Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Evo Morales reste président avec 61 % des voix

Le président bolivien Evo Morales a remporté dimanche un troisième mandat à une écrasante majorité, selon les premiers sondages à la sortie des bureaux de vote qui lui attribuent 61 % des voix.

Selon les résultats des instituts Mori et Ipsos, relayés par les chaînes de télévision, le président de gauche l’emporte largement dans tous les départements du pays à l’exception du Beni (nord-est) qui va à son rival Samuel Doria Medina, du parti Unité Démocrate. Il repart donc pour un mandat de cinq ans.

Le département de Santa Cruz, longtemps bastion de l’opposition et le plus prospère du pays, a voté pour Evo Morales avec 49 % des voix, son rival Samuel Doria Medina n’obtenant que 38 % des suffrages.

Dès l’annonce des résultats, des milliers de partisans du président Morales ont convergé vers la place Murillo à La Paz où se trouve le palais présidentiel.

Evo Morales, qui a près de quarante points d’avance dans presque toutes les régions, « a renforcé sa position dans l’est du pays, où il a obtenu un excellent score », près de 50 %, a déclaré aux médias Walker San Miguel, ex-ministre de la Défense du premier président amérindien de Bolivie.

M. Morales obtiendrait également 111 des 130 députés de la Chambre basse et 25 des 36 sièges de sénateurs.

Voir aussi, sur E&R :

L’homme de Zéon à Hugo Chavez, figure, comme Evo Morales du socialisme sud-américain chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #998180

    Un chef de l’état doit coordonner le pays pour repartir équitablement les richesses ,les avantages ,les droits et les devoirs et éviter les inconvénients prompt a empêcher cette répartition ,cela s’appelle travailler dans l’intérêt général

    Un dictateur est un chef de l’état non élu

    Un despote est un dirigent de pays qui ne travaille pas dans l’intérêt général mais dans l’intérêt personnel et communautaire

    Donc Evo morales est un chef de l’état ,Hollande est un Despote élu

    Le chef de l’état et le dictateur sont souverain


  • "M. Morales obtiendrait également 111 des 130 députés de la Chambre basse et 25 des 36 sièges de sénateurs."

    Pour que la Bolivie devienne une démocratie, il ne reste plus au Président Morales qu’à abolir la Chambre basse et le Sénat, repaires d’oligarques.


  • #999033

    C’est marrant, parce qu’on a pas entendu les hyènes faire leur "democrat show" autours de cette élection. Y a-t-il des démocraties plus bankable que d’autres ?

    Rappel : début juillet 2013, l’avion de Morales se faisait presaue détourner par les "démocraties" européenne, sur fond d’affaire Snowden (donc sur ordre étasunien).
    Que la patte soit donnée !