Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Fermer les écoles aurait "un effet délétère sur la santé" mentale des enfants "pour un bénéfice pas forcément spectaculaire"

La chef du service des urgences pédiatriques du CHU de Nantes raconte voir « des enfants très jeunes qui consultent pour de l’anxiété, des idées noires, parfois des tentatives de suicide ». Elle estime qu’il faut maintenir le protocole actuel avec des fermetures d’établissement « au cas par cas ». Contrairement aux pédiatres, de nombreux scientifiques appellent à la fermeture des établissements scolaires. La question sera étudiée en conseil de défense sanitaire mercredi [31 mars 2021].

[...]

franceinfo : Pourquoi vous opposez-vous à la fermeture des écoles alors que l’épidémie semble s’intensifier en France ?

L’expérience dont on dispose est extrêmement inquiétante quant aux effets délétères de cette fermeture des classes. On le constate tous les jours aux urgences, avec un afflux massif d’enfants qui vont mal. Depuis la fin du mois d’octobre, on voit des enfants qui consultent de plus en plus, de tous les âges, parfois des enfants très jeunes pour de l’anxiété, des idées noires, des idées suicidaires, parfois des tentatives de suicide. Et ce phénomène est observé à l’échelle de toute la France. Et dans ce contexte, fermer les écoles, ce serait avoir des effets délétères sur la santé des enfants pour un bénéfice qui ne sera pas forcément spectaculaire compte tenu de ce virus qui les infecte finalement assez peu.

Que répondez-vous à votre confrère épidémiologiste Arnaud Fontanet, membre du Conseil scientifique, qui estime qu’avoir un collégien ou un lycéen à la maison accroît de 30 % le risque d’être contaminé pour les parents ?

Effectivement, ce virus n’affecte pas la population de manière équivalente en fonction de l’âge. Ce qui a été montré, c’est qu’il infecte vraiment très peu les jeunes enfants et en particulier les enfants qui fréquentent les crèches, les maternelles, les écoles primaires. Et ça devient plus fréquent chez les collégiens et chez les lycéens, ça se rapproche progressivement de ce qu’on observe chez l’adulte jeune. Donc, dans les fermetures d’écoles qui seront peut-être nécessaire dans certains endroits, il faut distinguer les cas de figure en fonction des régions, de la circulation du virus, mais aussi de l’âge des enfants. On ne peut pas mettre "dans le même sac" tous les moins de 19 ans, il faut vraiment faire des distinctions.

Lire l’entretien entier sur francetvinfo.fr

Ils s’attaquent aux enfants !

 






Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Par contre inhaler des quantités de CO2 10, 20 voir 50 fois plus que la norme pendant plus de 8heures d’affilés durant des mois n’a pas d’effets délétères sur la santé des enfants ????????????? Ces mêmes gamins a qui on "apprend" que les gaz à effets de serre (dont le principal est le CO2)sont dangereux pour la planète !!!
    Le massacre des innocents est en cours.

     

    Répondre à ce message

  • Vous remarquerez que depuis un an, aucune nouvelle ou mesure n’est bienveillante...

    Je connais votre réponse, c’est voulu tout ça..

     

    Répondre à ce message

  • « [...]pour un bénéfice pas forcément spectaculaire... »
    Non, vous vous trompez de terme une fois de plus chez francetvinfox, il faut dire "un bénéfice NUL". Par contre "délétère" est tout à fait indiqué, précisément néfaste, malsain, nuisible, nocif, dangereux pour la santé de nos enfants !

     

    Répondre à ce message

  • Cet article de "l’express" sur la saturation des hôpitaux date de ... 2015.
    https://lentreprise.lexpress.fr/act...
    Ce n’est pas grand chose mais toujours un argument sympa face aux covidistes radicaux.

     

    Répondre à ce message

    • "La situation est un peu plus critique que d’habitude", cette phrase en dit long. Et comme tu dis, ça date de 2015.
      La mère de mon fils a été directrice d’une clinique pendant quelques années vers la fin des années 2000/début 2010. (Je précise, groupe privé qui brassait beaucoup de pognon). Elle est partie car on lui demandait d’en faire toujours plus avec de moins en moins de moyens. Elle a essayé d’expliquer que la santé n’était pas tout à fait un service comme un autre, bon autant dire qu’elle pissait dans un violon, du coup elle a préféré partir.
      La santé au fil des dernières décennies est devenue une entreprise comme une autre, il faut rentabiliser, être en flux tendu au maximum. Le facteur humain a petit à petit disparu de l’équation. La situation qu’on connaît aujourd’hui n’est qu’un aboutissement logique, rien de plus. Les effets de saturation ne datent pas d’hier, mais ils sont soudainement devenus insoutenables aux yeux de ceux qui les ont eux-même provoqués.
      Il paraît que ça s’appelle le progressisme.

       
  • Il est faux que la plupart des scientifiques appellent à la fermeture de X ou Y type de structure. Seuls ceux dont les budgets de recherche dépendent des généreux donateurs pharmaceutiques demandent cette fermeture et ils n’en sont pas fiers.
    Le souci, est que tout le monde ne peut pas se permettre de perdre de l’argent quitte à tuer autant d’enfants qu’il est possible d’en tuer. Tant qu’ils ne le font pas de leurs mains, ils s’en fichent. Quelle différence entre la mort de millions d’enfants noirs, arabes ou blancs. Aucune.
    Tout le monde est lâche.

     

    Répondre à ce message

  • Ça va être horrible pour les étudiants qui sont déjà au plus mal.. pour les lycéens et collégiens n’en parlons pas.. Le Zimbabwe va nous dépasser.. On est devenue la risée du monde.

     

    Répondre à ce message

  • Maintenant que la " nomenklatura énarchique " à pris goût au pouvoir de ligoter tout le peuple sur un simple claquement de doigts d’honneur à travers ses médias merde , ce ramassis de mondialistes hors-sol, va employer, comme il le fait depuis un an , toutes les seleratesses et les saloperies dictatoriale pour poursuivre sa politique criminelle qui est la seule en oeuvre depuis la mise en place , par le CRIF, de la petite frappe à talonnettes et passant par le chamalow en scooter et aujourd’hui le caissier des Rotschild !
    Tous les pays du monde sorte de la magouille COVID en agissant de manière responsable et patriotique , excepté ceux sous contrôle total du lobby et de ses labos , C’est à dire la France en tête suivie de plusieurs "provinces " européennes qui n’ont de pays que le nom !
    Éliminer les organes de propagandes, qui appartiennent à une poignée de milliardaires mondialistes et 80 % du pouvoir maléfique qui détruit le monde s’effondre immédiatement !
    Malheureusement pour un Poutine qui fait le travail , il y mille Biden , vieux pédophiles sénile , qui sabotent ce travail !

     

    Répondre à ce message

  • Mes enfants sont dans le privé, depuis la rentrée, nous recevons des mails d’informations pour nous signaler qu’un élève de telle ou telle classe a été testé positif et que vu les mesures prises aucun autre élève et instituteur n’est considéré cas contact. Ces mails sont au nombre d’une petite dizaine par mois et parfois moins. Il ne s’est jamais rien passé, aucune hécatombe. Rien Nada. Et la, ces FDP sont en train de nous dire si un seul élève est positif on ferme la classe ! Arrêtez de vous foutre de notre gueule ! J’ai d’ailleurs refusé de faire tester mes enfants, même si c’était pour cracher dans un gobelet. Cette mascarade a assez durée. Cela devient pire que l’absurde. Je bouillonne intérieurement. si ils ferment l’école pour 1 cas, je pete un scandale ! Ces gens sont tarés et les directeurs et instituteurs sont sans couilles entre les jambes. Honte à vous !!

     

    Répondre à ce message

    • Idem, mais dans le public !
      Nous avons tenté de nous soustraire au test salivaire sur notre fille de maternelle (1ère section "merde quand même"). Nous avons cependant dû nous y astreindre sous la pression non dissimulée de son institutrice et du directeur de l’établissement (pour le bien de notre fille) par crainte de voir notre enfant mis à l’écart et mal traitée par la suite.

      Les profs et directeurs d’établissement sont les apôtres complices ou lâches du dogme sanitaire.
      Aucune bienveillance à l’égard des enfants pourtant très jeunes : consignes sécuritaires matin midi soir (lavage des mains, masques omniprésents, règles de distanciation, temps de récréation séquencés, interdiction pour les parents de rentrer dans l’enceinte de l’établissement, etc) afin de bien formater les cerveaux de nos petites têtes blondes.

      Ingienierie sociale dès la maternelle - ça promet.

       
  • et les parents ! a l’image des pédagos, les nouveaux idiots utiles du système ?

    laisser son gosse 8 heures durant, masqué, avec des saturations en o2 voisinant les 92-95/100, c’est encore des parents çà !
    laisser ses élèves 8 heures durant, masqué, avec des saturations en o2 voisinant les 92-95/100, c’est encore des enseignants çà ! eux qui étaient il y a peu si accros au droit de retrait pour une paille de travers ....

     

    Répondre à ce message

  • c’est peut être ce qu’ils veulent

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents