Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Entretien avec des volontaires français séparatistes revenus du Donbass

TV Libertés, 29 juillet 2015

 

TV Libertés a recueilli le témoignage de deux volontaires français partis au Donbass (est de l’Ukraine) pour prêter main forte aux séparatistes :

 

À lire, chez Kontre Kulture :

Du matériel de qualité militaire, à découvrir chez Prenons le maquis :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • " Dans cette guerre-là, ce n’est pas comme une guerre contre les djihadistes."
    Tout est dit !

     

  • Les gars, je ressens du respect pour vous mais en même temps je me dis que vous étiez totalement stupide à l’époque. En tout cas vous êtes vivants donc félicitations !

     

  • La guerre s’enlise dans le donbass , on s’oriente plus vers une guerre de tranchée .
    Apparemment il y a eu un problème avec un volontaire français qui est était un identitaire militant et Erwan Castel supportait de moins en moins . ( au passage il a donné des interviews à des médias ukrainiens )
    C’est triste de voir des volontaires partir uniquement pour faire la guerre uniquement et non pas pour un projet et une épopée politique particulière


  • Je ne retiens qu’une seule phrase : "On est venu par attrait de l’aventure, par attrait de l’action, on voulait connaitre la guerre, une vraie guerre ; une guerre à l’ancienne" ...

    Je me suis arrêté là... désolé.

     

  • Il y a un truc qui m’étonne quand même : comment font-ils pour revenir en France tout tranquillou, s’exprimer à visage découvert sur leur engagement dans le Donbass sans être emmerdés par les autorités ? Des mecs qui s’engagent comme ça à faire la guerre au côté d’une entité que l’état français considère comme ennemi de son allié de Kiev n’est pas considéré par les autorités comme un danger potentiel ? Des gens en France se font arrêter pour beaucoup que ça...vraiment bizarre...je suppose qu’ils doivent être sous surveillance permanente sinon il y a anguille sous roche !

     

    • A la fin de la vidéo, ils expliquent justement qu’ils ne sont pas sûrs que l’État les laisse tranquilles à l’avenir. Et désolé mais je ne trouve aucune preuve indiquant que des gens comme Sid Ahmed Ghlam et consort soient plus surveillés qu’eux.


  • Vous remarquez que tout ces jeunes gens couillus viennent de "l’extrême droite", ou plutôt comme dirait Alain Soral, de la "droite des valeurs" ... pas UN SEUL antifa, che guevériste, nostalgique des républicains espagnols ... pas un seul "Mérick" , pourtant, quelle belle occasion de défiler avec un drapeau rouge ...


  • Excusez-moi les enfants mais je n’y crois pas trop à ce scénarios "volontaires français pour le Donbass" avec des mecs dont les noms et prénoms sont publics, qui rentrent en France tranquillement, sans être emmerdés par les autorités françaises...pour moi le scénario le plus vraisemblable c’est qu’ils auraient été envoyés la bas par l’armée française afin de faire du renseignement, voir ce qui se passe exactement dans le Donbass en obtenant des renseignements de première main in situ. Il est tout à fait possible que les renseignements français et l’armée ait eu envie de savoir ce qui se passait sur place directement au lieu de passer par les bobards des Américains et les affirmations délirantes de Porochenko.

     

  • Ça fait un peu "la guerre pour la guerre", comme on dirait l’art pour l’art. La guerre comme phénomène esthétique et culture de la sensation forte, de la sensation extrême. Et après on rédige un bouquin pour tout de même retirer quelque chose de tout cela.

    A ma connaissance, à certaines exceptions près, les gens ont toujours fait la guerre pour des causes et des buts autres que simplement faire la guerre. Certes, il y a le phénomène mercenaire. Mais là, ce sont les gens qui embauchent les mercenaires qui ont des causes ou des objectifs, des buts.

    Une exception, ce serait peut-être Ernst Jünger : en tout cas, lorsqu’on lit Orages d’acier, on a vraiment l’impression d’une expérience d’esthète.


  • On a pas a juger de leurs choix d’etre parti faire la guerre, au moins ils semblent avoir pris position contre les interets sionistes. Ils sont sortis du virtuel pour se confronter au reel et grandir peut etre.


  • Bravo ER pour cette vidéo. Ça change de la vision simpliste Donbass gentil contre Kiev méchant qu’il faut bien trop souvent se farcir ici, et là c’est un témoignage de première main pas l’habituelle géopolitique en pantoufles.

    La référence punk m’a fait penser aux paroles de LSD "si j’avais un uniforme ou une cause à rallier j’en sais rien ce que ça serait, à coup sûr ce serait bien, je ferais comme les copains !". Visiblement certains comprennent pas ça ici... les pauvres, ils sont nés vieux !


  • Bonjour,

    Malgré leur intention (l’aventure c’est parfaitement humain) je respecte le parcours de ces jeunes gens.
    Déjà oui, c’est devenu une guerre de tranchée à l’ancienne (la raison pour laquelle, Marioupol ne sera jamais prise) et moi je pense que ça dégénérer.
    Et je tiens quand même à signaler que la majorité des soldats ukrainiens sont conscrits de force... en Pologne (ou je vis), on voit déboulé pas mal de jeunes ukrainiens qui veulent y échapper.
    S’engager du côté du Donbass, je pense que c’est une bonne idée, un peu romantique...mais, tirer sur des jeunes conscrits qui n’ont rien demandés, très peu pour moi... et pensez à votre avenir qui est en France, et ou vous êtes en sécurité matérielle (finances, soutient de la famille), afin de mieux vous préparer pour les prochains défis....


  • Bonjour,
    Engagement comme on va jouer, même au risque de sa vie. C’est le seul aspect regrettable de leur "aventure" puisqu’il semble ne s’agir que de cela. Ils sont revenus vivants de Kho-Lantha.
    Quand le langage paraît mentir...


  • Je trouve le témoignage de ce volontaire posé et lucide, et les critiques ou sarcasmes assez mal venus, en l’occurrence.

    Cela va de soi que ces jeunes gens se sont engagés pour défendre une cause, enfin ! Si on ne l’a pas saisi, on l’apprend quand il dit haïr les agresseurs du Donbass, les vrais responsables, pas les jeunes Ukrainiens enrôlés de force et pour lesquels il éprouve la sympathie du combattant de l’autre bord, ce qui est tout à son honneur.

    Le phénomène du partisan n’est pas nouveau mais on feint d’ignorer que les motivations sont rarement strictement idéologiques, sur le plan individuel. Partir se battre pour une cause étrangère suppose aussi généralement, à travers cette démarche, une quête personnelle qui sort de l’ordinaire. Au contraire de celui qui n’a juste pas le choix de se battre.

    Que cet homme avoue qu’il soit parti par goût de l’aventure et pour faire l’expérience de la guerre ne le déshonore pas. C’est bien humain et plus sain que celui qui aurait simplement répondu à l’appel d’une propagande de guerre. Même un "vieux de la vieille" aurait tort de le blâmer au prétexte qu’il connaîtrait l’horreur de celle-ci. Ce n’est pas parce qu’il en aurait fait l’expérience cruelle que ça lui donne le droit de condamner le jeune qui veut se forger la sienne.

    Souvent d’ailleurs, certains de ceux marqués par la guerre ont cru pouvoir tirer de leur expérience propre une fausse généralité à portée méta-historique - le fameux "plus-jamais-ça", sans bien savoir ce qu’il y avait derrière le ça. Ils se sont transformés en pacifistes forcenés, "faisant la guerre à la guerre". Or, outre le fait que tant qu’il y aura des hommes sur terre il y aura des guerres, celle-ci est parfois nécessaire ou inévitable, ne serait-ce qu’en réponse à une agression. Incapables de voir cette réalité, ils ne se sont pas avisés que leurs idéaux pacifistes avaient été entre-temps détournés... pour justifier d’autres guerres bien plus sournoises et sans honneur.

    Aussi ai-je trouvé particulièrement sage que ce jeune homme, après un constat lucide voire désabusé sur les forces profondes en présence, garde de cette expérience ce qu’elle a pu lui apporter en termes d’édification personnelle. Cela mérite le respect. Du moins, en cas de guerre, saura-t-il, mieux que d’autres qui devisent ou ricanent, comment agir. Et si la France y est un jour réellement confrontée, sur son sol (sait-on jamais ?), j’espère qu’il y aura assez de gars comme lui et son ami pour la défendre.


Afficher les commentaires suivants