Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Enquête russe : le procureur a reconnu ne pas pouvoir poursuivre Trump

L’équipe du procureur spécial Robert Mueller a indiqué à la Maison Blanche ne pas pouvoir poursuivre Donald Trump, dans l’enquête sur l’ingérence russe dans l’élection présidentielle américaine, a indiqué mercredi l’avocat du président, Rudy Giuliani.

 

L’ancien maire de New York, Rudy Giuliani, a annoncé mercredi à CNN et Fox News que l’équipe du procureur Robert Mueller, chargé de déterminer s’il y a eu une collusion entre la Russie et l’équipe de campagne de Donald Trump dans le cadre de l’élection de 2016, avait accepté de se conformer à un texte du ministère de la Justice.

L’interprétation légale de ce document, jamais évoqué jusqu’ici, veut qu’un président en exercice ne puisse pas être inculpé.

« Tout ce qu’ils peuvent faire c’est faire un rapport », a déclaré Rudy Giuliani, qui a rejoint l’équipe d’avocats de Donald Trump le mois dernier, à CNN. « Ils ne peuvent pas inculper. En tout cas ils l’ont reconnu auprès de nous après qu’on ait lutté, ils l’ont reconnu », a-t-il ajouté.

[...]

Une rencontre Donald Trump Jr et les Russes

Une commission du Sénat américain a publié mercredi 2.000 documents provenant de son enquête sur une rencontre entre Donald Trump Jr et des Russes ayant promis des informations compromettantes sur Hillary Clinton.

Dans son témoignage, rendu public par la commission judiciaire dominée par les républicains, le fils aîné du dirigeant américain a assuré ne pas avoir parlé à son père avant cette rencontre à la Trump Tower de New York avec une avocate liée au Kremlin.

Ce rendez-vous, cinq mois avant l’élection présidentielle, a attisé les spéculations sur une possible collusion entre l’équipe de campagne de M. Trump et la Russie, accusation maintes fois démentie par le président américain. Elle intéresserait aussi le procureur spécial Robert Mueller, qui enquête sur l’ingérence russe présumée dans l’élection.

Lire l’article entier sur ouest-france.fr

Trump contre à l’Empire,
à lire chez Kontre Kulture :

 

La tentative désespérée des Démocrates, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les Americains sont ridicules avec leur fixette sur les Russes
    L’Amerique a plus d’ennemis aux US qu’en Russie

     

  • Quand est-ce qu’ils vont commencer à enquéter sur les ingérences israëliennes dans les élections américaines ?
    Là il y a du lourd, et cela nécessiterait, non pas l’équipe d’un procureur, mais de plusieurs dizaines de procureurs.

    Ah oui c’est vrai, se poser ce genre de question c’est être antimite, donc rien à espérer de ce coté là, d’autant plus que cela pourrait faire jurisprudence dans la quasi totalité des pays européens à commencer par le notre.


  • De toute façon c’est clair que s’ils avaient des éléments sérieux pour le faire tomber, il y a déjà longtemps qu’ils l’auraient dégagé...vu tout ce qu’ils essayent !


  • Robert Mueller serait l’objet d’une mise en examen pour son rôle dans le soutien d’Hillary Clinton. Ceci explique cela ...


  • #1968215
    le 18/05/2018 par The Médiavengers Zionist War
    Enquête russe : le procureur a reconnu ne pas pouvoir poursuivre (...)

    Coopérer entres agences de renseignements au plus niveau et en secret n’est pas une habitude d’absolument tous les pays et tous les dirigeants ? Etonnant.
    En tout cas, si Trump avait demandé des infos à Tel-Aviv, non seulement on ne lui aurait pas reproché, mais on l’aurait surement félicité.


  • A.chaque fois que Trump embrasse Netanyahou sur le cul , il se retrouve avec une casserole en moins ! Rassurez vous c’est la même chose en France et dans tout l’occident ! Marine l’a très bien compris elle qui tente de rattraper son retard à coups de grands bisous baveux ! pas sur que le tueur d’enfants de tel-avis ne fasse pas durer le plaisir avant d’ordonner au CRIF de lui vendre un billet au dîner des rois de France !!

     

  • Petite correction grammaticale salutaire apportée à la citation traduite de Rudy Giuliani :

    Version originale : « [...] En tout cas ils l’ont reconnu auprès de nous après qu’on ait lutté, ils l’ont reconnu. »

    Versio corrigée : « [...] En tout cas ils l’ont reconnu auprès de nous après qu’on a lutté, ils l’ont reconnu. »

    Conjuguer au subjonctif plutôt qu’à l’indicatif est une erreur de conjugaison très fréquente avec la locution « après que ». Le subjontif est le temps de l’hésitation, de l’envisageable ; « après que » indique que l’action de la subordonnée est antérieure à celle de la principale. C’est donc l’indicatif qu’il faut employer.

    C’est quand même assez agaçant de trouver si souvent des fautes de ce types dans les articles de presse, car elles se révèlent être des fautes de sens, et ne sont pas admissibles en provenance d’individus faisant métier de l’expression écrite.

    On se gardera de commenter les manquements (trop fréquents) aux règles typographiques les plus élémentaires — comme la manifeste désinvolture avec laquelle certains « journalistes » transgressent les conventions régissant l’usage des signes de ponctutation (là aussi, ils en tordent ou en brouillent le sens).

    Tout le monde a le droit de faire des fautes, sauf eux ! Ah, Ah ! Eh oui ! à quoi sert-il de faire sciences-Po (de bite) et de naître dans le 6e arr. avec une couille en or dans la bouche, si c’est pour au final bafouiller à peine mieux qu’un rappeur alpha-bête, petits scribouillards merdeux de la bien-pensance gauchiste ?

    P-S : pardonnez-moi ce dérapage final : c’est que penser printemps me fait bourgeonner en marche sous le soleil de mai et me fait perler grève le front impopulaire !