Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Égalité femmes-hommes dans les médias et l’éducation : pas d’effort, pas de subvention

Conditionner les financements publics à de réels engagements en faveur de l’égalité des sexes : c’est ce que préconise le Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes dans un rapport présenté lundi à la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine et à la secrétaire d’État aux droits des femmes Pascale Boistard. Le but ? Lutter contre les stéréotypes sexistes qui persistent dans les médias, l’éducation et la communication institutionnelle.

Pas d’effort en matière d’égalité entre les femmes et les hommes, plus de subvention. C’est, en substance, ce que préconise le Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes dans un rapport remis ce lundi 20 octobre à la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine et à la secrétaire d’État aux droits des femmes Pascale Boistard. Commandé en février 2013 pour lutter contre les clichés sexistes, il propose de moduler le montant des financements publics en fonction des efforts faits en matière d’égalité entre les sexes dans le domaine des médias, de l’éducation et de la communication institutionnelle.

Rappelant que « les pouvoirs publics se doivent d’être exemplaires », le rapport du HCEfh affirme le principe de « budgétisation sensible à l’égalité femmes-hommes » comme moyen efficace de lutte contre les stéréotypes de genre. Pour obtenir une aide financière de l’État, les associations et les entreprises devront désormais participer à une représentation équilibrée entre les sexes.

 

Lire l’intégralité de l’article sur terefemina.com

Voir aussi, sur E&R :

Autour du sujet, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Presse féminine nauséabonde avec toujours la section pour connasse " sexo " qui me fait dresser les cheveux sur la tête avec un article sur " 4 raisons de se faire tringler par un inconnu / 4 raisons d’avoir un sexfriend " et juste à côté " Savoir si il est infidèle " ...

    Si on veut rétablir l’intelligence, il faut supprimer ces magazines...

     

  • Pourtant s’il y a bien un domaine dans lequel la parité homme-femme mériterait d’être respectée, c’est bien à l’Education nationale. Je ne suis pas convaincue que ce soit un bienfait pour les enfants (les garçons en particulier) que l’autorité ne soit incarnée, pour beaucoup d’entre eux, que par des femmes : mères seules élevant leurs enfants + enseignantes, l’homme/le père et l’autorité qu’il est censé incarner a presque totalement disparu du quotidien de nombres d’entre eux.
    Le même problème devrait se poser pour la médecine, aujourdh’hui près des 3/4 des étudiants en médecine sont des étudiantes. A l’heure où l’on pose le problème des déserts médicaux, comment la situation évoluera-t-elle lorsque ces jeunes femmes auront une vie de famille et qu’il leur sera impossible d’abattre le boulot et d’assumer les contraintes à la fois horaires et matérielles d’un médecin "de campagne" ?

     

    • Faut croire que seuls les jeunes hommes ont compris qu’il n’y avait plus de place pour eux dans la "déconstruction nationale" conduisant à la zombification de la jeunesse ! Idem pour la formation de techniciens médicaux dits autrefois "médecins", fonctionnaires de la Sécu et des labos !

      Eh ! les filles, suivez vos mâles !

      Le système mourra de lui-même faute de larbins et de larbines !

      Devenez des résistants, des combattants de la Dissidence ! De toute façon, vous n’avez déjà plus le choix !


    • @MO

      Permettez moi de vous apporter des éléments de réponses :
      Moi même étudiant en physique (doctorat), j’avais voulu m’essayer aux "joies" de l’éducation (je préfère l’instruction) en passant l’agrégation (enseignant en collège, lycées, Licence). Je me suis rendu compte qu’une petite majorité des reçus était des femmes. Plus tard j’ai rencontré une amie souhaitant passer le CAPES (qui ne s’appelle plus comme ça d’ailleurs mais dont le nom n’as vraiment aucune importance) pour les petites écoles. Avec l’affection que je lui porte, elle n’as malheureusement pas inventé l’eau tiède et nos discussions ont souvent tournées court du fait de son inculture et de son ignorance intellectuelle. Par là même, un de nos débat concernait : "le maquillage permanent le jour de l’évaluation", sujet Oh combien passionnant (! !!) qui m’as fait réaliser deux choses :
      1/ Apparemment la majorité des examinateurs sont des hommes (en manque et en rûte)
      2/ Nous évaluons aujourd’hui la tenue des candidats en leur imposant de porter des vêtements quasiment "affriolant". Vêtements qui, devant des classes de CM1/CM2 n’ont aucune importance à mes yeux puisque le principe des petites classes étant d’apporter les bases essentielle en lecture - écriture/calcul/réflexion aux enfants.

      Donc oui, même si la plupart des profs sont des femmes (et dieux sait s’il y en a), le passage à l’enseignement supérieur corrige enfin le tir et l’on voit apparaître une proportion d’hommes beaucoup plus importante (la tendance est même inversé et arrive presque à 80%). Ce n’est pas sexiste (et je sait que je vais en faire hurler plus d’un) de le dire mais les hommes, plus persévérant dans certains domaines (et notamment l’instruction) sont capable d’affronter ces études (les hommes serait plus dans le concept). Je parles surtout en sciences dures (physique, maths et même chimie) ou les hommes sont sur-représentés. Petite anecdote au passage, seule Marie Curie obtient deux prix Nobel et est la première femme lauréate (en... 1903 et 1911)

      Vous l’aurez remarqué que je n’ai pas parlé de biologie (et par excroissance la médecine) puisque cette branche des sciences (non loin d’être fabuleuse et passionnante) m’as toujours semblé être une matière de connaissance bibliographique et dont l’apprentissage se faisait par le "par coeur"... Apparemment les femmes ont une bien plus grosse mémoire que les hommes (un avantage non négligeable)...


    • Le temps partiel ?
      Quand il y a un problème de "modernité"... il faut plus de ..modernité. Je suggère comme solution le recours à des couples de lesbiennes travaillant à temps partiel et la GPA (gestation pour autrui) comme ça elles n’auront pas à s’absenter pour deux semaines comme Rachida Dati (optimisation du temps)... et elles pourront faire tourner nos filiales d’usines à bébé en Israël.. Et puis y a pas de vilaines discriminations contre l’emploi des gays dans les campagnes.


  • Le pays sombre et ces élites parasitaires gavées d émoluments ne s amusent qu a leurs sornettes débiles ! un ministre français coûte aux francais 17 millions ,un ministre allemand n en coute que 3 à ses compatriotes ! et voilà son occupation !


  • Ironiquement c’est les plus ardents défenseurs de la " cause" féminine.
    Je suis pourtant loin d’être un sympathisant du féminisme bien au contraire, mais c’est là un joli retour de bâton que ces petits toutous aux ordres des associations féministes méritent largement.

    Mais bon entre un métrosexuel soumis à la bien-pensance et une femme je ne vois pas trop de différences.

    Comme quoi plus vous donnez aux gonzesses et plus elles en voudront encore. La cupidité féminine n’a rien à envier à celle masculine.

     

    • Sortez de chez vous et partez à la connaissance des gens - hors médias.

      Je suis une femme et votre remarque pue la misogynie primaire. Cela n’a rien de viril, si c’est ce que vous essayer d’être. La réflexion profonde est indépendante du sexe, nous sommes avant tout des êtres humains.

      C’est malheureux, quand on est une femme, on a soit affaire a un féminisme exacerbé, soit a une déferlante de misogynie. Il n’y a décidément pas de justesse ?

      Merci de ne pas passer dans un sectarisme inverse qui de ce fait, ne va développer que du rejet et de la haine.


    • @femme

      Sauf erreur de ma part j’ai donné mon opinion, merci de ne pas pousser des cris d’onfraie quand les opinions ne vont pas dans votre sens. D’ailleurs votre commentaire n’a pas sa place dans un site qui se veut dissident et aux antipodes de la pensée unique, soit l’exacte représentation de votre commentaire qui en est l’émanation.
      Je pue la misogynie primaire ? Dans ce cas, la majorité des Français qui me rejoindraient plus ou moins puent la misogynie.Car je sais que je suis loin d’être le seul à le penser. Mais tant va la cruche à l’eau qu’elle finit par se briser n’est-ce pas ?
      C’est sûr vous les femmes vous êtes des anges, délicates et nous des brutes et des salauds. On connaît le couplet par coeur vous ne croyez pas qu’il serait temps de changer de disque hum ?
      Ah et autre chose je ne cherchais pas à être viril ou quoique ce soit, juste à évoquer des faits que tout le monde pense tout bas et que rien ni personne n’a à m’interdire d’exprimer et encore moins sur EetR partisan de la liberté d’opinion.
      Donc ton commentaire de petit kapo tu sais où tu peux te le carrer hein .


    • Bref avant de me demander de sortir de chez moi ou autres procès d’intention qualifiant bien souvent les "contradicteurs" qui apportent un autre son de cloche, je vous suggère de prendre de la hauteur et d’éviter de structurer ses arguments sur une fibre sensationellle et alarmiste.
      Vous êtes un "être humain pourvu de raison", je vous offre là l’occasion de le prouver avec des arguments qui tiennent la route.

      Dans l’espoir que vous ayez compris et lu mon message


    • Arrêtez avec votre discours victimiste Kasiar ! C’est vous et vous seul qui catégorisait les gens en les réduisant à leur genre.

      jE VOUS CITE : Mais bon entre un métrosexuel soumis à la bien-pensance et une femme je ne vois pas trop de différences.

      Ce n’est pas puant, cette phrase, peut être ?
      Ce n’est pas en disant de telles choses fausses et réductrices qu’on avancera.


    • Oui je catégorise les gens en les réduisant à leur genre. Mais excusez moi mais votre "logique" de l’insignifiant et l’indifférenciation n’a rien de rationnel, donc oui les gens ont une définition, nous ne sommes pas des métabolismes changeants. Nous avons en nous des différences et le fait de les nier ne fera justement pas avancer les choses
      Je me victimise en écho aux associations qui ne font qu’amplifier vos propres faiblesses pour en faire une force à cause du laisser-faire des élites quand ils ne les ont pas tout simplement aidé.
      Oui un métrosexuel des médias est méprisable, et je ne crois pas avoir évoquer un quelconque avancement. Avancer d’où ? pour aller où ? C’est pourtant ce que font nos élites en place depuis plus de 40 ans, les scientifiques en premier chef, qui tentent justement de nous rendre modulable et changeant pour les besoins de l’économie en vigueur


  • La parité dans l’éducation nationale va être bien difficile, quand on sait qu’aujourd’hui rien que l’école primaire comporte 82 % de femmes !
    J’ai hâte de savoir comment "ils et elles" vont s’y prendre pour renvoyer 32 % de femmes, et embaucher 32 % d’hommes pour les remplacer.
    Quant à l’école privée, le pourcentage d’enseignantes passe à 91 %, rien que ça...

     

    • oui je suis d accord , sauf que ce n est pas l équilibre des sexes qu ils pronent mais de casser les stéréotypes de genre !!! et pour cela on s attaque a l éducation ( tiens tiens on est sorti pas la porte et on revient par la fenetre ) , aux médias ( ou on voit toujours un homme une femme sur plateau ) et la communication ( pub ) .
      ilds ne veulent plus la parité mais casser les genres de cette théorie qui n éxiste pas
      ils se foutent des ^problemes actuels ce sont des vampires qui veulent imposer la doxa mondialiste y compris le saccage desc sexes , le macho sera traqué jusque dans les chiottes
      c est à nous de les virer


  • Ayant travaillé à l’éducation nationale, je témoigne que la majorité des profs sont des femmes. Elles sont souvent sèches, intransigeantes et sévères (pas toutes hein !!!). Les Garçons sont donc particulièrement pressés de quitter le système scolaire et se retrouvent généralement dans des emplois à reconnaissance et à salaire inférieurs. Cette féminisation de notre société est un des gros problèmes de notre époque étant donné que les femmes sont majoritaires dans les domaines de la justice, de l’éducation, de le fiscalité et de l’administration en général.

    Les centres d’intérêts des femmes se résument ,grosso modo, à leur vénalité, leur cul et par dessus tout la recherche d’une sécurité quitte à faire des très très gros compromis. Les hommes nouveaux et convenables qui sont portés au pinacle ressemblent à conchita wurst ...

    Les hommes Français sont des vrais cons, ils sont en train d’assister à leur émasculation en jouant des castagnettes avec leurs "cojones" et en applaudissant bien fort des deux oreilles.

     

    • Les enseignantes "souvent sèches, sévères, intransigeantes" : bien vu ! Ayant été moi-même enseignant je confirme et ajoute qu’elles sont aussi serviles qu’alignées . Aucune chaleur humaine dans l’Education Nationale, les profs ne disent jamais ce qu’ils pensent de peur de ne pas etre jugés suffisamment "politiquement corrects" . Défiance généralisée comme chez Orwell .


  • Si ils avaient le choix entre une femme incompétente et un homme doué, ils choisiraient bêtement la femme, par pur orgueil féministe. Ils veulent remplacer le sexisme masculin (un peu exagéré par ces dames) pour le remplacer par un sexisme féminin. C’est comme si les allemands avaient demandé a Staline de venir en Allemagne parce qu’Hitler était trop criminel.


  • Je ne savais même pas que le ministère de la femme était maintenu...Y a bon d’être une féministe, j’ose à peine imaginer son salaire, pour quel résultat surtout...

    Mais combien on pari que seul l’effort sera fait du coté des médias c’est à dire là ou les femmes sont en difficulté visiblement et rien ne sera fait dans les écoles, ou les femmes sont à l’aise ?

    On est quand même face à un gouvernement qui a pondu une loi sens unique qui prévoit que les entreprises de 80 personnes et plus doivent avoir un minimum de 50 % de femmes...

    Les paris sont ouvert.

     

    • Du grand n’importe quoi cette info. Le gouvernement réfléchit (ça c’est vrai, ça fait sourire) à "rééquilibrer" les conseils d’administration des grandes entreprises internationales françaises - CAC 40 - qui sont à leurs yeux trop représenté par des hommes.
      Cela n a donc AUCUN rapport avec ce qu tu racontes...
      Il faudrait quand même, surtout aujourd’hui qu’ E/R est devenu - et de loin - le leader des sites de ré information, que dans nos commentaires (même s’ils sont libres et doivent le rester) essayer d’être sérieux. N’oubliez pas que nous sommes lus tous les jours par nos "ennemis" et que la pire chose que nous puissions leurs faire c’est de leur montrer que la dissidence a atteint un nouveau de maturité et de connaissance qu’ils n’auraient même pu imaginer dans leurs pires cauchemards...


    • Et les réponses devraient être moins bâclées, surtout de la part d’un lecteur assidu comme toi. La plus grosse partie de mon commentaire parlait de l’information donné par ER et n’avait donc rien de fausse.

      Concernant la loi que je citais, j’ai probablement mal lu une info dans un média mainstream ou tout simplement repris une citation, l’erreur est humaine, en cherchant je suis tombé sur cette loi qui est déjà en place et qui concerne les entreprises de 50 employés et plus.

      http://travail-emploi.gouv.fr/infor...

      Ce n’est pas une obligation pure et dure d’embaucher au minimum 50 % de femmes mais ça va dans ce sens, une entreprise de 50 personnes et plus à des obligations imposées par l’état auquel cas elles seront soumises à des poursuites ou des amendes et sont donc contraintes de faire de la discrimination positive...exclusivement féminine. Et cette loi est effectivement à sens unique puisqu’elle est indiquée noir sur blanc sur le site même s’ils soulignent qu’elle peut être appliquée à l’homme (histoire de se couvrir les fesses).

      Donc ça ne change pas vraiment le fond de mon commentaire qui disait que le gouvernement actuel, qui favorise la femme à outrance fera bien le ménage dans le secteur ou la femme est supposée être en minorité (les médias) et ne fera rien pour tout ce qui concerne l’école parce que la femme est présente en supériorité et que ça jouerait contre ses intérêts.

      Et c’est ce qu’un lecteur comme toi, au dessus de tout le monde aurait pu noter quitte à apporter une précision qui est toujours bienvenue.


  • La parité hommes-femmes c’est un truc de sionistes pour nous ravaler nous les goyes au niveau atterrant des gonzesses, puisque les femmes ne peuvent pas nous rejoindre intellectuellement, c’est nous qui devont descendre à leur niveau . Qui devont etre aussi dociles et serviles qu’elles . Par contre eux les sionistes traditionnalistes talmudistes (ouf !) ne tiennent aucun compte de ces directives qui visent à faire dégénérer ces blancs qu’ils exècrent . Pour avoir une idée de l’intelligence des filles, feuilletez le magazine " Causette " : tous les articles sans exception parlent de cul, meme ceux dont le sujet n’a a priori aucun rapport avec . Les femmes n’ont jamais rien inventé, ce sont de grands enfants qui perdent tout leur charme en singeant les discours et les comportements des hommes .


  • Toujours cette obsession de faire descendre les ’autres’ à son niveau, de faire ’travailler’ les ’autres’ à sa ’progression, de plier les ’autres’ à ses propres limites et de ne JAMAIS travailler sur soi. Qu’est qu’elles ont ces trois saucisses ? Celle du milieu est ministre et parle d’inégalité, qu’est-ce qu’elle veut devenir, que veut-elle de plus ? Qu’il suffise d’être une femme pour suffire à tout ? Que ce soit le sexe qui détermine la compétence ? Encore une belle brochette de médiocres.


  • Il faut rassurer ces trois militantes, le moment approche qui leur permettra de tout faire elles-mêmes et de se mettre à toutes les manettes en lieu et place des hommes (ces obstacles) que cette organisation sociale intéresse, de toutes façons, et à tous points de vues, de moins en moins. Dans les organisations dites ’primitives’ ce sont effectivement les femmes qui font tout le travail et c’est vers cela que s’orientent les choses. Bon courage mesdames.


  • L’État, encore et toujours dans sa logique extrémiste du combat contre toutes les différences, s’enfonce davantage dans le degré zéro de la politique. Sous couvert de prétendues inégalités entre les hommes et les femmes, il tente d’opérer malgré nous une révolution de force dans les esprits si archaïques que nous représentons. Bientôt, il n’existera plus ni d’hommes, ni de femmes, mais uniquement des êtres désincarnés, désenchantés, déracinés et esseulés.

    Pas assez de noirs ? Plus de subvention ! Pas assez de maghrébins, d’asiatiques ? Plus de subventions ! Pas assez d’homosexuels, de transsexuels, de vieux, de jeunes, de blonds, de bruns, de roux, de gros, de maigres ? Plus de subventions on a dit !

    Un jour, peut-être parviendront-ils à réaliser leur rêve, celui d’un monde uni-culturel où l’ensemble du peuple mondial sera suffisamment métissé au point de regrouper dans son ADN un peu de chaque ethnie en des proportions identiques et sera asexuel. Ni sexe, ni race, tout le monde sera identique en tout point et le digne combat contre la différence sera enfin gagné. Nous vivrons dans le meilleur des mondes, le plus pur, le plus parfait. Le mariage entre socialisme et capitalisme sera entièrement consommé et aura enfanté d’un beau bébé : le soft fascisme !


  • Le problème avec le terme d’égalité entre homme et femme se résout sous la forme mathématique suivante : Homme = Femme.
    Hors c’est tout simplement impossible puisque l’homme est la femme sont différents a beaucoup d’égard, le sex, la psychologie, la maternité, la force. Donc cette notion d’égalité n’est en aucun cas possible. Par contre concernant l’égalité des droits tout est possible. Le terme d’égalité Homme/Femme revient a formuler l’égalité entre un berger allemand et un caniche se qui n’as pas de sens. C’est comme l’égalité entre un riche et un pauvre cela n’as pas plus de sens c’est un racourci une globalisation des concepts, un amalgame de plus.

     

    • Et même en ne prenant pas en compte les différences sexuelles. Les humains n’ont pas tous les mêmes aspirations. Tout le monde ne peut pas exercer les mêmes métiers, soit par incompétence, soit par manque de motivation, soit par la privilégisation d’une autre voie ... Bref "il faut de tout pour faire un monde", une expression à rappeler à nos chers élites intellectuels de gauche, qui passent leur temps à brasser de l’air.


  • puisqu’on en est là, pour respecter cette soit disant parité, il faudra :

    — Apres le ministère de la femme, créer le ministere de l’homme
    — Apres la journée de la femme, créer la journée de l’homme
    — Supprimer les magasines stupides feminins car discriminant
    — Arrêter de proposer des tenu indécente aux femmes, car discriminantes
    — Arrêter les maquillages pour les femmes, car discriminants

    Non, ils ne vont pas faire ça ?
    Alors, il faut arrêter de nous faire chier avec l’égalité, j’aimerai qu’on avance plus sur l’équité et sur le respect de la femme dans les médias, la pub ..etc, la femme n’est pas un objet.
    La plupart des manips sont faite au nom de la femme, alors que cette dernière est de plus en plus méprisées, avilies, diminuées à un simple rôle de femme-fille et sa dimension de mère est totalement occultée alors que celle d’épouse est phase de disparition.

     

    • @noname
      La Journée internationale des hommes (IMD, d’après son nom anglais) est un événement international célébré chaque année le 19 novembre. Il a été inauguré en 1999 à Trinité-et-Tobago

      Merci pour l’info, je ne le savais pas et je pense que l’on doit être nombreux à l’ignorer, vu la couverture médiatique inexistante.


    • @noname

      C’est comme pour les hommes battus. Il y a tellement de matraquage faits sur les femmes battues, dont je ne nie pas l’existence et dont on ne doit pas en tirer une conclusion hâtive, qu’on en oublie qu’il y a des hommes qui souffrent de la violence des femmes non assumée par les médias, les politiques, les associations parasites ...

      Eh oui, les féministes en réalité luttent contre la sexualité masculine et l’objectisation des femmes dans les pubs. Mais effectivement tu ne verras jamais une féministe militer contre les tenues indécentes en public. Au contraire, la journée de la jupe au lycée est là pour nous le rappeler.


  • Elles n’ont tout simplement pas le niveau. Elles ont les préoccupations et les objectifs qu’elles peuvent. Le tout étant proportionné à leurs limites. L’Univers se chargera de faire le tri le moment venu. C’est d’ailleurs ce qu’il est déjà en train de faire en se servant d’elles sans qu’évidemment elles s’en rendent compte. Il y a juste a laisser aller.


  • Elles ne comprennent rien à rien et il n’y a rien a faire. 13000 milliards de francs de dette, budget en déficit chronique de 20 % l’an depuis 35 ans mais ça cause encore de subventions aux uns et aux autres, , ça a des états d’âmes, des ’idées’, des ’principes’, ça vit sur quelle planète ?. Décidément c’est vraiment sans espoir avec de telles idiotes...

     

  • Afficher les commentaires suivants