Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Fin de la récré au nord, calife mort et Deir ez-Zoor

La Syrie se retrouve une nouvelle fois sous les feux de l’actualité. Si nos bons médias font, comme de bien entendu, leurs gros titres sur l’écume événementielle, à savoir la mort d’al-Baghdadi, d’autres choses autrement plus importantes, donc passées sous silence, s’y déroulent.

 

Ainsi, le calife aurait été tué lors d’un raid américain. Passons sur le fait que c’est la cinquième ou sixième fois qu’on annonce son élimination ; le fait qu’il se soit réfugié à Idlib, fief de ses frères ennemis d’al-Qaïda, est fort étrange. Peut-être s’est-il rabiboché avec ses ex-compagnons de djihad, peut-être les Turcs l’ont-ils imposé à leurs protégés (tout en donnant sa localisation aux Américains lors du troc Erdogan-Trump), peut-être tout cela n’est-il qu’une opération de communication de Washington. Peu importe au final. Daech est finie et son leader n’avait plus aucune influence sur le cours des événements.

Pour Donaldinho, c’est un scoop médiatique qui lui donnera du prestige auprès du public américain gavé à la sauce hollywoodienne. La mort du grand méchant empêchera celui-ci de réfléchir aux aléas de la politique impériale. Reagan avait créé al-Qaïda dont le chef fut tué sous Obama, lui-même coproducteur de l’EI, dont le chef est tué sous Trump. Une vraie affaire de famille...

À cette occasion, les remerciements de l’occupant de la Maison-Blanche à la Russie (qui doute d’ailleurs de la véracité de l’opération) et à la Syrie ont une nouvelle fois provoqué une réaction épidermique d’hystérie collective dans le Deep State.

Au-delà des paillettes de l’actualité, des tendances profondes se dégagent. Au Nord, l’aventure ottomane est terminée. L’accord de Sotchi concocté par Vladimirovitch donne ses premiers fruits. Le cessez-le-feu est globalement respecté et les Kurdes, après deux jours d’hésitation, ont accepté le plan et commencé à battre en retraite de la frontière. Ils sont remplacés par l’armée syrienne qui se déploie à vitesse grand V pour contenir toute avance future des Turcs.

À l’Ouest...

 

Au sud…

 

Et à l’est…

 

Game over, sultan, tu n’iras pas plus loin. Erdogan pourra toujours s’amuser avec ses quelques arpents de sable entre Tell Abyad et Ras al-Ain mais l’aventure s’arrête là. Les Kurdes sont sauvés et les loyalistes remettent la main sur une frontière qu’ils avaient quittée il y a des années. Pas étonnant que la MSN préfère passer à autre chose et faire ses gros titres sur la mort possible/probable/certaine (barrez la mention inutile) du calife impuissant et dépassé de Daech...

Tout irait pour le mieux si le Donald n’avait, une énième fois, succombé aux pressions de son État profond et n’était revenu, partiellement, sur sa décision de quitter la Syrie. La perte du Nord du Rojava est actée mais, dans les territoires méridionaux contrôlés par les SDF, les troupes américaines reviennent en force. Deir ez-Zoor et Al-Bukamal, les vraies raisons de la guerre syrienne comme nous l’avons expliqué à de nombreuses reprises.

Pour l’empire, il ne s’agit évidemment pas ici de voler le pétrole syrien comme on peut trop souvent le lire dans une certaine presse alternative, mais d’avoir un prétexte pour continuer à barrer l’arc chiite voulu par Téhéran. Si, à l’occasion, ça peut également empêcher Assad de reconstruire son pays, malgré l’aide chinoise, Washington ne va pas cracher dessus.

Tout ceci ne fait pas les affaires de l’Iran, comme nous le prévoyions début août :

Une invasion turque du Rojava repousserait en effet les Kurdes plus au Sud, vers la frontière syro-irakienne, interface de l’arc chiite. Cette concentration de troupes hostiles, cornaquées par Washington, près du nœud stratégique d’Al-Bukamal rendrait la situation explosive et ne serait pas du tout bien reçue à Téhéran...

 

 

Nous n’en sommes pas encore là et n’y serons peut-être jamais, même s’il convient de ne pas en écarter tout à fait la possibilité. Les premiers éléments de réponse commenceront à tomber dans les jours/semaines à venir.

Si Poutine a tué dans l’œuf l’invasion générale du Rojava par les Turcs et si les encouragements de Trump aux Kurdes à aller plus au Sud ont été reçues avec un grand éclat de rire, le redéploiement américain à l’est de Deir ez-Zoor montre que rien n’est fini. L’Iran reste, plus que jamais, l’ennemi à abattre.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2309169

    Ne pas oublier le génocide arménien, 1.5 million de victimes arméniennes massacrées par les turcs. Que Sarkozy veut faire entrer dans l’UE sans leur demander de reconnaître le génocide.

    Deir-ez-Zoor est le camp de concentration créé par les turcs pour déporter les arméniens.

    Les turcs ont fait le nécessaire pour récupérer la nord de la Syrie, qui, deleur point de vue, leur appartient.

     

    • #2309491

      Alors le génocide arménien est un génocide que l’on peut nier juridiquement. La CEDH a condamné la Suisse pour avoir condamné trois turques ayant nié ce génocide ... la liberté d’expression primant ...
      https://m.tdg.ch/articles/12548136


    • #2309499

      Les kurdes s’étant ’’occupé’’ des qelques arméniens que les turcs avaient manqué...
      Rappelons dans la foulée qu’Israël n’a toujours pas reconnu le génocide arménien... pas plus que tous les autres encore sur le marché d’ailleurs.


    • #2309518

      @minassian : Nous sommes bientôt en 2020


    • #2309771

      @Etienne

      Il est également à noter que grâce à la résolution de l’ONU qui stipule que ce génocide ne peut être imputé au gouvernement turc actuel, les descendants des victimes arméniennes ne peuvent exiger de réparations, écouter à partie de 11:00 la video suivante :
      https://m.youtube.com/watch?v=PHrxM...

      Pour mémoire, il est également important de rappeler ( beaucoup l’ignore) que des kurdes, peuple nomade, ont participé aux massacres des arméniens pour s’approprier des villages entiers. Et les criminels turcs en question étaient déjà des sabbataistes comme la Secte des frères musulmans et non pas des otomans.


  • #2309323
    le 28/10/2019 par Chaud à Berlin
    Fin de la récré au nord, calife mort et Deir ez-Zoor

    Rien à voir mais bad-daddy (jeu de mot épique) jeté aux poissons, c’est pas le deuxième après ben(yamin)ladden ?


  • #2309341

    C’est du pipeau pré-électoral cette histoire. Quasiment le même scénario qu’avec Ben Laden ; le lascar acculé, l’"inhumation" en mer...Obama avait fait le même coup pour faire remonter sa cote auprès de l’électorat de droite que le trouvait trop complaisant et mou à l’égard des "muzz"... Trump avait également besoin d’un coup de ce genre après le retrait des troupes US de Syrie...

     

    • #2309398

      goy pride, imagine que le baghdadoche ne soit pas mort et qu’il fasse une "déclaration", que vaudrait la parole de trump président des états unis d’amerique, aprés ça ?
      Les russes, c’est ce qu’il y a de plus sûr, ils émettent déjà des doutes ...


  • #2309454

    Deep State,Israël,Babylone,Ninive,

    Les interventions américaines au moyen Orient,
    ont permis la destruction et la tentative d’anéantissement
    des cités mésopotamiennes les plus célèbres et les plus riches
    archéologiquement .Le Deep State ,fondé sur le faux Temple
    de Salomon,ne pouvait le supporter .
    L’Iran,la Perse ,est toujours Debout .Il faut l’anéantir .
    Persépolis est insupportable et doit rejoindre Babylone et Ninive .
    Le Deep State ,quel étrange nom pour désigner le War Power
    du vingtième siècle

     

  • #2309517

    Donaldinho est un surnom pas très respectueux. Cela permet de faire comprendre au lecteur qu’il agit en tant que marionnette. Les journalistes n’ont pas le droit de nommer le pays qui tire les ficelles.


  • #2309552

    Avec cette énième élimination du calife, Donald et son staff font d’une pierre deux coups, ils escamotent la Victoire de la RÉSISTANCE SYRIENNE et de ses alliés sur le TERRORISME commandité par les atlantistes, et dans le même temps, ils amorcent la campagne électorale des prochaines présidentielles, voire mettent un sérieux coup à la tentative d’impeachment initiée par les démoncrates, on ne destitue pas un héros.


  • #2309678

    Intéressante analyse sur les mouvements géostratégiques contre l’Iran mais les riches ressources énergétiques y sont également liées puisque cela participe à la puissance militaire et d’expansion éventuelle.
    Une prophétie a annoncé que la faux messie sortirait (proviendrait) d’une route entre la Syrie et l’Irak. Si cette route correspond à celle qui a été ouverte par Daech pour créer un faux califat alors qu’elle était fermée depuis 70 ans, ses répercussions géostratégiques sont loin d’être terminées en particulier avec la population kurde à cheval sur quatre pays riches en pétrole, aux idéologies différentes et aux alliances mondiales opposées.
    Surtout qu’apparemment, les turcs et les syriens ont eu leur première altercation militaire hier.
    Soit ce n’est pas la bonne analyse de la prophétie, soit nous vivons doucement la fin des temps qui pourrait être plus ou moins longue selon une autre prophétie (et pas la fin du monde, car Jésus doit revenir pour régner).
    Quoi qu’il en soit, l’aventure continue !