Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

États-Unis : le milliardaire Michael Bloomberg de plus en plus proche de la course à la Maison Blanche

S’il n’a pas officiellement annoncé qu’il se lançait dans la course pour la présidentielle de 2020 – il a simplement indiqué qu’il y réfléchissait –, le milliardaire, fondateur de l’agence d’informations financières portant son nom, s’est en revanche porté candidat à la primaire démocrate dans l’Alabama. Un moyen pour lui d’avancer (relativement) masqué et de garder toutes les options ouvertes.

 

De là à inquiéter Joe Biden, favori parmi les démocrates ? « Il est le bienvenu. Michael est un type bien », a réagi l’ancien vice-président depuis Concord, dans le New Hampshire, où il venait de déposer sa candidature officielle pour la primaire. Une confiance qui semble de façade, car si elle était confirmée, la présence de Bloomberg dans la course serait problématique pour l’ex-bras droit de Barak Obama, en perte de vitesse. « J’étais bien en avance dans les derniers sondages que j’ai regardés », aussi « bien face à Trump » que face aux nombreux candidats à l’investiture démocrate, a tout de même martelé Biden.

 

« Le petit Michael échouera »

Donald Trump, justement, y est allé de son commentaire concernant la possible entrée en lice de Michael Bloomberg : « Le petit Michael échouera », a attaqué le président américain, en référence à la taille du milliardaire, environ 1,70 m. « Je pense qu’il va en fait nuire à Biden », a ajouté le républicain.

Bloomberg, 77 ans, avait annoncé en mars dernier qu’il renonçait à se présenter pour ne pas saper les chances de Biden.
[...]
Sa fortune est en effet estimée à plus de 50 milliards de dollars, selon Forbes, et il serait prêt « à dépenser ce qu’il faudra pour battre Donald Trump », indique le site politique Axios.

Lire l’article entier sur 20minutes.fr

Bloomberg ou le lobby juif américain, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • 10 fois plus riche que Trump il pourrait réussir car il a les moyens de s’offrir les meilleurs publicitaires .

     

    • Il risque d’en avoir besoin... cette candidature est parfaitement loufoque : Bloomberg n’est pas sans tâches... raison pour laquelle il hésite depuis 20 ans.
      De plus, ce type représente ce que l’amerloque moyen a appris à détester, la finance. En fait, Bloomberg sera(ait) le faire valoir de Trump, qui pourra a loisir se gausser de la fortune de son adversaire, deux fois plus riche que lui"( on le sait déjà...) et réussir à fédérer encore plus le peuple, face "au puissants" ...

      Maudit que Trump est habile...GARANTI que ses sbires "pissent dans l’oreille" de Bloomberg pour qu’il se présente.


  • C’est quand même étonnant qu’à 1 an de la présidentielle américaine nous n’ayons toujours pas un candidat démocrate sérieux.

     

    • Il y a un candidat sérieux, si sérieux que tous les médias et les gaffas font tout leur possible pour le maintenir sous le boisseau de la désinformation : Tulsi Gabbard. Le déploiement d’insultes et d’omissions dont elle fait l’objet, plaide pour sa qualité.

      Apres les deux premiers débats, elle fut la plus recherchée sur google dans tous les états sans exception. Elle axe sa plateforme autour de la fin des guerres d’intervention et son discours attire aussi bien des démocrates que des républicains ( très relayée par FOX news) que les indépendants et les abstentionnistes.

      Elle a mis hors-jeu Kamala Harris, canasson boiteux sponsorisé par les Clinton, et subit depuis toute l’ire de ce clan, la qualifiant d’ "agent de Poutine". Elle continue malgré tout à dénoncer la corruption de son propre parti.

      De tous les candidats, hormis peut-être Sanders, elle est la seule qui pourrait battre Donald Trump, autant par sa force de rassemblement que par son calme sous le feu ( vétérante des guerres d’Irak, active dans la garde nationale, cohérence de ses idées) qui lui permettrait de tenir face au talent disruptif de celui-ci dans les débats télévisuels.

      Les sondages la place à moins de 5% pour le moment , tout comme Barack Obama à ce stage de la course en 2008, et si elle ne bénéficiera pas des appuis corporatifs de celui-ci, son nom bourdonne de façon très insistante sur les réseaux et chez les analystes indépendants.

      Beaucoup d’obstacles sont dressés sur son chemin et si elle devait être nominée, ce serait contre l’appareil de son propre parti, tout comme Trump en 2016.

      MIse à part elle, il n’y a, comme le dit Steve Bannon, que Trump qui puisse battre Trump.


    • Depuis l’Enola Gay, certains ont pris une bombe tombée du Lolita Express dont on ne voit pas encore les effets et autres dommages collatéraux. Il fut un temps où l’on envoyait des enveloppes contenant cercueil ou cartouche pour vous aviser : aujourd’hui le dess(e)in d’une caméra suffit... peut-être ?


    • @Teteboisee

      Et en plus elle est plutôt pro Palestine et elle à l’air intègre, donc deux defauts rédhibitoires pour le système.

      En fait c’est un peu comme la candidature de Bernie Sanders, qui était la façade propre des démocrates contre l’hystérique Mme Clinton, on a vu comment il s’est fait roulé dans la farine et spoliés ses supporters dans le décompte des vois lors des primaires de son parti


  • serait prêt « à dépenser ce qu’il faudra pour battre Donald Trump

    Voilà, il ne met pas sa fortune au service de la

    communauté pour éradiquer le chômage ou nourrir les

    pauvres, mais uniquement pour battre Trump.

    Blumberg est certainement en service commandé
    (Sioniste et certainement pote avec Epstein)pour reprendre la main sur les institutions Us.

     

  • Lorsqu’on voit des personnages comme ça riche à crever se présenter à des élections aux USA, j’ai comme un pressentiment que cette communauté a quelque chose derrière la tête, mais en tout cas ce n’est pas pour la paix des peuples bien au contraire .

     

  • Il est bien entouré

     

  • Il arrive trop tard, les "red neck" ne se feront pas berner (tout n’est pas une question de pognon, ils le savent) et beaucoup ne portent pas la "communauté" dans leur coeur. Il suffit de voir l’ambiance durant les meetings de Trump et surtout le monde qu’il y’a !

    De plus beaucoup de "leftists" ne portent pas Israël dans leur coeur non plus (BDS, etc.) et risquent de ne pas être motivés pour aller voter (sauf pour contrer Trump).

    Je suis curieux de voir comment le Deep State va présenter son candidat pour essayer de battre Trump, ça risque d’être du lourd, mais ça ne prendra pas.

    Le seul petit hic est que beaucoup de ceux qui ont contribué à élire Donald Trump ou le soutiennent aujourd’hui sont tous israélo compatibles, comme Prager U, Candace Owens, Charlie Kirk et Turning Point USA, Ben Shapiro, Fox News, Alex Jones, Mark Dice, Paul Joseph Watson, The Blaze, Tomi Lahren, etc..

    L’heure de vérité va-t-elle enfin sonner ?


  • C’est trop tard : on est déjà en novembre et les candidats vont se liguer contre lui..


  • Au moins une personne hors sérail Trump-Biden .. voire autres comme ?
    Obama et sa femme ..
    Bref !
    Une individualité peut être et quand même, ce qui est rare aux Etats Unis.


  • "Bloomberg, 77 ans"

    - Né en 1942, c’est à dire au beau milieu de la seconde guerre mondiale.
    - Famille Juive Ashkénaze
    - Ancien associé de la banque Salomon Brothers


  • le lobby islamiste en photo *

     

    • J’ajoute que j’ai vu la même photo, ou plutôt représentation, sauf qu’au milieu à la place du Bloomberg, c’était Napoléon 1er qui signait la création de la Banque de France.
      C’était en 1800 et ils suivaient déjà la même mode.

      En extrapolant, j’imagine qu’on doit pouvoir trouver le même genre de montage avec Woodrow Wilson bien entouré également, quand il a signé la création de la FED.
      C’était en 1913, un 24 décembre avant la dinde. Rendant ainsi possible le financement de ce qui allait être nommé la "Grande guerre".


  • Michael Bloomberg présente les membres de son futur cabinet. Au moins, il a le mérite de la clarté !


  • Les temps sont durs, les loups sortent du bois, le voile de la supercherie s’effrite, le roi est nu !
    Ce faisant l’apocalypse est à l’œuvre, sans failles.


  • C’est hyper choquant une telle fortune ! 50 milliards, et ses potes de la communauté ne doivent pas être fauchés eux aussi. Entre Epstein, lui, Maddof, etc .. On se dit qu’ils savent trouver le pognon facilement. Bon, je dois me taire car l’image du juif riche est ANTISEMITE !! Pardon je le dirais plus. (Pas de procès les gars ? thank you very much) là je suis en mode serpillère. Sniff !!!

     

  • Biden ne sera jamais le candidat des démocrates il n arrive même pas à remplir des salles de 2000 personnes quand les meeting de Trump accueillent 25000 personnes et doit en refuser le double, si Biden est face à Trump c est clairement que les démocrates ne veulent pas gagner quel en est la raison ?
    Biden est totalement cramés aux Etats Unis...


  • Avec son bilant économique et surtout si il se maintient mon petit Trumpy est imbattable. Je suis Bi national Franco-Canadien et je voyage en permanence aux US pour le boulot. Il pourra revenir en France mettre une petite claque derrière la tête de notre “tafiolle” de président...


  • Parti de rien, né pour réussir ! Mazeltov Michael !


Commentaires suivants