Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

En surchauffe, la Grèce au bord du chaos

À l’image des multiples incendies qui se sont déclarés autour d’Athènes et dans le sud du Péloponèse dans la journée du 17 juillet, le feu couve en Grèce et l’ambiance générale est à la surchauffe manifeste.

 

« Les Colonels Tsipriotes »

Pour Panagiotis Grigoriou du blog Greek Crisis, « résister est un devoir ». Selon l’historien et ethnologue, le divorce est consommé entre l’aile gauche de Syriza et les « Colonels Tsipriotes » de son aile droite, accréditant la thèse propagée sur Twitter sous le hashtag #ThisIsACoup (« c’est un coup d’État »).

« Maintenant on sait. La guerre sera longue et elle sera sans pitié. Des nations se révolteront et des populations périront. Nos lignes (Maginot) politiques, héritées de l’époque démocratique, toutes ces histoires bien drôles à dormir debout... avant de mourir, entre “gauche” et même “droite”, et qui ne remettent pas en cause le totalitarisme européiste sont en ce moment-même obsolètes. »

Et de fait, tandis que les incendies ravageaient le pays désormais sous tutelle et en voie de privatisation accélérée — des dizaines d’îles ont été mises en vente aujourd’hui même par le gouvernement grec — un remaniement ministériel intervenait dans la soirée de vendredi à Athènes.

Vous l’aurez deviné, plus aucun ministre oxyste, plus aucun secrétaire d’État récalcitrant dans le gouvernement Tsipras II. Rien que des ouistes avérés et fidèles. Désavoué mercredi par le Comité central de son mouvement, Alexis Tsipras vient officiellement d’acter l’éclatement de Syriza. Au feu, les pompiers, au feu !

 

66 incendies simultanés

De là à dire que les vrais incendies — avec vraies flammes, vrais écrans de fumées et vrais quartiers évacués — participent de cette purification régressive est un pas que nous ne franchiront pas ici. Et pourtant :

- la chaîne grecque ERT1 TV dénombre 66 incendies ayant éclaté simultanément sur l’ensemble du territoire le même jour par grand vent ;

- le ministre de la Défense Panagiotis Kammenos évoque la possibilité d’origines criminelles et envoie l’armée patrouiller dans les forêts ;

- Georges Harakiris, vice-maire d’Héliopolis, un quartier d’Athènes voisin du mont Ymette en feu, parle lui aussi d’« incendie volontaire » après que des explosions aient retenti, juste avant la déclaration du sinistre.

En attendant d’en savoir davantage pour nous avancer plus avant sur ce terrain brûlant, notons que ces incroyables et tragiques coïncidences naturelles ne vont certainement pas contribuer à apaiser les esprits survoltés de la population grecque face à une situation politique tumultueuse et dégradée.

« Tout ceci donne une impression de complet amateurisme et de chaos » (Stathis Kouvelakis, aile gauche de Syriza).

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1231190

    L’ Aube sera dorée ...


  • #1231210
    le 18/07/2015 par M le mince
    En surchauffe, la Grèce au bord du chaos

    Mauvaise pioche pour les requins,le peuple Grec est en train de se coaguler autour de l’austérité, l’individualisme ne fonctionne plus, n’ayant plus rien à perdre ça va devenir compliqué, très très compliqué, plus que jamais le peuple est en train de s’organiser, tout peut basculer.
    On peut pousser le bouchon et faire le pronostic suivant :
    1 Tsipras partira
    2 Papandréou reviendra
    3 La Macédoine va être déstabilisée, pour contenir la Grèce et détourner les Grecs de leur situation économique.
    4 La Russie va profiter du chaos pour créer une brèche au sein de l’OTAN, à cause de la situation en Ukraine.


  • #1231211

    Quelqu’un de bien informé pourrait-il nous donner des informations sur le comportement de l’Aube Dorée face à cette crise svp ? Merci.

     

    • #1231331

      Les députés d’Aube Dorée ont été arrêtés l’année dernière, sur ordre du Congrès Juif Mondial ; sortis de prison, ils ont voté contre la ratification de l’accord .


    • #1231439
      le 18/07/2015 par réveillez-vous
      En surchauffe, la Grèce au bord du chaos

      j’ai déjà publiés plusieurs messages malheureusement ils ne sont pas passés

      Réaction on ne peut plus claire d’Aube Dorée contre Syriza et le traité ...voyez la fin pour voir ce qu’ils en font de l’accord

      https://www.youtube.com/watch?v=3Do...

      “Ils "les créditeurs" n’obtiendront rien de la Grèce et cet immonde memorandum pour lequel les grecs ont votés "non" vous enverra vous et votre politique dans les poubelles de l’histoire Grecque .


  • #1231213
    le 18/07/2015 par Paganhate
    En surchauffe, la Grèce au bord du chaos

    Je ne cautionne pas du tout les incendies, étant donné que la faune et la flore n’ont rien demandé aux créanciers, mais je comprends carrément le ras le bol, qui aurait dû intervenir beaucoup plus tôt, il y a plusieurs années, exactement comme ça aurait dû arriver chez nous depuis des années etc. La différence c’est que les peuples ont besoin d’être dans la merde et de commencer à crever de faim pour enfin se sortir les doigts du c*** "en masse"

    MaxC, tu dois être d’accord avec ça j’imagine...

     

    • #1232166

      MaxC, tu dois être d’accord avec ça j’imagine...

      Avec quoi exactement ? Se sortir les doigts du fion une fois qu’ils auront la dalle ou que leur petit pécule en banque s’effacera de la réalité tel un mirage dans le désert ? Si c’est ça oui, pour le reste les incendies je ne sais pas, j’ai pas suivi le dossier en fait.


  • #1231228
    le 18/07/2015 par Sauve qui peut
    En surchauffe, la Grèce au bord du chaos

    La Représentation est terminée ( mauvais vaudeville au goût amer pour le peuple , règlement de comptes pour les pseudo élites , pantins européistes de l’empire ayant accompli la tâche ingrate de faire passer des vessies pour des lanternes aux yeux de leur nation respective - mais ils sont payés pour ça , depuis la création du bateau - ) Sinon Alex ne " bouge" pas dans la tourmente ?! Les " rouges " font sécession , la droite conventionnelle et le centre vont être grassement remerciés par nos européistes , et l’extrême droite , dont on nous a abreuvé de reportages pendant un temps , est totalement i.nau.di.ble ! à croire qu’elle n’a existé que dans la tête des journaleux d’Arte ! ...même pas une dèclaration !
    Après cette mascarade , je pense qu’il faille réviser pas mal d’analyses , les chants des sirènes commencent à sonner faux , à en faire mal aux oreilles !


  • #1231254

    La gauche a vécu pour toujours en Grèce. Ce pays n’avait pas encore fait tomber son mur de Berlin, c’est chose faite.

    Le seul parti a avoir prévu l’évolution des choses depuis des mois avec une exactitude délirante jour pour jour, et à avoir notamment prévu le référendum et l’usage que Tsipras en ferait pour la signature d’un troisième mémorandum, c’est l’Aube dorée. Tout était prévu à l’avance comme sur du papier à musique, méthodes de gauche stalinienne au service d’un plan de nouvel ordre mondial, comme d’ailleurs selon le plan marxiste originel premier vrai, avec purge du parti de tous les éléments idéalistes. Toute la mise à sac du pays du pays, entre autres la vente d’îles, était déjà commencée sur le terrain depuis deux mois alors que rien du troisième mémorandum n’était en principe décidé.

    Le parti communiste espagnol, on l’ignore trop, se comporta exactement de cette façon de 1936 à 1939 en livrant le pays aux banques et aux compagnies anglaises aussi bien qu’à l’URSS, et en appliquant les politiques d’austérité exigées par Londres. Franco dut beaucoup d’appuis de dernière minute à ce même genre de gauche abjecte.

     

    • #1231334

      faux le kke le parti communiste grec avait tout dit sur ce pantin depuis toujours et n,avait voulue s,allier a cette marionette des americains


    • #1231398

      Le parti communiste espagnol, on l’ignore trop, se comporta exactement de cette façon de 1936 à 1939 en livrant le pays aux banques et aux compagnies anglaises aussi bien qu’à l’URSS, et en appliquant les politiques d’austérité exigées par Londres. Franco dut beaucoup d’appuis de dernière minute à ce même genre de gauche abjecte.



      Vous faites bien de le rappeler, car effectivement on l’ignore trop. Surtout en France où l’on porte aux nues les "républicains" espagnols. Sans doute parce que comme les nôtres, ils ont essayé d’acheter le peuple (pour le rééduquer) avec l’argent de la vente du pays à l’étranger... L’engeance internationaliste dans toute son abomination.


  • #1231260
    le 18/07/2015 par Quentin MacLeod
    En surchauffe, la Grèce au bord du chaos

    Georges Harakiris



    C’est son vrai nom, sérieux ?

    Si Tsipras avait un peu d’honneur, c’est ce qu’il devrait faire.


  • #1231261

    " Les incendies c’est de la faute de l’Europe, pas assez généreuse pour nous offrir du matériel adéquat ".


  • #1231263
    le 18/07/2015 par Aristote
    En surchauffe, la Grèce au bord du chaos

    " Il nous faudrait une vingtaine de Canadair, 100 voitures de pompiers, 1000 lances à incendies, le tout payable en 70 ans, les premiers remboursements ne pouvant décemment avoir lieu que dans dix ans ".

     

    • #1231291

      " Ajoutez dans le package un petit crédit-relais d’un petit milliard d’euros pour nous permettre de faire face aux premières échéances ".


  • #1231267

    Alexis Tsipras, rejoint de facto l’ex-coalition Samaras (Nouvelle Démocratie/Pasok).

    Résultat du vote du 3ème mémorandum
    229 pour : Nouvelle Démocratie, Pasok (parti socialiste grec), To Potami (centre pro-européen), Anel (droite en principe eurosceptique) et 110 Syriza.

    64 "oxi" : KKE (parti communiste grec), Aube dorée (extrême droite) et 32 "frondeurs" Syriza (dont Yanis Varoufakis et Zoe Konstantopoulou, présidente de la Vouli).

    7 abstentions : Syriza.


  • #1231279

    Bof, il va y avoir des mouvements, de la violence par-ci par là, puis tout redeviendra comme avant et les grecs se résigneront, comme se résignent les français.


  • #1231297

    Un tel niveau de traitrise c’est fabuleux. Le gars Tsipras se fait élire pour résister à l’UE, et 6 mois plus tard il fait voter à son parlement les mesures de l’UE avec son " opposition ". Magnifique. Et en plus juste après un référendum dont je pense de plus en plus qu’il voulait en vérité un résultat positif pour pouvoir s’en laver les mains. Mais ça n’a pas marché et l’effet est encore plus désastreux.

    Bon enfin voilà, le Grèce n’est plus une démocratie. Vous pouvez voter quoi que se soit c’est l’UE et les Allemands qui décident, et si un parti vraiment radical arrivait au pouvoir, ce qui serait bien étonnant vu le coté caricatural de certains, de toute façon l’élection serait annulée, ou y’aurait un coup d’état, etc.

     

    • #1231349

      Les Grecs sont suprêmement écoeurés de porter sur leur dos un idéal démocratique occidental qui n’a jamais correspondu au vécu ou au souhait le plus cher d’aucun d’entre eux. Les Grecs ont tous plus ou moins l’impression, qui se révèle juste, que leur parlement est un organisme d’occupation étrangère édifié pour plaire aux touristes, et que les grands idéologues et gens de culture de gauche démocrate parmi eux, tels le pédophile Théodorakis, sont des traîtres ne cherchant à séduire que l’étranger.

      La conscience politique républicaine du bien commun ainsi qu’on la conçoit traditionnellement en France ou dans les pays nordiques ou même en Italie du Nord est inexistante chez eux, et vue comme une émasculation, une stupidité volontaire prometteuse de destinées d’esclaves, quand ce n’est pas comme un autre complot juif. Ce qui compte pour le Grec, outre sa propre personne à laquelle il voue un culte narcissique bien souvent, c’est la famille, le clan, la vendetta, le réseau de magouille, et la culture ambiante permettant l’expression de cela, et partout où des Grecs s’installent dans le monde ils se mettent du côté du pouvoir le plus mafieux contre le prolétariat ambiant, contre le bien commun, en croyant être ainsi dans le sens de l’ordre de la vie ainsi qu’ils la conçoivent, du vrai plaisir de vivre la vie qui est guerre de tous contre tous, et contre la bien-pensance humaniste ainsi que veulent l’imposer les juifs afin de régner par imbéciles interposés.

      Partout où les Grecs sont en grand nombre dans le monde ils sont contre les mesures sociales sauf celles dont ils peuvent bénéficier à titre particulier ou de passe-droit. Partout où les Grecs votent chez eux ou dans le monde c’est pour soutenir un protecteur ou rendre service à un ami, jamais pour faire avancer une cause en soi, c’est pour eux un péché qui appelle la prière contre celui qui le fait et le mauvais sort. Une plateforme de revendication comme celle de ER a tout pour les dégoûter en tant que nid de victimes volontaires et de mendiants en devenir.

      Oh non, la Grèce n’est absolument pas un pays de culture européenne au sens commun ; pour parler comme Huntingdon c’est un pays en conflit de civilisation plus grave avec l’Europe que la Turquie ou la Syrie, c’est un pays qui à la limite gagnerait à faire partie de l’ensemble indien. Ceux qui ont tenu à inclure ce pays dans l’Europe voulaient faire du mal plus à l’Europe même qu’à la Grèce.


  • #1231314

    Notre futur....


  • #1231319
    le 18/07/2015 par VIVACHAVEZ
    En surchauffe, la Grèce au bord du chaos

    Il faut penser au fait que ces incendies tombent à point nommé pour que les grecs soient occupés à autre chose que de traîner tsipras et son gouvernement dans la rue et les lyncher. De toutes façons, le système est en train de s’écrouler et les oligarques qui ont menacé syriza n’ont gagné qu’un peu de temps pour s’en mettre encore plein les poches avant l’explosion générale et la fin de ce système qui ne peut plus piller plus qu’il ne l’a déjà fait, vu qu’on ne saurait tondre un oeuf puisque les gens sont rincés financièrement.


  • #1231330
    le 18/07/2015 par Marcorèle
    En surchauffe, la Grèce au bord du chaos

    Tsipras a juste une belle gueule à côté de la vieille maquerelle qu’est Mélenchon mais c’est la même équipe de gauchistes c’est à dire d’idiots utiles, vitupérer manifester et c’est tout ; ils ne sont pas fait pour appliquer au pouvoir le moindre programme car ce sont des laquais de la social démocratie.
    la gauche radicale c’est vouloir rester dans l’euro et l’OTAN
    l’impasse , quand est ce qu’ils vont comprendre ?


  • #1231360
    le 18/07/2015 par mon avis
    En surchauffe, la Grèce au bord du chaos

    Les capitalistes sans vergogne du secteur de l’immobilier en profitent pour mettre le feu à des secteurs qui ensuite se vendront une bouchée de pain... le monde est ainsi fait , le mal gagne toujour .

     

    • #1232021

      C’est le gouvernement Tsipras qui allume les incendies pour en premier lieu détourner l’attention populaire de sa traîtrise et jouer aux sauveteurs, en deuxième lieu accuser et faire arrêter ses opposants, et en troisième lieu dévaluer les terrains pour faciliter l’accaparement immobilier par ses amis. Toute la gauche grecque est comme ça.


  • #1231369

    La dette grecque ou les comptes à dormir debout.

    Il était une fois un touriste européen qui décide de passer ses vacances en Grèce. Il se rend dans l’unique hôtel d’un petit village, réserve une chambre en versant 100 euros (en liquide puisque les banques ne fonctionnent plus) puis part visiter les environs.

    - L’hôtelier qui doit 100 euros à l’épicier court rembourser sa dette.
    - L’épicier fait de même chez le garagiste où il a une ardoise de 100 euros.
    - Le garagiste ravi, paye une facture qu’il devait au plombier : 100 euros.
    - Le plombier va régler au pharmacien 100 euros en souffrance.
    - Le pharmacien qui doit recevoir prochainement de la famille se rend chez l’hôtelier réserver une chambre et verse 100 euros.

    Peu après le touriste revient à l’hôtel. Un SMS vient de lui apprendre que sa pauvre mère est au plus mal. Cas de force majeure : il annule ses vacances et récupère sa caution.

    Voilà le miracle : le touriste n’a rien dépensé mais personne dans le village ne doit plus rien à personne.

    Moralité : ben j’ai pas trouvé. J’espère juste que le SMS du touriste n’était pas bidon.

     

    • #1231478

      Quel plagiat ! L’histoire d’origine se passe en Allemagne de Weimar et c’est l’astrologue kabbaliste Hjalmar Schacht (prononcer Yalmar Charte) qui la rapporta au monde occidental éberlué juste avant que de se faire le maître d’oeuvre du phénomène de reprise économique fulgurante pour encadrer lequel il fit appel aux bandes armées de ce qui allait devenir le Troisième Reich. Une reprise économique fulgurante est en effet possible de cette manière, à condition de savoir qui bâillonner et qui enfermer préventivement pour l’empêcher de bloquer l’élan par ses hauts cris, à savoir les émetteurs et les emprunteurs professionnels de l’argent-dette (banquiers de droite libérale et bureaucrates de gauche révolutionnaire associés).

      Votre plagiat pour délictueux qu’il soit est d’extrêmement bon augure : ce qui vient de mourir en Grèce, ce n’est pas la démocratie (boîte vide où on peut mettre n’importe quoi), c’est l’espoir vendu par la gauche marxiste, qui désormais est le dernier carré des 1%, tandis que le peuple sait qu’il n’a plus que des hommes de droite traditionaliste pour avoir intérêt à ce qu’il vive mieux.

      Chaque fois que la gauche a pris le pouvoir au cours du XXème siècle, il y a eu chute de niveau de vie pour la masse malgré quelques mesures tonitruantes passées parfois. Les seules périodes plus fastes pour le peuple sont celles où la droite anti-libérale et surtout la plus hostile à la classe intellectuelle fait le plus peur à cette dernière en prenant le pouvoir.


    • #1231776
      le 19/07/2015 par pranakundalini
      En surchauffe, la Grèce au bord du chaos

      Moralité : il faut comprendre que l’argent n’est pas une richesse mais un moyen d’échanger et de créer les richesses.
      Il faut donc mettre l’argent au service de l’économie et non pas l’inverse.
      Il est possible d’annuler les dettes ou de mettre en place une allocation universelle lorsque c’est nécessaire pour remettre l’économie en marche.


  • #1231371

    Je me disais :
    à la télé mainstream, je voyais la grecque de service Alexias Kefallas reporté avec une grosse fumée derrière. Pendant les vacances d’été ils ne prennent même plus la peine de maquiller la réalité avec des fonds verts et tout ça !


  • #1231379
    le 18/07/2015 par la pythie
    En surchauffe, la Grèce au bord du chaos

    Ce n’est pas la Grèce qui est au bord de la rupture, mais l’Allemagne et la France : ces dernières sont endettées, à cause de la Grèce, à hauteur respectivement de 150 et 65 milliards d’euros. En cas de faillite, ce sont les Français et les Allemands qui sont en première ligne...


  • #1231503
    le 18/07/2015 par la pythie
    En surchauffe, la Grèce au bord du chaos

    Vous nous emmerdez avec la Grèce : ce pays a une productivité ridicule ( hors sa flotte de navires marchands ) et vous voudriez qu’ils jouissent du même niveau de vie que les Allemands ? n’oubliez pas que si les Grecs refusent de payer leur dette, ce sont d’abord les Allemands et les Français qui en subiront les conséquences, vu que ce sont eux qui supportent la grande majorité des dettes hellènes...Il ne sert de rien de se dire nationaliste, d’arborer un drapeau tricolore et de chanter la marseillaise...si c’est pour tomber dans le panneau : si vous soutenez la Grèce, vous précipiterez la défaite allemande et donc française ! est-ce si difficile à comprendre ?

     

    • #1232162
      le 19/07/2015 par Anonymous19
      En surchauffe, la Grèce au bord du chaos

      Quand un banquier vous prête de l’argent, il s’assure que vous pourrez le rembourser.
      Quand un banquier prête de l’argent à l’Etat grec, il s’en fout.
      Et quand il s’est bien gavé avec les intérêts, il appelle Sarko pour racheter la dette pourrie.
      Et quand Hollande vous dit que c’est vous qui devrez payer, il se justifie en disant que les grecs ne payent pas d’impôt.
      Résultat, aujourd’hui, vous ne voulez pas payer pour les grecs. Mais en réalité, vous payez pour les banques !

      De toutes façon, ce sera bientôt le tour de la France et là, peut-être, que vous commencerez à comprendre...


  • #1231777
    le 19/07/2015 par @Zéklon B
    En surchauffe, la Grèce au bord du chaos

    @Zéklon B.

    Très bon reportage à voir sur :

    http://quenelplus.com/videos/puissa...


  • #1231981
    le 19/07/2015 par Bêêêêland
    En surchauffe, la Grèce au bord du chaos

    Il y a des évènements qui arrivent à point nommé pour détourner l’attention du Charlie de base et ainsi lui ôter toute tentative de velléité ! Tant que les Grecs penseront à éteindre les incendies, ils ne penseront pas à la traitrise du Tsipras !


Afficher les commentaires suivants