Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

États-Unis : la "crise des opioïdes" fait des ravages

Crise sanitaire ou crise sociale ?

Le Canada et les États-Unis traversent une crise sanitaire due à la généralisation des opioïdes. 1/3 des États-uniens souffre de douleurs chroniques conduisant les médecins à prescrire 289 millions de fois des opioïdes en 2016.

 

Les médicaments opiacés sont plus chers que l’héroïne vendue au marché noir.

Il n’existe pas d’estimation fiable du nombre de patients devenus dépendants aux opiacés.

Selon le département de la Santé, en 2015 12,5 millions d’États-uniens abusaient des opioïdes, plus de 33 000 en sont morts. Cette années là, la crise de santé publique a coûté 78,5 milliards de dollars.

En 2016, le nombre de morts par overdose de médicaments opiacés ou d’opiacés illégaux aux États-Unis était à peu près équivalent aux morts sur la route et nettement supérieur aux victimes des attentats terroristes dans l’ensemble du monde.

Le 10 août 2017, le président Trump a déclaré la crise des opioïdes « urgence nationale ».

Une étude du professeur Alan B. Krueger de l’université de Princeton a mis en lumière le lien étroit entre la crise des opiacés et l’effondrement du marché du travail [1].

Une recherche, comté par comté, atteste que la moitié des hommes de 25 à 54 ans sans emploi tombe rapidement malade, n’est plus en état de retravailler, et est contrainte de prendre quotidiennement des opiacés. Cette observation n’est pas vérifiée pour les femmes.

Notes

[1] Where Have All the Workers Gone ? An Inquiry into the Decline of the U.S. Labor Force Participation Rate, Alan B. Krueger, Brookings Institution, September 8, 2017.

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1799845
    Le 12 septembre à 16:08 par Sedetiam
    États-Unis : la "crise des opioïdes" fait des ravages

    La French Connection leur en avait déjà mis plein les dents si l’on peut dire, le Vietnam, la Colombie et l’Afghanistan leur auront fourni le reste : entre pétrochimie et pharmacopée au service de l’industrie militaire et de quelques loustics, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes...
    Lorsque l’on suppose que ces structures pyramidales installées au sein de populations sont de véritables mafias, l’on ne se trompe guère.
    Et l’autre consanguin "Patriot" au bas de la pyramide, qui pose en treillis avec son M16 et qui se pense au dessus du lot planétaire... Qu’elle est belle la carte postale démocratique à refiler à l’humanité !

     

    Répondre à ce message

  • #1799897
    Le 12 septembre à 17:22 par Jean Le Chevalier
    États-Unis : la "crise des opioïdes" fait des ravages

    Le monde occidental est en crise spirituelle, sanitaire et sociale, et le recours aux produits opiacés se répand vitesse "grand V"... Voilà le monde construit après la seconde guerre mondiale, un monde luciférien...

     

    Répondre à ce message

  • #1799933
    Le 12 septembre à 18:25 par antoine
    États-Unis : la "crise des opioïdes" fait des ravages

    Visiblement la délivrance de ces médicaments est bien plus aisée la bas qu’en France où l’on vient d’interdire la codéine, un opiacé léger, bien utile lors d’une rage de dent par exemple. Aux états-unis je crois que c’est de l’oxycontin qu’ils prescrivent pour les douleurs, un truc aussi puissant que l’héroine...
    du moment que ça enrichit les labos pharmaceutiques, c’est bien tout ce qui compte, voila pourquoi il faut que les français prennent conscience qu’avec macron et sa logique ultra-libérale, c’est vers ce genre de modèle où seul l’argent a de l’importance que l’on court, avec toutes les conséquences sanitaires et environnementales que ça impliquera.

     

    Répondre à ce message

    • #1800145
      Le 12 septembre à 22:42 par Castanietzsche
      États-Unis : la "crise des opioïdes" fait des ravages

      Antoine, la codéine n’est absolument pas interdite, elle est juste indisponible sans ordonnance. Et crois moi, les abus étaient plus la règle que l’exception.

      La codéine agit très différemment d’une personne à une autre, et pour certains avec un métabolisme pas si rare que ça, oui ça shoote sévèrement.
      N’oublie pas que tes impôts financent leurs greffes de foie et/ou leurs cures de désintox...

      Amicalement,
      Un pharmacien

       
    • #1800318
      Le 13 septembre à 09:42 par Jean-Pierre
      États-Unis : la "crise des opioïdes" fait des ravages

      Et comme tous les articles qui traitent de cette crise des opiodes, on oublie soigneusement de mentionner qui fabrique et vend cette oxycontin. Et bien il s’agit de la famille Sackler, a travers la société Perdue. Y’a t’il besoin de vous dire a quelle communauté appartiennent les Sackler ? (allez faire un tour sur la page wikipedia qui est bien fournie).

      C’est aujourd’hui une des familles les plus riches des US grace a leur traffic d’oxycontin, et leur société Perdue n’est meme pas cotée en bourse.

      D’autres sources nous informent que c’est essentiellement la classe moyenne blanche qui est touchée par cette crise.

      Cette crise est en réalité une attaque de la communauté organisée contre la classe moyenne blanche Américaine.

       
    • #1802556
      Le 16 septembre à 19:45 par Erkaa
      États-Unis : la "crise des opioïdes" fait des ravages

      M. Le pharmacien ! Je suis au regret de vous dire que les seuls qui "osent" s’injecter la codéine mélangée avec de l’acide de batteries de voitures et autres saloperies inommables, sont les russes ! Chez qui, les soins aux toxicomanes, comme chez nous et la plupart des pays européens dits civilisés, sont quasi inexistants, en arrivent à s’injecter ce mélange infect, dont le nom seul, suffit à faire trembler n’importe quel toxico de chez nous ! le Krokodil ! (en fait ce mélange codéine-acide de batterie de bagnoles et autres cochonneries s’appelle la Désomorphine, un des nombreux hersatz de la morphine, mais celle ci a un "léger" inconvenient, c’est que si elle ne tue pas le consommateur dès la 1ère injection il sera forcément mort en maximum 2 ans ! Le problème vient essentiellement du fait, que si pendant l’injection, une partie du produit (et donc de ses nombreuses impuretés !) Se retrouvent en train d infecter les tissus sains et les putrefient jusqu’à laisser une partie des os apparents
      Pour ceux qui voudraient voir de Carole leur propre yeux les dégâts de cette drogue rendez vous sur YouTube et taper "krokodil"

       
  • #1799952
    Le 12 septembre à 19:09 par Ned
    États-Unis : la "crise des opioïdes" fait des ravages

    Et là où cette histoire est à mourir de rire* c’est que la majorité de ces opiacés viennent d’Afghanistan, la gigantesque pompe a drogue contrôlé par l’OTAN et la CIA mais bon pour Das KapitaL, le code moral n’existe pas et les droits de l’homme et la démocratie ne sont que des masques !
    Et c’est à mourir de rire dans ce sens que les gens(les zombies) ne font pas le lien entre la multiplication par 20 de la production d’opium en Afghanistan(confirmé par les merdias mainstream eux même) depuis l’occupation de ce pays par les États-Unis et l’OTAN et les épidémies d’opiacés qui ravages l’Amérique du Nord justement.

     

    Répondre à ce message

    • #1800076
      Le 12 septembre à 21:44 par Tweed
      États-Unis : la "crise des opioïdes" fait des ravages

      Ce sont des opiacées chimiques, donc non ça ne vient pas du pavot afghan

       
    • #1800083
      Le 12 septembre à 21:47 par Tweed
      États-Unis : la "crise des opioïdes" fait des ravages

      Et l’héroine consommé aux USA vient très peu d’Afganistan, mais surtout du Mexique, de Colombie et d’Asie du Sud-Est...

       
    • #1800814
      Le 13 septembre à 22:03 par ZiiD
      États-Unis : la "crise des opioïdes" fait des ravages

      L’augmentation de la production afghanne est dû à l’armée américaine. Ces bons vieux Freedom Fascists !

      Mais tu te trompes dans la finalité du marché, et le but à atteindre.

      C’est le marché russe qui est visé, avec une guerre de basse intensité dans le but de déstabiliser le pouvoir, en créant une crise sanitaire.

       
  • #1799961
    Le 12 septembre à 19:26 par Matthieu01
    États-Unis : la "crise des opioïdes" fait des ravages

    Ajoutons à cela les 25% de la population féminine adulte sous anti-dépresseurs, 1 sur 4...malgré les chats, instagram, game of thrones, les cheese-cake et les like facebook par dizaines pour la moindre photo. Arf !
    C’est la modernité elle-même qui fait des ravages, mais tout le monde en redemande.

     

    Répondre à ce message

  • #1800158
    Le 12 septembre à 22:56 par Ben
    États-Unis : la "crise des opioïdes" fait des ravages

    on se demande ce qui fonctionne encore correctement aux Etats Unis, à part la fed bien sûr.

     

    Répondre à ce message

  • #1800321
    Le 13 septembre à 09:47 par soyouz
    États-Unis : la "crise des opioïdes" fait des ravages

    heureusement qu’ils ont l’afghanistan pour se fournir pas cher en opium ces goinfres de labo us.
    tout ça pour foutre en l’air l’afghanistan et leurs propres citoyens..

     

    Répondre à ce message