Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La Russie, la Chine et l’Inde auraient trouvé un moyen de contourner le système SWIFT

Selon le journal russe Izvestia, qui se réfère à ses sources proches de la Banque centrale de Russie, Moscou, Pékin et Dehli ont trouvé un moyen pour contourner le problème de l’accès au réseau de la SWIFT : il est prévu de relier le système de messagerie financière russe au système chinois et au projet d’une structure indienne indépendante.

 

Des spécialistes russes, chinois et indiens s’attellent à l’organisation d’un système alternatif à la SWIFT pour répondre à un éventuel blocage de l’accès de ces pays au plus grand réseau interbancaire, annonce le journal russe Izvestia qui se réfère à deux sources proches de la Banque centrale de Russie.

Le président du comité de la Douma d’État sur les marchés financiers, Anatoli Aksakov, a également indiqué que le sujet était discuté par des partenaires des BRICS.

Selon le journal, il est prévu de connecter le système russe de messagerie financière (PSSA) avec le système chinois de paiements internationaux (CIPS). En revanche, l’Inde ne disposant pas de système national de communication financière, il est prévu d’unir la plateforme de la Banque centrale russe avec le prometteur projet d’une structure indienne indépendante, a expliqué une source sur le marché financier.

Comme la source l’a précisé à Izvestia, les pays envisagent de connecter les plateformes à l’aide d’un système de passerelles en transcodant les messages du format initial en format final.

 

SWIFT comme outil de pression

SWIFT (pour Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication) est un système interbancaire international qui fournit des services de messagerie standardisée et de transfert interbancaire ainsi que des interfaces à plus de 10 800 institutions dans plus de 200 pays. En octobre 2014, cette société a annoncé subir des pressions de la part de plusieurs États qui voudraient, en vain, qu’elle se joigne aux sanctions antirusses.

En 2018, la direction de la SWIFT n’a pas résisté à la pression des États-Unis et a décidé de déconnecter de son système la Banque centrale d’Iran et d’autres organismes financiers iraniens visés par les sanctions américaines.

« Le fait que Donald Trump ait intimidé les dirigeants du réseau SWIFT et les a contraints à déconnecter l’Iran de son système a poussé le reste du monde à comprendre que "si l’Amérique pouvait le faire avec l’Iran, la même chose pourrait nous arriver un jour à nous. Il nous faut un système alternatif" », avait déclaré à Sputnik Steve Keen, professeur d’économie à l’université Kingston de Londres.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Problèmes posés = solutions trouvées
    Tant que l’on n’est pas attaqué, on ne se défend pas


  • Le problème à l’alternative à SWIFT n’est pas technologique, mais de trouver des partenaires fiables, sérieux et constituant un blocs politico-économique relativement conséquent qui accepteraient de collaborer à l’élaboration d’un système alternatif. Mais rien que la Chine, l’Inde et la Russie cela forme déjà un joli bloc sur lequel se grefferont tout naturellement d’autres pays qui veulent échapper au terrorisme occidental. La situation grotesque et caricatural d’un Occident seul contre tous se réalise sous nos yeux ! De plus en plus l’Occident vocifère et gesticule hystériquement dans le vide pendant que les autres calmement vont de l’avant.

     

    • Par occident, vous voulez certainement dire Israël et leur caniche les US, et les caniches de leur caniche : le reste. Il faut insister sur celui qui tire les ficelles car les pays occidentaux ne se sont jamais remis de la seconde guerre mondiale. Le jour où ils agiront conséquemment sera peut-être le début de la salvation, mais ce ne sera pas avant d’avoir beaucoup et VRAIMENT souffert.


    • Question : penses-tu que la mafia qui dirige cette institution et les banksters sont plus sérieux que les Russes, les Chinois et les Indiens ? Si oui, d’où leur viendrait ce sérieux ?


    • Heureusement pour nous, la Russie est "européenne dans l’âme et lorsque nos politicards inféodés aux USA et à l’Otan, face au réel, auront retourné leurs vestes, la Russie, en nous tendant la main, nous permettra de nous raccrocher au train en marche. Les USA (et Israël) seront alors de plus en plus isolés dans ce monde qu’ils rêvent toujours de dominer.


    • surtout que Swift n’est qu’une messagerie ultra sécurisée qui ne transmet que des ordres ou des messages confidentiels interbancaires. une messagerie où chaque établissement adhérent a un code d’identification. tout n’est qu’une question de confiance dans l’inviolabilité du système d’encryptage des messages, et rien de plus.


  • On est étonné de constater que ces puissances non-alignées n’aient pas pris cette question à bras le corps depuis quelques années déjà (on connait les politiques de représailles de nos "amis oncle Sam").
    De la même façon que l’attribution des domaines informatiques, noms et adresses IP demeure sous la coupe des mêmes étasuniens depuis l’échec du sommet de 2015 à Tunis sur la question ... il est temps de se ressaisir !


  • « On ne change pas les choses en combattant la réalité existante. Pour changer quelque chose, construis un nouveau modèle qui rendra l’ancien obsolète. »
    Buckminster Fuller


  • Enfin, l’alternative tant attendu car depuis les tonnes d’amendes qu’inflige les états unis pour la simple raisons que x ai utilisé l’us dollar avec z, interdit de touché l’usdollar car couvert de sanctions.
    À l’annonce, il doit y en avoir pas mal qui ont dû faire la fête, car ils sont assurés que c’est la fin du racket et l’explosion du dollar.


  • Pourraient-ils alors créer des cartes bleues ? Les puces numérotées utilisent un algorithme qui a à voir avec le SWIFT, les deux semblant liés.

     

  • Pour avoir travaillé dans le secteur informatique avec les trois pays sus-cites, voici mon pronostic : les Chinois vont mettre en place leur partie du protocole en un tournemain, les Russes le feront également s’il y a une forte volonté politique émanant directement du Kremlin et quelques coups de pieds au derrière, le projet indien... Restera à l’état de projet, ou prendra une éternité, ou sera défaillant.