Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

À la suite de la conférence donnée par Pierre Hillard et Michel Drac à Bordeaux, le 7 juin 2014, l’équipe Egalité & Réconciliation Aquitaine s’est entretenue avec le fondateur du site scriptoblog.com pour approfondir certaines de ses thèses.

 


Retrouvez Michel Drac chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

76 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #906818

    Michel Drac, sans doute un des mecs les plus fascinants de notre époque.


  • #906853
    le 22/07/2014 par Bug2410
    Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

    Michel Drac, qui affirme que l’économie n’est pas une science, pourrait-il nous dire ce qu’il pense de ce “nouveau paradigme” que se veut être (depuis déjà près d’un demi-siècle) la théorie de l’auto-organsation (Henri Atlan, Francisco Varela, René Passet, Jean-Pierre Dupuy, André Orléan, etc.), qui en outre se réclame historiquement des physiocrates... si “chers” à Marion Sigaut ? Merci...

     

    • #907239
      le 22/07/2014 par Michel Drac
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      Bonjour,

      Je pense que l’économie n’est pas une science parce qu’à mon avis, elle n’est pas séparable du Politique. A la rigueur, on peut peut-être la qualifier de "science politique", mais la juxtaposition de ces deux termes me paraît constituer un oxymore.

      Je ne connais pas tous les auteurs que vous mentionnez. Si par "auto-organisation", vous faites référence au principe inverse de l’entropie que certains théoriciens pensent discerner dans les systèmes, je vous dirais simplement que ce principe théorisé renvoie évidemment à des phénomènes réels. De là à parler de changement de paradigme... vous savez, si la quantité d’énergie à dissiper retombe au niveau qui était le sien avant le XX° siècle, l’auto-organisation débouchera sur un alignement du système sur les processus du XIX° siècle. Donc je ne vois pas très bien en quoi la théorisation de phénomènes observés depuis fort longtemps constitue un changement de paradigme technologique.

      Bien cordialement,

      Michel Drac


    • #907755
      le 23/07/2014 par Bloedbessen
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      "l’économie n’est pas une science mais de la psychologie"

      KEYNES

      Pour faire simple, ce n’est qu’une question de confiance au système économique établi de ce projeter dans le futur.

      Néanmoins, des malins ont mathématisé l’économie de haut vol (bourse, finance internationale, titrisation, assurance...) par des algorithmes calculés par des ordinateurs.
      Le problème est que ces conceptions mathématiques de l’économie se focalisent sur un univers auto-générateur par ces mêmes processus mathématiques et sort de ce fait, du monde réel.

      Pour plus d’infos, lisez Érik Reinert dont son livre s’intitule :: COMMENT LES PAYS RICHES SONT DEVENUS RICHES ET POURQUOI LES PAYS PAUVRES RESTENT PAUVRES.


    • #908562
      le 23/07/2014 par Jojo l’Afreux
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      C’est une science humaine, par définition pas une science exacte qui peut donner des résultats différents en fonction du lieu ou de l’époque où une même routine est employée. Toutefois la doctrine de Friedman provoque bien la mort par asphyxie de la classe moyenne et l’émergence d’une oligarchie d’ultra-riche partout où elle a été employé, alors peut-être faut-il en conclure que l’économie n’est pas si imprévisible que ça ?

      Vous êtes toujours très intéressant à écouter Mr.Drac !

      La surpopulation et l’épuisement des ressources sont bien les grands problèmes du siècle, à ça il faut ajouter les possibilité de décupler la durée de vie d’un homme avec l’amélioration de la chirurgie de transplantation et le fameux transhumanisme (il est devenu possible de sauvegarder la mémoire d’un individu sur disque dur et de poser des boitiers de dérivation du système nerveux dans le cerveau des handicapés moteurs pour leur permettre d’effectuer des tâches basique comme télécommander une télé par la pensé, les neurochirurgiens en sont à se demander si ils peuvent greffer des mémoires virtuelles sur des cobayes), en plus de ce qui ne se voit pas encore dans un occident gangréné par le chômage provoqué par les délocalisations massives du travail à la chaîne : les progrès dans la robotique vont bientôt réduire drastiquement les besoins de main d’oeuvre dans certain secteur d’activité (magasinier, chauffeur-livreur et autres conducteurs en générale...). Les anglais, ils me semblent, disent que les quatre secteurs d’avenir sont la robotique, les nano-technologies, la biologie et l’informatique. Rockfeller lui parle de bouche inutile mais c’est un salaud comme chacun sait...

      Le système dont vous parlez dans Eurocalypse est déjà une réalité, mais plus au Mexique qu’au Brésil, le souci c’est que plus ça va, plus les zones laissé à l’abandon devienne organisée et puissante, à l’heure qu’il est, les trafiquants qui ont pris le contrôle des zones d’anarchie ont pu résister à l’offensive déclenché contre eux par Calderon et la sécurité est de plus en plus difficile à maintenir dans les zones où elle était assuré avant, quand aux citoyens pauvres qui entendent vivre honnêtement dans les zones d’anarchie, ils ont commencé à faire justice eux-même.


    • #908889
      le 23/07/2014 par big boss phantom pain
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      d’ou la nécessité par la suite de produire une bonne guerre afin de réduire la densité de populations mondiale non ?

      le corbeau


  • #906885

    Un des rare aussi intéressant que Soral !

     

    • #907398
      le 22/07/2014 par Tonton Christobal
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      Gilead aussi est brillant,mais c’est un filou^^...
      Jovanovic peut l’être parfois aussi,mais son coté "chrétien de gauche" le handicape un peu dans la compréhension de certains phénomènes sociologiques...


  • #906899
    le 22/07/2014 par Perseus
    Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

    J’aimerai bien savoir de quelle branche du protestantisme ce monsieur se réclame. Parce que dire que la pensée réformée classique enseigne que le juif gagne son salut sans Christ et en suivant la loi, c’est soit de la pure ignorance soit de l’imposture. Je défie quiconque de lire Luther et Calvin et d’y trouver une idée pareille.

    La 1 ère fois que j’ai entendu ce genre de discours c’était justement auprès d’un homme qui se déclarait protestant et qui adorait aller en tourisme en Israël et qui avait plein d’amis israéliens. Lorsque, dans des discussions théologiques, on lui rappelait que le juif ne pouvait pas être sauvé sans Christ, là, il sortait des : « Oui mais non... c’est spécial... vous comprenez... les juifs... différents... spéciaux... »

    Non, non, non. Quiconque connait les évangiles et les épîtres sait, qu’en Christ, il n’y a plus ni juif ni grec. Et personne n’accède au Père sans le Fils. Donc, bien sûr que la question du messie est primordiale. Et ce débat n’est pas réservé aux catholiques. La Réforme n’a jamais été en désaccord avec l’église de Rome sur ce point.

     

    • #907160
      le 22/07/2014 par mousimeone
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      Il n’a pas dit que le juif gagne son salut sans Christ et en suivant la loi. Il abonde si je ne me trompe pas dans ton sens en disant que le vrai judaisme c’est à dire celui qui veut respecter la loi peut conduire finalement au christianisme, qui est grace. Le judaisme qu’on le veuille ou non est l’ancêtre du christianisme, l’ancien testament était une révélation ou l’ombre des choses à venir.


    • #907192
      le 22/07/2014 par Michel Drac
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      Bonjour,

      Je ne parle pas de Salut, mais de justification en amont de la Grâce, ce qui n’est pas la même chose. Je dis que le juif qui cherche sincèrement à respecter intégralement la Loi est justifié précisément parce qu’il ne peut pas se sauver par la Loi, sans l’intermédiation du Christ. En d’autres termes, c’est l’échec du judaïsme en tant que religion de la Loi qui en fait un chemin potentiel vers la Foi.

      Principale référence : Luther, "Que Jésus Christ est né juif".

      Secondairement, chez Calvin, la conception de l’articulation entre les deux testaments.

      Je n’ignore pas "Des juifs et de leurs mensonges", pas plus que la théologie de la substitution chez Calvin. Je pense en revanche d’une part que "Des juifs et de leurs mensonges" doit être remis en contexte, et d’autre part que ma position n’est pas incompatible avec la théologie de la substitution - sauf si on comprend cette dernière dans une perspective purement historiciste qui me semble avoir été étrangère au mode de pensée propre au temps de Calvin.

      Mon propos sur la question messianique ne constitue donc pas un rejet du principe "Solo Christo". Quand je parle de la question messianique pour dire qu’elle m’est étrangère, je ne parle que de la conception historiciste qui prévaut apparemment dans ce qu’il est convenu d’appeler "la dissidence", et qui me paraît construite en reflet de celle avancée par les sionistes religieux. Je dis en revanche, et sans hésiter, que cette conception historiciste est dangereuse parce qu’en identifiant l’adversaire à l’Autre, on a vite fait de perdre la capacité de le discerner en soi. C’est pourquoi, tout en rejetant le sionisme religieux, j’ai toujours refusé de me laisser enfermer dans l’antisionisme. Voilà ma position.

      Je ne me réclame d’aucune branche en particulier. Je me considère comme protestant parce que je crois que j’ai compris ce que veut dire être chrétien, et parce que cela m’a amené à des convictions qui me rapprochent beaucoup plus du protestantisme que du catholicisme. C’est tout.

      Naturellement, on peut tout à fait rattacher mon propos à ce qu’il est convenu d’appeler la conception "moderne". J’ai bien conscience du fait que cette conception n’est pas la seule. Il me semble en revanche qu’elle existe, et qu’elle n’est pas contraire aux principes fondateurs de la Réforme, ne serait-ce que parce que l’exclure supposerait de rejeter le principe de la réforme permanente.

      Bien cordialement,

      Michel Drac


    • #908346
      le 23/07/2014 par Perseus
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      Bonjour M. Drac,

      Merci pour votre réponse (il est rare que l’intervenant d’une vidéo poste dans les commentaires) qui m’a permis de mieux comprendre votre position.

      Je comprends votre concept de chemin potentiel vers la foi en Christ mais l’utilisation du mot "justification" ne me semble pas adaptée vu qu’en théologie réformée on considère que la justification vient justement par la foi qui est don de Dieu et donc produit de la grâce.

      Pour ce qui concerne le judaïsme (et là je réponds en même temps à mousimeone), il me semble que là aussi, le terme n’est pas adapté. Je sais que l’usage veut que l’on nomme "judaïsme" la foi de l’Ancien Testament mais c’est un amalgame. La foi de l’Ancien Testament ne s’est jamais appelée ainsi. On parlait de "la foi des Pères" ou encore du "culte de l’Éternel" mais pas de judaïsme. Le judaïsme est la religion qui naît à partir de la perte du Temple de Jérusalem sans lequel les rites et les sacrifices de la loi mosaïque ne pouvait être accomplis. Elle est fondée sur la Torah (Ancien Testament) mais aussi (et surtout) sur le Talmud. Elle est donc postérieure au christianisme qui, lui, est fondé sur l’Ancien et le Nouveau Testament qui a précédé le Talmud. Si l’Ancien Testament était bien l’ombre des choses à venir (la graine qui donne la fleur), il n’en va pas de même pour le Talmud. Or, aujourd’hui il n’y a plus que des judaïsants, c-à-d des talmudistes. Et force est de constater que les conversions à Christ ont toujours été rares. C’est ce que déplorait Luther et c’est pourquoi il disait que ce serait déjà un exploit de les ramener à la foi de leurs pères. Mais comment les ramener au culte de l’Éternel lorsque celui-ci ne peux plus être pratiqué et que c’est justement pour cela qu’il a fallut que le judaïsme prenne le relais ? Vu ainsi, le chemin vers la vraie foi semble plus que semé d’embûches...

      1/2


    • #908352
      le 23/07/2014 par Perseus
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      A cet égard, votre idée que la conception "historiciste" sur le messie se serait construite en reflet de celle des sionistes religieux m’apparaît également erronée. Outre le fait que le christianisme a toujours prôné une approche historique de la bible (celle-ci se veut ancrée dans l’histoire par des noms, des lieux et des dates, ce qui la distingue du mythe), c’est bien plutôt l’approche messianique sioniste qui s’est développée en opposition à celle des chrétiens. Les chrétiens ont dit que le messie était venu, les pharisiens et leurs descendants talmudiques ont répondu que non. D’où leur attente de celui-ci.

      Je partage cependant tout à fait votre inquiétude quand à la perte de la capacité à voir le mal en soit en ne le voyant plus que chez l’adversaire. L’approche chrétienne, selon les évangiles, est d’annoncer la bonne nouvelle, de proclamer une année de grâce. Et non d’être anti-ceci ou anti-cela.

      Eglise Réformée toujours à réformer certes. Mais dans la grande tradition des réformateurs, je dirais : Toujours à réformer pour toujours rester fidèle à l’Ecriture.

      En vous saluant.

      2/2


    • #908932
      le 23/07/2014 par Michel Drac
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      Bonjour Perseus,

      Je vais essayer de répondre à vos objections.

      Tout d’abord, concernant la notion de "justification", il est exact que j’aurais dû dire que le juif qui tente de respecter entièrement la loi est sur la voie de la justification, et pas qu’il est justifié. D’abord parce que ce n’est pas à moi de dire qui est justifié ou qui ne l’est pas, ensuite parce que la justification est accomplie par la Grâce. Le sens de mon propos, sur le fond, c’est qu’on ne peut pas ne pas relier la doctrine de l’articulation entre l’Ancien Testament (la Loi) et le Nouveau Testament (la Foi) à celle du rapport entre le juif et le chrétien. J’admets que la formulation était trop rapide, c’est l’inconvénient de l’expression orale dans un contexte qui ne permettait pas d’entrer dans ce genre de subtilités. Mais je maintiens l’idée directrice, elle me paraît essentielle pour comprendre en quoi l’attitude protestante est par nature différente de l’attitude catholique à l’égard du juif.

      Ensuite, concernant la notion même de juif, vous noterez que j’ai pris soin de distinguer ce qui, dans le judaïsme, vient de l’Ancien Testament, de ce qui vient du Talmud. Concernant le Talmud, j’avoue ne pas avoir d’opinion. J’ai essayé de le lire, je suis arrivé très vite à la conclusion qu’à moins d’y passer des années, c’est impénétrable. Mais ce que je sais en revanche, c’est que je connais des juifs qui sont réellement dans une démarche spirituelle, qui tentent réellement de respecter entièrement la Loi, et pas seulement dans la lettre. J’en connais aussi qui sont d’épouvantables pharisiens, mais je ne peux pas les confondre tous. En somme, si le judaïsme est une religion "entièrement nouvelle", eh bien il faut croire que cette religion "entièrement nouvelle" inclut une part de l’ancienne religion hébraïque, et cette part est parfois prépondérante. Je parle là de ce que je vois. Des gens rencontrés, de leur comportement. Il me semble que c’est à cela qu’on peut estimer une religion : à son effet concret sur ses adeptes.
      (à suivre)


    • #908946
      le 23/07/2014 par Michel Drac
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      Concernant ensuite l’approche historique de la Bible, il faut distinguer la reconnaissance du caractère historique de certains faits bibliques (1), le concept d’un cheminement de l’Homme dans l’Histoire, de son éducation par Dieu si vous voulez (2), et le type d’approche historiciste qui est apparu progressivement, d’ailleurs d’abord dans l’aire protestante, avec le sionisme dit religieux (3).

      (1) est une affaire d’archéologues, il n’y a pas lieu de ramener cela à la religion stricto sensu.

      (2) est une conception qu’on peut aisément confondre avec (3), mais qui est bien différente. Il me semble que jusqu’au XVI° siècle, et même probablement jusqu’au XVII°, nos ancêtres ne concevaient tout simplement pas du tout l’Histoire comme nous le faisons. Elle n’était pas quelque chose fait par l’Homme, elle n’était pas le produit de l’Homme. Elle était d’ailleurs largement déconnectée du temps perçu par l’Homme comme linéaire. Elle était pensée comme est structuré le texte biblique : c’est une architecture fractale, pas une construction linéaire. L’Homme était dans l’attente, son travail, en quelque sorte, était précisément d’attendre patiemment.
      (à suivre)


    • #908967
      le 23/07/2014 par Michel Drac
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      (3) est d’une nature différente. Cette approche traduit en réalité une sorte de chute de la religion dans l’idéologie. Dans cette approche, ce n’est plus Dieu qui sauve l’Homme patient, c’est l’Homme impatient qui se sauve lui-même. Il devient son propre rédempteur. Il prétend accélérer le calendrier du Salut. Il prétend faire le travail de Dieu, en somme.

      C’est quelque chose de différent de (2), et même des dérives de (2). Je veux dire par là, pour donner une image, que Shabbatai Zévi était évidemment fou, mais qu’il n’était pas sioniste. Il n’a pas dit aux juifs : vous pouvez retourner en Palestine pour devenir collectivement votre propre messie (le sionisme religieux juif), il a dit qu’il était le Messie, et que donc, les juifs pouvaient retourner en Palestine. Il y a eu des millénarismes avant le sionisme. Mais le sionisme prétendument religieux définit une sorte de millénarisme militaire et idéologique, qui en réalité sort de la religion.

      C’est l’importation de cette conception historiciste malsaine qui m’inquiète aujourd’hui. A force de combattre une force, on finit par lui ressembler.

      En ce sens, je pense qu’il est utile de rappeler que la religion n’est pas une grille de lecture géopolitique. Il est question de justification, précisément. Ce sont les pseudo-musulmans d’Al Kaïda qui veulent combattre pour Dieu matériellement, par les armes. Ou alors les sionistes "hébreux et fiers", qui sont finalement leurs frères jumeaux inversés. Même à l’époque des croisades, il ne serait pas venu à l’esprit d’un croisé qu’il faisait plus qu’un pèlerinage à travers son combat. L’idée que le Salut de l’humanité se conquiert en égorgeant quelqu’un devant une caméra traduit un effondrement spirituel absolu.

      N’importons pas cette merde chez nous.


    • #909399

      "En ce sens, je pense qu’il est utile de rappeler que la religion n’est pas une grille de lecture géopolitique. "100% d’accord avec cette phrase pleine de bon sens.

      Il est (relativement) facile de discuter les textes sacrés et leur signification. Il y a même un grand intérêt à le faire quand il s’agit d’aider une mise en pratique qui elle se démontre dans le quotidien, dans nos actions et positionnement divers. Je crois plus à l’exemplarité des mystiques (de toute obédience) qu’à celle des érudits de la loi ou (bien pire) des "socio-politologues" de celle-ci quand ils cherchent à discréditer l’autre différent.
      Qu’est-ce qu’être réellement chrétien ? Ou musulman ? Ou juif ? Ou bouddhiste ? Ou sur un chemin de vérité ? C’est grandir en conscience, perdre des illusions sur un soi séparé du tout et devenir dans l’incarnation une meilleure personne envers soi et son prochain.
      Tous ceux qui mènent un combat "contre" telle ou telle religion, n’ont pas compris le début d’un traître mot du message du Christ, ou de Mahomet, ou de Moïse, ou encore du Bouddha ou de la conscience une. Il ne s’agit pas de faire du syncrétisme mais de respecter des chemins différents qui mènent au même "endroit".
      Ce que j’apprécie chez vous Michel Drac, c’est que vous avez cette intelligence de relativiser et de peser vos mots pour qu’ils ne ferment pas les coeurs. Les mots cherchent à faire voir mais ne sont pas la chose montrée. Encore moins dans le domaine de la spiritualité.
      Ce qui n’empêche en rien d’avoir des positionnements sociaux et politiques dans le monde quand on y occupe une place, certains mystiques se "retirant du monde" et y participant d’une autre façon.

      Très amicalement,
      P.


    • #909965
      le 24/07/2014 par Perseus
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      @ Paskl

      L’exclusivisme des religions (à savoir que chacune se réclame être la vérité) ne m’a jamais dérangé vu que la vérité est par définition exclusive. Vous même, quand vous donnez une réponse à votre question « Qu’est-ce qu’être réellement chrétien ? », vous donnez une réponse exclusive qui ne peut cohabiter avec celle que moi je donne, à savoir qu’être chrétien c’est croire que Jésus-Christ est le Fils de Dieu et le seul et unique chemin qui mène au Salut. Vous vous gardez de vouloir faire du syncrétisme mais lorsque vous dîtes : « Il ne s’agit pas de faire du syncrétisme mais de respecter des chemins différents qui mènent au même "endroit" » vous êtes déjà dans le syncrétisme.

      @ Michel Drac

      Vous m’avez fait penser à Paul lorsqu’il disait de ses frères juifs « Je leur rends le témoignage qu’ils ont du zèle pour Dieu, mais sans intelligence : » Rom 10:2

      Je ne voulais pas par mon propos assimiler tous les juifs religieux à des pharisiens immoraux, non. Il est évident que les juifs que vous décrivez existent. Je n’ai d’ailleurs pas dit que c’était une religion "entièrement nouvelle" dans le sens qu’elle n’inclurait pas l’Ancien Testament. Mais que la présence du Talmud dans le judaïsme devait nous amener à toujours distinguer cette foi là de celle des hébreux anciens. Je reconnais que dans la vidéo vous faîtes un distinguo.

      Pour le reste, je suis entièrement d’accord avec vous. J’ai particulièrement aimé votre description de l’homme moderne qui veut accélérer le calendrier du Salut en prenant les rênes de l’histoire, remplaçant en cela Dieu. C’est quelque chose que j’aurai pu écrire moi même. Et justement, j’ai pu voir dans certains milieux baptisto-pentecotico-charismatique un très fort soutien pour Israël car leur lecture millénariste de l’Apocalypse les amène à désirer la conquête de toute la Palestine en vu de la reconstruction du Temple qui marquera, selon eux, le retour du Christ. D’où leur soutien indéfectible pour l’état hébreux. Je ne peux ainsi que partager votre conclusion que la religion ne doit pas servir de grille géo-politique.

      Merci à vous pour cet échange.


    • #910444

      @ Perseus,

      Je vais essayer d’être précis. Si c’est ainsi que vous définissez le syncrétisme, ce n’est pas du tout mon point de vue. La diversité n’est pas le mélange des genres. Encore une fois chacun peut mettre les mots à sa sauce (les pharisiens étaient experts en la matière) et faire la démonstration qu’il veut bien ? Ce que je veux dire c’est que pour aller " à Dieu", il y a de multiples chemins qui sont différents parce que l’homme a différentes tendances et aspirations. Ainsi le monde est bien fait car chacun peut y trouver sa route ( plus ou moins temporairement parfois puisqu’un chemin peut évoluer) .

      Je crois qu’il faudrait s’entendre sur "Jésus est le fils de Dieu et le seul chemin qui mène au salut". Je l’entends bien ainsi moi-même, mais ne l’interprète pas de la même façon exclusive que vous. Toute personne voulant atteindre le salut doit passer par une transformation (Métanoïa) qui le fait être "comme Jésus". Ce qui est beaucoup plus ouvert comme conception mais pas plus facile à réaliser.

      Je ne vais pas débattre avec vous jusqu’à la fin des temps, mais dans mon expérience de cheminement, ayant croisé la route de beaucoup de personnes d’obédiences différentes, certaines tout à fait crédibles et se reconnaissant très bien les unes les autres dans une certaine réalisation, cela m’oblige à rester très ouvert à cet endroit. Je me garderai donc bien d’être définitif dans un jugement de valeur.
      Mais de mon expérience, bien peu cherchent vraiment à réaliser Dieu (ou se réaliser en lui) et encore moins y réussissent réellement. C’est un job à plein temps. Qui veut se perdre dans le plus grand où justement ces débats-là n’existent plus ? C’est tellement tentant de protéger un égo séparé du tout, l’arrogance spirituelle étant une forteresse presque imprenable...
      Bref, je témoigne d’une expérience, mais rien de plus et je respecte les croyants (dont vous) de toute religion (et les non-croyants aussi) parce que chacun est sur un chemin de transformation qu’il en soit plus ou moins conscient ou pas du tout.

      Chaleureusement,
      P.


    • #910641
      le 25/07/2014 par Christian
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      @Perseus et @ M. Drac
      Voici le résumé d’une thèse de doctorat qui pourrait vous intéresser. Elle porte sur les rapports entre une certaine branche du christianisme et la religion juive via le sionisme aux USA. Cette thèse a été soutenue par Katia Batut ce mois de juillet 2014 à l’université de Montréal. Je ne me demande en passant si cela aurait été possible en France, surtout par les temps qui courent.
      http://www.crcs.umontreal.ca/docume...

      Je constate en outre qu’il y a régulièrement sur ce site un amalgame qui est fait sur le protestantisme d’une manière générale. Je pense qu’il y a au moins deux formes, dont l’une américaine très proche du milieu sioniste américain. Celui pratiqué en France (par les protestants évangéliques), dont je me réclame, est en opposition complète avec la première. Je connais un pasteur protestant, né d’une mère juive, qui soutient le fait que les Juifs en ayant renié le Christ ont refusé son salut, car nul ne va au père que par le Christ ; vérité applicable même aux Juifs. Ces derniers ont refusé le salut incarné par la personne de J.C, ce qui les condamne de la même manière que toutes les personnes appartenant aux autre peuples n’ayant pas reçu Christ dans leurs vies comme leur sauveur personnel. C’est cela le protestantisme notamment pratiqué en France. Celui pratiqué aux USA reconnait aux Juifs des passe-droits pour leur salut, car c’est le peuple élu de Dieu.
      Voilà je ce que je tenais à préciser. Merci.


  • #907003
    le 22/07/2014 par Alexandre Bonnassieux
    Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

    Toujours aussi pertinent Michel Drac.


  • #907006
    le 22/07/2014 par Spinoza
    Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

    Très très intéressant et heureux ceux dont l’age ne leur permettra pas de vivre ces intenses moments de réjouissance que Drac prévoit comme un scénario probable dans trente ou quarante ans mais angoissant pour leurs enfants.
    Nous vivons les dernières années d’un age d’or.

     

    • #907149

      Comme l’explique Francis Cousin, "l’age d’or" du capital n’est doré que pour le capital lui-même.
      Il correspond, pour nous autres, à l’age de l’abrutissement et de l’aliénation la plus complète. Du point de vue d’un chrétien ou d’un musulman, cet age correspond également à la plus grande victoire du spectacle satanique jamais réalisée.

      Nous allons donc en chier, certes, mais mieux vaut en chier que de vivre une vie de titties-tainment, et que de mourir euthanasié suite à un cancer de la prostate xD
      Un peu de panache !


    • #907251

      "Nous vivons les dernières années d’un age d’or."

      Euh un age d’or ? on a pas la même vision du monde alors. Si la période actuelle et celle un peu avant donc c’est un age d’or à tes yeux, j’imagine même pas un age de fer (kali yuga) alors. Les dernières années que tu décris n’ont rien d’un age d’or.


    • #907269
      le 22/07/2014 par frederoc
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      Bonsoir,
      C’est le scénario le plus probable selon Mr Drac. Il y a d’autres scénarii possibles et rien ne dit que c’est celui-ci qui se passera.


    • #907279

      Je crois que ce sera bien avant 2030 ou 2040... Et ça nous concernera nous aussi, pas seulement les générations futures. Impossible de prédire, mais il se peut même que ce soit avant 2020 cet effondrement...

      Dans tout les cas, les citoyens un minimum responsables doivent se montrer prévoyants, et pas dans 30 ans.


    • #907539
      le 22/07/2014 par FinDeCycle
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      Au rythme auquel les événements s’enchaînent nous n’avons pas 30 ans devant nous ! Voyez comme l’histoire s’accélèrent et les "problèmes" non résolus s’accumulent au fil du temps. Le Système ne parvient pas à contrôler des pays tels que la Russie et la Chine, les BRICS s’organisent, les tensions géopolitiques ne sont pas "sécurisées" à 100 % par les tenants du Système, alors que les opérations de "quantitative easing" ("politiques monétaires accommodantes" équivalant création monétaire sans contreparties réelles) ne cessent (US, Japon, GB, et même BCE sous forme de lignes de crédit aux banques commerciales reconduites lorsqu’elles arrivent à terme). Une telle création monétaire à l’échelle planétaire est sans précédent dans l’histoire. D’une manière ou d’une autre cela finira par exploser bien avant 20 ou 30 ans ! Le cocktail "problèmes économico-financiers + tensions géopolitiques" est véritablement explosif. Un peu trop de tensions entre les Bloc occidental et les BRICS et cela servira de détonateur aux problèmes financiers et économiques. Un conflit nucléaire n’est pas impossible à moyen terme (plus facile de maîtriser une population mondiale réduite que 7 milliards de personnes...). Mais la aussi un problème demeure : comment limiter l’échange nucléaire si le Système ne contrôle pas la Russie ni la Chine ? Ceci étant je suis prêt à croire qu’il s’en trouve d’assez timbrés pour tenter le coup... Conclusion impérative = nous devrions sortir de l’OTAN avant l’échange nucléaire. Le temps est compté.


    • #908817
      le 23/07/2014 par Spinoza
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      @ oh qui écrit : "Euh un age d’or ? on a pas la même vision du monde alors. Si la période actuelle et celle un peu avant donc c’est un age d’or à tes yeux"
      Oh, c’est tout simplement par rapport à ce qui nous attend car, même si le scénario le plus probable pour Drac n’est que "probable" à ces yeux, je te fiche mon billet que les choses iront de pire en pire et c’est bien triste pour nos enfants.


  • #907013

    Michel Drac, toujours aussi fascinant.
    Et puis ça change de l’obsession sioniste franchement lourdingue de certains dissidents.
    Je ne veut pas critiquer ER ou Soral en disant cela, mais comme le dit Drac, il faut rappeler que nos problèmes sont avant-tout liés à une crise globale du capitalisme et de la mondialisation dans son ensemble.
    Il est très probable que le conflit israelo-palestinien soit utilisé par le capital afin d’exacerber le choc des civilisations en occident, pour nous dévier une fois de plus du substrat de la crise.
    Ne tombons donc pas dans ce panneau, restons lucides. Ceci dit, je fais entièrement confiance à ER et à Alain, vous n’êtes pas tombés de la dernière pluie.

    En ce qui concerne Drac, ses bouquins sont essentiels pour obtenir une vision globale, conceptuelle et saine du système. Le dernier en date regroupe 5 essais de lui (intitulé : Essais), et c’est du pur bonheur à découvrir.
    Le top, c’est "Crise économique ou crise du sens" à mon avis.

    Salutations !

     

    • #907337

      On est JUSTE un peu obsédé par le sionisme parce que c’est JUSTE un peu ce dernier qui pousse au choc des civilisations et qui pourrait JUSTE provoquer l’ultime catastrophe planétaire qui précèderait la mise en place du nouvel ordre mondial qui sauverait la tête des oligarchies contre qui on est JUSTE en train de lutter.
      Je ne vois pas cette question comme secondaire et je trouve qu’il y a un certain snobisme à vouloir se défaire de celle-ci au moment où elle parait il est vrai un peu trop récurrente et rébarbative.


    • #907415

      En même temps, le seul moment où il perd son sang froid fait suite à la question sur le sionisme...


    • #907684

      Que le sionisme soit une catastrophe, nous sommes d’accord. Qu’il soit une question très importante à l’échelle géo-stratégique, nous sommes toujours d’accord. Je dis seulement qu’il ne faut pas en être obsédé, dans le sens ou il ne faut pas percevoir le réel UNIQUEMENT à travers ce prisme-là.

      Comme l’explique Drac, le capitalisme a deux modes de fonctionnement : la carotte ou le bâton.
      Les totalitarismes ne sont pas survenus au hasard, ils sont apparus à des périodes pendant lesquelles les crises du capital nécessitaient le mode "baton" pour que son fonctionnement soit toujours assuré.
      Aujourd’hui, le système nous coltine des guerres là ou il y en a besoin, afin de pouvoir garder un certain contrôle sur les ressources de pétrole notamment.
      Je pense que parallèlement aux intérêts énergétiques, le conflit israelo-palestinien est en train d’être utilisé pour aggraver le choc des civilisations en occident, afin de créer des situations de guerre civile latentes, pour ensuite justifier des politiques sécuritaires qui à terme aboutiront au mode bâton, c’est à dire à la dictature.
      Gardons cela à l’esprit, il me semble que c’est essentiel. Nous ne devons pas plonger dans un dualisme débile que le système tente de nous imposer.
      Encore une fois, je suis persuadé que ER et Soral ont bien conscience de cela, j’ai confiance en eux, et je leur exprime toute mon affection.
      Salutations


    • #907898

      Putain, Cyril a un coup d’avance sur nous tous...Drac est mal à l’aise avec le sionisme...en serait il ? Le sérieux et la finesse d’un tel commentaire vont sans dire ! Michel Dac, que nous saluons tous, a pris la peine de répondre à un autre "dissident" "anti-sioniste" plutôt remonté quelques commentaires plus haut et il aborde la notion d’ennemi intérieur...semblerait-il qu’il soit bien trop poli et précis pour souligner que dans les jeunes dissidents anti-sionistes qui pullulent ici se trouve une très grosse part de bêtise adolescente gauchiste, et que se dire "anti système" ne suffit visiblement pas à évacuer totalement le logiciel induit par ce même système mais juste à changer l’écran de veille : par exemple sortir des expressions publicitaires telles que "en même temps" ou bien utiliser le mot "juste" comme il est convenu de le faire désormais -c’est à dire en traduction littérale du "just" anglais montre que le ménage n’a pas été fait totalement...et il ne saurait l’être, on vit en 2014 et en occident : il faudrait simplement arrêter de systématiquement vouloir montrer que l’on est meilleur que tout le monde parce que l’on a la meilleure morale...on a beau jeu de pousser des cris de jeune puceau à tout va, n’empêche que l’ennemi du dedans rôde toujours et qu’il a 10 bons kilomètres d’avance...


    • #908143

      Cyril et Ben ont tout de même raison. Le sionisme est une des branches les importantes du mondialisme, le judaïsme en est le point de focalisation. Lisez Hervé Ryssen, vous comprendrez.


    • #909008
      le 24/07/2014 par paramesh
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      mais tout le monde a raison dans l’histoire car si on considère que le problème est celui d’un système prédateur : l’ultralibéralisme mondialiste, le problème juif reste secondaire même si ses élites ont fourni à ce système ses outils de domination : ,le droit commercial, la finance, la propagande et maintenant de plus en plus la culture.
      dur retour au concret : que faire ?
      détruire un système ne suffit pas. il faut en reconstruire un autre.car si on veut garder une partie de notre confort dû à une économie complexe qui nécéssite une immobilisation de capital importante (et donc se pose le problème de la propriété de ces biens de production). et donc se doter d’une politique économique (ce qui est quand même beaucoup plus juste que science économique. j’aimerais bien connaître l’avis de Michel Drac sur le sujet (le rôle de la monnaie, le prêt à intérêt, la monnaie fondante, l’argent privé (les réserves fractionnaires), la mutualisation des salaires pour sortir de la logique du marché etc. quelles sont les solutions les mieux à même d’empêcher ce système du profit et de la marchandise de renaître de ses cendres (historiquement cela n’a encore jamais réussi).
      a-t-il écrit quelque chose sur le sujet ?


    • #909763

      A Jean, (sans jeu de mots !)
      Merci de ne pas extrapoler mes propos en les arrangeant à votre sauce. Et pour vous montrer que vous avez une imagination un peu trop fertile, je vais vous brosser mon portrait :
      J’ai quitté la Ville et le Salariat il y a maintenant seize ans pour m’installer en tant que vigneron sans emprunter d’argent à qui que ce soit, y compris à la banque, évidement. Il me semble que cela correspond assez peu à l’image de "puceau gauchiste" que vous vous faites de moi, non ?
      J’attends vos faits d’armes...ou vos excuses. Selon.
      Concernant Michel Drac dont j’apprécie le sérieux (tout protestant) des analyses, je note, à l’instar de mes amis issus de cette culture, qu’il a tendance " à botter en touche" lorsqu’on évoque la question pourtant centrale qu’est la question Juive. Je n’en tire pas de conclusion pour autant, je note ce fait, c’est tout.


  • #907023
    le 22/07/2014 par Jeffrey Goines
    Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

    avant que certains ne posent la question, voici le morceau qu’on entend en début d’interview :

    https://www.youtube.com/watch?v=G43...

    Salutations d’Allemandie..

     

  • #907131
    le 22/07/2014 par Marco06
    Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

    Je ne connaissais pas Michel Drac et je suis un peu déçu. Plus particulièrement sur la question du Judaïsme. Il dit en début d’entretien qu’il "ne fait pas confiance à l’animal humain" puis précise qu’il n’y a aucun problème avec le Judaïsme, sous réserve que le pratiquant respecte bon nombre de conditions (accumulation de "si" assez impressionnante). Sur la base de ces deux affirmations, il y a très peu de chance que "l’animal humain" aille dans la bonne direction dans le cadre d’une religion demandant autant de réserves quant à sa pratique ... Mais peut-être qu’à force d’échafauder des scénarios sur les futurs possibles on se prend un peu les pieds dans le tapis du passé.


  • #907180
    le 22/07/2014 par patrice
    Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

    Très intéressante interview, cependant tout comme pour Soral, je déplore l’impasse que vous faites sur les évènements planétaires, le systéme solaire est en pleine mutation, je n’entrerais pas dans les détails, les faits sont là avec les cataclysmes de plus en plus apocalyptiques que l’on constate tout autour de la planète, et l’élite crapuleuse qui nous dirige et nous maintient dans l’ignorance se prépare au grand chambardement à n’en point douter !
    Il suffit de voir les constructions souterraines et les réserves de graines en norvège !
    Pour paraphraser Confucius, pendant que le sage regarde le système solaire en plein chambardement l’inconscient regarde le doigt ...

     

    • #907769
      le 23/07/2014 par ptitpère
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      Il y a 436 réacteurs nucléaires sur Terre, alors nos "élites" ont intérêt à en avoir des "réserves de graines" parce que s’il y avait un problème majeur avec le Soleil (ce qui est probable après tout, d’autant que si il n’y avait pas de problème je ne pense pas qu’ils bombarderaient le ciel quotidiennement de "chemtrails"), la planète serait totalement inhabitable pendant des dizaines, voire centaines de milliers d’années. Je leur souhaite d’avoir emmené un peu de lecture parce que le temps risque de paraître long, enfermés durant tout ce temps dans leur bunker...


    • #908747
      le 23/07/2014 par ptitpère
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      Drac comme Soral ont raison d’éviter ce genre de sujet, déjà parce qu’ils ne sont pas spécialistes de la question - je ne pense pas que Soral et Drac soient astrophysiciens - et qu’en prime on manque de preuves ou d’éléments incontestables afin de pouvoir affirmer qu’il y a un problème d’ordre astral ou cosmologique (moi-même je pense que le problème existe mais aucun élément ne me permet de l’affirmer avec certitude), et en définitive si ils en parlaient, ils seraient automatiquement rangés dans le bac des "conspirationnistes" et des illuminés, et ça décrédibiliserait le reste de leur propos.
      Et puis comme on dit il n’y a pas de problème sans solution, et inversement, si il y avait un souci avec le Soleil par exemple, nous ne pourrions rien y faire, donc ce ne serait pas un problème puisqu’il serait irrésoluble. Bref à quoi bon se concentrer sur des questions que de toute manière nous ne pourrons pas résoudre ?


    • #908916
      le 23/07/2014 par ptitpère
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      L’Homme doit peut-être accepter parfois qu’il y ait des choses qui le dépassent et contre lesquelles il ne peut rien, ou pas grand chose, tant au niveau physique que divin (les deux sont peut-être liés ?).


    • #909248
      le 24/07/2014 par big boss phantom pain
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      Sujet très intéressant notamment lorsqu’ que vous évoqué le système solaire car celui-ci est a mon sens la preuve que cette force au dessus de l’homme qu’ont nommera dieu existe scientifiquement le système orbitale comme celui des plaques sismiques,les animaux,les étoiles,les océans est là preuve que Dieu existe tant ils sont fantastique,complexes,merveilleux techniquement comme visuellement.

      pour répondre a votre questions le système orbitale comme les autres éléments de la nature sont fiable ,Dieu a penser a tout vous pouvez dormir tranquillement quand aux bombes nucléaires et centrale nucléaires ils représentent une menace sérieuse mais n’anéantireront jamais l’espèce humaine et donc notre humanité du moins c’est ce dont je pense.

      le corbeau


  • #907187

    Feder et son manifeste pour briser les chaines de l’usure ouais.
    Mais je me demande si un Feder à la française ne serait pas Robespierre avec son civisme revu par Landeux, une chose dont on va entendre parler sur ER à la rentrer à priori.
    http://www.dailymotion.com/video/x2...
    A mon de se dire que Feder est plus actuel car chronologiquement après.


  • #907264
    le 22/07/2014 par anti mondialiste
    Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

    Le meilleur, avec Soral. C’est vraiment dommage qu’on ne le voit pas plus souvent.

     

  • #907395
    le 22/07/2014 par Propaganda
    Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

    Excellent, quelle pertinence !

    Continuez à écrire surtout, je ne me lasse pas de vos bouquins.


  • #907433
    le 22/07/2014 par Paul82
    Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

    Merci à E&R Aquitaine ! Michel Drac toujours aussi passionnant à écouter.


  • #907436

    Je suppose que je ne dois pas être le seul à poser cette question et que cela peut agacer, mais svp, en tant que fan inconditionnel de Michel Drac et Pierre Hillard (et terriblement déçu de ne pas avoir assisté à leur conférence à Bordeaux), j’aurais voulu savoir quand il a été prévu de diffuser la conférence en intégralité. Par avance, merci de votre réponse.

     

  • #907730
    le 23/07/2014 par Tuxman
    Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

    J’ai visionné l’interview 2 fois cet après-midi.
    Personne extrêmement intéressante, encore une que je découvre grâce à E&R, après, notamment, Laurent Guyénot et Alain de Benoist.

    Grand merci à E&R, et à E&R Aquitaine.
    Je ne dirai plus jamais de mal des écoles de commerce !


  • #907746
    le 23/07/2014 par Lindia-song
    Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

    Une chose que j’apprécie par dessus-tout, entre autres, sur E&R, c’est que les personnalités interrogées, prennent la peîne de répondre à quelques questions, dans les commentaires, comme souvent le fait par exemple Madame Sigaut. C’est génial ! Merci Monsieur Drac, d’être intervenu dans le fil, cela explicite énormément vos propos de l’interview.

     

    • #907852

      Je me joins à vos remerciements.

      J’aime beaucoup les interventions sereines et réfléchies de M. Drac et il faudrait vraiment que je prenne le temps de lire ses essais.

      Beaucoup de questionnements intéressants à l’issue de cette vidéo.

      L’essentiel qui en ressort et le distingue d’autres intervenants relayés par E&R :
      - Intégrer les leçons tirées de la tradition dans la création futurs viables, en particulier vis à vis de l’évolution technologique.
      - Sa vision du protestantisme (je suis catholique, mais me considère surtout chrétien et je me suis reconnu dans son positionnement à l’égard de la religion).
      - Ne pas tout résumer au sionisme. Si la camisole mentale qui entoure ce sujet est bien réelle, il ne faut pas tomber dans le piège de tout analyser à travers ce prisme.

      Une remarque toutefois : il parle de la nécessité pour la dissidence de créer un "contre-système". Je comprends ce qu’il veut dire, mais je pense néanmoins que le terme "contre-système" ainsi que celui de "dissidence" sont quelque part trop réducteurs et quelque peu entachés d’une posture type "rebelle attitude". Pour moi, il s’agit plutôt de réfléchir aux moyens pour les "Justes et les Humbles" (appelons-les comme on veut...) d’intégrer le système (nous en faisons TOUS partie, que cela soit par adhésion ou par rejet) et de peser positivement sur ses développements à venir. Je préfèrerai donc le terme "alternative" au terme "contre-systeme", bien que je sois conscient de jouer ici sur les mots (mais ils ont un sens, non ?).

      Merci à E&R de relayer toutes ces belles âmes que je ne connaitrais pas sans ce site.

      Haut les coeurs,

      Jason


    • #908103

      @Jason

      Tu aurais lu le pavé Essais avec le fameux de la Souveraineté (de mémoire) tu ne poserais pas ces questions.
      C’est beaucoup de pages, mais j’ai rarement vu des pages qui passaient si facilement.
      Seul le volet ou y a beaucoup de chiffres de graphiques passent plus durement.

      Pour moi un must pour qui sait lire et qui a du temps à consacrer à l’avenir.


  • #907941

    Une question à Michel Drac, vu qu’il a l’air de répondre sur ce site.

    Vous dite que le système politique occidental va proposé au population un semblant de démocratie au niveau local et régional et ensuite, une oligarchie à l’échelle continental.

    Personnellement, je pense que c’est déjà le cas, avec l’Europe qui est en place, on constate, chaque jour, que notre gouvernement français (échelon local) est incapable de faire bouger les lignes Européenne.

    Est ce que pour vous, l’Europe telle qu’organisé actuellement est "La" fameuse structure oligarchique dictatorial" que vous décrivez ?

    Concernant votre analyse sur le "pourquoi" de la destruction et l’ajustement des classes moyennes du fait de la surpopulation et de la raréfaction des ressources, je partage votre analyse. Toutefois, ce qui est vraiment très anxiogène, c’est la non capacité des élites qui gouverne, de réorganiser le monde dans un virage plus respectueux de l’environnement et de la vie.

    Merci en tout cas, de faire partager vos idées sur la question.


  • #908040
    le 23/07/2014 par Luciole
    Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

    Michel Drac c’est le Boss.


  • #908148

    Merci à Michel Drac. Que j’aime les personnes intelligentes !
    Je ne pars sans doute pas des même postulats que toi, comme les tiens différents de ceux de Pierre Hilard par exemple , mais ce n’est pas grave. Tu as des connaissances que je n’ai pas et ça m’intéresse.

    Les personnes ouvertes donnent le droit à l’être humain de parcourir son chemin de grandir propre et à faire des erreurs (je dirais que c’est le rôle de cette bonne vieille planète Terre, une usine à grandir en conscience). Ce n’est pas du tout spécifique au monde chrétien, le concept d’incarnation.

    Maintenant la spécificité française d’être "au bord de la perte de contrôle" politiquement est intéressante de mon point de vue et permettra, peut-être car je ne connais pas non plus le futur, une posture innovante qui naitrait, viendrait d’ici. Le changement de paradigme s’expérimentant en France ? Voilà qui aurait de la gueule.

    Je te suis sur un métissage qui dessert le "vivre ensemble" dans la diversité.
    En tous les cas tu es une personne de bon sens et généreuse me semble-t-il. C’est ça être "antisémite" ? Ou fasciste ? Dieudonné aussi me fait rire et est intelligent. Nous vivons dans un monde de dingues !


  • #908336
    le 23/07/2014 par jeanfrancois13
    Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

    je cite M Drac
    la conception historiciste qui prévaut apparemment dans ce qu’il est convenu d’appeler "la dissidence", et qui me paraît construite en reflet de celle avancée par les sionistes religieux. Je dis en revanche, et sans hésiter, que cette conception historiciste est dangereuse parce qu’en identifiant l’adversaire à l’Autre, on a vite fait de perdre la capacité de le discerner en soi

    je suis completement d’accord
    quand on croit comme moi (chretien) et qu’on est né de nouveau (ce qui est mon cas) on sait d’avance et d’une facon inalterable que le vrai combat est sur soi et non contre l’autre.
    aussi passer son temps a juger , briser, casser,voire tuer l’autre ne changera RIEN
    conferé la parabole du bon grain et de l’ivraie (Mathieu 13.24.30)
    plus les hommes pensent faire le tri, plus le chaos regnera sur la terre, et c’est exactement ce qui se passe de tous temps ; qui plus est actuellement ou la somme des incapacitées a voir en soi au niveau planetaire conduit inexorablement a la folie du monde.
    tant qu’on sera dans le "c’est pas moi c’est l’autre "on continuera a voir des horreurs au JT de 20 heures

     

    • #908698
      le 23/07/2014 par Jojo l’Afreux
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      L’enfer c’est les autres d’après Dante.
      Jésus avait dit aime ton prochain comme toi, ne lui fait pas ce que tu n’aimerai pas qu’on te fasse. C’est un précepte qui pourrait régler tout les problèmes du monde... mais que faire de ceux qui refuse ou ne sont pas capable de suivre cet enseignement ? Il y a aussi une notion de libre arbitre dans votre religion, les gens peuvent choisir de faire le bien ou de faire le mal, travailler sur vous même peut vous conduire à faire uniquement le bien, c’est possible, mais qu’en sera-t-il des gens qui auront décider de faire uniquement le mal ? A mon avis, la police est un mal nécessaire pour ceux la !


    • #908952
      le 23/07/2014 par Infernal
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      @ Jojo l’Afreux

      Sans vouloir être pédant, "L’enfer, c’est les autres" est de Sartre (Huis Clos) / Mais c’est vrai que Dante a offert à la littérature européenne une oeuvre majeure avec son Enfer.

      Par ailleurs, tu dis :
      « "Jésus avait dit aime ton prochain comme toi, ne lui fait pas ce que tu n’aimerai pas qu’on te fasse. C’est un précepte qui pourrait régler tout les problèmes du monde... mais que faire de ceux qui refuse ou ne sont pas capable de suivre cet enseignement ?" »
      Hé bien, il leur appartient ici, comme Jésus Christ en son temps, de "rendre à César ce qui est à César", à savoir : quand on vit dans une société, on en accepte les règles, telles que défendues par la police et la justice (et le fisc).
      Dans la vision traditionnelle chrétienne, ceux qui ont choisi de faire le mal le font à leurs risques et périls ici-bas, et compromettent sérieusement l’avenir de leur âme qui risque de se voir refuser le Paradis contre l’Enfer (tout en ayant copieusement attendu au Purgatoire en attendant le Jugement dernier).

      (Corrigez-moi si je trahis par trop la vision catholique des choses : mon catéchisme est loin).


  • #908714
    le 23/07/2014 par ptitpère
    Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

    Ca fait juste des mois que j’attends la vidéo de la conférence de Drac (et Pierre Hillard) à Bordeaux (je l’attendais déjà avant qu’elle n’ait lieu : ), j’espère qu’elle sera publiée sur ER ou sur scriptoblog. Et idem que d’autres commentateurs, si je devais retenir qu’un seul intellectuel contemporain en France, ce serait Drac, et je regrette également qu’il ne s’exprime pas plus que ça, en bon "consommateur pervers" que je suis :D

     

  • #908729
    le 23/07/2014 par ptitpère
    Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

    Sinon je m’étais déjà fait la même réflexion que lui concernant le fait que le Système essaierait (le plus longtemps possible) de garder un masque "démocratique" du fait qu’il serait difficile pour lui de passer de deux siècles à nous rabâcher que nous sommes "libres" etc etc, à un régime franchement totalitaire et qui affiche la couleur. Tout comme je partage son avis sur la possibilité qu’ils utilisent des évènements plus ou moins orchestrés - comme des émeutes ethniques ou autres - si besoin est, afin de passer d’un régime "démocratique" à quelque chose de plus dur. Et le pire c’est que le peuple (comme à son habitude) mordra à l’hameçon, et sera demandeur de plus de "sécurité" même si le prix à payer est l’abandon du peu de liberté qu’il nous reste.


  • #908925
    le 23/07/2014 par ptitpère
    Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

    Tiens au fait, un entretien (en 4 parties) qu’ER devrait diffuser je trouve :

    Pierre de la Coste - Apocalypse du progrès sur Meta TV

    https://www.youtube.com/watch?v=Jc_...


  • #908992

    Un petit commentaire au passage, une intelligence artificielle qui s’émancipe, j’y crois pas vraiment et je suis du métier. Ces trucs la sont justes des Machines de Turing plus ou moins perfectionnées et de la à monter à la conscience.

    Bref il est loin le jour ou des machines manifesteront sur le chant :
    "Nous sommes tous des intelligences artificielles.
    1ère copie, 2ème copie, 3ème copie génération."

    Et encore à ce niveau, je suis pas hyper complotiste, mais je les verrais en idiotes utiles :p

    Par contre il est vrai que Google est assez inquiétant avec sa devise "Don’t be evil" (depuis quand une entreprise se préoccupe du mal du bien, seul le fric compte ?). Ses moyens financiers de plus en plus hors de contrôle États-uniens, ses dirigeants apôtres du transhumanisme. La question de l’égalité serait cruciale avec les hommes augmentés. La main mise sur le savoir de ces grandes firmes et le manque de temps au quidam pour l’étudier. La bulle sur les biotechs (l’innovation salutaire est recherchée), la convergence NBIC. Un monde qui pousse à la "technologiser" l’humain pourrait être en perspective, ça me ferait chier moi qui aime la nature et la simplicité.

    J’ai suivi l’émission De Coste sur MétaTV, il parle d’une histoire humaine à cycles avec des charnières, on y serait. Sur la fin de cycle avec des choix qui s’ouvrent pour se relancer dans un autre cycle. Sur le long terme ça pourrait donner une Noosphere qui convergerait suivant la pensée de Teilhard de Chardin http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre...

    Pour remonter à un niveau philosophico-religieux haut, je pense aussi que l’égalité effectivement n’est pas une valeur en tant que telle, la justice l’est. Mais la justice n’est elle qu’évaluée de manière divine ? Sommes nous tous fils du très haut ?
    Ma foi, y a une décence commune, même un homme pas augmenté doit pouvoir vivre dignement, en voila un bout de justice.

     

    • #909302

      Idem, je ne crois pas à la conscience artificielle, ce qui est différent d’une certaine intelligence mécanique artificielle.
      La conscience est dans la possibilité (par observation de soi à différents niveaux), d’être à l’égal du plus grand, ou de se perdre en lui plus exactement. Aucune "machinerie" humaine ne peut créer cela qui n’est pas entre ses mains. Il ne faut pas confondre conscience, intelligence et intelligence artificielle.
      Le risque serait plutôt la robotisation de l’être humain, ce qui est déjà bien en cours... L’être humain peut se fourvoyer dans une sous-utilisation mécanique et alors il dort. Son sommeil est plutôt profond en ce moment d’une façon générale.


    • #910833

      "conscience" artificielle on joue avec les termes, c’est pas bon tout ça.

      Il y a bien quelques innovations dans les labos comme les ordinateurs quantiques ou biologiques mais c’est du marginal.
      On a bien essayé de modéliser le cerveau d’un taulard décédé qui en a fait don à la science mais ça a pas marché des masses.

      Ca sonne des trompettes pour se motiver :
      http://www.lequotidiendumedecin.fr/...
      le " Brain Activity Map Project ", le projet du Président Obama.
      http://future.arte.tv/fr/square-la-...
      Ca bosse pas mal sur l’apprentissage les réseaux neuronaux, mais ça ira au mieux à moyen terme vers un Robocop bébête.

      Tout ça joue le rôle de substitut au religieux, un peu comme les OVNIs qui peuvent servir à subjuguer les masses pour les faire obéir comme ci comme ça. Un peu comme si je prenais un dessin d’une de mes petites nièces et que je disais vous voyez bien elle a fait une rencontre du 3ème type elle l’a dessiné.

      Le drame c’est qu’il y a bien encore de l’humain derrière tout ce qui est décisif, mais comme tu dis ça dort, ça baisse les yeux, ça a peur.


  • #909285
    le 24/07/2014 par patriote62
    Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

    Michel Drac quel regard portez vous sur la révolution française et ses conséquences ?


  • #909492
    le 24/07/2014 par goy pride
    Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

    Une des rares puissances intellectuelles de notre époque !
    La problèmatique de l’intelligence artificielle dotée d’un conscience est selon moi de l’ordre du fantasme luciférien. Avec le contrôle totale de la conception humaine, l’intelligence artificielle est une des lubies obsessionnelles de l’oligarchie. La propagande cinématographique et les informations "spectaculaires" véhiculées par les médias sur le sujet tendent à nous induire dans l’erreur de croire que l’on est à deux doigts d’une machine douée d’une conscience...or on en est encore loin ! Du moins ce que l’on montre au grand public c’est grossier, ce ne sont que de vulgaire imitation d’une conscience...si on parvient à faire des ordinateurs capables de faire ces calculs monstrueux on ne parvient même pas à faire une machine ayant les capacités cognitives d’un rat...alors le jour où l’on aura l’équivalent d’un Drac ou d’un Soral dans une machine est encore loin supposé que cela devait arriver un jour ! Mais peut être que des trucs de fous nous sont cachés dans des labos secrets...mais j’ai des doutes car selon moi la cognition et la conscience propre au vivant n’est pas artificiellement reproductible. Pour prendre une image c’est comme si on voulait faire une voiture avec moteur à explosion uniquement avec du bois ! Or c’est impossible ! On pourra faire une charrette, un chariot...mais pas une voiture ! Les propriétés du bois ne permettent pas la fabrication d’une voiture à proprement parlé !

     

    • #910523
      le 25/07/2014 par Moi, Peter Sellers
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      La problèmatique de l’intelligence artificielle dotée d’une conscience




      J’aimerais nuancé, approfondir cette idée de propagande cinématographique réelle qui s’appuie néanmoins sur des histoires aussi vielles que le monde...
      D’une part on sait que le monologue intérieur est un procédé de narration littéraire.
      Il y a à Hollywood des scénaristes qui ont développés un genre connu sous le nom de Gohst in the Machine dont des films comme « 2001, l’Odyssée de l’espace » de Stanley Kubrik, « Solaris » de Tarkovsky et par exemple récemment « Her » de Spike Jones, ou les derniers en date encore à l’écran... Terry Gilliam avec « zéro théorème » et Johnny Depp dans « Transcendance ».



      “Le Fantôme dans la machine est la description et l’analyse critique par Gilbert Ryle du dualisme cartésien dans son livre, La Notion d’esprit, elle signifie que l’activité mentale appartient à une catégorie différente de l’activité physique, et que leurs interactions sont inconnues.”




      Je dirais que bien souvent (voire toujours) dans ces films on a à faire à des Dystopia, ou des utopies qui virent au cauchemar. Tout comme les scientifiques dans les films hollywoodiens qui sont souvent des fous (mad scientists), cette intelligence artificielle doté d’une conscience se révèle souvent négative comme une sorte d’avertissement.... vous me dirais que la dramaturgie au cinéma ne peut produire que... du drame, et c’est pas faux. Donc même une démonstration négative peut s’avérer concrètement être une éloge ?...
      La fonction d’une histoire, d’un conte, d’une légende, d’un myth est d’évoquer des symboles héroïques qui peuvent nous aider dans nos parcours de vie... pourquoi donc ce schéma narratif archétypique ? Je crois que c’est vraiment cette idée qu’on a un petit homme dans la tête qui en saurais bien plus que nous : notre moi profond, son égo, sa conscience, son soi. Ça fait penser à Total Recall de Shawrzy ou l’illustration est totale : http://manilovefilms.com/wp-content...
      Lucien Cerise à travailler sur la question du Transhumanisme, l’intérêt de l’oligarchie de rendre l’humain obsolète... Un jour notre conscience ne pourra prendre les bonnes décisions car notre supra-conscience les prendra à sa place, vous me direz qu’avec TF1 ça existe déjà, c’est pas faux... mais la machine fera cela de mieux en mieux... c’est évident.


  • #910568

    C’est de lui que je me sens le plus proche et j’ai bien aimé le passage où il renvoie dos à dos (ou plutôt "doigt à doigt") les sionistes et les anti-sionistes et qu’il dit ne pas pouvoir partager leurs obsessions suite à sa vision protestante des choses.
    Je suis protestant et je pense exactement la même chose sans avoir eu de gros travail de réflexion à faire : je ne peux être sioniste si le sionisme consiste à créer par la main de l’homme (la tromperie, la guerre et la manipulation) le grand Israël biblique car c’est s’approprier par soi-même une promesse faite par Dieu pour ensuite prétendre que c’est Sa volonté et qu’Il en est l’auteur, le résultat ne pourra être que catastrophique pour ceux qui chercheraient à s’y aventurer.
    Mais d’un autre côté je ne peux être anti-sioniste si la définition de l’anti-sionisme est la volonté de faire disparaître l’actuel État d’Israël, tout simplement parce que cela aussi est biblique. Nous savons différencier le peuple Juif (ou les Juifs du quotidien comme les appelle Alain Soral) des membres de la synagogue de Satan qui sont d’ailleurs bien définis bibliquement comme "ceux qui se disent Juifs mais qui ne le sont pas".
    Sans vouloir offenser qui que ce soit il est bien connu que les protestants lisent beaucoup plus la Bible que les catholiques, et nous tenons compte de ce qui y est écrit, raison pour laquelle nous n’avons pas notre Vatican qui est tellement à l’opposé des Évangiles.
    J’espère que mon message ne sera pas censuré, après tout je ne dis rien de plus que ce que dit Michel Drac.

     

    • #914266

      Pareil je me sens assez étranger à ce débat de la dissidence antisioniste et compagnie.
      Et je pense qu’on en fait trop ici sur ça.
      Même si depuis des années j’ai appris plein de choses sur la dominante sioniste ici en France, ce n’est pas le sur sur déterminant.

      Et je suis pas loin de dire que les catégories de pensée sont bien hérité, car j’ai d’un part un ascendance protestante de l’autre un ascendance catho puis d’ailleurs je me suis moi même baptisé catho adolescent. Puis j’ai roulé ma bosse un peu à l’école publique sécularisée laïque et jeune j’ai été coco, maintenant plus traditionaliste.

      Évidement y a quand même un penchant palestinien humain car les Israéliens exagèrent quand même sur ce coup...
      Je ne suis pas même antijudaique comme il dit, mais pense que beaucoup sont paumé et faudra bien qu’ils se rangent.
      Je me sens un peu seul, car sont cons et déconnecté :
      les sionistes, les antisionistes, les maçons, les bourgeois, les élites et la racailles d’en bas, ça fait du monde et le camp des raisonnables est trop léger.

      Un bonne chose aussi à force d’être anti on ressemble au truc dont on est anti par miroir.
      3’15 la vidéo de la manif à Marseille est flagrante, la nana gauchiste de base mélange tout et lapsus, elle parle de "colons palestiniens", voilà à trop vouloir être anti !
      http://www.egaliteetreconciliation....
      Ailleurs tu trouves le gauchiste de base qui dit le peuple çi, ça, ben non coco le peuple n’est pas forcément avec toi.
      C’est une maladie de gauchiste ça, tout le monde pense comme moi, car j’ai raison.

      D’ailleurs sur cette affaire, il y a trois sentiments en France, bien défini dans cet article, même si je ne pense pas que le camp majoritaire soit celui avancé par l’auteur :
      http://www.bvoltaire.fr/didierbourj...
      * l’antirabique
      * le renvoi dos à dos (majoritaire pour moi)
      * le soutien Israel

      Je suis assez désespéré des gens qui se leurre avec ce conflit alors que le pire est à venir et les concerne en 1er chef.

      "J’espère que mon message ne sera pas censuré, après tout je ne dis rien de plus que ce que dit Michel Drac."
      Idem car après tout on est la et on vera bien si ER vaux le coup d’être lu.


    • #919630
      le 01/08/2014 par tictac
      Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

      drac parle de la dichotomie "sioniste"-"antisemite" et non pas "antisioniste".
      au dela de toute consideration theologique, le sionisme et son influence exageree en france et dans le monde est un probleme pratique.


  • #912145
    le 26/07/2014 par durandall
    Entretien avec Michel Drac à Bordeaux

    Entretien très intéressant ... Merci


Afficher les commentaires suivants