Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

En Algérie, le refus du gaz de schiste prend une ampleur nationale

Le mouvement de contestation du gaz de schiste, parti en janvier dernier de la ville saharienne d’In Salah, a gagné tout le pays, alors que les messages rassurants des autorités tournent à vide.

C’est un vrai pied de nez aux autorités algériennes : le 30 mars dernier, les opposants au gaz de schiste, réunis à Alger, se sont dotés d’une coordination à l’échelle du pays. La contestation s’étend et se structure : née le 1er janvier, elle a désormais largement débordé des lointains sables de la petite ville saharienne d’In Salah, dans le sud algérien.

C’est la suite logique des marches de protestation du 24 février dernier, initiative reprise dans de nombreuses villes du pays, avec le soutien de dizaines d’associations au niveau national et en dépit de la répression des forces de l’ordre. Le nouveau Collectif national pour un moratoire sur le gaz de schiste, s’il a décidé d’installer son siège à In Salah, site pionnier des projets d’exploitation du gaz de schiste, a choisi pour porte-parole une militante de la capitale, Sabina Rahimi.

 

La salle oscille entre le rire et la colère

« Il y a eu des défaillances dans la campagne d’information de la population », reconnaissait Youssef Tazibt lors du dernier Forum social mondial (FSM) tenu à Tunis du 24 au 28 mars. Député du Parti des travailleurs (PT, proche du pouvoir), il s’est affronté à plusieurs reprises à des participants altermondialistes, algériens entre autres, unanimement opposés au gaz de schiste.

Ce mea culpa fait partie intégrante du discours gouvernemental. « Nous n’avons pas démystifié en amont ; il faut rassurer les populations, alors que la technique d’exploration est parfaitement maîtrisée », affirmait Abdelkader El Mekki, directeur général de l’énergie, rencontré à Paris le 12 février dernier.

Lire la suite de l’article sur reporterre.net

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1170480

    L’Algérie le fait pour soutenir la politique pétrolière de l’OPEP et des Etats-Unis. L’Algérie est donc complice de la déstabilisation de la Russie.

     

  • Utile à lire sur le gaz de schiste :
    http://www.wikistrike.com/2015/03/p...


  • Il faut que l’Algérie arrête le plus vite possible l’exploitation de cette merde de Schiste avant que cela ne soit irréversible.

     

    • Oui, et il ne faudrait pas polluer à jamais les nappes phréatiques sahariennes qui ont mis des milliers d’années à se former lorsque le climat était tempéré et que vu le climat désertique qui règne actuellement dans ces régions les nappes sont peu régénérées. Donc attention à ne pas polluer ces nappes à jamais.


  • « Nous n’avons pas démystifié en amont ; il faut rassurer les populations, alors que la technique d’exploration est parfaitement maîtrisée », affirmait Abdelkader El Mekki, directeur général de l’énergie
    " la technique d’exploration est parfaitement maîtrisée " je crois rêver !
    C’est incroyable qu’il ose dire une chose pareille !!! Mais qui est ce Abdelkader El Mekki ? Un saoudien ? un algérien avant gardiste ?...
    Il se croit au siècle dernier ! Il pense que les algériens sont encore des débiles à qui on peut faire croire tout et n’importe quoi ! Il faut qu’il change d’époque !!!
    En tout cas il ne travaille pas pour les intérêts de l’algérie et le bien-être des algériens, ça c’est une certitude !


  • Les forages et les techniques d’extraction du gaz de schiste sont une catastrophe pour l’environnement naturel et sanitaire. Nous le savons très clairement aujourd’hui, compte tenu des expériences malheureuses déjà effectuées, surtout aux USA.
    Il n’y a aucun rapport entre le soutien pétrolier et le refus de cette "nouvelle" source d’énergie, comme le disent certains. Les sociétés extractrices sont, ou seront à terme, les mêmes.
    Il faut refuser à tout prix ces forages. C’est encore une affaire de business au détriment des populations.
    Soutien à nos amis algériens dans ce combat.