Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Facebook considère la Déclaration d’indépendance américaine comme un "discours de haine"

L’esprit de 1776 et le politiquement correct s’opposent frontalement aux USA : sur sa page Facebook un journal citait un passage de la Déclaration d’indépendance américaine relatif à la politique de George III qui a fait l’objet d’une censure. Facebook estime que c’est un « discours de haine ».

 

Les vieux Texans qui lisent le Liberty County Vindicator (Le champion de la liberté du comté) en ont avalé leurs haricots rouges de travers. Leur petit journal préféré, pour préparer l’Independance Day, avait posté chaque jour depuis la fin du mois de juin des passages de la déclaration d’indépendance américaine. Et le 2 juillet, à deux jours de la fête, ce fut le drame, la censure.

 

Facebook censure cinq passages de la Déclaration d’indépendance

Facebook a coupé cinq citations, celles qui décrivent la guerre lancée contre la république américaine par le gouvernement de sa Majesté :

« Il a pillé nos mers, ravagé nos côtes, brûlé nos villes, détruit les vies de nos citoyens ».

« Il a contraint nos concitoyens faits prisonniers sur les mers à porter les armes contre leur pays, et à devenir les assassins de leurs frères et amis, ou à tomber eux-mêmes sous leurs coups ».

Motif de cette censure ? Ces citations ne respectent pas les règles de Facebook « en matière de discours haineux ». Le champion de la liberté en a fait une maladie. Il a invoqué le premier amendement, qui protège la liberté d’expression. Mais le premier amendement ne s’applique pas ici, Facebook étant une entreprise privée, qui peut supprimer à sa convenance les contenus qui ne lui plaisent pas pour une raison ou une autre.

 

Dénoncer le « discours de haine » : censure à l’américaine

Ce qui est cocasse et frappant, c’est que la déclaration d’indépendance américaine soit jugée pleine de haine par Facebook : c’est exactement le discours que tenait en 1775 le roi d’Angleterre George III, qui faisait obligation aux troupes anglaises et loyalistes de combattre la rébellion américaine. Il demandait à tous les fidèles sujets britanniques de combattre les insurgés, leur haine, leurs discours et leurs actes anti-anglais. Leurs « actes désordonnés », le « trouble à l’ordre public », leur « rébellion ouverte ».

Pour le deux cent quarante deuxième anniversaire de la Déclaration d’indépendance américaine, Mark Zuckerberg et Facebook ont repris la position de la couronne britannique.

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il est possible que George III et la couronne d’Angleterre fussent sous le contrôle d’Israël alors que Washington ne l’était certainement pas, d’où la censure d’Israël Zuckerberg . Israël n’a pas la mémoire courte il faut le reconnaître .


  • Facebook n’appartient-il pas à un sioniste illuminé multimilliardaire favorable à la gouvernance mondiale avec pour unique capitale Jérusalem et la disparition des nations,la négation de leurs histoires et de leurs cultures.
    c’est du négationnisme ni plus ni moins.


  • Il est vrai que c’est une des choses les plus oubliées de l’histoire américaine : le sort réservé à ceux qui ne voulait pas sombrer dans la barbarie de ces bas coloniaux rustiques et affranchis corrompus qui ne voulaient pas payer les taxes sur le thé, et qui allaient devenir les ignobles yankees, exterminateurs d’indiens, génocidaires incontrôlables, iconoclastes et lanceurs de bombes atomiques sur des villes désarmées.

    Il y a eu une scission entre les américains : les loyalistes et les insurgés. Les loyalistes ont fait l’objet d’une exécration historique et l’oubli est injustement retombé sur eux. Ils ont été forcés à l’exil, souvent au Canada. Ils restaient fidèles au roi d’Angleterre à leur roi. La France était vengée du traité de Paris à la fin de la guerre de sept ans. Elle a laissé se répandre l’horreur américaine. Maintenant elle en crève.

    L’histoire est très complexe : les canadiens d’origine française pour ne pas mourir américains (c’est tout à leur honneur) se sont aussi ralliés aux loyalistes et ont fait la guerre pour créer le Canada ! Les canadiens français sont bel et bien de loyaux sujets de la Reine et c’est ce que De Gaulle n’avait pas compris avec sa connerie de "Québec Libre". Il est vrai qu’il n’a pas compris grand chose et les français non plus d’ailleurs.

     

    • Alors que toi tu sais tout mieux que tout le monde.
      Je sais une chose,c est que les anglais n’ont jamais été nos amis.ni à cette époque ni maintenant,et l’horreur américaine dont tu parles viens peu être du fait que les anglais ont reconquis l’Amérique d’une autres façon,discrètement et sournoisement comme d’habitude.
      Et il me semble que les indiens ont été exterminés déjà sous bannière britannique.
      L’histoire est effectivement très complexe.
      Et aujourd’hui comment peu tu être sûr que l’angleterre ne dirige pas d’une certaine façon les usa ? Leur monnaie est en tout cas plus forte.
      perfide albion.


    • Je ne pense pas du tout que les anglais aient reconquis l’amérique ! Beaucoup d’anglais fins et cultivés (il y en a) ont beaucoup de réserves vis à vis de l’anti-civilisation américaine (à l’instar -vous me direz que je sais tout - de la fameuse Miss France Troloppe une anglaise qui écrivit au siècle dernier un délicieux livre toujours actuel : "domestics manners of americans", pour décrire leurs bizarreries et les moeurs de ploucs prétentieux de ces inqualifiables mufles, déjà à l’époque,livre que Stendal et Baudelaire connaissaient bien). .

      A la limite,les anglais sont moins béats que nous, français, devant la fameuse "América América gnan gnan gnan" Il faut voir le courage qu’ils ont eu malgré les pressions de l’oncle Sam de voter pour le Brexit ! "Rule, britannia" !

      Je pense sans être trop anglophile par souvenir d’Azincourt, que la France et l’Angleterre ont tout intérêt à s’unir contre la barbarie américaine, union de peuple à peuple, en faisant fi de Buckingham Palace et des courses à Epsom. Car au fond ce n’est plus qu’en Angleterre qu’on rencontre des admirateurs de Napoléon ! "What a pity !"

      .


    • Ce que vous écrivez est tellement grossier qu’on se demande si ce n’est pas par pure provocation. Premièrement, la Canada n’a pas été créé lors de la révolution américaine. C’est en 1534 que Jacques Cartier plante une croix en territoire Canadien. Des jeunes Hurons venus l’accueillir lui indique le chemin vers leur village. Le mot village en langue huronne se dit "kanata". Cartier croit alors qu’il s’agit du nom de leur pays et nomme le territoire Canada. En 1608 Champlain fonde Québec et c’est le début de la Nouvelle-France que l’on appelle aussi Canada bien qu’il désigne plus le territoire que le régime.

      Finalement, en 1760 les Anglais s’emparent de la Nouvelle-France. Il serait trop long de traiter des méfaits des conquérants mais disons qu’ils n’ont pas été plus civilisés qu’ailleurs. Pour bien comprendre le reste, vous devez absolument lire ce court article :

      https://tinyurl.com/yaq4m4gy

      Comme mentionné, les Canadiens sont resté essentiellement neutres. Le seul retombé positif de cette révolution sont que la couronne Britannique, craignant que les Canadiens se joignent aux Américains pour bouter les Anglais hors d’Amérique du Nord, a consenti à nous laisser notre religion catholique et notre langue française. Mais après coup, les Anglais ont saisi et donné les meilleures terres des Canadiens aux Loyalistes venus chercher refuge au Nord.

      Bref, il vous manque l’essentiel de l’histoire des Québécois. La rébellion des Patriotes, le FLQ, le PQ, les référendums de 1980 & 95, l’accord du Lac Meech, le rapatriement unilatéral de la constitution de 1982, le Love-in de 1995, connaissez-vous ? J’en doute.

      Les Québécois sont tellement de bons sujets Britannique que le premier juillet, lors de la fête du Canada, ils en profitent pour déménager en masse puisque les baux au Québec se terminent le premier juillet. En effet, alors que partout au Canada au fête, les Québécois eux, travaillent à changer d’air. Notre fête Nationale est la Saint-Jean Baptiste le 24 juin.

      Aussi, le 20 mai au Canada c’est la fête de la Reine. Au Québec cette journée férié est officiellement nommé la Journée Nationale des Patriotes, en hommage au hommes du mouvement patriote de 1837-39 qui ont pris les armes contre la couronne Britannique afin que les Canadiens-français puissent jouir d’un gouvernement responsable et indépendant. La rébellion échoua et 12 patriotes furent pendus en public et 58 condamnés à l’exil.

      Voilà sans doute le comportement de loyaux sujets "of her Majesty".


    • @ listener
      Commentaire interessant qui trouve cependant ses limites dans la barbarie " anglaise" lors de la guerre des Boers et l’instauration des premiers camps de concentration du général Kirchener, les 2 guerres de l’opium contre la Chine, les bombardements des villes allemandes par la RAF sous Bomber Harris et l’exultation de Churchill( déjà un fervent soutien effectif de la guerre des Boers).
      Vous connaissez le livre de Carol Quigley préfacé par Pierre Hillard sur l’état profond britannique, les conditions de son origine sous Elisabeth 1ère et surtout Cromwell...


    • Quand il parlait de Québec libre c’était avant tout une manière de combattre les protestants qui traitaient très mal les québécois catholiques.
      C’est l’aide de la France apportée à l’indépendance des États-Unis qui a précipité la monarchie dans un gouffre financier, j’ai l’impression que c’était fait exprès.


  • C’est le serpent sans conscience qui se mord la queue...attendons que ce système de bouffons se bouffe ! Pour le moment mieux vaut en rire !!


  • Si seulement cela pouvait sonner le glas de cette immonde saloperie...


  • La Déclaration d’Indépendance US est un discours de "haine" car elle a été rédigée par un goy, Thomas Jefferson .


  • " Mais mon cher rabbin tout ce qui est rédigé par un goy n’est-il pas un discours de haine ? Il faudrait leur interdire de publier, et même d’écrire . Leurs "Saintes Ecritures" n’ont- elles pas été rédigées uniquement par des "élus" ? Ils semblent ne plus s’en souvenir… "


  • Face book pourrait aussi considérer que le préambule de la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1789 constitue un discours de haine : "Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements"...

    Incitation à la révolte et à l’insurrection violente et incitation à la haine des dirigeants d’alors, du roi légitime, Louis XVI. Discours on ne peut plus mensonger puisque ce ne sont certes pas "l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’Homme" qui ont été les seules causes des "malheurs publics et de la corruption des Gouvernements" de l’époque Et lorsque l’on considère ce que ces bienfaiteurs de l’humanité ont fait après ! Rires !

    Autre discours de haine : Le dénommé De Gaulle Charles a prononcé le 30 mai 1968 le discours dans lequel il était dit : "Ces moyens, ce sont l’intimidation, l’intoxication et la tyrannie exercées par des groupes organisés de longue main en conséquence, et par un parti qui est une entreprise totalitaire même s’il a déjà des rivaux à cet égard. (…) empêcher la subversion à tout moment et en tout lieu. La France en effet est menacée de dictature. On veut la contraindre à se résigner à un pouvoir qui s’imposerait dans le désespoir national, lequel pouvoir serait alors évidemment essentiellement celui du vainqueur, c’est-à-dire celui du communisme totalitaire. Naturellement, on le colorerait pour commencer d’une apparence trompeuse en utilisant l’ambition et la haine de politiciens au rancart. Après quoi ces personnages ne pèseraient pas plus que leur poids, qui ne serait pas lourd".

    "Communisme totalitaire ?" et "politiciens au rancart ?" "pas plus que leur poids, qui ne serait pas lourd ?" (injures haineuses visant directement Mitterrand et Mendès-France). Discours de haine. A interdire !

     

  • Ne devrait-on pas avoir un réseau social mis à disposition par l’Etat à la manière d’un service publique.... ?
    Et ainsi être régulé comme on entretiendrait des routes.

     

  • Il suffit de savoir ’’qui’’ contrôlait déjà l’Empire Britannique à l’époque pour comprendre pourquoi le Facebook de monsieur Zuckerberg considère la révolte américaine contre l’oppresseur britannique comme étant ’’haineux’’.

     

    • Bonjour,

      Je ne connais pas ce sujet, est-il possible d’avoir des références ?
      Vos affirmations sont un peu vagues...


    • À partir du moment où Cromwell et le protestantisme(christianisme judaïsé) ont prit le contrôle de l’Angleterre et que les juifs ont été autorisés à revenir en Angleterre, la City de Londres à remplacé Amsterdam(la Jérusalem hollandaise) comme capitale financière et du commerce mondiale, car les marchands juifs ont transférés des pays-bas à l’Angleterre.
      Je vous ait résumé sa dans les ’’grandes lignes’’ mais sinon Pierre Hillard dans ses entrevues sur l’histoire secrète de l’oligarchie anglo-américaine, balance un paquet d’infos sur le sujet.


  • Cela prouve surtout que Facebook est devenu une sorte d’état sui generis qui fait trembler le monde. Comme il n’y a pas un soupçon de démoncratie là dedans, cela marche très bien ;


  • c’est logique , Zukerberg est juif israelien et Israel a été créé artificiellement par les anglais , c’est forcément un négationniste en puissance allié aux écrevisses rouges .


  • Selon ma version de l’Histoire des USA, l’algorithme de Facebook ne se trompe pas tant que cela.

    Le roi Georges III avait pour premier objectif de retirer un profit de ses colonies. D’où :
    - L’instauration d’un nouveau système de distribution et taxation du thé. C’était en réalité neutre pour le consommateur, mais cela mettait au chômage les gros contrebandiers de Boston. La Tea Party de Boston est donc justifiée dans l’histoire officielle par un gros mensonge, qui prétend qu’elle voulait protester contre une injuste taxation, alors qu’elle était organisée par les contrebandiers pour imposer le rétablissement du système antérieur qui leur était si profitable (et en plus, c’était du faux drapeau, sur le dos des Indiens). Le leader de ces contrebandiers, John Hancock, fut d’ailleurs ensuite le premier signataire du texte sacré, cette "Déclaration d’Indépendance"
    - Georges III veut faire la paix avec les Indiens de l’Intérieur, car la guerre n’est absolument pas rentable : en cas de conquêtes territoriales, il serait très difficile techniquement d’y lever des impôts. Il veut suivre le modèle de la Louisiane Francaise. Être en paix avec les Indiens, et se limiter à taxer les imports-exports dans les ports atlantiques..
    Inversement, les colons voudraient prendre les terres des Indiens, donc que Georges II leur fasse la guerre. En réalité le vrai grief des colons envers Georges, est l’opposé de celui qu’ils prétendent. Ce sont eux qui cherchent la guerre.
    Le chapitre contre Georges III est donc une pure inversion accusatoire.
    La suite des évènements démontrera l’exactitude de cette analyse. Quelques années après, le Président Jefferson lancera la fameuse expédition de reconnaissance dans l’Intérieur, menée par Lewis et Clark, jusqu’aux rivages du Pacifique. Puis tout le 18ème siècle sera occupé à exterminer les Indiens et voler leurs terres.

    Notons que la Guerre d’Indépendance nous est vendue comme une guerre par laquelle une colonie se libère de l’impérialisme de la métropole. Alors, si l’on n’y prend garde, on ne la distingue pas d’une authentique guerre de libération anticoloniale. En réalité, les colonisés Indiens ne sont aucunement libérés. Au contraire, leurs souffrances vont ensuite s’amplifier.

    Pour conclure, on voit que tant l’inversion accusatoire (dans ce chapitre contre Georges III), que le faux drapeau (Boston Tea Party), afin de camoufler la motivation réelle (l’avidité), tout cela est au coeur de la genèse de cette belle et grande démocratie.

     

    • Intéressantes remarques. Décidément, le sujet est très riche et mériterait un séminaire de réflexion. L’histoire de l’amérique est une suite ininterrompue de bouffonneries sanglantes cachées par une machine de propagande brutale et très efficace. Le monde est maintenant dominé malheureusement par ces bouffons.

      Vous rappelez en effet que les américains sont des colons pervertis et devenus incontrôlables, que ce sont des colons qui usurpent avec un culot phénoménal la bannière de la liberté des peuples et l’anticolonialisme après des massacres. Ils n’ont affecté que dédain méprisant pour nos fragiles et bien gentillettes constructions coloniales (en Afrique du Nord et Afrique noire notamment) et on a cru leur complaire en y renonçant. On voit le résultat aujourd’hui.

      Ce sont des pharisiens sûrs d’eux et dominateurs.


  • Le réseau social Snachat très populaire chez les jeunes a profité du 1er avril pour se moquer de Facebook qui l’a copié à plusieurs fois. Google aurait proposé 30 milliards de dollars pour racheter Snapchat ...


  • J’ai reçu un avis d’amende pour un contravention de stationnement (rue des entrepreneurs dans la 15ème) avec des menaces précises, concordantes , graves et circonstanciées de majorations terrifiantes et de saisie du véhicule, de mon patrimoine et même de prise de corps, si je ne réglais pas sous un délai très court.

    Discours de haine ! Mais une haine folle, dingue, démente, exprimée par le trésorier receveur général des finances publiques à l’encontre un simple citoyen automobiliste ! Mais pourquoi tant de haine ?


Commentaires suivants