a bon dos Krishna.


    • D’accord avec vous : les femmes ont tout à perdre avec le féminisme.
      Pour rire, une citation d’un phallocrate célèbre (Saint Paul)
      "L’homme appartiendra à la femme, la femme appartiendra à l’homme".


    • Je pense qu’elles surferont encore un moment sur la vague du féminisme avant de se rendre compte de leur absence de féminité, mais il sera déjà trop tard : le nouvel ordre mondial aura alors interdit la procréation par voie naturelle, l’aliénation mentale qui aura conduit à une telle dystopie sera trop avancée et seul une intervention divine rétablira l’ordre réel.


  • #886946

    Merci pour ces infos claires et limpides sur la malfonction des systèmes,tout cela est très problématique pour nous parents et nos gosses ,qu’on doit mettre en garde de ces dérives sectaires,aurons nous la force d’inverser tout ça ?c’est très frustrant et pourtant on a très envie de les combattre ces dégénérés.


  • quelqu’un aurait le lien du texte de l’OCDE parlant du 93% de la population qui "ne constituera jamais une main d’oeuvre rentable..." ? ou au moins où il faut entre les lignes ? C’est difficile de trouver ce genre de choses noir sur blanc et j’aimerais bien avoir le lien pour sourcer mes affirmations sur les forums et dans les discussions.


  • Sur la perméabilité de l’école par rapport aux influences des milieux économiques il dit en substance la même chose que l’excellent Nico Hirtt dans une conférence qu’ ER avait relayé il y a un an.http://www.egaliteetreconciliation....


  • #887159

    Tant que le peuple de France sera endormi, ces maudits feront ce qu’ils voudront, à savoir : abrutissement total de nos enfants et futurs enfants.
    Pour combattre cette ignominie, il faudrait une réelle prise de conscience du peuple, nous avons en cela le formidable exemple de Mr Soral appuyant Mme Belghoul lors du fameux programme sur la théorie du genre introduit de façon sournoise dans nos écoles élémentaires.
    Sans l’intervention d’E&R et surtout d’un certain Monsieur Alain Soral qui par sa finesse d’intelligence, son amour pour son peuple et sa détermination a accompagné efficacement Mme Belghoul, nous avons pu assister à une victoire " le mouvement JRE apparait comme le vainqueur de la première partie du combat qui dure depuis six mois en France. Belghoul, Alain Soral et E&R : 1 – Hamon : 0 !"
    Seul le combat, la détermination et l’amour du peuple peuvent sauver toute une nation contre l’ennemi clairement identifié et E&R le prouve de jour en jour.


  • #887165

    Aujourd’hui on nous impose à nous mais surtout à nos enfants un seul modèle, le modèle homosexuel .Tel qu’étant la norme et l’avant garde ,l’élite de notre nation .C’est un projet en vue de la destruction de la famille de la patrie sous leur bannière arc-en-ciel qui ne représente rien Ces lobbys savent très bien pourquoi ils font cela !! Leur projet n’est pas nouveau il n’est pas d’hier !! Peuple français réveille toi, milite, bats toi, unis toi, dans les structures engagés E&R, JRE, AF, FSSP ,CIVITAS, etc... les gouvernements nous marchent sur la gueule car nous ne disons rien, nous nous taisons, nous encaissons, sans rien dire, il faut que tout ça cesse !!et vite, car si nous continuons il ne nous restera que les yeux pour pleurer !!Tous unis sous la bannière française tricolore frappé du cœur sacré !!
    -Dieu la Famille et la Patrie- il ne nous reste que ça, soyons en fier !!


  • "L’EDUCATION DOIT ETRE CONSIDERE COMME UN SERVICE RENDU AU MONDE ECONOMIQUE" ! A partir de la, tout est dit !. Les infirmières dans les collèges et lycées font partie de l’obédience ALPINA, que ce soit dit, c’est une loge très active, qui sert le milieu médical et psy. Leur fonctionnement c’est l’acharnement, le pilonnage, leurs "agents" sont formés pour repérer (entre autre) les élèves qui seraient utiles à des fins thérapeutiques et à des tests en tout genres.
    BRAVO et RESPECT à ce monsieur enseignant. Puisse t-il avoir d’autres témoignages aussi instructifs et courageux.


  • En parlant de lobbies, plusieurs académies depuis quelques années offrent à toute une classe d’âge des ordinateurs portables. Pour l’égalité riches/pauvres (on fera semblant d’y croire), permettre à tout le monde d’accéder aux nouvelles technologies et évidemment pour mieux travailler en classe blablabla... Les élèves noteront leurs cours sur ordinateur, ils utiliseront des logiciels pour les maths touçatouça, or il n’est pas sorcier de constater auprès des principaux intéressés qu’ils ne font qu’aller sur Facebook et faire des jeux une fois rentrés chez eux et cela pendant des heures entières (laxisme parental oblige). Les devoirs et autres révisions passent à la trappe pour les élèves déjà un peu flemmards. Incapables de se concentrer et accros aux ordis dès 11 ans : qui serait plus contrôlable et prévisible ?
    Comme si acheter des milliers d’ordinateurs ne servait pas des intérêts commerciaux...


  • Il manque quelques marches à sa pyramide : qui y a-t-il derrière et au-dessus des lobbyistes ? Les financiers, les banquiers, et derrière ceux-ci, les grandes familles invariablement gagnantes dans la répartition du pouvoir et des richesses, quels que soient les régimes politiques, les époques, les pays.
    .
    Qu’est-ce qui caractérise et unifie ces grandes familles ?


  • Enfin un prof à qui on donne la parole !!!!
    A part Farida Belghoul, aucun enseignant n’avait eu l’occasion de témoigner, et plus précisément, d’apporter son analyse de la situation gravissime de l’école et de l’éducation des enfants.
    Quand pourra-t-on bénéficier de l’analyse de plus d’enseignants, eux qui sont censés être une élite intellectuelle ?? C’est quand même hallucinant qu’on ne leur donne pas plus la parole.


  • Intéressant, mais sans aucune valeur à cause du manque de sources...

     

    • Le manque de sources ... c’est une blague ? Demandez aux parents d’élèves ce qu’ils pensent de cette "éducation nationale" ... vous aurez des dizaines de milliers de sources. Ce système est inique, une machine à lobotomiser les enfants, ce que bons nombre de profs reconnaissent en entretien particulier ... mais ils appliquent le programme ... et oui, l’obéissance à la hiérarchie ! Certains de leurs profs sont déjà au niveau des élèves c’est à dire avec un niveau faible. Mes enfants ont des profs de français qui leur rendent des copies avec des corrections elles même pleines de fautes d’orthographe ... c’est grave.
      On devrait d’ailleurs cesser de l’appeler éducation nationale, mais l’appeler instruction nationale. L’éducation c’est le rôle dévolu aux parents, pas à l’état ... mais ça aussi ça en dit long sur la vision de nos "élites". Une ministre n’a t’elle pas récemment déclaré que "les enfants n’appartiennent pas aux parents mais à l’état" ... on croit rêver ... c’est quoi la France ? La Corée du nord ?


    • Je comprends et voit bien la décadence de l’éducation / instruction nationale, je travaille moi-même dans l’enseignement ; mais la valeur principale de ce témoignage se trouve dans les faits avancés non sourcés.
      Peut-être existe-t-il un projet officiel d’abrutissement généralisé, ils osent bien dire qu’il faut un Nouvel Ordre Mondial, mais je demande tout de même les sources que j’ai cherché et que je n’ai pas trouvé. J’accorde le bénéfice du doute au témoignage sur la base de la bonne foi, mais je n’accorde pas ma confiance aveuglément.


    • #888556
      le 09/07/2014 par protegeonslapalestine
      Éducation nationale : le témoignage d’un enseignant

      [1] Cf. Gérard de Selys, « L’école, grand marché du XXIe siècle » in Le Monde Diplomatique, juin 1998.

      [2] ERT, Education et compétence en Europe, Bruxelles, 1989, p. 27.

      [3] Enseigner et apprendre ; vers la société cognitive. Livre blanc sur l’Education et la formation, Commission des Communautés européennes, Bruxelles, 29 novembre 95.



  • En même temps au niveau des pouvoirs privés qui agissent sur le domaine de l’éducation, il me semble avoir vu un reportage il y a plus de 20 ans qui expliquait qu’aux états unis ce sont les multi-nationales qui financent les manuels scolaires. On voyais donc à chaque page des encarts de publicité, hamburger et tout le tralala ...

    Jouer les vierges effarouchées aujourd’hui alors que ces salauds nous conditionnement depuis des décennies à s’habituer à ces changements je trouve ça un peu niais. D’ailleurs une vraie analyse de la problématique devrait commencer par là, reprendre tout les articles, les reportages et autres publicités qui n’avaient pas pour but d’informer, mais de préparer le mental des masses à accepter des changements. Et montrer au gens, comment on les amènes dans la direction qu’on veut.

    Je penses que ça serait plus efficace que de faire des listes de problèmes et dire globalement que le pouvoir privé domine tout les aspects de la société. Je ne vois rien d’anormal, surtout après avoir lu les mémoires de pas mal de ces ordures comme celle de David Rockefeller où tout est avoué sans détours.

    C’est comme si dans 20 ans, lorsqu’on piquera les gens comme on pique un chien enragé parce qu’il a dépassé l’âge réglementé par l’Ordre Mondial, il ne faudra pas dire que l’on ne savait pas ce qui nous pendait au nez. La propagande actuelle nous prépare à notre avenir. Pas besoins d’être un prophète pour savoir quasiment avec une précision chirurgicale ce que seront nos sociétés dans 10 ou 20 ans.

    Et aujourd’hui de plus en plus de reportage de gens qui se cachent. A un moment, il faudra de toute façon que chacun se positionne clairement et ne pourra pas jouer à cache-cache entre râler contre le système, tout en continuant à y contribuer par sa simple participation (education nationale, police, etc ....)

    Donc oui, c’est la grosse merde dans l’éducation nationale, ok, mais on fait quoi.


  • Antisémite !!! Faut arrêter avec le négationnisme, faut arrêter avec Israël !

    "Rires"


  • Cherchez sur le net "agenda 21" ... oui c’est une "théorie" (mais quand une "théorie" colle à la réalité n’est ce pas la réalité ?) conspirationniste ... nos élites veulent fabriquer des abrutis à la chaine, pas des citoyens autonomes réfléchis et indépendants d’esprit. Donc toute cette organisation pyramidale permet d’organiser toute cette m.... par quelques personnes, les autres étant réduit aux rôles d’exécutants. Ces exécutants ne se révoltant que peu, puisqu’on ne mort pas la main de celui qui nous nourrit. Enseignants, ne coopérez plus. Nos "élites" sont malades et perverties.


  • #887787
    le 08/07/2014 par Témoignage prof. de langue
    Éducation nationale : le témoignage d’un enseignant

    J’ai quitté l’Éducation nationale en juin 2013 craignant à terme pour ma santé mentale (je vous assure que je n’exagère pas) voilà quelques-unes des réflexions que m’inspire la situation :

    La connaissance, le savoir ont toujours été un enjeu de pouvoir. Un peuple éclairé est un peuple exigeant qui demande des comptes à ses dirigeants.

    Les professeurs sommes attachés à la transmission de la connaissance, nous maitrisons bien notre tâche et un certain nombre d’entre nous sommes décontenancés par des consignes qui sont de nature à appauvrir notre enseignement. Il n’y a aucun hasard là-dedans. Il est primordial pour les puissants d’écarter le plus grand nombre de la gestion de la cité.

    Maintenant les vents dominants sont violemment contraires : on me somme d’adhérer au dogme du Cadre européen de référence des langues étrangères et on me demande de le faire admettre à mes élèves. Il est normal dorénavant de les asseoir en "ilots" ou devant des machines, il est crucial d’éviter le rapport frontal, on relève des productions orales récoltées sur ordinateur et pour vérifier qu’ils travaillent, on peut recourir à un dictaphone posé au milieu de la table, le mouchard... Tout cela sans cap puisque le bac ne constitue plus un examen national pour les S et les ES en langues vivantes depuis 2013. En allemand, on mélange sans complexes les lv1 et lv2, les S, les L, les ES dans des groupes pléthoriques de plus de 30 élèves... Si j’avais dû étudier les langues vivantes dans ces conditions, je n’y aurais trouvé aucun intérêt !!! Les années 70 auront connu le triomphe de l’agriculture intensive, bienvenue dans le monde enchanté de l’enseignement hors-sol ! Tout cela est supposément propre, scientifique et rigoureusement cadré par l’Europe, car là est bien l’urgence : surtout éviter une réaction massive de nos jeunes et de leurs parents qui puisse à un quelconque moment remettre en question la machine infernale, vivent les temps modernes !

    Il y a toujours eu des insoumis dans l’Éducation Nationale, il y en aura de moins en moins. Le pouvoir continuera d’humilier méthodiquement les enseignants renvoyés dorénavant à leur statut de « fonctionnaires d’application » voués à l’obéissance aveugle.

     

    • Il y a toujours eu des insoumis dans l’Éducation Nationale, il y en aura de moins en moins.

      Avec tout ce que tu as dit, je n’ose pas imaginer quand il n’y en aura plus !

      Encore que le coup de gueule du camarade ci-dessous, ça soulage. Mais là tu m’as plombé le moral pour la soirée.

      Comme on dit par ici, on n’est pas sorti de l’auberge !


    • Je vous félicite pour votre démission car j’ai passé mon bac l’an dernier donc toutes les méthodes de langues surréalistes que vous décrivez j’y ai eu droit... Un jour j’ai fait remarquer à mon prof d’anglais que l’apprentissage des langues était impossible avec ces consignes à peine concevables tellement c’est idiot : il m’a regardé d’un air ahuri comme si il n’avait jamais pensé à remettre en question les méthodes qu’il appliquait avec zèle...
      Le coup des dictaphones m’a beaucoup choqué quand mon prof nous a fait cette surprise. Les classes surchargées ça n’est que trop vrai... De plus les épreuves orales de langue consistent à bricoler des petits dossiers avec des textes sur lesquels vous avez planché l’année durant, vous prenez des textes qui ont des sujets (enfin des "notions") communs et vous trouvez une problématique pour déblatérer un tas de phrases consensuelles sur ces textes (les violences conjugales c’est mal, les immigrés clandestins c’est pas facile pour eux etc).
      Je ne sais pas comment vous travailliez avec vos élèves mais en tout cas pour arriver à l’objectif du bac mes cours de langues n’ont été que de longs et affreux moment d’ennui où on avait un joli petit texte du manuel avec des images et plein de couleurs ; sur ce texte on répondait (ou pas) aux gentilles questions sur le côté donc passer 2H sur un texte de 20 lignes sans intérêt c’est gagner l’assurance que personne ne suive les cours et bien sûr pas de grammaire, pas de vocabulaire utile (là je parle pour la LV2 où comme par miracle on aurait dû assimiler tout le vocabulaire de la vie courante alors qu’on a jamais eu l’occasion de le travailler). Je vous laisse imaginer l’état de stagnation voire de régression de chaque élève. Sans les films et autres séries en langue étrangère il ne me semble pas possible de progresser même pour quelqu’un qui travaille à fond ses cours.


    • #888196
      le 09/07/2014 par Témoignage prof. de langue
      Éducation nationale : le témoignage d’un enseignant

      Merci de compléter ma description : depuis 1992, je n’ai observé qu’une détérioration continue, le coup de grâce a été porté par le CECRL que les inspecteurs ont tenté d’imposer avec plus ou moins de succès mais, en revoyant à la baisse les critères d’évaluation du bac*, en imposant un calendrier très serré sur les épreuves orales (compréhension et expression), ils ont de fait obligé les profs à adopter ces méthodes de travail, c’est de l’abattage. Chaque "équipe" fait sa cuisine dans son coin puisque les élèves sont évalués sur des sujets maison (chaque lycée concocte le sien) et par des profs qu’il connaît au moins de réputation et réciproquement (pour le meilleur ou pour le pire), plus d’anonymat, plus de sujets nationaux donc adieu le minimum d’équité auquel chacun pouvait prétendre, adieu aussi la solennité de l’épreuve qui constituait un rite d’initiation très utile pour la poursuite d’études. En ce qui me concerne, entre le bac blanc et l’épreuve finale, je faisais parfois passer 2 autres galops d’essai à des élèves particulièrement émotifs qui en avaient besoin pour prendre confiance, c’était une des rares circonstances où je me sentais utile.
      J’ai envoyé un état des lieux à J.M. Ayrault (ex prof d’allemand) quand il était premier ministre, à V.Peillon (alors ministre de l’éducation), au recteur dont je dépendais, je n’ai eu comme seule réponse qu’un accusé de réception du cabinet de J.M. Ayrault qui m’assurait qu’il transmettait à Peillon !
      Quand j’ai exposé dans mon courrier au recteur que je partais (à 46 ans) parce que je ne pouvais plus exercer dignement mon métier, il m’a envoyé une carte impersonnelle en me souhaitant une bonne retraite !

      La pétaudière est indescriptible et personne ne répond jamais de rien, cela ne tient que parce que les profs s’accrochent aux branches mais quelque part, ils ont tort parce qu’année après année, ils avalent toutes les couleuvres, impossible de se respecter dans ces conditions.

      *http://eduscol.education.fr/cid6050...
      http://cache.media.education.gouv.f...


  • #887797

    Un enseignant réac vous parle.
    Nous, en général, on en a plein le cul des pédagogistes qui n’ont sans doute jamais vu un vrai élève, des politiques qui veulent tous laisser leur crotte, des syndicats à la con, de la hiérarchie qui nous laisse choir au moindre problème, des programmes de plus en plus vides,de la populace qui nous crache à la gueule, de la kermesse/halte garderie que devient l’école. Oui, parce que beaucoup de parents pensent qu’on n’est qu’une garderie. On en a plein le cul des associations de parents d’élèves qui viennent nous faire chier. On en a plein le cul des parents qui ne savent plus éduquer leurs mômes, avec leurs portables, leurs jeux vidéo et la TV dans la chambre. Moi je suis pour un retour à l’instruction publique. Moi je suis pour qu’un petit con ou une petite conne qui ne sait pas bien parler à un adulte et bien il/elle prend une paire de mornifles en travers de la tronche et le double en rentrant à la maison.On en a marre des géniteurs à la con qui viennent contester les sanctions qu’on donne à leurs petits crétins de gosses. Moi je pense que quand on n’a pas les moyens intellectuels, ou la volonté d’aller plus loin que le CM2 et bien on va en apprentissage et on va pas jusqu’au BAC, ou pire, polluer les bancs de la FAC.
    Et puis, retour du service militaire pour apprendre à cette génération de petits débiles à bien se tenir.

     

    • Excellent, oui vraiment excellent. Une merveilleuse synthèse de la merde qu’on réussi à instaurer les mondialistes, avec la complicité de traitres très bien payés.


    • Et puis, retour du service militaire pour apprendre à cette génération de petits débiles à bien se tenir.

      Du miel pour les oreilles ! Un bon coup de gueule, ça fait du bien par ou ça passe camarade.


    • Monsieur le Professeur,

      Pour ma part, je me demande bien où vous voyez quoi que ce soit de "réac" dans votre propos parfaitement frappé au coin du bon sens et auquel nombre de "parents" adhèrent totalement (Par "parents", j’entends ceux dignes de ce nom et ils sont peut-être plus nombreux qu’on ne croit, du moins dans certaines catégories disons "sociales" et aussi parmi une bonne partie de nos amis "musulmans"). Mais, il est vrai que la média-médiocratie ne nous balance que "ce qu’il faut", faisant "levier".
      Si vous le permettez, je remarque du haut de mon âge (senior) que la dérive date depuis 68, époque où vos pairs (les connards de profs de l’époque) avaient œuvré pour "saper l’édifice" au cri de la fameuse "participation", etc.
      Ce site étant rigoureusement "modéré", je ne m’étendrai pas sur "le nom à donner à l’école aujourd’hui" parmi les différentes appellations possibles dont l’école "shoatique", "gendérique" ou que sais-je. Mais je n’en pense pas moins.
      Puissiez-vous, vous et vos collègues, participer avec E&R (rare intervenant objectif sur ce sujet) à contrebalancer cette ignominie...

      Bien à vous,

      P.S. 1 : Peut-être pourriez-vous le confirmer (à moins que de son côté l’intervenant de la vidéo passe par là et me réponde), il m’a été rapporté que pour "professer" (instituteur) en région parisienne, - vu le manque d’enthousiasme des enseignants débutant dans la profession pour un poste dans cette région et vu le manque de volontariat des anciens dans ce cas -, il est admis par nos grands penseurs politiques qu’avec seulement 4/20 de moyenne, un jeune enseignant est "accepté" sous réserve qu’il aille faire ses premières armes dans le cloaque... (En gros, l’enseignant est du même niveau que ses élèves).

      P.S.2 : Ah, aussi, vous avez sûrement vu "Le film" (un peu à l’eau de rose) http://www.youtube.com/watch?v=bLWC...


    • #889807

      A Foldingo

      La profession n’attire effectivement plus les jeunes et on se demande bien pourquoi (Salaires faramineux, conditions de travail en amélioration constante, sympathie de l’opinion publique, élèves merveilleux et bien éduqués, parents compréhensifs et qui nous aident bien dans notre tâche, politiques courageux. Et puis toutes ces vacances). Bref... Le niveau des jeunes enseignants baisse en conséquence. Les jeunes n’ont pas envie de se faire chier dans cette profession de plus en plus à la con. Ils savent de quoi ils parlent, ils viennent de passer des années à faire chier les profs et n’ont pas envie de connaître ce sort. Prof, c’est devenu un métier de cons !
      Quant aux profs, ceux de 68, d’avant 68 et de maintenant, contrairement à ce que vous croyez, les décisions se prennent bien loin des salles de classe et ils ne sont que les victimes des incessantes réformes et merdes pédagogiques qu’on nous pond en permanence.
      L’alternative devient assez simple, continuer à avaler de la merde et courber l’échine ou bien démissionner. Ou bien aller enseigner dans le privé...Là au moins on sélectionne les élèves pour éviter de se retrouver face à des classes de dégénérés et on vire séance tenante les emmerdeurs qui retournent faire chier le monde dans le public.
      J’y songe de plus en plus.


  • Parmi les idées délirantes que nos dirigeants envisagent pour réformer l’école il y a la superbe proposition de Geneviève Fioraso : Inculquer l’esprit d’entreprise dés la maternelle https://www.youtube.com/watch?v=adW...


  • On nage en plein délire sérieux, y aurait des gens tout en haut de la pyramide déjà bien corrompu qui dicte tout pour les besoins des compagnies...

    en fait si c’est confirmé, c’est bien ce qu’on imaginait, tout est fait pour abrutir l’enfant et le rendre dépendant des compagnies, des esclaves parfait car conditionné des la base ! J’ai rencontré un collègue qui était d’accord pour dire que nous étions la dernière génération a avoir eu une éducation "censé" ou la réflexion était de mise...

    Les autres, nos frères et sœurs ont eus droit à la merde qu’on connait tout en ayant quand même leurs aînés pour pas qu’ils prennent le bouillon trop tôt.

     

    • Qui peut encore douter qu’il y a un plan global d’abrutissement des masses ? Télé réalité, série débiles violentes décadentes, facebook, lobotomisation par les jeux vidéo, "éducation" ... entendez par là en language orwélien "abrutissement" ... la bonne nouvelle, c’est que si on en veut plus, on décide d’éteindre sa télé, de virer facebook, de mettre le nez dans les devoirs des enfants ... ben oui, ça demande un effort, de la volonté quoi ... c’est ça ou mourir cérébralement. La résistance commence ici, au niveau des idées. Si nous sommes tous éduqués, citoyens, tolérants, fraternels ... ils sont cuits ... et ils le savent :-) ... d’où l’intérêt de nous rendre débiles. CQFD.


    • On connaissait le plan mais je ne savais pas personnellement qu’il y avait cette pyramide extra française, avec des gens qui se sont auto élus...ce qui n’est plus du tout la même chose. Après j’imaginais bien que l’état bossait pour x mais pas directement sous leurs ordres...

      Pour l’abrutissement, j’ai pu le constater, aux usa c’est la catastrophe et je me rends compte avec facebook et une vidéo que j’ai vu récemment sur le mariage gay...incapacité totale de la part des gens de réfléchir à pourquoi des gens n’aiment pas les gays. Et j’en retiens finalement que dans cette démarche d’abrutir les gens, il y a cette démarche de juger par l’émotionnel...et tout colle avec le reste, tout est aux couleurs lgbt, les jeux sur facebook aussi qui ne demande que de cliquer sans vraiment réfléchir...

      Mon pote m’a dit que c’était à nous de nous en occuper...le fait qu’il soit déjà au courant m’a tout de même rassuré ! notre époque, notre combat !


  • Je suis enseignant, directement auprès des particuliers ou en agences scolaires, en tant que professeur particulier ou pour de petits groupes, et comme soutien scolaire à domicile. J’ai l’occasion de visiter au quotidien tous les programmes scolaires de tous les niveaux avec mes élèves et mon constat est également sans appel :
    L’histoire, la géographie et l’éducation civique sont bardés de contenus politisés et idéologisés. D’ailleurs, les trois matières ne sont plus à la fois distinctes et complémentaires (si elles l’ont déjà été) mais ne forment pratiquement plus qu’une seule matière totalement folle pour les élèves du collège dans laquelle on relève des clichés de hiérarchisation raciale (exemple sur le colonialisme en Amérique latine, où de gentils blancs très biens élevés viennent éduquer une horde de sauvage), la volonté de faire croire aux élèves que notre "démocratie" actuelle est le système le plus performant et transparent, héritière directe et sans reproche de l’Antiquité grecque puisque le lien est fait dans les leçons, se faisant parfois même le relai direct de BFM tv. Un exemple, entre autres : l’étude en groupe d’une image posant sans retenue Bachar El Assad comme auteur responsable des attaques au gaz d’il y a quelques temps. En éducation civique : l’accent est fortement porté sur les libertés individuelles de consommer. On apprend aux élèves de CM1 toute la magie de la carte bleue !! Même en géographie, beaucoup de photographies dans les manuels sont choisis pour orienter le DESIR des élèves de s’américaniser et de penser que toutes les autres cultures du monde sont des cultures inférieures et avilissantes. Tout est vu sous le prisme du prêt-à-penser. Aucune volonté d’interroger le sens critique des enfants, d’encourager la réflexion.
    Tel est le programme, une grande publicité pour les donneurs de leçons qui doit être ingurgité ainsi, dans la confusion de tous, la précipitation et les préconçus.
    En Français, la plupart des œuvres étudiées viennent d’auteurs idéologiquement libertaires. De plus, ces œuvres sont inaccessibles pour cette nouvelle génération de gamins qui ne savent pour la plupart ni écrire une phrase, ni en prononcer une sans faire de faute. Il ne restera rien de tout ce temps perdu sur Voltaire ou Zola. Les rares bouquins plus légers et faciles d’accès qui tournent, qui pourraient leur donner goût à la lecture, sont très mal perçus et non lus tant ces jeunes n’ont plus d’attrait à la lecture. Les programmes de français


  • Suite du message précédent.
    Les programmes de Français sont donc très lourds dès le collège et ne laissent pas de place aux fondamentaux sur le bien écrire, savoir lire intelligemment, développer l’imaginaire des idées et structurer une parole ou un écrit pour le raconter. Au primaire, les fautes d’orthographe ne sont plus sanctionnées suffisamment. De façon général, ces trois points que je viens de dire sont totalement négligés par les programmes.
    En math : c’est la chute veeeeeeeertigineuse. J’ai des élèves de 14, 15, voire 16 ans qui ne maîtrisent absolument pas leurs tables !! Pourtant, de braves garçons et filles de bonne famille, mais incapables de répondre dans l’instant à 3x3. Comment enseigner des leçons sur la proportionnalité ou la trigonométrie à de tels élèves ? Les mathématiques ne sont plus prises au sérieux pour beaucoup d’entre eux. Les raisons sont nombreuses et impossibles à détailler maintenant. Alors une chose : le système scolaire en a pleinement conscience mais le silence est de mise. On donne des 6,7, 8 aux élèves en perdition, manière de ne pas trop plomber leur moyenne, alors qu’ils valent 0.
    Au niveau des cours particuliers, voici quelques réflexions provenant de mon expérience :
    L’échec scolaire est bien souvent lié à une situation familiale embrouillée.
    Les parents travaillent beaucoup chacun, et l’élève est livré à lui-même dans une atmosphère de stress ou de demi-abandon.
    Les parents sont divorcés, l’élève navigue dans deux univers parentaux très différents, inconciliables et déstabilisants (papa riche et célibataire d’un côté, maman en pleine galère et en concubinage d’un autre ; ou encore fils unique d’un côté, famille recomposée de l’autre ; etc.)
    L’enfant est le roi à la maison. Ecran géant devant le lit dès l’enfance, gros gavage de téléréalité, individualisme exacerbé, rebelle et fatigant pour l’entourage. Les parents ont abandonnés car ils n’ont même plus un mot à dire.


Afficher les commentaires suivants