Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Ferme des 1000 vaches" : les premières images

Et les portes s’ouvrent, celles de la plus grande ferme de France à Ducrat, près d’Abbeville. Derrière le projet « 1 000 vaches » campe le procès de l’industrialisation de l’agriculture et la défense de la paysannerie traditionnelle. Ce qu’a vu La Voix du Nord pose l’enjeu du lait le plus agro-industriel du pays. Une première.

 

Voir aussi, sur E&R :

Encourager une agriculture plus saine avec notre partenaire Aubonsens :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

83 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Juste honteux

     

  • #986946

    je trouve scandaleux et triste ce débat sur la ferme des 1000 vaches. Je pense que l’entrepreneur a du mérite, de continuer avec la pression médiatique faite contre cette ferme. il doit y avoir en France toutes les agricultures, de l’industrielle à la familiale, bio et pas bio. Le cas de cette ferme est clairement afin d’offrir un lait de qualité à un prix compétitif. Qu’y a t-il de gênant à cette démarche ? C’est du libéralisme ? C’est surtout une démarche qui permet à la France de rester compétitive dans son agriculture. Cette usine à lait n’a rien d’exceptionnelle : c’est courant aux USA, (en agriculture familiale !), courant en Allemagne de l’Est (anciennes fermes d’état), courant en Chine (nouvelles fermes d’état : sans mélamine). On peut voir dans ce film que les animaux sont calmes et se rendent à la traite sans problème, les animaux sont propres, ainsi que la stabulation. Ou est le problème ? Ce type d’agriculture peut cohabiter avec le bio, les AOC de fromages ou de beurre. Nous avons besoin de lait ou poudre de lait à prix compétitifs. Sinon, nous aurons dans les commerces du lait étranger, moins cher, qui sera acheté par les consommateurs, tout comme aujourd’hui pour les poulets de 30 jours, mouton de Nouvelles Zelandes, etc. Vous avez compris mon raisonnement : nous ne pouvons pas nous isoler, nous devons, avec notre savoir faire, développer, avec nos méthodes, du lait de bonne qualité à prix compétitif ! Il ne faut pas que des fermes à 1000 vaches, mais il en faut : une n’est pas assez. De même, il est nécessaire de valoriser notre lait bio, AOC, de même pour le beurre et le fromage. Il n’est pas vrai de dire que tout doit être bio, AOC ou autre, les prix actuels ne le permettent pas. Il n’est pas impossible d’avoir 1000 vaches à lait et d’être bio : je suis sur que cela existe (aux USA, peut être chez lzs Amish ?).

     

    • Ca c’est un bon raisonnement !
      Et si les chinois et les américains le font on pourrait peut être faire la ferme des 10000 vaches aussi. Pourquoi pas ?
      Ce sont des modèles de respect de l’animal et de l’humain...

      Moi je trouve ça détestable qu’au 21ème siècle finalement on aille toujours vers plus de barbarie, plus d’immoralité au nom de la finance.

      On devrait aller vers le respect des animaux, de l’environnement, de l’humain aussi. Mais non tout va dans le mauvais sens.
      C’est beau la modernité...

      Si le lait est trop cher, il suffit d’en boire un peu moins souvent. Si la viande est trop chère, pareil. C’est à ce sacrifice qu’on mange de la qualité et pas de la m....
      Qui plus est c’est bête de faire du cheap alors qu’on pourrait faire de la qualité et vendre beaucoup plus cher, à mon avis.


    • #987435

      Sans même évoquer la soit disante future qualité du lait, vous vous contredisez dans votre questionnement sur l’existence de genre de ferme.
      Vous dites que c’est dans un souci de compétitivité mais en même temps, qu’il serait bien de garder tous types de filière : bio, aoc..etc. Vous ne vous êtes pas demander comment ces autres filières vont-elle pouvoir survivre longtemps avec des prix, justement, "compétitifs" ? Pourquoi toutes les fermes familiales sont en train de mettre la clé sous la porte en France ?

      C’est justement parce que nous importons déjà ce fameux lait de ferme industrielle, que cela tire les prix vers le bas et que les petit agriculteurs de peuvent plus s’aligner.

      La vrai question c’est pourquoi devrions-nous être compétitif ? par rapport à qui ? La solution n’est pas dans la diminution des coûts.


    • #987436

      Par ailleurs, j’ajoute que le lait n’est de toute façon pas bon pour l’homme. Nous ne devrions même pas en boire. Ces fermes sont donc des usines à cancer.


    • #987614
      le 03/10/2014 par un avenir pour nos enfants
      "Ferme des 1 000 vaches" : les premières images

      personnellement je ne trouve rien de scandaleux à ce qui est montré ici. c’est un simple massification de ce qui se fait dans des fermes de 150 à 200 vaches que l’on dit "familiales" .Je ne suis pas pour, pour des raisons techniques et biologiques, mais ce qui a été vu ici ce fait déjà depuis 20 ans par tout les personnes qui se permettent de critiquer, de s’esclaffer de ce massacre de l’agriculture "paysanne" on au moins 20 à 30 ans de retard.
      Que l’on ne me parle pas de bien être animal, cela est révolu dans les exploitations laitières depuis que l’on travail sur du béton raclé et ces vaches auront le mérite de marcher bien plus que leurs congénères dans des exploitation de ce type.

      Enfin il existait déjà des projets gigantesques et en nombre et personne n’a jamais rien dis !!

      Mon message n’a rien d’agressif ni d’insultant, je veux juste que les personnes qui postent, prennent du recule et aient l’honnêteté de dire que personne n’a bougé pour la ferme aux 200 puis 400 puis 800 vaches et que l’on se réveille un peu tardivement en arrivant aux 1000.

      Enfin et la clef est là, arrêtez de consommer en GMS à petit prix (qui sont horriblement chers pour leurs qualités) et consommez local. Et oui ça coûte mais c’est le retour à la fameuse pyramide de Maslow, lâchez ordinateurs vacances et autres futilités de confort pour vous assurer une alimentation saine locale un toit étanche et un chauffage efficace, sinon bas consommons comme nous l’avons toujours fait et fermons là plutôt que de s’insurger inutilement.

      P.S renseignement à prendre sur l’usine de lait déshydraté qui se construit proche de Carhaix dans le Finistère. Il n’y a pas 1000 vaches mais les exploitations qui la fourniront sont déjà conséquentes et les Chinois achètent notre lait pour le manger chez eux car nous produisons industriellement mais avec des standards de qualité parmi les plus élevés du monde. Pour info le lait non fermenté est cancérigène pour les adultes en particulier, mangez du fromage des yaourts et des faisselles.


    • Ami, attends qu’ils viennent déverser les lisiers à côté de chez toi et on en reparle.

      "Les tracteur géants fendent la peau grise des terres.
      L’air qu’on respire sent le pissat.
      On voit tourner les éoliennes.
      Les trains qui grondent masquent leurs voix"

      Bienvenu à la ’campagne...


    • #988007

      Le problème de ce raisonnement, c’est qu’il y aura toujours plus compétitif, toujours moins cher :
      au détriment de l’animal.
      Si c’est une question de cout/rentabilité :
      on peut encore accélérer les processus,limiter les déplacements/ le nombre de "stations"
      reduire l’espace "vital" de l’animal,adopter de la nourriture compacte,doper les animaux.
      etc,etc,etc, il faut rester compétitif, mais il faut savoir dire stop aussi.

      En plus la concentration d’animaux pose des problèmes très sérieux en cas de maladie,
      et un suivi moindre des bêtes..,donc ca exige une prévention médicamenteuse excessive.
      Le vivant n’est pas une machine....dans ce cas précis les conditions ont l’air très correctes, mais du moment qu’on accepte de plier le vivant à la logique industrielle pure, il n’y a plus guère de limite ...ni de marche arrière.
      L’ethique doit rentrer en jeu avant les problèmes purement techniques.

      Du moment qu’on rentre dans l’elevage intensif, ca donne des scènes de cauchemar (la filière viande aux USA par ex..mais ici aussi il y a des pratiques peu avouables.)
      Le lait c’est encore autre chose, mais les autres producteurs ne pourront pas faire face à ce genre d installation, ils sont amenés à disparaitre rapidement...ou à faire encore pire.


  • Cela s’appelle du travail à la chaîne
    L’OUVRIER EST A L’USINE CE QUE LA VACHE EST A LA FERME DES 1000 VACHES

    Je rassure tout le monde l’artisanat existera toujours


  • #986979

    Cela fait longtemps que j’ai arreté d’acheter du lait et du fromage industriel pour cette raison.

    Je ne me souviens plus de la derniere fois que j’ai mangé un steak.


  • #986986

    Un modèle agricole pourri qui amènera l’homme à sa fin ... à sa faim aussi à terme ... pour tuer dans l’œuf ce genre de choses ... boycott des consommateurs. NOUS avons le pouvoir. Sans consommateurs ils sont morts. Une "célèbre" marque de yaourt est leur premier client je crois. Vous trouverez ces infos sur le net facilement. Avec le tafta et donc le modèle américain en plus ça sera la cata. Ne mangeons ni ne buvons cette m....e.


  • #986993

    "on reconnait le degré de civilisation d’un peuple à la manière dont il traite ses animaux". Gandhi
    C’est beau le progrès...


  • #987004

    Ca s’appelle le progrés, c’est la robotisation qui prend la place du paysan dans sa petite ferme de campagne.
    Je trouve pas ça choquant, c’est la nouvelle ère agro alimentaire.


  • maltraitance des animaux et cancers pour les humains. Je ne mange plus leur merde mais il faut se mobiliser contre la maltraitance des animaux qui n’y sont pour rien.

     

    • #987639
      le 03/10/2014 par salariée agricole
      "Ferme des 1 000 vaches" : les premières images

      les animaux ne sont pas mal traités. ils sont calme propre et n’agonisent pas. les petits paysans cherchent de l’aide car le métier est de plus en plus difficile physiquement et mentalement (les charges ....). La ferme des 1000 vaches c’est 1000 vaches pour produire le lait des petit exploitants qui préférent que quelqu’un qui en a le courage produise son lait pour le soulager d’un fardeau sans pour autant etre obligé de céder son exploitation et de changer de métier. cette ferme leur permet de respirer.


  • #987031

    Pauvres bêtes. Tout ça au nom d’un produit dont personne n’a fondamentalement besoin et dont il existe des tas d’alternative pour éviter l’ignoble esclavage de l’exploitation animale. Au delà de ce projet écoeurant, voici de quoi remettre les idées en place à tout ceux qui s’imaginent que boire du lait de vaches paissant dans un pré est plus éthique :

    Lait : séparation d’une vache et de son veau https://www.youtube.com/watch?v=gUn...

     

  • #987046

    Avec la robotisation du concept on devrait pouvoir avoir une ferme de 10.000 vaches : avec une usine d’alimentation pour bétail +un centre d’insémination + un abattoir + une chaine de transformation et conditionnement + un centre d’équarrissage, le tout intégré ; vous multiplier le concept en autant de régions d’élevage bovin qu’il existe et vous n’avez plus de bonnets rouges , plus de perceptions qui brûlent. Bref plus de "bouseux" pour nous "enm..der". Vous faites la même chose pour les corps de métiers à problème. C’est-y pas beau la vie ! ça annonce le film "Soleil vert !"

     

    • non 1000 vaches, c’est le maxi du maxi de ce qui est réalisable techniquement en France.
      Je crois plus à des fermes de 200 à 500 vaches. Car il faut déja , beaucoup de surfaces fourragères pour les nourrir et épandre les déjections . Pour 1000 vaches, il faut entre 500 et 1000 ha de surfaces, suivant la capacité de production de la terre.
      Et plus le troupeau est grand, plus le risque sanitaire et d’épidemie sur le troupeau est grand .


    • #987339

      1000 ça doit être bien le max en France, vu la densité, le milieu agricole et le merdier cadastral.

      10 000 ça doit être aux USA, c’est passé dans "we feed ze world" je crois.
      La ferme est en gros un terminus de train, une gare ou les épis de maïs de la corn belt sont balancé dans de giga enclos.
      Je pense que ce sont les surplus de ça qu’on va manger si le traité transat passe.

      J’entendais que les français mangeaient moins de steak que leurs "aïleuls" (remplacement oblige) et cherchaient plus de la qualité.


  • #987056

    Personnellement je consomme peu de viande (boucherie tricolore) et je n’achète pas de produit laitier dans les grandes surfaces, juste quelques fromages locaux. Suffit de ne pas acheter tout ce qui provient de cette m**de et il déposerons le bilan vite fait.


  • #987060

    Il faudrait interdire toute exploitation industrielle des animaux, le peu que je vois dans ce petit reportage est monstrueux, et en plus c’est tellement robotisé que cela crée peu d’emplois. Seule satisfaction, une de ces pauvres vaches a envoyé valdinguer l’appareil de pompage d’un bon coup de sabot !


  • #987108

    Que les "CITOYENS" nargue ce concepto-mondialiste sectaire, Et à nous Patriotes de savoir s’entre aider nouvellement autrement, Ainsi casserons le système dictatoriale étatique mettant en place "TAFTA ou TATA, bref les stataits quoi" ;
    Ô faite, Attention à "pov’con le revenant, il est pour le gaz de schiste, comme quoi il ait encore pour et dans l’embrigadement du démentellement de notre Nation et son TAFTA acrobatique"

    PS : bientôt le "Peuple Souverain" demandera escomptable à ces merdes de fonctionnaires encore Impunis par nous le Peuple bien essoré


  • #987149

    Quelles sont les entreprises qui utilisent le lait de cette horreur qu’on les BOYCOTTE ?
    J’ ai entendu parler de SENOBLE, déjà une qui ne me vendra plus rien !

     

    • #987254
      le 02/10/2014 par françaisconverti
      "Ferme des 1000 vaches" : les premières images

      Tous. Les marchés sont tous quasiment oligopolistique. Au final ce genre d’usine alimente un grand nombre d’industriel. Et Senoble que tu cites est une petite marque dans les produits laitiers. Donc je te laisse imaginer pour les plus grandes marques...

      A moins d’acheter à un fermier du coin ou de produire soi même on n’échappe pas à ces produits. Les marchés sont inondés. Un tas de pratique commerciale ne permet pas à d’autres systèmes de production de proposer leurs produits.


  • #987174
    le 02/10/2014 par patrite viennoise
    "Ferme des 1000 vaches" : les premières images

    Lamentable !!! Espérant qu’une fois le FN sera au pouvoir mettra un terme à cette ferme sans âme !!!


  • #987228
    le 02/10/2014 par paysagiste nerdman
    "Ferme des 1000 vaches" : les premières images

    Au vue de la vidéo, les vaches n’ont pas l’air trop mal traité, de l’air frais, de l’espace pour se dégourdir, ça à l’air propre, elles ont l’air en bonne santé, le problème c’est l’exploitation de ces vaches, mais je préfère largement qu’elles se fassent exploiter dans ce genre d’exploitation plutôt qu’une exploitation sale, dans un entrepôt mal aéré, ou on engraisse hyper rapidement l’animal pour un max de bénéfice sans trop se soucier de l’état de l’animal.
    Mais bon, faut bien servir Mc do et tous les autres fast food qui sont les plus gros client des élevages de bœuf, volailles, mouton, etc...

     

    • #987427

      La, tout neuf tout beau, c’est pas trop moche, mais comment cela va t’il évoluer ? Dans quelques années, ou cela en sera t’il ? Les vaches seront elles toujours en bonne santé ? L’établissement sera t’il toujours propre ? Etc..


  • #987239

    Enrhumé professionnel tout au long de l’année , j’ai arrêté les produits laitiers depuis presque deux ans et diminué le gluten . Verdict : plus un seul rhume . J’ajoute à cela la douche froide en toutes saisons qui dope immédiatement l’humeur . Toute rechute sur le lait et le gluten me vaut immanquablement un rhume .


  • #987245
    le 02/10/2014 par françaisconverti
    "Ferme des 1000 vaches" : les premières images

    Gog et Magog.

    Plus que du patriotisme ce qu’il manque à la population c’est s’élever dans le bon sens. En somme plus de spiritualité. Car dans le quotidien, ce genre de procédé ne scandalise pas tout le monde. Le profit travestit les esprits.


  • #987275

    On n’est pas dans les bucoliques mais les vaches ne semblent pas hurler leur désapprobation ; reste à savoir ce qu’elles ruminent.


  • #987304

    1000 vaches ?
    C’est quoi ce délire, il en manque une ?!


  • dans l’histoire de la biologie, on se souviendra un jour de l’être humain comme la pire, la plus violente créature qui ait jamais existé, une erreur monumentale de l’évolution.
    Une vache laitière qui a une durée de vie de 20 ans si on prenait en compte la considération de ses intérêts de vie, meurt après 4 ans dans ce genre de ferme immonde, tellement elle a été torturée.
    devenir végétarien ou végétalien est devenu un devoir dans ce monde.

     

    • #987498

      On s’en souviendra aussi comme l’espèce la plus intelligente. Ce qui ne serait probablement pas arrivé sans la consommation de protéine animale ...


    • #987548

      Bonjour
      Et je rajouterais qu après ces 5ans de gavage intensif d antibiotique et de vaccins, la bête fini en steak haché bon marché pour les mangeur de viande,qui d ailleur, ne mange de la viande que par habitude pour beaucoup ,car sa nécessité reste à prouver à notre époque et dans notre façon de vivre...


    • #988142

      @ Skoop,
      Ba voyons ... Ce qui est sûr, c’est que ce n’est sûrement pas vous qui serez pris comme cas d’étude ^


  • #987327

    J’avais déjà vu une GAEC dans l’Ain avec 400 vaches c’était impressionnant.
    Mais la vu la taille des bâtisses, c’est dingue.
    Je pensais à un truc plus automatisé, y a un type qui nettoie les pies et qui se fait engueuler.
    Et ça mange quoi tout ça ? du soja direct Brazil ?

    On dit que ces métiers sont peu délocalisable, ils n’en reste pas moins intensifiable.
    On est loin de Fernandel et de marguerite ou du pépé qui les menait à l’écurie.
    Je préfère le Plateau de Millevaches, c’est plus tradi.


  • Ce n’est pas aussi sordide que ce qu’on peut entendre, mais il faut quand meme inverser cette tendance a la massification, et choisir des produits plus chers.
    "interdire" ces usines est inutile, car les grandes surfaces iraient simplement se fournir a l’étranger !


  • #987353

    sachez que le lait produit en france alimente davantage les pays étrangers ?
    Les conditions draconiennes d’hygiene françaises sont appréciées des suisses par exemple.
    Pendant que les principaux industriels s’alimentent avec du lait étranger, dont les conditions de production sont moins draconiennes (hygiène, traçabilité, alimentation des bovins, ...)
    Le tout est régit par des courtiers qui manipulent des lignes dans des tableaux.


  • #987378

    Hallucinant ! Cauchemardesque ! Tragique ! Le déclin de notre "civilisation " est en vitesse grand V comme la plupart des Empires qui nous ont précédé ! Toute la Création soupire et gémit dans l’attente de la délivrance ( épitre aux Romains chapitre 8 ).


  • #987418

    Le lait frais de ferme a laissé à tout jamais un gout indélébile dans ma mémoire. J’ai eu la chance d’aller dans une petite école avec 2 instits (des époux) à l’ancienne, qui nous apprenaient à compter et à lire et nous donnaient des cours d’histoire qui nous rendaient fiérots d’être français.

    A la cantine on avait une brave mère de famille qui faisait la popote pour cette soixantaine de gosses et tout était naturel, parfois même de son potager. Poulets et lapins des fermettes locales, élevés par des paysans qui avaient vendu leur terre faute d’héritiers courageux et qui vivotaient là, heureux comme c’est plus permis.

    Et surtout on avait du lait frais. Les petits rechignaient au début à cause de la peau qui se formait sur le dessus, et qui les intimidait. On leur rajoutait du sirop de grenadine ou de fraise pour les encourager.

    Les plus grands buvaient leur lait nature. Un gout inoubliable.

    Pourquoi voudriez-vous boire de ce lait de Satan ? Qu’on envoie ces vaches s’ébattre dans les champs.

     

    • #987622
      le 03/10/2014 par salariée agricole
      "Ferme des 1000 vaches" : les premières images

      Une très grandes partie des exploitations aujourd’hui ressemblent a celle des 1000 milles vaches mais en taille plus petite.
      elles ne sortent plus mangent de l’ensilage de mais (ceci est naturel c’est un processus de fermentation), du concentré en granulés (car une vache a une ration journalière et doit être équilibrée en énergie et azote comme vous en légumes et féculant).le lait est de même qualité et même gout que dans les autres exploitants. c’est aberrent, tous ces gens qui militent dans le vent ils ne savent absolument pas de quoi ils parlent.


  • Moi ca me fait penser au film matrix ...D’ailleurs les hommes vivent déjà comme dans la ferme des 1000 vaches ... On vit dans des cubes entassés dans des villes ... On rumine de la télévision pré mâchée ... On travaille comme des robots ... Et on se fait traire périodiquement par la matrice qui s’accapare le produit de notre travail ... On n’oppose aucune résistance puisque ruminer et travailler accapare tout notre temps ...

     

    • #987527

      1000 vaches... L’Etat ferait mieux d’aider 1000 jeunes éleveurs...
      Ce ne sont pas les fermettes, les longères à restaurer qui manquent...
      Cher, Indre, Allier, Creuse... A méditer.

      Puis çà enjoliverait le patrimoine et la vie française... Heureusement que je trouve du bon chèvre dans le Berry, vin dieuuuuuuuuuuuuuuu !

      Pour faire du sale humour, en 42 les vaches voyaient passer les convois vers l’Allemagne, aujourd’hui on leur fait payer cette collaboration passive...

      Le camps de travail va ouvrir, Allez Marguerite... Arbeit macht frei !

      Peut-on parler d’un génocide de la paysannerie à raison de 800 suicides en moyenne par an ? Le système est vache... Une belle vacherie !


  • #987519

    En Allemagne, premier pays européen producteur de lait juste avant la France, ce type de construction inhumaine n’est pas rare. En fait, on peut rouler 400 km dans la campagne allemande sans voir le museau d’une vache brouter de l’herbe fraiche. Des champs désespérément déserts et des bêtes qui connaissent à peine la couleur du ciel.

    Ce modèle de développement, très peu pour moi.


  • #987546

    Le monde rural, l’agriculture : très très gros dossier. Il faut jeter un coup d’œil sur les syndicats plutôt que sur les associations de riverains... Ces dernières protestent pour leur confort (le méthanier est trop gros, le bâtiment est pas conforme). Résultat ça fait du spectacle, de la mousse, du reportage made in FR3. Et ça détourne l’attention de la lutte des classes. Pour tout bien comprendre il faut nommer les négociants, les gens qui tiennent les coopératives, les syndicats. Sans oublier le crédit agricole et les subventionnements.
    Y’a du boulot.


  • #987556
    le 03/10/2014 par François (un autre)
    "Ferme des 1000 vaches" : les premières images

    Après si on avait une vrai traçabilité on saurait d’où vient le lait de nos bouteille, le problème se réglerait de lui même, que l’on soit pour ou contre...

    On y arrive bien pour le vin !

     

    • #987592

      Oui, peut-être, mais un grain de raisin n’est pas une vache ! Ce n’est pas un être sensible, un grain.


    • #987795
      le 03/10/2014 par François (un autre)
      "Ferme des 1000 vaches" : les premières images

      @ Leïla

      Dans ce cas là je dirais raison de plus.

      Si la personnification des bouteilles de vin les rend si sympathiques, qu’est ce que ça serait avec les vaches !

      Une chose est certaine c’est que l’industrie ne s’intéresse qu’aux paramètres qui augmentent la rentabilité, et la sensibilité de la vache est assez marginale dans l’équation. Ça influence la qualité du produit, mais ça ne devient rentable que si les consommateur est prêt à payer le prix. Or le consommateur ne paye que ce qu’il voit. Il faut donc de la traçabilité.

      Après il y a des solutions intermédiaires, si la demande se fait sentir, il finira peut être par y avoir un label "lait issu d’exploitations de moins 100 vaches".


  • et c’est la ville qui bitume alentours.. aux frais du contribuable les privés se farcissent le bénéfice-pognon à moindre frais. En plus de faire de la merde, ils prennent notre fric pour la produire et nous la vendre après passage judéo-protestan spéculatif...


  • #987572

    Le prélèvement automatique des vaches.


  • #987590

    Tout est une question d’offre et de demande...
    Réduisons notre consommation de lait et le problème se réglera de lui même.

    On peut tordre la question dans tous les sens, au final, c’est aussi simple que ça.

     

  • #987679

    Je hais ce monde ! Déshumanisé pour les humains et maintenant "dévachévisé" pour ces pauvres bêtes.

     

    • #987796

      Et l’on ne parle pas ici de la pensée et de l’intension qui se transmet à ce que l’homme touche De plus le lait est completement inutile à l’alimentation, pour digérer le lait l’organisme est obligé de puiser dans ses propres réserves osseuses et le fameux calcium du lait n’est absolument pas fixé par l’organisme. Le Veau lui meme apres 6 mois est sevré et ne bois plus de lait comme l’etre humain. Nos bactéries ne peuvent plus l’assimiler.
      Le lait et les laitages encrassent notre organisme . Mais il ne faut rien dire car sinon notre sacro sainte économie en prendrait un coup.


  • #987746

    Avec un peu de bricolage, je pourrais transformer cette usine à lait en camp d’insimination pour tous et sortir 500 000 bébés par ans


  • #987792

    Pauvres vaches ...
    Ils veulent arriver a quoi ? des méga-fermes comme aux states ?
    Si vous n’allez pas faire vos courses a mimina dans une amap ou chez l’agriculteur du coin ,vous n’avez pas fini de manger de la merde...

     

    • #987819

      Hum !!!.... Dior j’adore...........La France est aussi une grande étable ou les vaches à lait aiment bien à s’y faire traire !!!.............


  • #987818

    la vache !! tu parles d’une ferme !
    manque plus que les couches aux vaches pour recuperer le purin proprement


  • #987926

    cela fait un moment que je n’achete que du lait bio , est ce que cela est la solution ?

     

    • #989651

      A vrai dire, le lait est un produit qu’aucun être humain ne devrait consommer, celui-ci étant destiné à un veau. Après le sevrage, plus aucun animal (dont l’homme), n’a besoin de lait, et encore moins de celui d’une autre espèce. Au-delà du simple fait que nous volons le lait d’un bébé qui en a (lui) besoin, nous nous pourrissons la santé avec un produit totalement délétère pour notre santé (cf. Vidéos de Thierry Casanovas ou encore le livre de Thierry Soucca "Lait, mensonges et propagande" qui explique que la seule personne à qui le lait bénéficie, c’est l’industrie agro-alimentaire).


  • #987967
    le 03/10/2014 par ·٭·щargueri†e·٭·
    "Ferme des 1000 vaches" : les premières images

    le destin de l’auroch...
    quand on y pense c’est vertigineux !
    Un animal herbivore vivant en petit troupeau parcourant les clairières d’Europe du Nord Ouest... il y a juste quelques centaines d’années encore...
    devenu une population de centaines de millions de bêtes génétiquement uniformes, répandues sur le monde entier, déversant des milliards de litres de lait ...
    d’une certaine manière c’est un succès : les carnivores intelligents et puissants, eux, ont été simplement éliminés de la planète.

     

    • 1 m par cornes pour rappel, en 1600 y en avait encore ...

      Est-ce le même destin pour l’homme, on est passé en France de Vercingétorix le vaillant guerrier gaulois (y a encore 100 ans y avait du poilu) à Marc Henry président de la GLDF, on voit vers ou nous dirige la sélection historique ...


  • #987968

    Un kolkhose moderne ( comme on aurait pu en voir , si l’URSS existait encore ) ! Ou si ça existe peut être de nos jours , on n’est pas au courant ? ... Ou aux USA d’ailleurs ?
    Sinon ceci n’est qu’un épiphénomène émergeant de part le gigantisme de la structure , il faudrait un édito "spécial" évolution des métiers et techniques agricoles . ( élevages , céréales ...) . Une des révélations serait entr’autres le nombre de paysans ( et non exploitant agricole ) qui subsistent dans notre pays ? Le coût du matériel utilisé , l’endettement , ... Les citadins , et les salariés en général iraient de surprise en surprise ! ( LEUR meilleur des mondes est en gestation , l’agriculture , l’élevage en font parti , et comme pour les autres " sphères " , avec l’assentiment des concernés ...( sous prétexte de la modernité , du progrès , ...les couleuvres habituelles récurrentes ) . Allez ...encore 20 petites années , la finalité sera atteinte !


  • #987985

    J’ai une question : qui a bu ou bois encore du lait "bourru", comme on dit chez moi ? Kézako ! Le lait bourru c’est le lait qui sort du pis ; un peu tiède car à température de la vache. Lorsque j’était jeune (aïe !) je buvais ce lait là, direct après la traite (peu mécanisée encore). Hé bien, croyez-moi, ce que l’on achète en supermarché c’est pas du lait. Tout juste de l’eau blanche. D’abord toutes les traites sont mélangées en laiterie, puis le lait est déminéralisé (on lui retire les minéraux naturels qui le compose et ensuite on réintroduit des minéraux direct issus de l’industrie chimique).
    Là je dis : à la votre ! Mais moi, je ne bois plus de lait. Si vous êtes habitués à boire cette eau blanche, ne buvez pas de lait bourru, vous ne le supporteriez pas !
    Toutatis

     

    • #988684

      Je suis d’accord... Petite, j’ai bu du lait "bourru" (pas forcément que de vache, d’ailleurs), comme vous dites. Je suis pas très âgée, mais ça m’est arrivé, enfant. Ca n’a rien à voir avec tout ce qu’on veut nous faire avaler.

      Souvent, je me plaignais à mes parents ou je leur demandais simplement : "pourquoi du lait demi-écrémé UHT ? Qu’est-ce que ça veut dire ?".

      La réponse était toujours du type "c’est pour enlever les mauvaises bactéries et mieux le digérer."...

      Mon c*l, oui !!

      Bref, à cette réponse, je rétorquais toujours que moi, j’en avais bu, du lait sorti du pis, et que je n’étais ni malade ni morte, que nos ancêtres avaient dû en boire avant moi et que pourtant, on était là (pas chiante, la gamine XD).

      Là-dessus, toujours la même rengaine "oui, mais tu comprends..."

      Ben non, je comprends pas XD !!! C’est bien pour ça qu je me pose des questions XD !!!

      Sérieusement, on nous fait boire et manger n’importe quoi sous n’importe quel prétexte et personne ne se pose de questions XD !!! C’est comme ça pour tout. On pose des soi-disant arguments scientifiques qui mettent les traditions et valeurs en porte-à-faux, on nous fait douter de notre culture, de notre Histoire, de tout ce qui fonde un peuple et on nous fait avaler un nouveau dogme, basé sur la peur (des bactéries, de l’ignoble mari, des terroristes, etc...) ...

      C’est très alarmant... Cette ferme est alarmante aussi... D’une certaine façon, j’ai l’impression qu’elle fait écho à l’avenir de l’Humanité...

      On ne peut pas s’empêcher de se nourrir, mais on peut choisir d’autres voies. Ce n’est qu’avec nos propres moyens que nous pourrons nous défendre...


    • Je n’ai plus de TV - plus de radio
      J’essaye de ne manger que BIO
      Je ne bois plus de lait, je mange des fromages fermiers au lait cru.
      Je fais mon pain bio.
      Je ne mange pratiquement pas de viande, que du poisson pêché en haute mer, et encore, pas très souvent.

      et j’habite en ville. Comme quoi, quand on veut.... et tout va bien :))

      Par contre, quand je suis chez des amis et que je vois ce qu’on passe à la TV aujourd’hui.... j’hallucine. Une fois qu’on a le recul, on ne peut y croire. Je n’arrive en effet pas à croire que des millions de français s’abrutissent plusieurs heures par jour de ce machin qu’on appelle TV. La plupart des programmes devraient être simplement interdits. Elle est belle l’exception française !


    • #989428
      le 05/10/2014 par milaitmichoco
      "Ferme des 1000 vaches" : les premières images

      Moi aussi petite j’ai bu du lait qu’on venait du pis et j’ai même essayé de traire la vache mais j’étais trop petite pour apprendre ( me souviens pas mais moins de 8-10 ans). Si on n’a pas l’habitude , en effet on peut tomber malade. Je ne regarderai même pas la vidéo car de l’image qu’on voit ça fait science fiction et c’est effrayant. Je regrette que ces pauvres bêtes vivent dans un monde cauchemardesque.


  • Repassez vous la video ... Ces vaches on dirait qu’elles sont à la pause déjeuner puis elle vont prendre le métro ... Ca ressemble à des portiques de métro ... Ensuite elle vont bosser entassées dans des boxs ... Bref comme nous les hommes de 2014 ... On prend le métro ... on va bosser ... on va manger ... et on rentre bien gentiment après s être fait traire tant en énergie qu en argent par la matrice qui nous encadre ... Il y a la ferme des milles vache ok ... Mais la France c est bien une ferme de 65 millions de vaches AUSSI ...


  • Cette vidéo laisse perplexe. Je ne sais dire si une telle conception de l’agriculture est un bien ou un mal.
    L’homme a tracé le sens de l’histoire en développant des moyens pour accroître ses capacités productives et s’extraire des travaux monotones et fatiguant A ce titre, cette ferme symbolise un peu tout ce qu’on a toujours voulu ... Deux hommes pour traire 1000 vaches, c’est la réalité du monde moderne, celle d’un monde où le travail disparaît...

     

    • #988904

      Sauf que le problème ici, ça n’est pas de savoir si l’homme travaille beaucoup ou pas, ce sont les conditions dans lesquelles doivent vivre ces animaux (les vaches hein...).


  • #988378

    terrifiant

     

    • #988842

      je crois que votre commentaire , qui est le plus simple et le plus court , est le meilleur de tous , il caractérise bien le terrifiant de cette situation .
      ou est l’âme humaine dans tout çà ??
      beurk , effectivement c’est terrifiant = cela fait peur


  • Etonnant que personne ne parle des problèmes environnementaux supplémentaires que cela va engendrer. Il faut vivre aux alentours, et dans la région pour le comprendre. Ce qu’est devenu la ’campagne’ dans la Somme , le nombre de jours d’air irrespirable par les épandages de lisiers jusqu’à 50 m des habitations, le bruit diurne et nocturne des engins de travaux publics dont se servent les ’agriculteurs’ qui traversent les villages de nuit à n’importe quelle heure, la pollution des eaux des marais et de la Somme. Les épandages autour de Drucat vont allés pourrir à Abbeville l’eau du parc municipal de la Bouvaque et celles qui iront dans la Somme pour aller jusqu’au littoral et dans l’estuaire( vous savez combien de m3 de lisier saturés d’antibiotiques produisent 1000 vaches sur une année !? renseignez vous). La déforestation du peu qui reste de bois(quel est le VRAI prix d’un arbre et de ce qui vit dessous et dedans ?). Sans parler des champs d’éoliennes qui défigurent tout, des dégâts sur le réseau routier et des embarras de circulation. Au quotidien tout ça prend des allures de supplice chinois. Bien sûr, si on ne prend en compte que la baisse du prix de revient (pas du prix vente...) du litre de lait...mais qu’est-ce que ça coûte en impôts sur la collectivité et en impact sur son cadre de vie ? La réalité c’est que des entrepreneurs privés vont se remplir les poches sur le dos des contribuables et leur pourrir la vie encore un peu plus. Jusqu’à l’épidémie qui dévastera leur élevage qui sera à la charge de la collectivité et des assurances. Et quand on aura tout anéantit, que feront nous ?

     

    • #990193

      Salut, tu as raison on ne parle pas du désastre écologique et du coût de ces conséquences qui viendront encore alourdir la facture... et tout ça pour boire et manger de la merde au détriment des consommateurs et des animaux !


  • Le pire va être les problèmes d’épandages, les agriculteurs ne respectent pas la réglementation et les termes de leurs autorisations d’exploitation. Ils épandent jusqu’à saturation, au raz des habitations, au plus près des fermes dont ils partent. L’air devient parfois irrespirable jusque dans les maisons et il est impossible d’ouvrir les fenêtres. Si vous appelez les différents ’services’ ils vous renvoient tous de l’un a l’autre , préfecture, sous-préfecture, chambre d’agriculture, mairie installée dans la déni de réponse, pas de communication des plans d’épandages et pendant ce temps les rotations de citernes continuent jusqu’au moment ou vous allez vous -même directement voir le chauffeur pour lui expliquer qu’il n’a que trop épandu et qu’il doit enfouir, qu’il est hors délai légal et que vous voudriez pouvoir respirer de temps en temps. Ces agriculteurs et éleveurs deviennent complètement fous. Bienvenus dans la Somme...


  • #988731

    Cette ferme va surtout alimenter le marché chinois, après les fraudes au lait en poudre qui ont tué des bébés.

    Maintenant faut voir comment cette ferme va être gérée, et si les animaux seront bien traités.

    On se doute que les autres producteurs ne voient pas d’un bon œil l’apparition d’un tel concurrent.

     

    • Ami , attendez qu’ils viennent épandre leurs lisiers à côté des chez vous, vous comprendrez mieux la situation que ces malades engendrent, agriculteurs et ’administrations’ qui n’administrent rien sauf leurs fins de mois et ne contrôlent rien sauf leurs privilèges et leur rentes de situations. Ce pays c’est l’Empire du Mensonge, des Apparences, de l’Escroquerie organisée.


  • #989668

    c est un manege a vache j en ai visiter un dans ma famille qui est agriculteur dans le maine et loires
    tout est géré par ordinateur a part la pose des trayeuse
    les vache sont bien traitées
    le seul truc qui ma fait un peut tiquer c est une cloture electrique qui avance deriere les vache pour les faire entrée dans le manege


  • Ecoutez ce qu’a à dire Gary Yourofsky sur le lait et plus généralement sur la consommation de produits animaux. Pour ceux qui croient encore ne pouvoir se passer de lait, de viande, de poisson, de fromage et d’oeufs, regardez par exemple ce qu’accomplissent des sportifs végétaliens tels que Tim Shieff, Patrik Baboumian ou Frank Medrano.


  • #990489

    Les pétitions n’ont pas suffit.. mais que faire ? Ils attendent que les gens ou les vaches soient trop malades.. ? Que l’argent n’ai plus de valeur donc leur lait non plus.... ? Hallucinant de voir aussi peu d’empathie pour des êtres vivants.... :-(


Afficher les commentaires suivants