Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Européennes 2019 : les estimations pays par pays

Le taux de participation est « le plus élevé en 20 ans », avec une estimation de 51 % pour les 27 pays de l’UE, sans le Royaume-Uni.

 

Allemagne : les conservateurs et les sociaux-démocrates en net recul, Les Verts en forte hausse

 

 

Le scrutin européen de dimanche est marqué, en Allemagne, par un net recul des conservateurs (CDU-CSU) et des sociaux-démocrates (SPD), les deux formations membres de la « grande coalition » d’Angela Merkel. Si la CDU-CSU arrive en tête du scrutin, elle ne recueillerait que 28,6 % des voix, selon les premières estimations publiées après la fermeture des bureaux de vote. Soit une baisse de sept points par rapport à 2014. De son côté, le SPD n’obtiendrait que 15,3 %, selon les premières estimations.

Avec 20,9 % des voix, les Verts doubleraient leur score de 2014 (10,7 %) et seraient les grands vainqueurs de ces élections européennes : pour la première fois en Allemagne, les écologistes arriveraient en deuxième position à l’échelle nationale, derrière les conservateurs mais devant le SPD, ce qui est inédit. De son côté, le parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD) obtient 10,8 % des voix. Avec 5,4 % des voix chacun, Die Linke (gauche radicale) et le Parti libéral-démocrate (FDP) seraient à égalité.

 

Espagne (54 sièges) : le parti socialiste arrive largement en tête

Un mois après son succès aux élections législatives, le parti socialiste espagnol est arrivé nettement en tête des élections européennes dimanche. La formation du premier ministre Pedro Sanchez réunirait ainsi 30,3 % des suffrages, loin devant ses rivaux, selon un sondage GAD3 réalisé dimanche.

En deuxième position, on trouve les conservateurs du parti populaire (PP) qui obtiennent 19,5 % des votes, qui perdraient 9 points par rapport à 2014. Derrière, les centristes de Ciudadanos obtiendraient autour de 14 % et la gauche radicale de Podemos 11 %. Le parti d’extrême droite Vox, quant à lui, obtiendrait 6 % des voix.

 

Roumanie : le gouvernement de gauche subit un revers

 

 

Le gouvernement roumain a été mis en échec, dimanche. L’opposition des conservateurs du Parti national libéral ferait jeu égal avec le mouvement de gauche de la première ministre, Viorica Dancila, le Parti social démocrate (PSD), selon plusieurs sondages publiés dimanche soir. Un sérieux revers pour le gouvernement, très critiqué par Bruxelles pour ses réformes de la justice.

Le PSD et son rival réuniraient autour de 25,8 % des suffrages, un score qui représente une perte de plus de dix points pour le gouvernement par rapport au scrutin précédent.

 

Pologne : les conservateurs au pouvoir remportent l’élection

 

 

Le parti conservateur au pouvoir en Pologne est crédité d’une victoire aux élections européennes, devant une alliance de partis d’opposition, selon un sondage réalisé dimanche à la sortie des urnes.

Le parti Droit et Justice (PiS) a bénéficié du soutien de 42,4 % des électeurs, devant la Coalition européenne (39,1 %). Le parti progressiste Printemps arrive troisième (6,6 %), suivi par la Confédération d’extrême droite Korwin Braun Liroy Nationalistes (6,1 %).

 

Pays-Bas : les travaillistes déjouent les sondages et arrivent en tête

 

 

C’était les premiers à se rendre aux urnes, dès jeudi. Les électeurs néerlandais ont déjoué les pronostics en plaçant en tête le Parti travailliste (PVDA, social-démocrate) avec 18,1 % des voix, selon une enquête sortie des urnes menée pour la chaîne publique NOS. L’autre vainqueur de l’élection est le Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD) du premier ministre, Mark Rutte, qui récolte 15 % et devance le Forum pour la démocratie (FvD), le parti europhobe et anti-immigrés du juriste Thierry Baudet (12,3 %).

 

Hongrie (21 sièges) : large victoire du parti souverainiste du Hongrois Viktor Orban

Le parti souverainiste du premier ministre hongrois Viktor Orban est crédité d’une victoire écrasante au scrutin européen, avec 52,3% des suffrages, devançant de plus de 35 points l’opposition de centre gauche (le DK, 16,3 %), selon un décompte réalisé sur la quasi-totalité des bulletins et publié dimanche par la presse pro-gouvernementale.

Le jeune parti libéral Momentum, pour sa première participation au scrutin européen, devient la troisième force du pays et fait son entrée au Parlement de Strasbourg avec 9,7 % des voix.

 

Grèce : les conservateurs sont en tête

 

 

Les conservateurs du parti Nouvelle démocratie ont remporté les élections (32 à 36 % des voix) aux dépens du parti de gauche Syriza du premier ministre, Alexis Tsipras (25 à 29 %), selon un sondage sorti des urnes effectué par cinq chaînes de télévision privées. Les sociaux-démocrates arrivent troisièmes avec 8 % des voix. Des élections législatives doivent avoir lieu en Grèce en octobre de cette année au plus tard.

 

Autriche : les conservateurs de Sebastian Kurz en tête

Le parti conservateur du chancelier, Sebastian Kurz (ÖVP), arriverait largement en tête du scrutin européen en Autriche dimanche, avec 34,5 % des voix, selon des estimations publiées à la fermeture des bureaux de vote. Soit une augmentation de sept points par rapport au scrutin de 2014. Il devance les sociaux-démocrates, qui obtiennent 23,5 %, d’après ces mêmes estimations.

De son côté, le FPÖ (extrême droite), touché par le scandale de la vidéo rendue publique la semaine dernière, dans laquelle on voyait son chef succomber aux tentations corruptrices d’une femme se faisant passer pour la nièce d’un oligarque russe, est crédité de 17,5 %.

Lire l’intégralité de l’article sur lemonde.fr

 

Européennes : en Italie, les eurosceptiques de La Ligue en tête du scrutin

 

Selon les sondages de sortie des urnes, le parti du ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini, La Ligue, confirme sa popularité en Italie. Le score de l’allié du Rassemblement national était particulièrement guetté.

 

La Ligue aurait remporté une nouvelle élection après les générales de 2018, en arrivant en tête des européennes de 2019 en Italie. Selon les sondages de sortie des urnes, le parti du ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini est crédité de 26 à 31% des voix. Son allié au gouvernement du parti 5 étoiles obtiendrait entre 18,5% et 23%. Le PD, de centre-gauche, obtiendrait de 20,5% à 25% des suffrages.

Les eurosceptiques ont joui durant toute la campagne d’une bonne cote de popularité, oscillant entre septembre 2018 et mai 2019 aux alentours de 30% des intentions de vote.

Lire la suite de l’article sur francais.rt.com

 

Le parti du Brexit en tête des élections européennes au Royaume-Uni

 

À l’issue du scrutin européen qui s’est tenu le 23 mai au Royaume-Uni, le Brexit party remporte la victoire, alors que les opposants à la sortie du Royaume-Uni de l’UE ne cessent de remettre en question les résultats du référendum de 2016.

 

« Les Britanniques s’en mordent les doigts » ; « une énorme erreur », « une majorité de Britanniques défavorables au Brexit »... À rebours des annonces successives remettant en cause les résultats du référendum britannique sur le Brexit, celui-ci apparaît plus que jamais comme une priorité pour nombre d’électeurs qui ont massivement plébiscité le Brexit party, à l’occasion du scrutin européen qui s’est déroulé le 23 mai outre-Manche.

Lire la suite de l’article sur francais.rt.com

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Donc France : calme plat, aucun changement par rapport à 2014. On attend des militants RN qu’ils nous fassent un suivi des évolutions, de comment ils vont "contrer Macron", faire qu’on ne cède pas l’arme nucléaire aux Allemands, qu’on ne fasse pas des régions de la taille de leurs Landers (ah, c’est fait), des intercommunalités de la taille de leurs communes (ah, c’est bien avancé), qu’on ne cède pas notre siège au Conseil de Sécurité, qu’on ne privatise pas nos services publiques, etc etc., avec la même équipe. J’espère que c’est pas juste pour le plaisir d’avoir "gagné" comme si c’était le PMU.

     

    • #2206423

      Toute ces histoires avec l’Allemagne sont les derniers de vos soucis croyez moi !
      Vous avez des yeux, vous vivez en France ?? Utilisez vos yeux... ou votre cerveau si il est toujours fonctionnel, vous allez vite comprendre...


  • #2206179

    Alain à déjà raison petit rappel presque 2ans... : https://www.youtube.com/watch?v=Nob...


  • #2206191
    le 27/05/2019 par matrix le gaulois
    Européennes 2019 : les estimations pays par pays

    Les deux seules bonnes nouvelles de ces élections (les 3 avec la disparition de LR et du PS) : les Brexiters en voie de conquête de l’Angleterre et en Italie, la Ligue du Nord qui reste populaire. Salvini va essayer de gagner du temps, de souffler le chaud et le froid en attendant les prochaines législatives où cette fois-ci, la Ligue ne sera plus en cohabitation avec 5étoiles et pour pouvoir ainsi profiter d’éléments extérieurs (southstream, la réélection de Trump, la guerre imminente entre l’Europe allemande et l’Angleterre) qui permettraient à l’Italie de tirer son épingle du jeu.

    Le plus triste pour ces élections : c’est la France (Macron sera président en 2022) et surtout la Grèce (Aube Dorée toujours bonne dernière, les grecs préférant immigrer que de rester dans un pays où les ultralibéraux et leurs armées d’immigrants pratiquent un nettoyage ethnique et cultuel) Vraiment triste.

     

    • #2206353

      Bah oui, c’est triste mais c’est ainsi : Les Français sont, ou des couards, ou des "j’en ai rien à bra...ler" (et une minorité désabusée et énervée de la situation que l’on pourrait qualifiée de "déjà vue"). Historiquement, ils devraient le savoir que cela ne les sauvera pas du prochain conflit que de faire les autruches ou de jouer les cigales naïves. Une petite nuance aujourd’hui : le ménage débutera dans les familles.. Tiens il pleut ce matin ; j’aime bien la pluie..bonne journée (pour les tatapoulos, il y a longtemps qu’ils ont une rondelle en plastique....pardon).


    • #2206737
      le 27/05/2019 par matrix le gaulois
      Européennes 2019 : les estimations pays par pays

      @ Johann

      Les français ne sont pas pires que les autres. Au contraire, le mouvement des GJ prouve que nous sommes le peuple le plus politisé d’Europe. Non, ce qui fausse tout, ce sont ces pu*** de baby boomers de m**** qui ont toujours tout fait pour mettre les ultralibéraux au pouvoir et qui, jusqu’au seuil de la tombe, voteront ultralibéral.

      Il faudra attendre que cette génération maudite aille dans la tombe en masse et perde son avantage numérique pour que l’on ait une véritable alternance politique en France, soit, pas avant 2027 ou 2032.

      Pendant ce temps-là, le monde va se métamorphoser :
      - L’Angleterre, berceau de l’ultralibéralisme, théorise déjà la pensée néo-étatiste.
      - Les USA sous l’égide des isolationnistes à la Trump, vont devenir une grande puissance régionale, pendant que l’on laissera aux néocons le bon soin de se casser les dents en Birmanie.
      - La Chine & l’Inde vont se disputer la 1ère place de puissance mondiale comme elles l’ont toujours fait depuis des milliers d’années.
      - La Russie va devenir l’anti-gendarme-du-monde (je conseille à l’Algérie de faire comme le Venezuela et la Syrie : de se doter d’une petite base russe ... c’est pas mal pour prévenir les guerres civiles manipulées par l’empire).
      - La grosse crise économique fera un pétard mouillé et sera repoussée jusqu’à la saint-glinglin car elle provoquerait comme réaction un effacement de la dette mondiale, ce que les banksters ne veulent pas, donc ils vont continuer à jouer cette comédie jusqu’à la fin.
      - La prépondérance culturelle occidentale va prendre fin quand netflix remplacera hollywood et que chaque pays se dotera de son propre netflix (ce qui mettra fin à l’impérialisme sociétal (féminazisme, homosexualisme, ananas, etc.))
      - Toujours niveau sociétal : il y aura recul des privilèges communautarées avec la grève silencieuse des hommes (blancs/hétéro/goy) hors de la vie active.
      - L’Allemagne va finir de démolir la France (fin de notre dissuasion nucléaire, fin de notre diplomatie, fin de nos DOM-TOM...juste histoire de se venger pour 1945 (eux aussi pratiquent le ni pardon, ni oubli).
      - Et pendant ce temps là, nous, comme on a les baby-boomers les plus c** au monde : on continuera à tourner en rond, à prendre 10 ans de retard pour enfin prendre un chemin un peu sage quand certains accepteront de mourir. C’est triste, non, d’être stupide à mort ?


    • #2206762

      L’Italie est une nation plus riche que la France car les Italiens ont des valeurs, la patrie c’est tout pour eux.
      Les Italiens sont attachés à l’identité, quant au reste de l’Europe elle est foutue.
      L’Allemagne, l’Espagne, l’Angleterre.
      Seule l’Europe de l’Ouest est encore en vie.


  • #2206316

    Ça devrait être interdit de qualifier un parti "d’extreme" puisqu’il y a forcément une connotation négative préjudiciable aux partis en question.

    On parle de plus en plus de partis conservateurs. Ça ne veut rien dire. C’est juste pour nous emmener dans une dualité à l’américaine conservateurs / démocrates.

    Enfin il est confirmé que l’Europe n’est qu’une dictature à travers le vote anglais. Dire qu’ils étaient sur le point de faire re-voter. Ça ne vous rappelle pas Maastricht et Lisbonne ?

     

    • #2206363

      Ce n’est pas l’Europe la dictature, c’est l’UE... c’est juste l’opposé.

      Pour les partis, il s’agit d’un conditionnement : en multipliant les écuries et les étiquettes, on veut nous faire oublier que le seul clivage qui nous importe est entre la nation et l’euro-mondialisme.

      Donc je n’ai pas été voté. Je fais partie de cette moitié rebelle du Peuple qui dit NON depuis le référundum de 2005 !
      Et chose décevante 15 ans après : le pays est toujours divisé en deux sur cette question cruciale, pourtant cette UE a montré son action néfaste sur toute l’Europe !

      Comme vous dites, de toute façon ils font revoter. Ce qui nous fait conclure que ça serait plutôt une abstention générale qui les embêterait vraiment, mais, plus largement que l’émancipation du Peuple ne passera pas par l’élection - à moins d’un guerrier anti-mondialiste qui fasse l’unanimité mais là...

      Donc il faut trouver autre chose, s’unir, et ne rien lâcher !


    • #2206372

      Pour le Likoud, nos médias ne disent jamais "extrême droite".... Ils disent "droite radicale ou droite nationaliste", c’est plus politiquement correct.


  • #2206329

    Je remarque que les britanniques me paraissent plus constants que les français en terme de vision politique, social et économique. Le UKIP de Nigel Farrage dépasse les 30% ce qui veut dire que le socle des sortants de l’Europe risque de l’emporter s’il advenait que les politiques britanniques aient l’idée d’un nouveau référendum pour rester dans l’EU.

    Une nouvelle très jouissante qui fera plaisir à l’ensemble des sympathisants de Dieudo, la dissidence & ER, c’est la raclée du matador catalan se présentant à Barcelone. Au moins une bonne nouvelle en catalogne malgré la triche des LREM en France, j’en suis persuadé a dû pipeauter les sondages encore une fois surtout lorsqu’ils remontent au ministre de l’intérieur qui doit les tordre dans tous les sens afin de grignoter des % supplémentaires afin de ne pas perdre la face.

    https://www.lesechos.fr/monde/europ...

     

  • #2206367

    Ben, y a rien de surprenant a tout ca, non ?
    On aime ou pas le RN, cependant elle peut permettre des avancées et faire écho aux GJ.
    Mais c’est quoi ce parti écolo ? Ils parlent de défendre nos revenus, de précarité, de chimiquement pur... mais s’attaquent a nos agriculteurs... !!! Ces gens là sont d’extreme-gauche c’est tout.
    Ce n’est pas le langage lexical politique et économique, c’est juste du bla-bla !
    La vérité ? Macron et les écolos sont au gouvernement mais sont financés par Bayer-Monsanto a Bruxelles ! Un mensonge !
    Quand on entend le responsable écologie annoncer fièrement qu’il va créer un "comité de vigilence européenne"...en voilà un qui n’a rien compris...les français veulent moins de contrôles moins de flicages europeens , moins de dépenses !
    La fin du Mois, pas la fin du Monde !


  • #2206374

    Les pays les plus malheureux (à l’exception de la GB) et les plus envahis (Allemagne, Grèce...) ayant voté très majoritairement pour l’oppresseur, y compris en France si on additionne tous les votes, on se pose de légitimes questions.
    Plus le pays européen est sous domination coloniale immigrationniste, donc en souffrance, plus les résultats sont globalement en faveur du colonialiste.
    Bizarre quand même ! Il est d’ailleurs probable que les profiteurs secondaires (immigration) qui toujours votent contre le pays d’accueil et pour leurs allocs de mercenaires, ne soient pas allés voter en masse. J’ai pu le constater dans mon quartier plein d’immigrés. Presque pas d’immigrés, j’ai vu dans le bureau de vote ! À l’exception des surveillants des bulletins et professions de foi.
    Donc il est bien possible que les "sondages" d’avant élections ne soient que des avertissements : voici les résultats de vos votes déjà compilés ! Nous tenons compte des tendances, et les tolérons ou les controns, selon notre sainte volonté. Mais nous ne pouvons pas nous permettre de vous laisser décider vraiment, c’est tout. Trop d’intérêts en jeu !
    Ils nous en ont tant fait. Ceci ne serait rien pour eux.


  • #2206401
    le 27/05/2019 par Un ploemeurois
    Européennes 2019 : les estimations pays par pays

    Dans les élections européennes il ne faut jamais oublier de pondérer par la taille démographique de chaque pays. C’est pourquoi au parlement la CDU allemande donnait le la, avec l’appui du groupe SD qui espérait toujours quelque chose de leur soumission.

    Les Verts allemands la nouvelle force est libéral libertaire, n’a aucun souci de s’allier avec la CDU. Leur chef(fe) Ska Keller refuse que l’on la nomme par son prénom Franzieska, ou Franzie. Ecolo belge est composé de dingues comme Sarah Turine, échevine de Molenbeek, qui font la course au communtarisme reconnaissant la souffrance aninmale pour l’abattage rituel.

    L’extrême droite de l’est est ultra européenne. Il n’ont que cela pour tenir. Cela ne sera pas simple pour le RN.


  • #2206439
    le 27/05/2019 par Robert le frexiteur
    Européennes 2019 : les estimations pays par pays

    Asselineau qui se voyait gros comme un bœuf, .... il a fait « croah » tel une vilaine grenouille !


  • #2206571

    L’écologisme est le nouveau cheval de Troie totalitaire de l’oligarchie.
    Tout est sous contrôle, les jeunes générations sont bien endoctrinées...

     

    • #2207005

      Tu ne crois pas si bien dire. Sur presque toute la planète depuis 20 ans c’est la religion dominante inculquée à tous les enfants depuis le plus jeune age, à l’école et dans tous les médias avec des mantras planétaires à faire pâlir d’envies tous les nostalgiques des pires totalitarismes du XX ième siècle Le Nouvel Ordre Mondial sera" Ecolo" ou ne sera pas. Avec bombes atomiques écolo si besoin. Tout est sous contrôle. No problémo.


  • #2207024

    IMPOSSIBLE que LREM soient 2ème. Tout ça c’est du bidon, il y a de la triche c’est évident. Les Français ne peuvent pas être aussi cons.


  • #2208403

    Comment voulez-vous que cela change, lorsque vous avez plus des trois quarts des Français qui n’en ont rien à foutre ?et un quart qui se battent comme des chiffonniers .Et on remarque cela dans à peu près toute l’Europe .Tout va bien madame la marquise .
    Mettez-vous à la place de nos gouvernants qui entendent ça ?Pourquoi se gênerait-il de taper sur le peuple, magouiller, s’enrichir ?Autant en profiter puisqu’une grande partie du peuple en a rien à foutre et revote pour eux à chaque fois .Comme dirait "Lafesse" (pourvu que ça dure) et ils auraient tort de s’en priver .
    C’est de l’égoïsme à l’état pur et de la fainéantise .On gueule, on râle, on manifeste, mais tout va bien .
    Pourquoi voulez-vous que cela change ?


Commentaires suivants