Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Faut-il manger cru ? – Entretien avec Thierry Casasnovas

Chef de file du « crudivorisme » pour certains, attaqué frontalement par d’autres, Thierry Casasnovas est l’un des Youtubeurs francophone siglé « alimentation vivante » les plus populaires. En 2011, c’est extrêmement amaigri qu’il tourne les premières vidéos d’une chaîne qui cumule aujourd’hui huit millions de vues. Si le discours du catalan ne peut s’appuyer sur un physique à la Gilles Lartigot, son travail de vulgarisation de la physiologie séduit ou rebute sans nuance. Il reste néanmoins une référence pour de nombreuses personnes ayant expérimenté le « tout cru ». Nous l’avons rencontré pour une looongue interview afin que chacun puisse se faire une idée. Passionné altruiste ou leader illuminé ? Comme pour ses vidéos, il faut un peu de temps devant soit pour explorer la planète Casasnovas...

 

Bonjour Thierry, peux-tu nous dire qui tu es ?

J’ai 41 ans, je suis né en Catalogne, au bord de la mer. Il y a cinq ans, je me suis mis à faire des vidéos pour parler d’alimentation crue et, petit à petit, ça a pris de l’ampleur. Rapidement, j’y ai inclus d’autres thèmes car j’ai commencé à m’intéresser aux conditions qui font que l’être humain fonctionne à peu près et je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas que l’alimentation.

 

Tu es quelqu’un de prolixe, on te le reproche parfois. Pourrais-tu nous résumer « La Physiologie pour les Nuls » en quelques mots ?

Pour simplifier les choses, le corps a deux besoins : recevoir une alimentation appropriée, et avoir l’énergie nerveuse pour pouvoir l’utiliser. Je parle d’alimentation à tous les niveaux : nutrition, relations, environnement... Entre le parc où nous sommes maintenant et un appartement qui donne sur le mur d’en face, ces deux contextes ne te nourrissent pas de la même façon.

Le système glandulaire est ce qui permet au système nerveux de faire fonctionner les organes. Une fois qu’un individu a suffisamment de ressources nerveuses et qu’il s’alimente de façon appropriée, il fonctionne de manière correcte. Il y a une période d’ajustement pendant laquelle les produits toxiques accumulés s’évacuent. C’est assez simple, ça paraît « Bisounours » ! Mais si tu as les ressources adéquates, tu décrasses et ça redémarre.

Le problème est le manque d’énergie nerveuse. Certaines personnes témoignent que manger cru les a transformé en trois mois, tous leurs problèmes de santé ont disparu, ils se mettent à courir des 50kms... D’autres se sont mis à manger cru il y a un an, avec beaucoup de sérieux, et leur état ne bouge pas. La seule différence est l’énergie nerveuse. Quand on dit de quelqu’un qu’il est « fatigué de naissance », ce n’est pas pour rien ! Il y a vraiment des gens qui naissent épuisés et pour qui le simple fait de manger cru ne suffit pas. Pour le reste des gens, ça fonctionne.

 

Comment tu as connu l’alimentation vivante ?

De force ! J’étais mourant, j’avais une tuberculose très avancée, une hépatite C et une pancréatite aiguë. J’avais perdu la moitié de mon poids puisque je pesais à peu près 30 kilos pour 1m75, pour un poids de forme à 60 kilos. Je ne pouvais plus marcher, j’ai enchaîné plusieurs arrêts cardiaques. Entre mes 27 ans et mes 33 ans, j’ai passé quasiment sept ans d’agonie.

À 27 ans, je voyageais en vélo au sud du Maroc et j’ai attrapé une infection à la salmonelle. On m’a traité avec une antibio-thérapie très costaud. J’ai commencé à perdre du poids, à tomber en dépression. Bref, je me suis effondré et j’ai passé sept ans à décliner petit à petit. Je me suis retrouvé mourant. J’ai fais des prélèvements dans plusieurs hôpitaux. J’en ai un souvenir plutôt douloureux. Je me sentais comme un numéro qu’on passe en revue.

J’avais deux copains qui mangeaient cru et m’avaient dit plusieurs fois que cela pouvait me changer la vie. J’essayais déjà de travailler sur mon alimentation mais en étant végétarien, avec beaucoup de céréales et de légumineuses. Je pensais manger à peu près bien. Quand, les médecins ont finit par me dire texto : « Rentrez chez vous pour mourir », j’ai quand même essayé de manger cru.

 

Tu peux raconter tes débuts ? Comment as-tu commencé un jour à "manger cru" ?

C’était compliqué, comme pour tout le monde. On passe d’un carburant à un autre, on n’a aucun repère. Dans mon cas, il y avait en plus une forme d’urgence. On m’a mis un ou deux livres entre les mains et j’ai essayé de bricoler avec ça. J’ai aussi été accueilli par une personne qui était crudivore depuis plus de trente ans et m’a donné les rudiments de ce mode alimentaire. Ensuite, j’ai mangé, mangé, mangé. Des quantités énormes. C’était drôle parce que je n’avais pas les codes, mis à part mes quelques bouquins. Il n’y avait pas de vidéos sur le Net. Cela a explosé en huit ans. J’ai donc fait beaucoup d’erreurs et je me retrouvais malade certains soirs d’avoir trop mangé du même truc.

Mais en l’espace de quelques mois, j’ai repris du poids, j’ai arrêté de cracher du sang, mon pancréas s’est remis. Au bout d’un moment, je n’ai plus fait d’analyses. Pendant les trois années qui suivirent, j’ai passé mon temps à essayer de me retaper. Après ça, je me suis retrouvé retapé mais je m’ennuyais totalement. Je vivais de peu, je ne faisais rien. J’ai donc décidé de partir en Indonésie et c’est là que j’ai commencé à faire des vidéos.

Il ne faut pas croire que mon but était altruiste au départ. Je voulais partager pour ne pas rester sans rien faire ! Ensuite, cela a pris beaucoup plus d’ampleur pour moi, sans que ce soit réfléchi.

 

Tu as fait des erreurs à éviter lorsque l’on change d’alimentation ?

Oui, beaucoup trop de mélange, trop en quantité. J’avais une compulsion alimentaire et beaucoup de mal à me combler. Je me suis surchargé en fruits secs, ce que tout le monde fait au début je crois. Je crois qu’on a tous besoin de cette lourdeur des oléagineux au début. Petit à petit, ce besoin décroît. Je crois que ce ne sont pas tant des erreurs que des passages obligés.

On passe quand même d’un carburant très concentré, car il y a peu d’eau dans l’alimentation cuite, à un carburant relativement « déconcentré ». Il faut aussi le temps pour que ton système intestinal s’adapte et assimile bien. Il y a obligatoirement quelques temps pendant lesquels « ça crachote » un peu, comme lorsque l’on change de carburant pour un moteur.

Ce qui intéressant quand on commence à manger cru, c’est qu’il n’y a pas tant de règles diététiques à connaître. Tu n’es pas soumis à leurs diktats, tu peux faire ta propre expérience. Certains ont essayé de théoriser, de chiffrer les calories, etc... Je trouve que c’est vraiment rater la cible. Pour une fois, on peut se détacher du modèle culpabilisant dont on a l’habitude pour apprendre à être dans le plaisir et à ressentir nos vrais besoins.

Au début, on fait donc obligatoirement des erreurs. Parfois, on va par exemple au-delà de ses besoins, et c’est comme cela que l’on apprend à fixer nos limites. C’est un apprentissage à faire.

Lire la suite de l’article sur lafrancecrue.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • J’ai un proche qui suit à la lettre le régime alimentaire préconisé par cet homme.
    Cette personne a subi une perte de poids dramatique, est sujette a une grande fatigue, de multiples intolérances alimentaires et une neurasthénie. Au point ou son entourage s’inquiète d’un éventuel arrêt cardiaque.

    Casasnovas a de plus avoué manger de la viande une fois par semaine "pour tenir le coup". Ce qui signifie que son régime, appliqué à la lettre, te transforme bel et bien en squelette.

     

    • J’aimerais bien connaître ce "régime" de Casasnovas que votre proche suit "à la lettre". Pouvez-vous nous en faire le détail ?

      Il risque d’y avoir un problème, car Casasnovas ne prescrit aucun régime à suivre à la lettre, il conseille simplement d’augmenter la dose de légumes et de fruits, tout en réduisant les produits animaux en général (et non pas obligatoirement les supprimer, comme il est dit dans cet entretien... que vous n’avez pas dû lire), les céréales ainsi que les stimulants comme le café.

      Et c’est tout. Ah si, j’oubliais : en plus de ce que vous mangez, il conseille de boire des jus de légumes.

      Du moins c’est ce que les gens de bonne foi auront compris de ses vidéos.

      Donc ou vous mentez, ou votre proche vous ment, ou il se ment à lui-même : il n’existe pas de "régime Casanovas" à suivre "à la lettre" ; c’est même un oxymore.


    • On voit bien que tu ne connais rien à son travail. Déjà, ce n’est pas un régime, on est pas dans un magazine féminin là... Le coup de la viande était un essai, il y a quelques temps, histoire de revenir en arrière et de se rendre compte si la viande apportait réellement quelque chose au corps. Le réponse était non, pas spécialement. Quand à ton ami, son cas est très banal. Quand on se met au cru, il y a une période d’adaptation à accepter. Le corps réagit plus ou moins bien au phénomène selon son état de fatigue, son âge, etc... Moî-même, je me mets à ces habitudes alimentaires et je suis beaucoup plus fatigué qu’avant. J’ai arrêté les stimulants (café, alcool, etc...) et je me rends compte de mon réel état de fatigue. En ce qui concerne les intolérences alimentaires, je trouve que c’est très bon signe. Ton corps te signale, via des douleurs ou autres, que tel ou tel aliment est mauvais pour toi. Où est le problème ?! Ce qui est sûr, c’est que ce ne sera pas en re-mangeant des pâtes (au gluten), du sel, des gâteaux et des kilos de barbaque que l’état de ton ami s’améliorera...


    • Complètement à côté de la plaque, c’est du trollage, désolé. Thierry Casasnovas donne des clés pour que chacun puisse, dans un parcours individuel trouver l’alimentation et le cadre de vie permettant au corps de se régénérer ou bien de retrouver son état de pleine santé, qui est son état par défaut (homéostasie). Sa démarche est humble est véritablement désintéressée et a toute sa place sur E&R, où le niveau d’analyse critique, supérieur à la moyenne, permet à chacun de faire ses propres choix et analyse en fonction de ses besoins. La découverte de Thierry Casanovas est pour moi une révélation aussi grande que celle d’AS, il y à 10 ans. Bonne régénération !


  • #1222917

    Il n’y a qu’une seule médecine, c’est la médecine préventive notamment par l’ utilisation des aliments et substances totalement naturelles, je pense aux plantes, aux fruits, aux légumes, aux épices. La médecine actuelle n’ est rien d’autre qu’ une médecine réparatrice. Elle guérit en apportant d’ autres dommages à l’ organisme, c’est le cas notamment des médicaments.

     

    • En janvier, je suis entré dans une période de grand stress. Tout m’est tombé dessus au même moment. J’avais 3 choix : m’écrouler, vivre sous médocs pour me faire tenir ou.....passer aux jus de fruits et légumes. J’ai opté pour la dernière solution. Mon petit dej consistait en un mélange de fruits et légumes passés à la centrifugeuse (pas encore acheté le slow juicer). Un lunch léger fait de salades, des oeufs durs, des sardines en boite, du riz ou du pain...... Et des fois, le soir, un autre jus de légumes. J’ai non seulement réussi à passer cette période douloureuse de la meilleure des façons mais au boulot, on m’a félicité pour les projets confiés et remis dans les temps. Il est vrai que mon alimentation saine (tout était BIO) m’a donné un sacré coup de boost, j’ai abattu un boulot monstre en pétant la forme. J’ai aussi entendu des témoignages de gens qui n’en étaient pas satisfaits. Je pense dès lors qu’ils ne doivent pas continuer. Pour les autres, aucune raison d’arrêter une alimentation qui vous donne des ailes.


  • #1222922

    Concernant les aliments crus, la vigilance doit être de mise en effet nous pouvons trouver autant de bienfaits que de risques . Parmi les bienfaits, les sels minéraux ne sont pas détruits par la cuisson quant aux risques les irritants, les germes pathogènes, ainsi que les salmonelles ne sont pas détruits .


  • #1222985

    l’alimentation crue permet effectivement de se regenerer,moi perso je suis apiculteur et je mange cru,et quand tu récolte le miel par ses chaleurs c’est deux kilos en moins chaque jour aussitot repris grace au jus vert (riche en minéraux qui aide a se rehydrater vraiment),l’alimentation crue te donne la force de bosser dur meme dans le batiment et je sais de quoi je parle.Avec les fruits et legumes crus tu n’as de coup de barre et quand tu bosses 10h par jour comme moi,c’est l’idéal.En conclusion,l’essayez c’est l’adopter,bonne regenration.Merci a thierry pour son travail


  • Il me semble plus judicieux de manger de tout, mais en surveillant les quantités. Une belle entrecôte accompagnée d’un bon verre de vin rouge fera toujours parti de mes plats préférés.

     

  • Pourquoi pas ? Après tout les sushis (certains poissons) ça se mange bien crus non ?


  • Cet homme fait œuvre de salut public. Il a tout mon soutien. Se désengager du système petit à petit est impératif. Essayer de la changer est vain. Thierry Casasnovas est d’une rare pertinence dans sa démarche holistique, à consommer sans modération. Bonne régénération.


  • Toute la démarche de Thierry est favorable à une amélioration de la santé publique. Il a un excellent rôle éducatif en la matière. Cependant je recommande de compléter son approche par les travaux de Robert Mason pour une meilleure exhaustivité.
    La clé est dans la juste mesure en toute chose. Les jus verts, les règles de base synthétisees par Robert Masson, du plaisir convivial et monodiète de temps en temps : voilà, selon moi, une formule qui mérite d’être explorée ou qui vous mettra sur la voie.
    Les résultats ne peuvent se constater que sur le long terme.
    A votre santé !


  • Je me suis beaucoup intéressé au crudivorisme et à Thierry Casasnovas, et j’ai même essayé ce type d’alimentation malgré les questionnements insolvables que j’ai pu avoir...Voici l’aboutissement de ma pensée à ce sujet ainsi que les dits questionnements, je vais synthétiser au possible, si des personnes ont des réponses je serais ravi de les entrevoir enfin :

    - Les plus grandes civilisations occidentales (grecques et romaines) se sont construites autour du blé, c’était leur essence. Un légionnaire romain mangeait entre un de deux kilos de blé par jour, ce qui ne l’empêchait pas d’être un athlète de (très) haut niveau (environ 5 000 calories en moyenne dépensées par jour par ces rudes gaillards). Ce qui est vrai pour le légionnaire est également vrai pour le reste des populations grecques et romaines qui mangeaient énormément d’aliments fait à partir de blé. Le blé, un poison ? Peut-être, mais ça leur a plutôt bien réussi. Pareil pour notre chère France.

    - La viande un poison également ? Quid des inuits et populations similaires ayant un régime comprenant 90% de viande ? Ils sont pourtant là depuis des milliers d’années, et se portent très bien.

    - Thierry Casasnovas dit que problème de base, celui dont tous les autres problèmes découlent est le manque de minéraux présent dans nos organismes, les nouvelles générations héritant par ailleurs de stocks de minéraux de plus en plus faibles à leur naissance (leurs mères étant elles-mêmes de plus en plus dénutries à cause de l’alimentation moderne et ne pouvant donner un stock de minéraux supposément optimum à leurs enfants, qui connaissent alors des problèmes, cf : "fatigués de naissance").
    Dans ce cas j’aimerais savoir comment s’effectue la croissance des dits nouveaux-nés si ceux-ci sont carencés en minéraux dès la naissance, comment passer de 3 kilos à 70 kilos en connaissant un déficit ? Il me semble logique qu’il faille avoir excédent pour que croissance il y ait, excédent trouvé nécessairement dans l’alimentation...

    En fait, le problème tire sa source d’une considération idéologique : les humains sont censés être tous pareils et sont tous faits pour fonctionner de la même manière. On oublie que l’humain est une machine adaptative formidable et inégalée...Ce n’est pas pour rien qu’il se trouve partout sur Terre, s’il doit demain manger 90% de tubercules il mangera 90% de tubercules, bien que cela ne se fera pas sans l’aide implacable de la chère et tendre sélection naturelle.

    Partir 2 à suivre.

     

    • Ma conclusion est que ce régime peut donc se révéler être positif pour certaines personnes ayant une constitution particulièrement fragile et/ou étant allergiques à certaines substances (gluten etc...) sans forcément le savoir.
      Il a aussi un grand avantage étant d’éliminer les aliments industriels et par ce biais beaucoup de produits allergènes et autres cochonneries s’y trouvant, ce qui est un bienfait indéniable et peut être la source de résultats visibles et rapides sur la santé des personnes affaiblies le suivant.

      Me concernant j’ai eu beau manger quantités de bottes de céleri, des choux de toutes sortes, des fruits de toutes provenances/couleurs, je n’en ai ressenti qu’une pression de plus en plus grandissante pour revenir à un régime constitué d’une palette d’aliments bien plus variés, sans exclure aucune catégorie de produit. Et je me sens bien mieux maintenant, après avoir d’ailleurs réintégré un peu de viande dans mon régime alimentaire alors que j’étais végétarien depuis des années.

      En fait, bien manger n’est pas compliqué et ne relève au final que du bon sens : si vous avez envie de manger une carotte, c’est que votre corps a besoin des nutriments s’y trouvant à l’instant T, il sait mieux que n’importe quel manuel de nutrition ce dont il a besoin et vous le fait sentir, tout simplement, il faut s’écouter soi-même. Un steack ? De même...Etc etc... Pas envie d’aubergine ? Ni de pomme ? Ni de pain ? Vous n’en avez pas tellement besoin en cet instant et votre corps vous le fait encore une fois sentir...

      Thierry Casasnovas est sans aucun doute sincère dans sa démarche et j’ai de l’estime pour la bonne volonté et l’énergie qu’il met dans son travail, ce qui n’empêche pas le fait que les principes sur lesquels il se base soient erronés au vu de nombre de considérations dont quelques une ont été exposées ci-dessus.

      Dernier "petit" détail : se mettre au crudivorisme (en consommant d’ailleurs au moins en grande partie des produits BIOS sinon cela n’a pas de sens) c’est accepter de voir son budget nourriture exploser (le mien a quasiment doublé alors que je connais pourtant de bonnes adresses pour trouver des aliments de qualité à des prix assez compétitifs) et c’est donc en l’état actuel des choses réservé qu’à une poignée de privilégiés...A quoi bon alors inciter un large public à effectuer un changement qu’il n’a pour une grande partie de celui-ci pas les moyens d’effectuer ? Il y a là un problème de nature pragmatique indéniable.


    • #1223364

      @Edwin
      Beaucoup de bon sens dans tes deux messages, mais pas seulement.
      Le naturalisme légèrement fanatique des crudivores semble oublier que l’homme est non seulement- comme tu le dis, une machine hautement adaptable, mais tout à fait unique.

      Que répondre à celui qui pense avoir tout dit en demandant " Pour quel type d’aliment l’homme est-il conçu ? "

      Simplement que l’homme n’est pas un animal "comme les autres".
      Sans griffes ni fourrure, il a pourtant des dents pour mâcher et ô miracle, son système digestif lui permet de digérer a peu près tout ce qui est comestible sur cette planète.
      L’homme est une créature adaptable et sociale.
      Les arguments dits de " bon sens naturel " sont sympathiques pour équilibrer les excès de la mal bouffe.
      Je suis curieux de voir le développement physique et intellectuel des premiers gamins de bobos crudivores. Sans poisson, sans viande, sans œufs, sans laitage ( bouh, le lait c’est mauvais, c’est pour ça qu’on en voit depuis 50 000 ans)

      Dernier détail pour le soldat romain d’Edwin, avec le blé, ne pas oublier la bière !!
      Plus ancienne boisson humaine connue, et pleine de bonnes choses .

      Santé !


    • @Edwin : "ce qui n’empêche pas le fait que les principes sur lesquels il se base soient erronés"

      Merci infiniment cela fait des mois que je me tue à expliquer ce fait tout simple.

      Quand on en vient à dire que la cuisson des aliments est toxique et que les aliments cuits sont du poison... quelle blague !
      Casasnovas en pure produit de la pensée progressiste balaie d’un revers de la main des pratiques humaines qui durent depuis aussi loin que l’homme est capable de se souvenir et qui transcendent les lieux, les temps, les races. Oser dire que la cuisson est un poison c’est vraiment le dernier degré de la bêtise.

      Si l’interview en question est beaucoup plus mesurée, ce n’est pas le ton de nombreuses de ses vidéos où il nous explique que même s’il faut se mettre au crudivorisme doucement et de façon individuelle, c’est LE SEUL régime humain valable et tous les hommes devraient s’y mettre en sous-entendant que cela réglerait tous les problèmes de l’humanité...


    • oui les inuits mangent des proportions gastronomiques de protéines d’origine animale et pour cause plus il fait froid et plus notre corps a besoin de ce genre d’aliments : Toutefois , ils reconnaissent que depuis qu’ils font cuire ces aliments ( ils ont mangé cru jusqu’ à très récemment ) ils ressententent bien plus la morsure du froid . Les marins de shackleton (qui ont passé un hiver sur la banquise au contact des autochtones et ce a la fin du 19ème ou au début du 20 ème ont été frappé de voir que les esquimaux qui mangeaient la viande ou le poisson cru ou séché n’avaient aucune mortalité , ce qui était loin d’être le cas de l’équipage de Shakleton qui lui faisait cuire sa viande et son poisson .


    • Pour ce qui est du blé le problème vient surtout, d’après ce que j’ai compris, de la modification de sa molécule depuis un demi siècle entraînant des problèmes d’intolérance au gluten par exemple. Donc si le légionnaire Romain ne mangeait pas le même blé que la plupart d’entre nous les conséquences étaient sans doute aussi différentes.


  • j’adore ce gars, il est tellement apaisant que qd j’ai envie de faire une sieste je lance des vidéos à lui, c’est super enrichissant et il est tellement posé que ça me berce.


  • Le catholicisme est omnivore.
    Le new age est végétarien.
    Le capitalisme industriel sauvage abuse et dénature nos rapports aux animaux, mais l’excès et la surconsommation ne doivent pas nous amener à travestir l’humain. L’Homme est fait pour manger de tout mais de manière raisonnable. Changeons plutôt nos modes de vie, notre modèle économique, mais restons humain.


  • Ce mec c’est le patron ! Le Soral de la bouffe !


  • Je peux témoigner directement des bienfaits des recommandations alimentaires de Thierry Casasnova, car je les suit ( à peu près correctement ) depuis 8 mois .Quelques petits écarts de temps en temps car au niveau "social" c’est difficilement tenable d’être a 100% ( invitations a manger etc.. ).

    Avant tout, il faut savoir que ce monsieur ne sort pas son savoir d’un chapeau ,contrairement a ce que beaucoup de ses détracteurs lui reprochent., il est extrêmement calé sur son sujet ,il connait sur le bout des doigts des dizaines d’auteurs et d’ ouvrages de références sur la nutrition et de la physiologie ( parfois mieux que des gens diplômés dont c’est le métier ) cela est assez édifiant quand on entend les inepties des pseudos grands nutritionnistes dans les chroniques de certaines émissions TV , qui en sont encore aux schéma complétement as been des "sucres lents et sucres rapides !! ).

    Je bois tous les jours des jus de légumes frais bio fait maison .( extracteur a froid )
    J’ai complètement arrêté les produits à base de céréales ( pain, pâtes , pizza etc.. ) qui ruinent l organisme .
    j’ai Supprimé complétement ce poison qu’est le lait de vache et tous ses dérivés.
    plus jamais de sucre blanc non plus ...c’est le pire !
    J’ai drastiquement réduit ma consommation de protéines animales (viande oeuf poisson.) Je privilégie le poisson quand j’en consomme.
    Et je manges plein de " super aliments" graines variées , germes alfalfa et autres ,algues , eau de Quinton ect ect et surtout des quantités astronomiques de fruits et légumes crues .
    Le premier constat , est hyper positif , gain de vitalité et d’énergie, ( plus en forme) meilleurs performances sportives ,le teint est plus frais , perte de graisse , et surtout jamais malade.
    Je fais de la muscu et je n’ai rien perdu en masse musculaire bien au contraire .
    Le plus difficile est d’arriver a se débarrasser de ce besoin de "ventre rempli " que procure un plat de pâte ou une pizza. Après cela votre organisme se réhabitue a une alimentation qui ressemble a autre chose qu"un tassement de "calorie vides" dans l estomac , vous prendrez un plaisir différent a nourrir votre corps.
    Parfois, certain ont peur d’être frustré par une alimentation qu il jugent trop " triste " , ils reportent alors cette frustration dû a l incapacité de changer leurs habitudes alimentaires en insultes et cherchent a décrédibiliser T Casanova .
    Chacun mange ce qu il veut , ce ne sont que des conseils du + pas du moins.

     

    • J’hésitais à témoigner, mais le vôtre m’y a encouragée. Comme vous, je suis passée à ce mode d’alimentation le 1er février dernier, à la différence que c’est pour des raisons de santé. En effet, je souffre de fibromyalgie depuis 2011 et rien n’a pu me soulager à part les médocs (opiacés, rien que ça). Depuis, je me suis instruite sur pleins de sujets, en commençant par la découverte de E&R, entre autres, et bien sûr l’alimentation. J’ai découvert que notre alimentation actuelle "enflamme" notre organisme, surtout l’intestin, et que de là découlent des maladies. Constat au 6e mois d’alimentation crue (à 80 %) : je revis, la douleur diminue gentiment, mais je devrai faire une cure de désintoxication pour les médocs, pas encore pour le moment. Merci pour l’écoute, merci E&R et merci Casanova.


  • #1223424

    Dsl mais là il met en danger la santé des personnes fragiles.
    Manger cru c’est prendre le risque de choper toutes les maladies infectieuses parasitaires, virales et bactériennes relatif au péril fécal et/ou urinaire.

     

    • Pourquoi ? Parce que Big Pharma a payé des branquignoles pour nous vendre du rêve.
      Comment faisaient nos ancêtres avant d’ avoir découvert le feu ?


    • #1223789

      @ kasiar

      Nos ancêtre avaient le foie envahi de vers, des intestins ensanglantés, des poumons excavés.
      Mange cru mais ne t’étonnes pas des conséquences.

      Je te fais une liste non exhaustive de ce que tu risques de choper :
      - Hépatite A
      - Hépatite E
      - Salmonelle
      - Shigella
      - E.Coli
      - Yersinia
      - Campylobacter
      - Taenia
      - Ascaridiose
      - Bilharziose
      - Tricocéphalose
      - Echinococcose
      - Amibe intestinale
      - Amibe hépatique
      - etc


    • a Starkamanda , de quels ancêtres parlez vous ? Le cuit s’est instauré depuis que le feu existe ( dan,s les 20.000 ans . à peu près )
      Autant dire que vous ignorez totalement de quoi pouvaient souffrir les ancêtres crudivores . Nos ancêtres dont on connaît les maladies mangeaient cuits et ne bénéficiaient pas encore d’une pharmacie susceptible de lutter contre le manque d’hygiène qui peut être nocif dans le cuit ( dans le cru , il y a tellement de choses à corriger par rapport à la question de l’ hygiène que je préfère en rester là ) .


    • Après vérification la découverte du feu remonterait à 250.000 ans environ .
      Certains auraient noté après étude des os retrouvés datant de l’époque antérieure ( donc squelettes de crudivore) que l’ostéo porose n’existait pas (? ??)


    • #1224175

      La seule ostéoporose d’origine alimentaire possible est la carence d’apport en Calcium car le Ca 2+ est un des ions que l’intestin a le plus de mal à absorber. Sur 1000 mg ingéré, seul 250 parviennent à traverser la barrière intestinale.
      Le stock de Ca2+ étant l’os, en cas de déficit d’apport, ce qui survient souvent, l’organisme relargue le ca2+de l’os par résorption osseuse.


  • l’évolution par le corps est un chemin parmi d’autres,(arianisme chez les chrétiens)certains rigidifierons leurs choix alimentaires pour éviter d’avoir à se remettre en cause sur d’autres choses,les limites qu’on s’impose peuvent être des œillères pour masquer des réalités trop cinglantes à assumer.
    certains vont même somatiser des choses tellement leurs croyances nutritionnistes s’érigent en dogme.
    j’ai connu le plus grand respirien de France,il dit "toute nourriture est un poison","les jeûnes de très longue durée c’est mettre sont corps en prière"ou,"le but est de se rapprocher de "dieux" ","le but n’est pas d’arrêter de manger mais être capable de transmuter les pires choses,comme manger un truc radioactif et s’en sortir",fin de citation,en effet malgré l’apparence chétive on peux devenir un sur-humain sur certains plans (guérisons spectaculaires,esprit limpide,voyage astrale,hibernation) ce mec pouvait méditer sans bouger 6 mois,bref...être mort vivant ou plus joliment dit : semi-éthérique, à ses vertus,mais aussi c’est inconvénients,par exemple crudivores ou respiriens auront une vie plus longue,mais une apparence "grise" et vieillissante,grêles frêles,certes endurant mais sans force brute (porter,trier) l’endurance du poulet taxi,muscle sec,comparée à celle du bœuf.
    le respiriens verra ses dents tomber,c’est le prix,mais le coeur siègera entre pile entre deux cerveaux,les intestins se vidant d’aire,ressemblent à un cerveaux,le corps se transforme en outil pour accompagner le chemin de transcendance de l’esprit qui se syntonise sur l’âme.
    c’est un sacré cheminement,très peu l’empreinte,beaucoup d’appelés,très peu d’élus en quelque sorte.
    après l’épuration du sang vient celui des os,à cela s’accompagne la conscience des vies antérieures....vaste sujet.
    les deux choix de vies sont respectable,le juste équilibre est probablement le meilleur (de mon point de vus),c’est le message de Saint Benoît.


  • Steve Jobs aussi s’y est mis. Ça l’a pas empêché de crever d’un cancer du pancréas.
    Ce mec n’est pas un exemple, c’est un p**ain de chanceux.


  • Je comprends pas cette excitation qu ’on certain dès qu on leur parle de manger cru ..
    c’est dangereux , les bactéries , salmonellose et j’en passe ..
    Quand vous manger une salade , vous manger bien des légumes crus non ?
    C’est tout ce dont il est question ..
    Pour ce qui est de la viande, oubliez !!! cru ou cuit c’est pas bon pour l organisme.

     

    • L’excès de viande ou de protéine animale peut être une catastrophe pour l’organisme , mais leur absence ....aussi . Les protéines végétales remplacent une partie des protéines animales , mais une partie seulement et notre organisme ne sait pas synthétiser quelques acides aminés éssentielles .
      Je connais un instincto qui a voulu éliminer la viande , qui a fait de larges excès sur les lipides et protéines végétaux et qui s’est payé de solides ennuis dont il est sorti grâce à la viande ....crue (évidemment venant d’élevages tendant vers l’instincto aussi )


    • J’ai déjà bouffé des oeufs crus hein, celà dépend en réalité de la viande.
      Le poisson aussi bien cuit que cru est très bien pour l’organisme qu’il enrichit en protéines.
      D’ailleurs les produits de la mer se consomment très bien crus pour certains et c’est excellent lorsque c’est bien assaisonné.


    • #1236172

      C’est surtout pas bon pour le karma , individuel ... ou collectif ...

      De massacrer des vaches, une des mères universelle et des millions de pauvres bestioles 24/7
      amène des guerres , sècheresses , tremblements de terre , dictateurs erc ... etc ...

      Je rappel à tout le rmonde que Jésus était lacto-végétarien , même si il mangeait probablement du poisson de
      temps en temps , ce qui est d’ailleurs permit si on vit dans des endroits où la production laitière est impossible !!!


  • Thierry Casasnovas ne dit pas tout et s’il ne dit pas tout ce n’est pas un hasard .
    Thierry Casasnovas a été sauvé par l’instincto nutrition : Une alimentation qui consiste à manger en fonction de son instinct . Et l’instinct ne fonctionne qu’avec le cru : Un aliment sent bon ( déclenche la salivation) quand on en a besoin et devient repoussant ou désagréable quand on n’en a pas ou plus besoin . Et nous sommes fait pour le cru : Notre appareil digestif est génétiquement celui du singe à 99% . Contrairement à ce que j’ai lu précédemment , l’homme ne s’est pas adapté au cuit , car les ennuis du cuit arrivent après l’ äge de procréation et donc il n’y a aucune pression pour une adaptation au cuit .

    Alors pourquoi le cuit s’est-il imposé ( en fait pour ceux qui comme moi ont essayé le cru et s’en sont très bien portés -et même avec des résultats impressionnants - sont retombés dans le cuit ou dans un mix à la sauce "seignalet" on s’aperçoit vite que le cuit est une vraie drogue ....douce) tout simplement parce qu’il supprime l’arrêt instinctif , cette sensation de rejet qui intervient lorsque vous n’avez pas besoin d’un aliment et qui oblige l’animal sauvage à humer en permanence où est la nourriture dont il a besoin ,phase par la quelle l’humain est passée mais qu’il pourrait éviter car aujourd’hui les possibilités d’approvisionnement sont extraordinaires (ou en vivant sous les tropiques ....d’où nous venons ) .Mais il est vrai que cela a un coût ( qui peut toutefois être raisonnable .

    Oui pourquoi T . Casasnovas ne parle pas d’instincto nutrition . Mais parce qu’il serait immédiatement mis à l’index , car bien avant Egalité et réconciliation les instinctos ont fait connaissance avec le totalitarisme en France .

    Ce dont parle T . Casanovas c’est de la difficulté à respecter son instinct dont tous les instinctos font un jour ou l’autre l’expérience . Si en mangeant cuit on absorbe des molécules pour les quelles notre organisme n’est pas fait ( les molécules de Maillard qui au final vont induire tout un cortège de maladies ) on peut aussi avec un approvisionnement incorrecte abuser dans le cru sans y prêter attention

    Manger du cru n’a jamais voulu dire ne pas manger de viande ou de protéine animale . Les romains mangeaient de l’épeautre , mais pas du blé ( qui est de l’épeautre ayant subi moult sélections ) .
    Sur l’alimentation crue veillent le lobby laitier et céréalier , l’ordre des médecins , etc.....Alors pensez si certains font gaffe

     

    • Pour découvrir ce qu’est l’arrêt instinctif , vous pouvez faire l’expérience suivante :
      1 - Achetez 3 annanas frais et attaquez vous à ces fruits délicieux . Il y a de fortes chances pour qu’au début ce soit délicieux surtout si vous n’en avez pas mangé depuis longtemps . Au deuxième ou au troisième ( peut-être même au premier ...cela dépend de chacun ) , il y a de fortes chances que vous ayez fait votre "plein " ( que vous ayez satisfait vos besoins en annanas) et votre langue va commencer à vous piquer ( c’est l’arrêt caractéristique sur l’ annanas , le même pour beaucoup de fruits ) . Si vous êtes un goinfre et que vous voulez retrouver vos sensations agréables du début , vous allez persister et ça va vous piquer la langue de plus en plus et vous croirez que vous avez des aphtes .......si vous êtes un animal sauvage , dès les premières sensations de picotements vous serez passé à autre chose et vous vous désintéresserez de l’annanas .
      2- plus tard , le mieux est d’attendre quelques jours , achetez 3 boîtes de conserves d’annanas ( dans une boîte de conserve , l’annanas est passé par la cuisson ) si vous êtes assez courageux ou fou pour terminer la troisième , vous aurez peut-être plus faim , peut-être une sensation de trop de sucres dans la bouche , mais à aucun moment l’annanas n’aura changé de goût , . De plus , vous aurez absorbé des molécules pour les quelles votre organisme n’est pas vraiment fait (incidences pouvant être fâcheuses à long terme ) .
      a propos de l’obésité : elle n’existe que chez l’homme ou l’animal nourri par l’ homme ; Elle est caractéristique de la nourriture cuite . Bien sûr cela ne veut nullement dire que les "cuits’" sont ou seront tous obèses ( la génétique , ce qu’on mange , la modération qu’on s’impose ou on ne s’impose pas .....tout cela font qu’il y a des différences et d’un certain point de vue les instinctos reconnaissent qu’il vaut mieux être frugal dans le cuit que vorace dans le cru , d’où nombre d’échecs ou désillusions ) , mais si vous vous trouvez en présence d’un groupe d’instinctos , vous serez frappés par leur morphologie (quelque soit leur âge ) : que des morphologies de coureurs de 5000mètres ...de quoi interpeller !?


  • Bof, je préfère lire l’anti-régime de Desmurguet le gas qui a écrit auparavant TV lobotomie.
    C’est carré scientifique, tellement rare de nos jours.

    http://www.medisite.fr/a-la-une-le-...[Medisite-A-la-Une]-20150707
    il est noté à tester LT ... on va voir donc.
    ça fait un peu évangélique comme il dit : "les gas j’ai la bonne nouvelle mangez que du crus"

    bon, ça modère le diabète car peu de pic de glycémie, d’ailleurs Casanovas l’avoue lui même avec ses faiblesses chroniques.
    des maladies salmonelles et autres saloperies si tu désinfectes pas, faire un minimum comme de tradition en vinaigrant nettoyant les salades, j’ai été impressionné que cela se perde, on m’a demandé a un moment pourquoi tu nettoies tes salades dans un bain d’eau vinaigrée !!
    comme dirait Delavier nous sommes cuisivore, après chacun fait comme il veux il peut en modération, mais MacDo est à éviter.


  • Chers amis ,

    si vous êtes pro vaccin , si vous êtes pro médicaments , si vous êtes persuadés que le Sida est transmissible , si vous êtes à fond pour la version officielle du 11/09/2001 , si vous avez une forte tendance à accepter les dogmes sans vous poser de questions ,......surtout ne mangez pas cru et surtout n’essayez surtout pas ( j’ai un voisin qui quitte son Tarn natal que pour être persuadé que le Tarn c’est mieux que partout ailleurs ) , vous nous direz juste si vous faîtes cuire vos tomates , salades , céléri raves , fruits en tout genre et huîtres , si vous refaîtes cuire la viande séchée des grisons etc .....le cru n’est pas pour vous et passez votre chemin , vous avez très certainement raison et on est jamais aussi bien que dans sa tour d’ivoire ....et j’aurais envie de dire : "arrêtez de nous casser les burnes " ( mais je ne le dirais pas car ça ne sert strictement à rien )

    Si par contre , vous en avez plus que ras le bol des médicaments ( 3 ème cause de mortalité dans les pays occidentaux ), si vous vous interrogez après vous être mis au bio sans voir de résultats tangibles , si vous êtes végétarien et que , malgré des progrès notoires , vous avez le sentiment qu’il vous manque quelque chose , si vous êtes ouvert à toutes les choses de la vie et prêt à tenter des expériences ,...... alors osez le cru !
    Mais attention , ne croyez pas que tout sera rose et que ce soit facile . Il faudra d’abord vous documenter et vous faire conseiller ( je ne peux que recommander l’instincto nutrition de Guy Claude Burger ) . Si vous faîtes pas de jardin votre budget sera un peu plus lourd et ce sera pas toujours facile ( mais possible) de combiner avec la vie sociale . Les maladies ? Votre vision des maladies changera ( lisez la "guerre du cru de GC Burger ) et la théorie des émonctoires vous donnera une autre manière de voire les choses ( une diarrhée peut devenir une opportunité , le jeûne un outil extraordinaire ) . Mais attention à la voracité , écoutez votre instinct et ce n’est pas facile car nous avons toujours ce potentiel en nous , mais il est fortement perturbé par nos envies ( ce qui est différent) notre culture , notre"intelligence" . Demandez conseil , engagez vous avec résolution quand vous aurez à peu près compris les principes et sans doute vous entrerez dans un autre monde , celui de la bonne santé ( sans oublier que même dans ce cadre des périls existent , mais qui se corrigent par soi même le plus souvent )


  • Amusez vous si vous avez de l’espace et du temps à cette petite expérience :

    Il s’agit d’élever des volailles ( par exemple des dindes , délicieux à Noël) dans 2 situations que je vais définir
    1- Elevage A : Dans un espace relativement réduit 2 m2 par animal , vous leur donnez ce que vous mangez ( nourriture cuite classique ) + un peu de végétaux crus et des céréales séchés à plus de 80degré celsius .
    2- élevage B : dans un espace large ( 100m2 par volaille , ) aucun aliment cuit et des céréales séchés en dessous de 40 degrés .
    J’ai fait cette expérience ( l’élevage A 3ou 4 ans que j’ai vite abandonné et l’élevage B durant 5 ou 6 ans ) .
    Qu’observe-t-on dans les 2 cas :
    Elevage A : Une mortalité assez importante ( 10 à20% )si on ne donne pas de médicaments , et surtout quand vous eviscérez les volailles après les avoir tués (dans le but de les manger ) une odeur épouvantable .
    Elevage B : Pas de mortalité et ce sans le moindre médicament et absence d’odeur lorsque vous éviscérez les volailles ( au bout d’un certain nombre d’années j’ai adapté,par facilté d’approvisionnement , l’élevage B en donnant des céréales séchés à plus de 80degré ...résultats : Pas de mortalité , mais odeur très légèrement désagréable des viscères) .
    Autre expérience : J’ai élevé un cochon qu’avec du cru , aucune odeur désagréable et ce cochon était un vrai athlète capable de courrir à une vitesse impressionnante ;
    Un agriculteur que je connaissais s’est mis au cru lorsqu’il a vu à quel point ses animaux ( volailles , cochons )se portaient tellement mieux quand il leur donnait que du cru !

    pour ma part , j’ai fait l’instincto correctement 2 mois de ma vie . En vacances en Corse , j’avais des ennuis lombaires depuis plus de 2 mois dont je ne me sortais pas malgré les anti inflammatoires ( médicaments qui au début vous font des effets spectaculaires , mais ensuite dont les effets s’estompent voire deviennent nuls ). Comme je connaissais l’instincto , découragé je me suis décidé à la mettre en pratique ( et jeter les anti inflammatoires) ...au bout
    de 4 jours je reprenais le fun board et par la suite ressentant une amélioration générale de mon état de santé , j’ai poursuivi de retour chez moi . Mon entourage professionnel s’inquiétait sur mon sort ( en 2 mois je suis passé de 87 kg à 71 kg ) ....moi je retrouvais mes 20 ans ( j’en avais 43 à l’époque ) . Je n’ai pas continué ( je fais un mix proche de Seignalet avec beaucoup de cru ) pour tout un tas de raisons ..


  • Sans cuisson, fini les petits plats de grand-mères qui permettent à une famille ou des amis de passer un moment ensemble... Vous voyez ou je veux en venir : gastronomie, culture, l’aspect social et structurant de la choses quoi...Et bin non. Zéro. Tout faux. Les ancêtres du Casanova ils se foutaient autour d’un feu et puis au bout d’un moment ils s’emmerdait ferme parce que y’avait pas un con pour faire cuire un morceau de bidoche ! Du coup ils se réchauffait juste un peu et puis ils retournaient brouter. Les 100% ci ou 0 ça, quand t’es pas trop con tu sens l’arnaque...normalement. Mais bon...
    Quand il n’y aura plus assez à bouffer pour tout le monde, il suffira de lancer un nouveau régime 100% liquide et de dire que c’est très mauvais d’absorber du solide et que l’être humain n’est pas fait pour ça à la base et que tous les mecs qui ont vécu depuis la nuit des temps eh bah c’était tous des gros débiles ! Mort de rire !


  • #1224181

    Le foie est le lieu dans lequel les médicaments administrés par voie orale sont métabolisés.
    Avec une hépatite, pas étonnant de voir que les traitements donnés à ce Monsieur n’ait pas fonctionné.
    Sa maigreur est le résultat logique de la tuberculose ( traitable ) et de l’hépatite ( le foie étant l’organe producteur de la bile qui permet la réabsorption des graisses ).


  • Sa vidéo de 2011 : https://www.youtube.com/watch?v=F4B...

    Pour un chatteux comme lui t’en as des centaines qui en crèvent de tous ces trucs. Pis bon dans la vidéo y a des passages qui collent pas forcément avec l’interview ici, et surtout des trucs hallucinants genre il est censé être mourant et peser 30 kils mais il prend quand même son vélo pour aller voir ses potes, il vit dans une cabane, il lit un bouquin en une journée, il se jette corps et âmes dans un nouveau régime...

    Je trouve son message intéressant et y a des trucs qu’il conseille et que je fais mais attention c’est quand même un illuminé et un type à perosnnalité "addict" en témoigne son passé dans les drogues et la facilité avec laquelle il se jette dans tout et n’importe quoi à l’extrême.

     

    • Je comprends votre scepticisme ....mais il serait intéressant pour vous de rencontrer un groupe d’instinctos et vous seriez stupéfait d’apprendre l’âge de ces personnes( j’en connais un qui va sur ses 43 ans et tout le monde croit qu’il a un peu plus de 20 ans ) , de voir leur morphologie , leur dynamisme ( et même s’ils ne sont pas sportifs ) , l’insignifiance de leurs dépenses de santé ( toutefois leur alimentation est plus coûteuse ) . Pour ma part , je regrette de n’avoir pas la volonté de pratiquer l’instincto nutrition vraiment car chaque fois que je le fais , j’en ressens une vraie amélioration de mon état de santé , mais mentalement je n’arrive pas rejeter certaines habitudes alimentaires parce que j’ai découvert cette pratique trop tard ( 43 ans) et que je suis un gros "morphale" ; Mais je suis arrivé à peu près arrivé à supprimer les laitages et finies .....les angines à répétition .
      Le professeur Seignalet( prof de médecine au CHU de Montpellier ) qui fut "emballé" par l’instincto adapta une partie de ce régime ( il estimait -à juste titre- que cela serait trop difficile mentalement pour ses patients ) à des malades atteint de polyarthrite rhumatoide en supprimant le pain et les laitages . Les résultats qu’il obtint furent spectaculaires ( 50% de ses patients virent leurs douleurs disparaître ) .


  • Il faut quand même préciser qu’avant sur son site il mettait à disposition un pdf qui est un espèce de guide pour nouveau frugivore crudivore, ou à terme par une transition il fallait s’habituer au cru pour finalement tendre vers le 100% cru donc s’il dit je préconise rien, il dirige bel et bien vers le 100%.
    Après, il y aura d’eternel débat sur si on a besoin de viande ou pas, si on doit manger cru ou pas.
    Je pense ou plutôt je constate que de nombreux consommateurs de régime alimentaire basé sur les végétaux cru ou pas , sont en bonne santé ce qui prouve , qu’une alimentation strictement végétale bien maîtrisé est possible, il faut juste connaître et être éduqué en la matière.
    On ne peut pas nier que les légumes et les fruits voir même les légumineuses sont loin devant la viande en terme de priorité, il faut admettre cette hiérarchie la viande passe en dernier c’est comme ça , c’est l’augmentation de sa consommation additionné au produit industriel qui nuit à tous.
    Alors je n’affirme pas que tout le monde peut s’en passer, j’en sais rien mais je sais qu’il en a qu’ils ont la pêche sans en consommer et ils sont nombreux(il faut faire l’expérience sois même pour savoir si on peut) mais rare sont ceux qui mange légumineuses et viande seulement et qui sont en forme qui respire la santé sinon on ne ferait pas d’histoire sur mangez plus de légumes et fruits.
    Je comprends les gens qui veulent se passer de viande rien que sur l’éthique et la consommation frénétique actuelle avec les fast food notamment et s’ils y arrivent je ne vais pas leur souhaiter de tomber malade s’il vont bien bonne nouvelle ! Déjà faisons les choses par étape il faut intégrer que les légumes et les fruits c’est le meilleur dans le classement dans nos esprits cela n’est pas encore clair...... Preuve dire qu’il faut manger de tout comme ci tout se valait... En alimentation c’est plus une question de combinaison que penser les aliments chacun de leur côté en faisant des duels un peu lourd.

     

    • on mange de la viande cuite de manière frénétique car elle est cuite . si vous la mangiez crue ( d’elevage instincto por favor )vous ne l’aimeriez que si vous en avez besoin ( principe de l’instinct ) . On peut momentanément jeûner ou se passer de viande . se passer de viande durablement est risqué car notre organisme ne sait pas synthétiser certains acides aminés . J’ai évoqué les ennuis d’un instincto de ma connaissance qui à force d’abuser des oléagineux pour compenser l’absence de viande a connu des ennuis de santé qu’il a pu corriger ....avec de la viande .
      Pas besoin de beaucoup de viandes , mais besoin tout de même , ....nous ne sommes pas des lapins jusqu’à preuve du contraire , pas des lions non plus et je dirais que nous sommes probablement plus près du lapin que du lion !


    • Vanda je pense que tu est honnête, alors comprends une chose:je me fie à ce que je peux constater moi même.
      Je connaissais une personne qui mangeait strictement du végétal et des oléagineux (c’est plutôt courant dans les faculté ces personnes la) et qui allait très bien, certes elle était plutôt svelte mais elle allait bien, le problème à ce sujet c’est qu’il y a tout et son contraire tu vois ? Alors chacun dit ce qu’il l’arrange et finalement tu ne sais même plus vers qui te tourner chacun dit un truc différent. Le plus important à dire est la fin de ton message c’est qu’on est bien plus lapin que lion et qu’on devrait intégrée cela une bonne foi et arrêter d’imaginer qu’on peut se passer de légumes et de fruits c’est ça le délire !
      Régarde autour de toi, l’alimentation des gens en général on a l’impression qui pense tous que les légumes et les fruits c’est secondaire ce qui est grave très grave......


  • #1235966

    Alors dans cette société d’extrêmes foireux , c’est ou la grosse barbaque d’homme de cro ,
    ou manger comme des lapins !!!

    Pour moi , depuis 40 ans , c’est la haute cuisine lacto-végétarienne Hindoue ( mais pas
    qu’hindoue ... bien que la meilleure ) , et franchement , tout ceux qui ne font pas la même
    chose , sont complètement à coté de la plaque !!!

    Et puis parler de bouffe , ça m’emmerde ...


Afficher les commentaires suivants