Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

"Intifada noire", ou quand les Falachas ne veulent plus être les "nègres d’Israël"

Les juifs d’Éthiopie ont manifesté en masse dimanche soir pour dénoncer le racisme de la police et les discriminations sociales

Au moins 46 blessés, 19 arrestations et le centre de Tel-Aviv transformé en champ de bataille. Au terme de leur deuxième journée d’« Intifada noire », les Israéliens d’origine éthiopienne (Falachas) qui ont paralysé dimanche soir le centre économique de leur pays pour protester contre le racisme, ont peut-être réussi à se faire entendre.

En effet, après avoir longtemps ignoré le dossier, le premier ministre Benyamin Netanyahou a convoqué lundi une réunion d’urgence en présence des ministres concernés, de l’état-major de la police, ainsi que de représentants de la communauté éthiopienne censés empêcher la poursuite des émeutes. Quant à l’opposition, elle a profité de la rentrée parlementaire qui se déroulait au même moment pour demander, par la voix de la députée centriste Tzipi Livni, la création d’une commission parlementaire d’enquête.

Tout a commencé il y a une dizaine de jours, lorsqu’une chaîne de télévision israélienne a diffusé une vidéo montrant deux policiers passant à tabac sans raison un soldat de peau noire. Le lendemain, un autre Israélien d’origine éthiopienne a également été battu dans la rue, mais par trois inspecteurs municipaux cette fois. Il n’en n’a pas fallu davantage pour que la révolte éclate et que les ex-Ethiopiens réclament des comptes.

2% de la population

« Bien sûr, les policiers concernés ont immédiatement été suspendus mais le problème est ailleurs », s’exclame Gadi Yevarkan, l’un des leaders de cette « Intifada noire ». « Voilà en effet des années que nous sommes discriminés à l’école, à l’armée, au travail, dans les logements sociaux. Nous sommes des Israéliens comme les autres et nous n’en pouvons plus d’être traités comme des nègres auxquels Israël apporte les bienfaits de la civilisation occidentale. »

Arrivés massivement en Israël dans le courant des années 1980, les juifs d’Éthiopie représentent aujourd’hui 2% de la population de l’État hébreu. Mais 30% de sa population carcérale et 40% de sa jeunesse délinquante. « Cela s’explique par notre situation économique difficile et par le fait que nous sommes parqués dans des quartiers excentrés et pauvres des villes. À cela s’ajoute le fait que la police ne nous fait jamais le moindre cadeau. Pour elle, nous sommes Noirs donc coupables », assène l’activiste et ex-député centriste Shlomo Mulla. Qui poursuit : « Ainsi, si l’un de nos jeunes est interpellé dans la rue sans carte d’identité, il est immédiatement placé en détention comme un « vulgaire » Palestinien. A contrario, un Israélien blanc se verra accorder l’autorisation d’aller chercher sa carte d’identité chez lui pour la présenter au commissariat le plus proche et ses ennuis s’arrêteront là. »

Sans doute parce qu’ils étaient pauvres et illettrés, les olim (nouveaux immigrants) originaires d’Éthiopie arrivés en Israël dans le courant des années 1980 ont immédiatement souffert du racisme. Depuis lors et contrairement aux autres communautés de la diaspora, les ex-Ethiopiens sont les seuls juifs à ne pas pouvoir émigrer comme ils le veulent en Israël. Ils sont soumis à un quota et lorsqu’ils veulent acquérir un logement, l’État ne leur accordera une aide que s’ils installent dans des zones excentrées bien définies où les infrastructures sociales sont aussi défaillantes que le système scolaire.

Taux de suicide élevé

« Dès lors, comment s’étonner que le taux de réussite au bac des ex-Éthiopiens soit deux fois inférieur à la moyenne nationale et que le nombre de suicides soit deux fois plus important, interroge Shlomo Mulla. Notre communauté n’est pas violente mais les jeunes n’en peuvent plus. Si leur situation ne change pas, notre Intifada risque de se poursuivre longtemps. »

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Juif, israelien et noir !
    Cela me rappele le fameux sketch de Colluche : "......"
    T’es mal barré mon bonhomme !

     

  • C est comme ici ! On a beau être de la deuxième ou troisième génération, avoir fait son service en Bosnie pour améliorer nos faméliques 504 FF/ mois être catholique et aimer son pays de naissance, pour les bobos on sera toujours un être en souffrance et pour les fâchos un bouffeur du pain des français !


  • Les deux camps font preuve d’un antisémitisme des plus abjects...
    Ça me rappelle les heures les plus sombre de l’hstoire.


  • "Israël apporte les bienfaits de la civilisation occidentale"

    Israel occidental ?

    ce pays est au moyen orient me semble t il ? faudrait que je retrouve ma carte du monde pour verifier...

    ils sont hebreux ou pas les israeliens ? s’ils sont hebreux et semites comme ils le disent alors ils sont orientaux et non pas occidentaux


  • Le mieux pour eux, c’est de retourner en Ethiopie et de changer de religion. Cela arrangera tout le monde.


  • Le mieux pour eux, c’est de retourner en Ethiopie et de changer de religion. Cela arrangera tout le monde.


  • Nous non plus... !


  • Très honnêtement je n’ai aucun problème avec ça.
    Israël, que ça nous plaise ou non est une entité étatique souveraine, peut importe qu’elle soit légitime ou non ( et Dieu sait qu’elle ne l’est pas... ), les faits sont là.
    Aussi, dès lors qu’ils jouissent d’une souveraineté, il ne faut pas s’étonner qu’ils s’en servent, Israël prétend être un État juif ( avec la gay pride qui défile à Jérusalem, quand même ), aussi, ils ne font que respecter les préceptes du judaïsme en exerçant cette forme de ségrégation.

    Au risque de me foutre tout le monde à dos, je préfère ce comportement considéré comme odieux mais assumé, à celui de la tolérance à tout va qui veut que nous devions accepter et respecter tout le monde sous le simple prétexte que ceux-ci soient des êtres humains.
    Soyons honnête, à continuer dans cette voie, la France est foutue, Israël par contre a encore de beaux jours devant elle car capable de résister et de préserver son identité, aussi abjecte puisse t-elle être.

     


    • accepter et respecter tout le monde sous le simple prétexte que ceux-ci soient des êtres humains




      C’est vrai quoi, c’est nul ce simple prétexte. Les Noirs nous menacent et en plus c’est des êtres humains (les salauds, ils ont encore trouvé le bon prétexte). Si ça se trouve, les premiers sapiens modernes - je suppose que tu descends d’eux, comme moi - étaient noirs... C’est moche la mélanine, non ?

      Je sais pas où tu as été éduqué dans ton cerveau dominé - par l’inculture, ni ce que sont tes valeurs morales, mais tu es un bon candidat pour la mission Mars : il n’y a pas beaucoup d’être humains là-bas. Dis-le aussi à ton meilleur ami, le galet de rivière tout lisse, pas contrariant : vous allez probablement vous éclater comme des bêtes, là-bas.
      Accessoirement, tes professeurs de français pourraient te faire un procès pour haute trahison de la syntaxe natale : par toi, la langue française est foutue, et par tous ses orifices (relis-toi avant de poster).

      Sinon, un peu plus sérieusement, tout ceci n’est qu’une énième démonstration des cercles tribalistes de la société israëlienne. Les Falachas, descendants supposé de la reine de Saba, ont obtenu asile et reconnaissance de leur judéité par les sionistes, mais seulement pour devenir le lumpen-prolétariat d’Israël.


    • Israel existe grâce au mythe répété d’un peuple élu juif ... dont l’un de ses rois, Salomon, fur également roi d’Ethiopie. Ici, il ne s’agit pas d’une guerre interreligieuse, mais d’une ségrégation noirs/blancs d’un même peuple élu ! Ce n’est pas fini, car il y a aura aussi un jour ou l’autre une guerre séfarades/ashkénases ...


  • Debut 2013 le Gouvernement Israëlien a reconnu (après plus de 5 ans de rumeurs) avoir injecté un contraceptif de longue durée, le Depo-Provera, aux femmes falachas (juives Ethiopiennes)contre leur carte de résidence. Bizaremment ni le Crif, ni la Licra, ni Manolo, ni Béchamel, ni Ha-gros-Bide Meyer, ni Etc....n’ont couiné à l’antisémistisme. Il est vrai que comparé à une quenelle cela n’est rien !


  • « ... placé en détention comme un « vulgaire » Palestinien. »
    Il n’y a pas un peu comme une quenelle dans la quenelle, là ?
    La quenelle qui se mord la queue ?
    Y en a qui n’ont pas de rate, croyez moi.


  • Se plaindre du racisme en Israël, est-ce bien sérieux ?


  • La lutte des classes existe même chez le peuple élu !


Afficher les commentaires suivants