Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Flop macronien : 19 rédactions refusent de participer au Conseil de déontologie journalistique et de médiation

À l’initiative du gouvernement, un Conseil de déontologie journalistique et de médiation va voir le jour le 2 décembre. 19 rédactions, dont l’AFP, Europe 1, Le Figaro, TF1 ou Mediapart s’opposent au projet et refusent d’y participer.

 

Sous l’impulsion du gouvernement macronien, un Conseil de déontologie journalistique et de médiation (CDJM) sera lancé officiellement le 2 décembre avec son assemblée générale fondatrice. À l’instar de l’AFP, France Inter, TF1, Europe 1, Le Figaro ou Mediapart, 19 sociétés de journalistes et de rédacteurs refusent d’y participer et le font savoir le 29 novembre à travers un communiqué. « C’est un machin gouvernemental monté par des apparatchiks qui veulent donner des leçons aux autres et qui répondent aux ordres d’Emmanuel Macron », s’est insurgé auprès de l’AFP le 29 novembre Etienne Gernelle, directeur du Point.

Dans un texte commun, les rédactions expriment ainsi leur inquiétude face à ce projet : « La liberté de critiquer les médias est essentielle en démocratie. Il appartient aux citoyens de saisir les instances existantes, notamment la justice, quand ils estiment qu’il y a faute ou dérapage. » Ils assurent de fait que « si on défend le pluralisme de la presse, il faut aussi défendre la diversité des approches ». « Nous ne sommes pas identiques et c’est très bien ainsi », ajoute la tribune qui argumente : « Le pire service à rendre aux médias aujourd’hui serait de les contraindre à se plier à une norme artificielle de déontologie. Ce sont les lecteurs qui jugent les journalistes, pas les journalistes qui se jugent entre eux. »

« La manière dont se crée aujourd’hui ce CDJM ne nous inspire pas confiance », ajoutent ces organisations, rappelant la loi sur les fausses nouvelles en période électorale et la loi sur le secret des affaires, qui dérogent selon elles à la loi de 1881.

L’assemblée du 2 décembre réunira des représentants d’organisations professionnelles, comme la FNPS (Fédération de la presse spécialisée), le SPIIL (presse en ligne), la FFAP (agences de presse), des syndicats de journalistes comme le SNJ (numéro un dans la profession) et la CFDT, mais aussi des écoles de journalisme, associations de lecteurs et autres clubs de la presse, d’après une liste communiquée par l’Observatoire de la déontologie de l’information (ODI), qui joue un rôle moteur dans ce projet.

Interrogé par l’AFP le 29 novembre, le patron de l’ODI Patrick Eveno a cherché à rassurer sur les intentions du CDJM : « Ce ne sera pas un conseil de l’ordre, ni un organe de censure, il n’interviendra jamais sur les choix rédactionnels. »

Quoique n’ayant pas été convié à l’assemblée générale, RT France s’oppose à toute initiative visant à établir une « liste blanche » de médias choisis par le pouvoir en excluant des médias alternatifs, une telle approche portant atteinte au pluralisme d’opinions.

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2333830

    Bah oui ! Nos médias ils veulent être à la botte que de leurs vrais maîtres ! Or Macron n’est pas leur maître mais un employé comme eux ! C’est un peu comme si dans une entreprise un chef de service se mettait à avoir des velléités de pouvoir dépassant ses fonctions, comme si il était le Big Boss...cela ne peut pas marcher !
    Macron n’a rien compris et est tourmenté par son ego insatisfait ! Il veut s’autonomiser mais on se demande bien pour quoi faire ! En effet il n’a aucune vision autonome, il ne fait qu’appliquer et de manière consentante 99% de l’agenda mondialiste, le 1% restant ces deux ou droits bricoles insignifiantes qui dévie un chouïa de l’agenda officiel comme faire copain avec Poutine et l’Iran afin d’aider quelques grandes entreprises françaises à faire du business avec la Russie et les Iraniens...mais pour le reste tout est en parfaite conformité avec ce que souhaite les mondialistes : destruction de la France, de ses acquis sociaux, vente à l’encan de ses fleurons industriels...Donc Macron essaye de se la jouer indépendant pour quoi faire ?! Et bien juste pour satisfaire son ego ! Il ne faut pas chercher midi à quatorze heures ! Cet individu n’avance pas masqué, n’a aucun projet grandiose ni salutaire pour notre pays...c’est juste un trouduc qui veut flatter son ego !

     

    Répondre à ce message

  • #2333887

    l’indépendance des médias est accrochée aux subventions, quasi 1 milliard d’euros, que touchent ces soumis libéraux, un comble avec ce qu’ils touchent, j’espère que macron va jouer la dessus pour les faire ramper un peu plus.

     

    Répondre à ce message

    • #2333932

      Des soumis libéraux ? Alors qu’ils ne vivent que des subventions gouvernementale/étatique ce qui est justement tout le contraire du libéralisme.....
      Le libéralisme c’est comme aux États-Unis, liberté d’expression totale, droit aux armes, le moins d’état possible avec une méfiance naturelle envers l’état, liberté d’entreprise quasi totale !
      Aujourd’hui ce que vous appeler « libéraux » ce sont des marxistes culturels déguisés en « libéraux » alors que leurs objectif c’est un gouvernement mondial avec comme modèle celui de la Chine où le gouvernement/l’état censure tout, contrôle tout et surveillent tout les individus de façon orwellienne soit tout le contraire du libéralisme à la base !

       
  • Les journalistes se rebiffent face à leur maquereau macron

     

    Répondre à ce message

  • C’est un peu comme demander à une bande de cannibales d’assister à un forum sur le veganisme...

     

    Répondre à ce message

  • Déontologie de ceci, moralisation de cela... tout est dit en fait...
    et ces gens là sont censés représenter la France ? Mdrrrr
    Bon courage en israfrance les gaulois.e.s

     

    Répondre à ce message

  • Mise en scène et billard à trois bandes que tt ça...
    ils attendent eux aussi (cette corporation valet du pouvoir et supplétive du nouvel ordre mondial) leurs nonoss.
    Rien à attendre de ces individus, ne vous fiez pas à leurs "révoltes" de façade.
    Absolument tout est mis en scène, y compris les "imprévus " pour donner à croire que tout ceci est spontané... loll
    Le monde est empli de ces mises en scènes que d’autres appellent complots...

     

    Répondre à ce message

  • #2334266

    Autrement dit : Là tu pousses un peu, fais gaffe ça va se voir.

     

    Répondre à ce message

  • #2334367

    Quand les journalistes mangent de la confiture macron il deviennent creux .

     

    Répondre à ce message

  • #2334369

    Il suffit à Macron de menacer la presse républicaine d’une diminution d’aide et toutes ces officines de propagande retourneront à leur état naturel : l’à-plat-ventrisme (rien à voir avec les Ventre-à-choux).

     

    Répondre à ce message

  • #2334621
    Le 3 décembre à 07:03 par Ça grogne sévère !!!
    Flop macronien : 19 rédactions refusent de participer au Conseil de (...)

    Purée ils sont bon, trop bon !
    Toujours à nous divertir alors que tout va mal
    On s’en branle de votre conseil de déontologie de mes deux couilles
    On va faire grève , et j’espère que cette république d’enculés va s’effondrer ,que ce gouvernement va s’écrouler sur lui-même, que les peuples d’Europe vont se réveiller
    Que l’UE, la BCE, et toutes ces officines de merde vont tomber
    Grève générale
    Pompiers, Agriculteurs, Infirmiers, Cheminots, Transporteurs, Petits Patrons, Commerçants, Taxis, Ambulanciers, Gilets jaunes, Bonnets rouges.... Tout le monde dans la rue
    Force et Honneur

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents