Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Quelle sera la meilleure solution après le "non" grec ?

Attention : suite à une erreur technique de BFM Business, la vidéo se lance automatiquement.

 

Malgré la victoire du "non" lors du référendum, les Allemands refusent encore la restructuration de la dette. De son côté, Alexis Tsipras tente de reprendre les discussions pour maintenir le programme d’approvisionnement des banques grecques par la Banque Centrale européenne :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les pauvres de l’Est veulent de la fermeté
    http://www.boursorama.com/actualite...
    C’est le même topo chez les Allemands, quoique maintenant qu’elle est bananée, elle écoutera demain
    http://www.leparisien.fr/economie/e...

    J’attends les méritants du Sud comme l’Espagne et le Portugal.
    Après tout ils pourraient dire et nous on nous allège !?
    Mais fermeté ou laxisme ?

    Ce serait un coup de grisou si Hollande le français le pays clandestin sans réformes sans excédents l’ouvrait de trop, mais bon il peut servir de kleenex entre deux ou de mauvais bon flic dans l’embrouille.


  • #1222959

    C’est vraiment n’importe quoi ! On en est à interdire les ventes d’action sur les marchés pour éviter que les cours ne s’effondrent (logiquement). Nous sommes réellement dans une dictature mondiale par l’argent, et pour quelques nantis seulement. Totalement insupportable ! Il faut que cela cesse...


  • #1222979

    Les réponses de Delamarche me laissent perplexent à chaque fois. J’ai envie de lui demander d’élaborer ses réponses. Ils lancent des phrases, les mêmes, sans aller au fond de sa pensée. C’est un problème de méthodologie peut être mais j’ai l’impression qu’il s’arrête au millieu du raisonnement à chaque fois.
    (je sens que je vais me faire insulter pour avoir oser proposer un avis critique. dans le cas où mon commentaire passe la passoire bien évidemment).

     

    • J’aime beaucoup Delamarche. Vraiment, j’approuve son analyse ;
      Jusqu’au moment ou...
      Il dit beaucoup de choses pertinentes, sur les Q.E, sur les relais entre les USA et le Japon, et je le suis totalement.
      Mais à un moment, j’ai peur qu’il ne tourne en rond.


    • L’intérêt de Delamarche de venir dans la cuvette de BFM WC est de faire la promotion de son entreprise. Nous vivons dans un monde d’appât du gain, pas de bisounours.


    • Cher "avis d’allieurs’

      Je ne prétendrai pas que Delamarche a raison sur tout, ni que son discours est complètement objectif (il doit surement oeuvrer pour son église dans un certaine mesure). Néanmoins, pour être du métier, j’estime qu’il sort bien moins d’inepties (pour ne pas dire, quasi aucune ,pour autant que je puisse en juger) que la très grande majorité de ceux qui se font entendre sur le sujet de la dette grecque, voire plus largement sur le sujet de l’économie capitalistique.

      Après sur la forme, ces ’face a face’ bfm, c’est de l’info spectacle, une pièce de theatre en sommes. On n’expose pas les fondements, les mécanismes ou l’histoire de la macro économie ou du capital. Autant dire que si tu n’as pas un solide back ground, c’est très difficile de juger de la pertinence de ce qui se dit.
      A contrario, on se contentera de voir les interlocuteurs de Delamarche jouer leur rôle, opposer une faible résistance voire se ridiculiser, en acquiesçant avoir ’involontairement’ oublier quelques éléments fondamentaux que Delamarche aura rappeler 1 minute avant.


    • Moi je suis plutôt admiratif de Delamarche !

      Aujourd’hui je comprend qu’il ne développe pas trop ses propos car il répète sans cesse la même chose quasiment chaque semaines !

      Mais il ne fais pas ça parce qu’il est idiot mais plutôt parce que ces interlocuteurs (journalistes et invités) sont toujours sur la même ligne ! Pro-Europe par exemple ici !
      D’ailleurs on le voit bien ici, tout le monde sur le plateau est d’accord pour dire
      que la Grêce va en baver, qu’elle reste dans l’Euro ou qu’elle en sorte.
      Et malgré ça, ni Marc ni les journalistes ne veulent ne serais-ce que considérer la solution de sortie de l’UE comme une option !

      Moi j’ai plus peur que ce soit BFM et les opposants (pas tous) à Delamarche qui tourne en rond ;) !


    • Olivier il ne peut pas dire toute la veritè, tous les pays sont en faillite, si tu le dit trop fort on cour tous en banque pour retirer notre argent, la Grece est en faillite et a suivre tous les pays de l’Europe, pour en arriver au Japon et etats unis, simplement parceque le systeme economique basè sur la dette ca peut marcher si l’economie marche, sinon la dette augmente, comme ella a fait ces dernieres année e tout s’effondre, cet un serpent qui se mord la queue


    • Delamarche ne s’adresse pas à la pseudo dissidence, il dit indirectement "si vous avez de l’argent à placer contactez platinium gestion ", il passe bien à la télé c’est un bon client qui fait de l’audimat.


    • Je le trouve juste assez imbuvable lors de ses débats... notamment dans cette séquence. Est-il obligé d’être aussi cassant, voir agressif ? L’un des présentateur Guillaume, lui pose une question ; est-ce que le retour à la drachme risquerait de provoquer une hyper-inflation en Grèce ? Delamarche répond, "bien sûre il y aura de l’inflation". Il n’a pas répondu à la question. Guillaume se permet d’insister pour que Delamarche réponde à sa question. Delamarche joue les excédés alors qu’il répond sciemment à côté. Je ne parle pas des petites remarques aussi cassantes qu’inutiles tant aux présentateurs qu’à l’intervenant d’en face.

      Ok on a compris qu’ils n’étaient pas d’accord. On comprends qu’un débat puisse être tendu, voir même apprécier une passe d’arme finement menée. Mais là cela nuis réellement au débat et à la compréhension de la situation.

      Je regarde Jacques Sapir qui possède lui aussi une vision souvent à rebours avec les médias et pourtant il n’est pas dans cette attitude. Il est calme et énonce tranquillement ses arguments et manière pédagogique. Là, on a plus affaire à un affrontement d’égos.


  • Respect à Guillaume Sommerer d’inviter Olivier Delamarche régulièrement, et parfois même Jacques Sapir, qui ne vont vraiment pas le sens de BFM.
    Faut dire que c’est une émission suivie par des professionnels, s’ils n’invitaient que des incompétents et des menteurs ça se verrait trop ^^.


  • Si la BCE recommence à DONNER de l’argent aux Grecs, preuve sera faite que les eurocrates touchent des RETRO-COMMISSIONS, il ne peut y avoir d’autre explication .

     

  • Ne pas oublier que Syriza est peut-être le parti politique le plus pro-palestinien d’Europe : aux Affaires Etrangères on y parle désormais de "Palestine" quand il s’agit de nommer les territoires occupés : cela ne plait guère au site "Israel Valley"...


  • Recommencer à prêter à la Grèce serait absolument DEMENTIEL et ne pourrait s’expliquer que par la volonté des eurocrates de continuer à toucher des RETRO-COMMISSIONS .


  • Il a raison Delamarche, la Grèce tient le bon bout : en répondant "NON" elle a effacé sa dette de 300 milliards . Et, soulagée, elle va pouvoir repartir d’un bon pied avec sa Drachme . Mais le plus hallucinant c’est que la BCE s’apprête à continuer à injecter de l’argent dans les banques grecques - pour continuer à toucher des retro-commissions !


  • #1223410

    C’est la monnaie européenne qui a précipité les pays européens dans le mur...c’était le but
    saigner les contribuables , en faire des esclaves des banques et leur bouffer leur pouvoir d’achat

    Si la Grèce s’assoit sur la dette...après c’est le Portugal , l’Espagne , L’Italie...
    A quand notre tout à nous les veaux ?


  • #1223430

    Et l’état de la France , sa dette , son déficit , son chômage de masse , sa précarisation...On en parle quand ?


  • Ni l’un ni l’autre ne parlent du vrai problème, qui est l’abandon de la souveraineté monétaire par les états. Tant que des banques privées créeront l’argent (et donc la dette) ex-nihilo, et à intérêts, ce spectacle continuera.


  • Olivier Delamarche doit commencer à en avoir ras le bol de leur répéter des fondamentaux chaque semaine... Depuis des années ses prévisions s’avèrent quand même plutôt justes contrairement à celles de ses interlocuteurs si je ne m’abuse !


Afficher les commentaires suivants