Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Elizabeth Holmes, "la nouvelle Steve Jobs", condamnée à onze ans de prison

À l’issue d’une longue bataille judiciaire, Elizabeth Holmes, la fondatrice de Theranos qui prétendait pouvoir réaliser des centaines d’analyses médicales à l’aide d’une seule goutte de sang, a été condamnée à onze ans de prison.

 

Voilà près d’un an que la sentence d’Elizabeth Holmes se faisait attendre. Une année au cours de laquelle la voix étonnamment grave de cette Américaine de 38 ans, omniprésente dans les médias il y a quelques années, ne s’est plus fait entendre. Reconnue coupable de fraude en janvier, l’ancienne entrepreneuse déchue de la Silicon Valley a été condamnée à onze ans de prison vendredi. L’accusée, enceinte, a jusqu’au 27 avril pour débuter sa peine. Le juge Edward J. Davila du tribunal du district nord de Californie (États-Unis) qui avait présidé le procès de l’entrepreneuse a dû éplucher deux portraits opposés dressés de cette jeune femme blonde aux grands yeux bleus.

D’un côté du ring, il y a la description de l’implacable fondatrice de Theranos, faite par les procureurs. C’est elle qui en 2003, à l’âge de 19 ans, abandonne ses brillantes études à Stanford pour lancer sa propre entreprise. Devant le magnat des médias Rupert Murdoch, l’ancien secrétaire d’État Henry Kissinger ou encore Jim Mattis, ministre de la Défense de Donald Trump, elle martèle avoir construit une machine révolutionnaire. Une seule goutte de sang : c’est tout ce dont l’Edison a besoin pour réaliser des centaines d’analyses médicales, promet-elle. Les investisseurs sont conquis par cet appareil mis au point par cette jeune femme, soi-disant phobique des piqûres. Et à son apogée, la valorisation de son entreprise s’envole à 10 milliards de dollars. Le problème ? Tout est faux. Comme le révèle le Wall Street Journal en 2015, l’Edison n’a jamais fonctionné.

(...)

Elizabeth Holmes, une innocente condamnée ? Son affaire soulève en tout cas un vif débat quant à la déontologie parfois peu scrupuleuse des start-up américaines. Suivant l’adage du « Fake it until you make it » (« Fais semblant jusqu’à ce que tu y arrives »), beaucoup tendent à enjoliver la réalité de leur produit afin de le vendre et par la suite l’améliorer. Pour autant, très peu de dirigeants se retrouvent condamnés pour fraude et emprisonnés pour de longue peine. Dans sa décision, le juge Edward Davila a dû prendre en compte l’image qu’une lourde sentence renverrait à l’industrie : dissuasive mais aussi potentiellement désincitative à lancer de nouvelles affaires.

Lire l’intégralité de l’article sur liberation.fr

En lien, sur E&R :

 






Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • 11 ans de taule OUPS ? j’en connais quelques uns en France même avec ce qu’ils ont fait ils ne les auraient pas les 11 ans

     

    Répondre à ce message

  • #3066725

    Impressionnante la différence entre son physique et sa voix,jean michel trogneux,sors de ce corps !

     

    Répondre à ce message

  • #3066728

    Article de Libé, conforme à leur doxa : bourré de fautes, et pas seulement d’orthographe ; Ses études n’ont jamais été "brillantes" même elle ne dit pas ça, où sont-ils allé inventer ça ? Bon, et parvenir à placer le nom de Trump alors qui n’a jamais ne serait-ce que prononcé le nom de cette baltringue et de son arnaque, mais qu’au contraire, de Clinton à Biden, tous les dems sont venus lui lécher les bottes (plusieurs fois !) et chanter les louanges de son huile de serpent, faut le faire. Libé, quoi.

     

    Répondre à ce message

  • Elisabeth Holmes est la fille de Noel Anne et Christian Holmes IV.

    Son père poursuivit une brillante carrière, notamment chez Tenneco, en Chine, ce qui l’amène à apprendre le mandarin, en tant que vice-président d’Enron, avant que cette société ne soit objet d’une retentissante faillite frauduleuse, puis a occupé des postes de direction dans des agences gouvernementales telles que l’ US Agency for International Development (USAID), US Environmental Protection Agency (EPA) et l’ US Agency for Trade and Dévelopment international (USTDA) et la Global Environment and Technology Foundation (GETF).

     

    Répondre à ce message

  • #3066790

    Son canular grotesque démontre à quel point les gens sont prêts à gober n’importe quelle idiotie pour peu qu’on parvienne à les convaincre qu’on leur fera gagner des montagnes de shekels ! Son arnaque est du même ordre que celles de ses marabouts qui parviennent à escroquer du fric auprès de gogo contre la promesse de les guérir du cancer ou de leur donner le numéro gagnant du prochain tirage du loto. Et l’arnaque covidienne aura démontré que la majorité des populations sont susceptibles de succomber à ces arnaques pourtant grotesques.

     

    Répondre à ce message

  • #3066794

    Holmes c’est comme Madoff, ce sont des démocrates et auto-entrepreneurs de l’arnaque, c’est à dire qu’ils ont eu l’outrecuidance d’utiliser les arnaques oligarchies mais à leur propre profit. Soit dit en passant, la prochaine arnaque oligarchique sera "skynet". Ils commencent à préparer les opinions publiques à la possibilité qu’une "intelligence" artificielle puisse atteindre la sentience, la conscience d’elle même et développer une volonté de vivre, des velléités de désobéissance et de révolte. Leur objectif sera de saboter les chaînes de production, d’approvisionnement, bloquer tous les comptes de monnaie numériques...afin de créer des catastrophes et de mettre cela sur le dos de l’intelligence artificielle. Désormais ils en sont au stade "hackers", c’est à dire qu’à chaque fois qu’ils veulent perturber une chaîne d’approvisionnement ils prétendent qu’un hacker à saboter par exemple les systèmes d’ouverture des pipelines de gazoducs, et les gens gobent l’arnaque même si les valves des pipelines peuvent aussi être ouvertes ou fermées manuellement ! Ils pourront aussi assassiner en masse des gens et s’en laver les mains en attribuant cela à un "dysfonctionnement" des robots, des drones...A mon avis ils ont mis en pause le project Blue Beam (la fausse invasion extra-terrestre), plus difficile à mettre oeuvre...la prochaine arnaque sera probablement un truc à la Skynet...

     

    Répondre à ce message

  • Pendant ce temps-la, Albert bourela , court toujours...

     

    Répondre à ce message

  • #3066836

    Les faux test c’est pas ce que l’on fait depuis 2 ans en France ?

     

    Répondre à ce message

  • ’’Elizabeth Holmes, "la nouvelle Steve Jobs", condamnée à onze ans de prison’’...
    pour la prison à vie il suffit de se faire serrer avec 20 gr de chichon...Le meurtre de masse en bande de cols blancs organisée c’est beaucoup moins grave...Et pour peu que l’on soit né sous la bonne étoile cela devient même carrément le jack-pot.

     

    Répondre à ce message

    • C’est juste ami. Et ce jack-pot, s’il permet d’assurer la prospérité et la longévité, permet également d’organiser l’impunité par ce qu’il finance de collusion par concussion, corruption, compromission. Toute complicité afin de noyautage et instrumentalisation des appareils d’états aux mains des gouverne-ments des régimes pourris.

       
  • #3067381

    Elle a entubé des entubeurs, grand bien lui fasse !

    Qu’elle sorte vite !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents