Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

En Pologne, le drapeau européen prié d’aller voir ailleurs

Le nouveau gouvernement polonais a décidé de retirer le drapeau de l’Union européenne de la salle où se tiennent les conférences de presse des autorités.

C’est un signe de plus du peu d’euro-enthousiasme du nouveau gouvernement polonais. Celui-ci a ainsi décidé purement et simplement de retirer le drapeau aux 12 étoiles sur fond bleu de l’Union européenne de la salle où se tiennent les conférences de presse des autorités.

La Premier ministre, Beata Szydlo, n’a pas fait beaucoup de sentimentalisme vis-à-vis de ce symbole de la construction européenne. « Nous sommes membre de l’Union européenne, membre actif, mais nous avons arrêté un principe, selon lequel les réunions du gouvernement polonais et les déclarations après les réunions se feront sur fond des plus beaux drapeaux à mes yeux, les drapeaux blanc-rouge » polonais , a-t-elle expliqué.

Si quelqu’un n’avait pas encore compris que Varsovie allait désormais mener la vie dure à Bruxelles, Beata Szydlo a ajouté : « Nous allons mener une politique, tout en respectant notre appartenance à l’UE, en vue d’en tirer le maximum de profits pour les citoyens polonais, l’économie polonaise et notre patrie », a encore souligné la Première ministre. Sur Twitter, Guy Verhofstadt, le député européen leader du groupe parlementaire libéral, a ironisé : « Donc vous ne voulez pas du drapeau, mais vous voulez encore de l’argent ? »

Le parti de Mme Szydlo, Droit et Justice (PIS) de Jaroslaw Kaczynski, ne cache pas son euroscepticisme. Cela devrait avoir des conséquences importantes dans les négociations à venir autour de la crise des réfugiés. Ainsi le lendemain des attentats de Paris, l’alors futur ministre des Affaires européenne, Konrad Szymanski, avait annoncé que son pays, déjà très hostile à l’accueil de réfugiés, n’aurait désormais « pas la possibilité politique » de respecter les accords européens de relocalisation d’immigrés, avant de partiellement revenir en arrière le lendemain.

Lire la suite de l’article sur lesechos.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est de la poudre aux yeux ! La Pologne dépend à 100% de l’union européenne, il lui serait impensable de se tourner vers la Russie ! Il faut en conclure que le premier ministre polonais joue là une comédie...il veut bien de l’argent de l’UE, mais pas de ses directives ?! Je pense qu’il agit de concert avec les Ricains pour tuer dans l’œuf toute autonomie européenne qui se tournerait vers la Russie...

     

    • Evidemment, vous êtes sur place en Pologne bien-sûr, vous savez donc de quoi vous parlez....comme pour la Grèce où vous n’avez jamais mis les pieds & que vous ne connaissez que par les images de BFM tv. ^^


  • A mon avis, il peuvent le remplacer par le drapeau de l’OTAN, ou directement celui des Etats-Unis, ce serait plus honnête.


  • Quand est-ce que l’euro-connerie de ces euro-journaliste s’arrêtera ? De vrais euro-imbéciles.


  • Il va falloir se calmer un peu s’ils veulent pas se prendre une révolution colorée sur la gueule.

     

    • Avaler la POLOGNE....Il faut etre de taille ! En mille ans d’existence ils ont résisté et se sont battus contre tous leurs voisins : allemands, autrichiens, russes, tatares, suédois , ils ont souvent manqué disparaitre , ils ont disparu , mais se sont relevés, ils ont traversé les guerres mondiales, ont survécu à 50 ans de communisme , pendant tout le XIX ème siècle, ils se sont révoltés à chaque génération , n’ont jamais renoncé A plusieurs reprises ils ont sauvé l’EUROPE contre les turcs ( 11 sep 1683).C’est un pays sans frontières naturelles dont l’identité repose sur le fait d’etre polonais : parler le polonais, etre catholique ,etre patriote .


    • #1332562
      le 27/11/2015 par Szczebrzerzyszczykowski
      En Pologne, le drapeau européen prié d’aller voir ailleurs

      MERCI VORONINE, c’est exactement ça (moi je suis juste la 2e génération qui n’a pas eu à se battre, ensuite j’arrive à remonter sur une dizaine de générations et littéralement à chaque fois, guerres, insurrections et morts ; le frère de mon grand-père est tombé en août 1920 quand les Polonais ont arrêté l’Armée rouge qui marchait sur l’Europe, etc., etc.). On peut dénier à mon peuple l’intelligence politique (parfois, souvent…), mais courage : jamais.

      Et j’ajouterais : ce n’est pas parce que – comme on nous le reproche jusqu’à sur ce site, encore et toujours – nos "élites" prennent le fric européen ("tiens, bouffe un peu de fric !"), ou même leurs ordres à Washington et ex-Jaffa, que mon peuple ne sera pas au rendez-vous quand il le faudra, encore et toujours. Il y a une nouvelle génération qui arrive là, en plus, pas piquée des hannetons. Une génération consciente de notre longue histoire en cette veille du 1.050e anniversaire de notre baptême (dix siècles et demie l’année prochaine), où nous fûmes parfois un pays immense, en expansion (pas par la conquête brutale mais par attraction culturelle et assimilation), et parfois inexistants. Un pays spécial et un peuple spécial. Et ça, j’oserais espérer que les Français le comprennent mieux que quiconque, eux qui sont aussi un peuple spécial.

      MERCI aussi à Iskandaar pour son message ci-dessous.


  • #1331528

    Ont-ils la mémoire courte ? le crash de Smolensk déjà oublié ? ...
    Ou alors ils sont courageux et fougueux !!!


  • La reaction du parlementaire libéral est malheureusement la bonne ! Donnez nous des budgets européens ( notre pognon ) , en échange on vous enverra des travailleurs , et des sociétés qui bossent " low-cost " , et fera bosser ’...pôle emploi !


  • kurvamach, bien joué !

     

    • En FRANCE, ni " l’hymne de l’UE ", ni son drapeau ne sont reconnus par la constitution , ils n’ont pas d’existence légale .Il en est vraissemblablement de meme en POLOGNE . C’est donc un non évènement , ils font ce qu’ils veulent et si ça emmJUNKER et sa karka : ça me plait !


  • Avec tout le pognon qu’ils ont reçu de "l’Europe" ils manquent vraiment de gratitude - et peut-être même d’éducation .

     

    • Ah oui, le fameux pognon reçu de l’UE qui est censé autoriser le Reich bruxellois à commettre toutes les ignominies du moment qu’il arrose. Vous faites vôtre le principe selon lequel la main qui donne est au-dessus de la main qui reçoit, et qu’une fois qu’on a reçu, on doit être ad vitam æternam l’esclave de celui qui vous a donné. Ce fric a sans doute compensé à hauteur de 10% les pertes de la Pologne suite aux privatisations à tout va des années 1990, où l’Ouest leur a racheté pour un quignon de pain leurs entreprises sur fond d’hyperinflation, sans compter les milliers de kilomètres carrés de bonne terre agricole vendues à l’Ouest, là aussi. Ils sont en train d’ailleurs de vouloir freiner la chose. L’idée que les Boches, chassés en 1945, rachètent en douce les terres qu’ils ont dû quitter, vous voyez, ça leur plaît de moins en moins, de plus ça fait monter les prix, dans certains coins, les jeunes Polonais ne peuvent même plus se payer de terre tellement elle est chère. Allez un peu en Pologne, vous n’y verrez que des supermarchés allemands ou français (Hit, Castorama, Auchan, Leroy Merlin etc.) ou à nom polonais mais à capitaux étrangers. Il est facile de dire qu’ils prennent du pognon, quand la contrepartie a été de supprimer toute leur industrie, de vendre à la découpe leurs terres et d’installer chez eux nos chaînes de grandes surfaces et nos banques. Donner du pognon à un pays en faillite en échange de changements de législation à l’avantage de l’usurier prêteur (ouverture aux entreprises de l’Ouest), ça s’appelle du chantage, c’est profiter de la situation et forcer la main à des gouvernants qui ne peuvent faire autrement, comme quand le FMI vient fourrer son nez dans les affaires d’un pays souverain, en général, après son passage, la souveraineté a foutu le camp et des banquiers sont installés dans tous les ministères comme ministres ou au moins comme conseillers, quand ce n’est pas directement comme premier ministre ou comme président. C’est pareil quand fait la charité à certains pays du Tiers-Monde et qu’on demande en échange d’autoriser le mariage sodomite ou d’ouvrir tout grand les frontières aux capitaux étrangers. Ensuite, une fois le pays revenu dans les clous, les entreprises étrangères restent, les lois restent aussi, et les usuriers continuent à s’engraisser en vivant de leurs rentes.


  • Marine Lepen osera t’elle faire de même en 2017 ?


  • Exemple à suivre !


  • En 2003 les Polonais avaient déjà acheté 48 F16 US, avec l’argent donné par l’Europe, plutôt que d’acheter les avions européens, Chirac avait tiqué . Très mal élevés ces Polacks, ils crachent dans la soupe .


  • Ceux qui veulent donner des leçons à la Pologne, pays authentiquement catholique, qu’ils regardent déjà l’état de leur propre pays. C’est pas demain qu’un gouvernement fera de même en France. L’acte (retrait du drapeau UE) a une portée symbolique pour la nation, et c’est déjà un début.

    Facile de leur reprocher leur russo-scepticisme, mais la France ne s’est pas mangé le rideau de fer, donc historiquement la condition de la France rapport à la Russie n’a rien à voir. La Pologne ne se limite pas à son attitude vis à vis de la Russie : le monde slave ne tourne pas qu’autour de la Russie. Et la Pologne est plus proche de la France, géographiquement, historiquement (immigration polonaise) et religieusement (catholicisme), tandis qu’elle semble n’intéresser personne chez les dissidents, qui lorgnent uniquement sur la « Grande Russie ». Beaucoup ignorent que la Pologne s’est totalement reconstruite grâce à son identité chrétienne catholique...


  • Je n’ai pas mit de drapeau tricolore à ma fenêtre, mais là je vais picoler pour être saoul comme un polonais en soutien.


  • franchement je souhaite la fin de cette union européenne,mais cette Pologne qui sait goinfrer de milliards d,euros de subvention et qui mord la main de celle qui la nourrit ,la c,est fort


Commentaires suivants