Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Football Leaks : Jorge Mendes, l’homme au cœur du scandale

Sans oublier Roman Abramovitch et son agent israélien

Gérant d’un vidéo-club et de discothèques au Portugal il y a 20 ans, Jorge Mendes, 50 ans, est aujourd’hui le super-agent du foot, avec des clients comme Cristiano Ronaldo, et désormais au cœur du scandale « Football Leaks » sur l’évasion fiscale dans la galaxie du ballon rond.

 

Surnommé « le requin » par des agents concurrents, Mendes aimait jusqu’ici la discrétion. L’homme se fait rare en interview. Il n’apparaissait que furtivement dans les galas autour du foot, teint hâlé, sourire impeccable à la George Clooney, téléphone en main ou à l’oreille, toujours connecté avec la centaine de joueurs ou coachs (dont Wilmots) dont il gère les intérêts.

Mais depuis vendredi son nom et son visage font les gros titres. L’enquête « Football leaks », réalisée par plusieurs médias européens, dont Le Soir, dénonce ainsi « les rouages du système de dissimulation fiscale mis en place » par le Portugais, pour « soustraire au moins 185 millions d’euros de revenus de sponsoring à la vue des administrations fiscales, via un réseau de société écrans et de comptes offshore en Irlande, aux îles Vierges britanniques, au Panama et en Suisse ». Mendes conteste vigoureusement ces accusations. Mais ses méthodes ont toujours suscité des suspicions. Il fut un des premiers à exploiter la propriété des joueurs par des tiers, comme les fonds d’investissements, pratique aujourd’hui interdite.

Lire la suite de l’article sur lavenir.net

 


 

Cristian Manea, le faux joueur de Chelsea

Dans le cadre de l’enquête Football Leaks, le site web The Black Sea révèle une trouble affaire au sujet d’un jeune défenseur roumain, Cristian Manea, qui joue depuis deux saisons à Mouscron (Belgique).

 

JPEG - 192.1 ko
Pini Zahavi au téléphone

 

Arrivé en Belgique à l’été 2015, Manea a été présenté à la presse comme un joueur prêté par Chelsea. Or, le latéral n’a jamais appartenu aux Blues, mais a été acheté en 2014 par le club chypriote de l’Apollon Limassol pour 2,5 M€.

[...]

L’Apollon Limassol est présenté par The Black Sea comme un club sous l’influence de l’homme d’affaires et agent de joueurs israélien Pini Zahavi, qui se trouve être... aux manettes du club de Mouscron, par l’intermédiaire de son fonds d’investissements Gol Football Malta qui a racheté le club belge en 2015.

Cette arnaque pourrait avoir été orchestrée dans le but de faire gonfler la cote du joueur sur le marché des transferts. Etonnamment, le soi-disant « prêt » de Manea à Mouscron par Chelsea n’a jamais été démenti par le club londonien, alors même qu’il avait été repris par la presse via l’agence Reuters. The Black Sea révèle toutefois que Pini Zahavi est un ami intime de Roman Abramovitch, le propriétaire russe des Blues.

Lire la suite de l’article sur lequipe.fr

 


 

Contrats, transferts, commissions : les clauses les plus folles du foot

Les milliers de contrats des Football Leaks contiennent d’innombrables arrangements, primes et gratifications. Découvrez l’équipe-type façonnée par Mediapart. Comme toute sélection, elle répond à des critères subjectifs : l’imagination dans les clauses, la gloutonnerie des joueurs ou encore l’improbabilité des montants.

 

Les documents Football Leaks ont donné, à Mediapart comme à ses partenaires de l’European Investigative Collaborations (EIC), accès à des centaines de contrats, des milliers de clauses, plus d’innombrables arrangements, primes et gratifications.

L’argent est partout. Même dans les matchs de charité, pour lesquels l’entraîneur italien Fabio Capello se fait allègrement rémunérer. Rien n’est jamais gratuit : l’attaquant brésilien Neymar n’hésite ainsi pas à monnayer 83 dollars chacun de ses autographes destinés à des enfants. Grâce à sa signature en Chine, l’Argentin en fin de carrière Ezequiel Lavezzi devient l’un des footballeurs les mieux rétribués au monde. Les clubs sont prêts à tout pour séduire un joueur : à lui régler ses impôts antérieurs, sa maison, ses voitures… et même à lui promettre des primes s’il ne crache pas sur ses adversaires. Ou tout simplement s’il joue.

Lire la suite de l’article sur mediapart.fr

Le football, industrie capitaliste comme les autres,
lire sur Kontre Kulture

 

La bulle du foot est en train d’exploser, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

2 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.