Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Chine, Japon, États-Unis en panne de croissance : l’analyse

 

 

Conférence donnée par Olivier Delamarche et Pierre Sabatier à l’université de Lille 2, le 24 mars 2015 :

 

Au sommaire de cette intervention :

- D’où vient la croissance ?
- Quels sont les effets de la baisse du pétrole ?
- D’où vient et que penser de la baisse du prix des matières premières ? Quelle corrélation entre les matières premières et la Chine ?
- Où en est la Chine ? Quelle est le lien entre son modèle de développement actuel et celui de l’Espagne en 2008 ?
- Quelle est la situation du Japon ?
- Quelle est la situation des États-Unis ?
- Pourquoi les taux bas sont-ils mauvais ?

 

 
 






Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1176283
    Le 3 mai 2015 à 21:11 par blackeagle988
    Chine, Japon, États-Unis en panne de croissance : l’analyse

    Excellente conférence... malgré qu’un vieux a trop abusé de son droit à la parole.
    Olivier Delamarche toujours égal à lui-même, et Pierre Sabatier que je ne connaissais pas et que je commence à apprécier ses analyses et explications très simples et pédagogues, facilement compréhensibles pour monsieur et madame tout le monde.

    SVP E&R, pouvez-vous diffuser la suite de la conférence avec Oliver Berruyer & Philippe Béchade : https://youtu.be/dFM5_Bv5rTM

     

    Répondre à ce message

  • #1176284
    Le 3 mai 2015 à 21:12 par Marc Assin
    Chine, Japon, États-Unis en panne de croissance : l’analyse

    Point numéro 1, le capitalisme s’est développé grâce a l’accumulation de valeur (M-A-M+)
    S’il n’y a pas d’accumulation de valeur il n’y a pas de capitalisme.
    Pendant la période des trente glorieuses la France était fortement industrialisée, peu de chômage, donc une création de richesse réelle qui s’accompagnait de fort taux de croissance du 5 à 6% avec une consommation par tête pas aussi importante que de nos jour.
    La majeure partie des ouvriers de cette époque bénie, ne touchaient des salaires pas si importants, le signe extérieur de richesse était la mobylette.
    Donc la croissance est aussi liée pour une large part à la production (Fordisme).
    Je reviens sur terre, il faudrait plutôt comprendre que 50% des retraités ne perçoivent qu’une pension aux alentours de 1000€ et une grande part, moins de 800€ que de facto ça limite les appétits.
    Où se trouve une société de consommation réelle dites le moi et j’y vais de suite, moi j’ai envie de consommer vous non ?
    Je remarque cependant que l’on ne peut pas faire des prévisions économiques sur les commodity (matières premières) fortement sujettes à spéculation, ça n’a rien de comparable avec une production finale industrielle.
    En fait si les matières premières baissent c’est que la demande industrielle baisse.
    Dans sa globalité quand on analyse ce système dans son ensemble, on ne peut pas ne pas voir que c’est la déroute, et que quoi qu’on fasse on n’arrive pas à faire repartir l’économie.
    En ce qui concerne la Chine, Marx explique très bien la baisse tendancielle du taux de profit, par le jeux de la concurrence, mais cela ne suffit pas.
    Tant qu’on ne regarde pas la base du système, c’est à dire comment se constitue la valeur on n’aura aucune réponse.
    Or du fait de l’augmentation des gains de production cela s’accompagne mathématiquement par une baisse de survaleur.
    Et c’est autour de la baisse de survaleur qu’il faut comprendre ce phénomène, encore jamais vu.
    Sauf l’ex URSS avec la chute du mur.
    La fuite en avant vers les valeurs boursières est un saut de survie, et la conséquence est une accumulation de dettes phénomènale et on imprime de la monnaie pour soutenir tout le système et racheter des actifs.
    Une solution partielle serait de pousser les réformes à fond qui pourraient recréer les conditions sociales du début XIX et ainsi faire repartir la machine à profit.

     

    Répondre à ce message

    • #1177959

      La consommation par tête des ouvriers était BIEN SUPÉRIEURE à ce qu’elle est aujourd’hui. Le nombre de jours de vacances pris à la mer, le nombre de repas pris en famille au restaurant, le nombre de sorties, le nombre d’ouvriers propriétaires de leur logement sans héritage était bien plus élevé qu’aujourd’hui. Et sans que la femme travaille, bien souvent.
      Et si on allait au café en "mobylette" (c’est vraiment le tout début des années 60) maintenant on ne va plus en voiture nulle part.

      Et depuis ces années la productivité a été multipliée par 8.
      On devrait croûler d’opulence.
      Mais on crève de faim.

       
    • #1178146
      Le Mai 2015 à 19:04 par Bougui Bouga
      Chine, Japon, États-Unis en panne de croissance : l’analyse

      @bobo
      C"est bien ce que l’on dit, plus la productivité augmente plus la survaleur, se tasse.
      Ce qui crée la valeur c’est le travail humain et le temps nécessaire à cette production.
      Dans les années 60/70 la part de travail humain dans les usines était extrêmement importante.
      Dès que la part de la robotique est devenue plus importante les problèmes n’ont pas tardés.
      En effet,si on part du postulat que la productivité crée de la richesse, il suffirait de robotiser totalement la production on n’aurait plus besoin de délocaliser, usine automatisée = usine sans ouvriers sans congés payés, sans salaires, sans grèves etc.
      Donc on voit bien que la productivité = plus d’objets produits mais avec moins de valeur.
      Et c’est de cela que le système capitaliste est malade, une contradiction majeure.
      Perso j’ai bien connu l’époque des années 60, mon père bossait comme un malade on vivait mais sans plus, après ici ou là ça peut évoluer, mais le travail c’était pas le paradis.

       
  • #1176287
    Le 3 mai 2015 à 21:14 par Aiguiseur de guillotines
    Chine, Japon, États-Unis en panne de croissance : l’analyse

    Je suis un ane en economie. Quelqu’un pourrait il me conseiller quelques lectures ou sites pour les debutants comme moi ??
    Merci.

     

    Répondre à ce message

    • #1176398
      Le Mai 2015 à 23:32 par Blackswinder
      Chine, Japon, États-Unis en panne de croissance : l’analyse

      Salut à toi camarade voici quelque ouvrage qui te permettra de mieux comprendre le monde actuel à travers son économie tinquiète tes pas un âne c’est le système qui fait en sorte que l’économie devienne un charabia pour qu’on ne comprenne pas comment il fonctionne.

      1/jean baptiste Say Traité d’économie politique un livre écrit en 1803 qui explique la base du capitaliste moderne mise en place à l’époque des lumières.

      2/ Bankster de mary Elisabeth croft un livre à la fois philosophique tout en parlant d’économie et qui apporte une solution à la dette un livre qui ma bouleversé par son analyse il y a quelque année à mon entrée dans le monde réel.
      3/le retour au standard or un livre promu par pierre Jovanovic est écrit par le professeur fekete Antal qui explique le rôle fondateur de l’or dans l’économie pendant des siècles et comment sa disparition a laissé place à la folie de l’argent basé sur le dollar puis sur finalement rien du tout.

      4/ La guerre des monnaie de Hongbing Song un économiste chinois qui explique l’histoire du cartel bancaire a ses origines kazar l’épopée des Rothschild le début des états unis et la place de la chine dans le nouvel ordre mondial ainsi que l’Asie livre en majorité boycotté par les merdia occidentaux ce qui lui donne un label de qualité.

      5/et enfin le dernier des livres promu par le père Soral doit-on encore le présenter la révolution européenne écrit par le grand journaliste Francis délaisi qui explique la crise de 29 aux états unis et surtout comment l’Allemagne ruiné par la 1er guerre mondiale avec le concept d’étalon travaille à redresser son économie en 1933 et finalement devenu une menace pour les alliées qui la détruite une deuxième fois.

      Voilà avec sa tu as les base ensuite il reste les ouvrage en anglais pour compléter à toi de faire des recherche et d’améliorer ta compréhension du monde

      Cordialement

      Blackswinder

       
    • #1176403

      Un dictionnaire économique et sociale de niveau lycée pour comprendre les différentes notions, définitions, économistes, théories me semble déjà un bon débroussailler (éditeur Hatier, si le bouquin existe toujours, mais l’économie de change pas à la base).

       
    • #1176889

      Prends deux heures de ton temps pour écouter une conférence de Jean-Marc Jancovici, et tu sauras bien plus long que tous les économistes de BFM et des éconoclastes réunis.

      https://www.youtube.com/watch?v=kjq...

      Le jésuite Gaël Giraud fait un travail de vulgarisation remarquable, beaucoup moins de verve que Jancovici, discours un peu plus technique, mais ce qu’il dit est crucial à comprendre :

      https://www.youtube.com/watch?v=7Is...

      Son livre "Lillusion financière, pourquoi les chrétiens ne peuvent se taire" est à lire absolument.

      Voila, bonne écoute, bonne lecture, bonne réflexion !

       
    • #1177679

      Il me semble que si E&R met sous ses articles des liens vers des livres, c’est justement pour approfondir les sujets abordés dans les articles et/ou faire preuve de pédagogie...

       
    • #1177682

      3 ouvrages cités par blackswinder sont disponibles chez Kontre Kulture !

      1/ La Guerre des monnaies, la Chine & le Nouvel Ordre mondial de Hongbing Song : http://www.kontrekulture.com/produi....

      2/ Le Retour au standard or de Antal Fekete : http://www.kontrekulture.com/produi....

      3/ La Révolution européenne de Francis Delaisi : http://www.kontrekulture.com/produi...

       
  • #1176296
    Le 3 mai 2015 à 21:26 par Bougui Bouga
    Chine, Japon, États-Unis en panne de croissance : l’analyse

    Le capitalisme est un modèle dépassé et si on raisonne avec ses arguments on ne pourra jamais trouver de solution.
    On peut faire autrement de façon raisonnable, en instaurant un salaire universel en créant des postes de qualifications, le tout adossé sur le PIB, donc système vertueux et qui n’est pas inflationniste.
    Salaire universel ne veut pas dire un salaire égal pour tout le monde au contraire et cela ne gène en rien ceux qui veulent créer leur propre affaire.
    Mais cela signifierait la fin des bonnes affaires sur les marchés spéculatifs et de la rente.
    Il est urgent de sortir de ce système qui ne répond plus aux aspirations du peuple et dont tout le monde souffre à part une infime partie de la population.
    Avec la situation se dégradant de plus en plus il va vite devenir clair pour un grand nombre que cette situation n’est plus soutenable.

     

    Répondre à ce message

  • #1176354

    Passionnant.
    Le mérite et le talent des Econoclastes résident dans la simplicité et l’évidence de leurs arguments (ce qui ne veut pas dire simpliste bien au contraire). Les démonstrations sont nettes claires et précises. L’intervention du vieux Monsieur est assez pitoyable. Il est le symbole de toute une génération (la mienne) qui ont pris leurs désirs pour des réalités (remarque ça ressemble aussi à la mentalité actuelle de nos gouvernants qui veulent faire plier les faits à leur caprices) . Beaucoup de suffisance devant les événements et au final un piètre résultat. En plus, le mec, il est vraiment lourd ! Il était parti pour raconter sa vie.....
    Enfin bref, la vidéo était géniale, j’ai beaucoup appris. Merci

     

    Répondre à ce message

    • #1176897

      Je regrette, mais un "économiste" qui dit "Le prix, c’est toujours un rapport entre l’offre et la demande", je pense qu’il devrait quand même retourner faire un tour dans le monde réel avant de faire des conférences.

      Voici deux articles sur le prix du pétrole :

      http://www.manicore.com/documentati...
      http://www.manicore.com/documentati...

      Ce serait bien que nos brillants économistes lisent ce genre de choses avant de se lancer dans des conférences "de vulgarisation".
      En réalité, ils viennent du même monde que leurs confrères de BFM... Ils se mettent en contradiction avec eux sur un ou deux détails, mais ne creusent jamais les questions de fond. Quel intérêt d’écouter ces gens là ?

       
  • #1176514
    Le 4 mai 2015 à 04:32 par ire du monde
    Chine, Japon, États-Unis en panne de croissance : l’analyse

    Un jour,un légionnaire dans le sahara se plaignait de la chaleur à Lyautey lui expliquant qu’un peu d’ombre aurait été la bienvenue.

    Lyautey lui répondit : "plantez un arbre"

    Le légionnaire lui fit remarquer que cette solution n’en était pas une car il serait mort de soif avant que l’arbre lui ait donné de l’ombre.

    Et Lyautey lui fit cette réponse : "raison de plus pour commencer tout de suite : je vous donne l’ordre de planter cent arbres"

    Eh bien c’est la même chose pour les bébés "qui ne tireraient l’économie qu’ à 20 ou 25 ans, le temps qu’ils deviennent adultes pour consommer"

    D’ailleurs, c’est encore plus vrai pour les bébés : un bébé né c’est un emploi créé tout de suite, par le seul fait de sa naissance, puisqu’aussitôt il consomme sans attendre ses 25 ans..

    C’est le seul petit bémol que je mettrais à cette excellente conférence : la politique nataliste est la seule réponse structurelle correcte à notre seul problème structurel reel, notre baisse réelle et structurelle de natalité.

    Il faut abroger les lois abortives et interdire la distribution des moyens contraceptifs.

    Il nous faut 600 000 naissances par an, soit 600 000 emplois nouveaux.

     

    Répondre à ce message

    • #1176631

      « C’est le seul petit bémol que je mettrais à cette excellente conférence : la politique nataliste est la seule réponse structurelle correcte à notre seul problème structurel reel, notre baisse réelle et structurelle de natalité. »

      Mais le cout d’opportunité d’une unité dite "productive"(ça se discute) est plus intéressante à l’étranger, d’autant plus qu’il existe des francophones à prix canon en Afrique. Puis comme c’est politique vous dites et que ce continent doit radicalement changer en essence pour des raisons de domination, cette natalité n’est pas spécialement souhaitable, vu le contexte planétaire de surchauffe démographique aussi.

       
    • #1177044

      Votre obsession de la croissance fleure bon l’aliénation mentale.Oui, mettons un pistolet sur la tempe des gens pour qu’ils procréent comme au bon vieux temps, au nom de la croissance et du développement. Avec deux fois plus d’enfants, on aura deux fois plus de chômage, deux fois plus de préparateurs de commandes, deux fois plus de temps partiel et précaire. On sera donc deux fois plus heureux. Pour ce qui est de l’interdiction des contraceptifs, on fait comment ? On encadre pharmacies et écoles par l’armée pour dissuader les femmes d’y recourir ? Et puis au nom de la consommation (apparemment une préoccupation obsessionnelle chez vous), vous voulez priver les femmes de leur choix de consommateur. Quelle contradiction ! Et si le problème structurel n’était pas justement la consommation ? Un fétiche au nom duquel on a conduit déjà pas mal de guerres. Cela dit, je ne veux dissuader personne d’investir dans les enfants si il juge que c’est bon pour notre balance des paiements.

       
    • #1177408

      Et bien déjà planter des arbres dans le Sahara... J’ai envie de lui dire bonne chance !

       
  • #1177288

    Intéressant sauf le vieux qui dit avoir fait 50 ans de gestion et aurait tout compris.
    50 ans dans quel pays ? à vers Lille ? après on l’entend dire 35 ans ? à la limite plus les études heu obsolètes ?

    bon il a fait de la gestion sicav (du french donc lol) peut être un peu d’action, de la gestion donc et il prétend savoir tout du contexte économique présenté comme vieillissant (il en est la preuve encore vivante) et des magouilles monétaires.
    Bref un vieux prétentieux qui manque d’humilité, paix à son âme.
    D’ailleurs en termes de magouilles monétaires, le Japon a pas mal servit de pourvoyeur de jetons par carry trade, c’était hors période QE ? On dirait que plus y a de la monnaie / des jetons plus les spéculateurs sont contents.

    Sinon c’est vrai qu’on voit de plus en plus de chinois il doit y avoir un facteur hors la tendance mondialisante (qui étant présente avant) ou cette dernière s’accélère.
    J’ai un bon pote à moi marié avec une Taiwanaise, pourquoi il est pas resté la-bas lol, clair que malgré tout on est pas dans le même contexte socio-économique.

    C’est vrai que les banques chinoises sont les plus grosses au monde, surtout les banques de dépôts, ça peut pas mal secouer.

     

    Répondre à ce message

  • #1177677
    Le 5 mai 2015 à 10:24 par Louis Delga
    Chine, Japon, États-Unis en panne de croissance : l’analyse

    Je connaissais depuis longtemps Delamarche pour l’avoir suivi sur les videos éco/business BFM ; récemment j’ai découvert Sabatier à ses cotés (ou en face). Ces deux hommes sont complémentaires et leurs conférences ou leurs interventions sont une vraie bouffée d’air pur dans le monde de l’économie. La vulgarisation de domaines tels que l’économie ou la science est toujours à encourager afin de fournir une explication simple et claire des situations ou des phénomènes qui nous entourent au plus grand nombre. Cela donne également envie d’aller plus loin sur les thèmes ou sujets abordés, car seule la connaissance peut nous préparer à mieux envisager notre lendemain. La conférence ci-dessus est passionnante et nous pouvons seulement regretter qu’elle soit trop courte.
    Avec Jacques Sapir en complément, Delamarche et Sabatier nous offrent une analyse réelle de notre économie actuelle et des conséquences à venir. Longue vie aux Econoclastes !

     

    Répondre à ce message

  • #1178543

    Bonjour a tous,

    Juste un petit mot pour dire que je vis en Chine depuis plus de 6 ans et que tout ce qui est annoncé ici se réalise bel et bien dans les faits :

    1- La hausse des salaires : le SMIC chinois prend 20% par an depuis fin 2013
    2- La mise en faillite de la surproductivité se met bel et bien en place mais marché par marché :
    *2011 : mise en place de nouvelles normes énergie entrainant la faillite de 30% des forges, fonderies et autres industries lourdes.
    *2012 : Changement de la loi des impôts sociaux sur les travailleurs étrangers provoquant 20% de faillite dans les usines de textile, petits produits électroniques (jouets, clés de voiture...) qui embauchaient massivement de la main d’œuvre indonésienne ou philippine bon marché.
    *2014 : Faillite de près de 40% des entreprises de la ville de Wenzhou du fait du renforcement des critères bancaires pour l’obtention des prêts.

    Le gouvernement chinois cherche donc a masquer cette mise en faillite voulue et contrôlée en la segmentant sur le temps et en la justifiant par le biais de nouvelles réglementations sociales et écologiques.

     

    Répondre à ce message