Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Est-ce la fin de la flamboyance économique chinoise et le début d’un krach ?

Des immeubles abandonnés, des quartiers jamais habités, des infrastructures jamais utilisées, voilà la vision à peine caricaturale que nous pouvons nous faire de l’immobilier en Chine.

Comme le disais aux lecteurs de La Quotidienne de la Croissance dans un précédent article, le marché de l’immobilier est manifestement en phase d’explosion. Reste à savoir si Pékin parviendra à contenir la déflagration ou si les répercussions de cette bulle vont frapper en profondeur l’économie et le système bancaire et financier chinois.

De l’immobilier — et ses difficultés — à l’économie chinoise — et ses difficultés –, sautons le pas ! Ou plutôt posons-nous la question suivante : l’immobilier est-il le révélateur, l’épitomé, de l’état de l’économie ? Bref, est-ce la fin de la flamboyance économique chinoise et le début d’un krach chinois ?

En examinant de plus près les récents chiffres de l’économie de l’Empire du Milieu, c’est sans surprise que l’on constate que les secteurs les plus touchés sont ceux des matières premières et de l’industrie lourde. Deux secteurs qui doivent beaucoup à la construction dont nous avons vu qu’elle n’était pas au meilleur de sa forme.

Les entreprises contrôlées par l’État en première ligne

La décélération de l’activité est en outre majoritairement concentrée dans les grandes entreprises contrôlées par l’État :

 

JPEG - 116.2 ko

 

Des entreprises qui sont dans le collimateur de Pékin depuis quelques mois. Les dirigeants chinois ont en effet décidé de lutter contre les maux qui gangrènent ces entreprises : corruption, mauvaise gouvernance, endettement, efficacité et rendement désastreux, mauvais choix stratégiques. Ce sont elles qui affichent les plus importantes baisses de leur chiffre d’affaires.

Lire la suite de l’article sur la-chronique-agora.com

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est vrai que la Chine doit drôlement envier la France avec son plein emploi et son taux de croissance moyen de 9% par an depuis 1979 . Ah !...

     

  • La Chine a connu une formidable croissance en profitant de sa main d’œuvre à bas prix pour faire de la concurrence aux pays occidentaux, jusqu’à les vider de leurs propres industries et emplois.
    Or les USA et l’UE sont, avec le Japon, les principaux clients de la Chine.
    Plus de travail, moins argent pour faire marcher le commerce, il est normal que l’économie de la Chine stagne et même qu’elle régresse sérieusement si elle ne trouve pas de nouveaux clients friqués.
    Ils peuvent encore par l’intermédiaire de la finance tenter de relancer le commerce en endettant les Chinois, mais il semblerait que le gouvernement chinois se méfie des crédits aux particuliers.
    Peut-être que l’exemple des peuples occidentaux les font réfléchir, il faut bien dire que le résultat n’est pas une réussite.
    Endettement et dégradation des mœurs, c’est à peu près tout ce qui progresse dans nos beaux pays démocratiques après + de 40 ans de vie à crédit.


  • je ne crois pas une seconde au krach.
    La chine a un enorme marché interieur et beaucoup de ressource.
    N’oublions pas aussi que c’est le gouvernement qui contrôle l’économie et les banques et non pas une clique mondialiste et sataniste. Ça fait toute la différence
    http://affaires.lapresse.ca/economi...


  • Eh ben voilà le problème des migrants serait résolu s’ils les relogeaient dans des appartements neufs à Pékin avec du boulot en plus !!Oui mais je pense que les migrants ne seraient pas d’accord,il n’y a pas de R.S.A ni d’allocations familiales français ou anglais !!