Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

François Fillon répond aux attaques sur sa politique de santé

Paroles, paroles, paroles "sociales"

François Fillon était l’invité de David Pujadas au 20 Heures de France 2 le lundi 28 novembre 2016.

 

Il répond aux questions du présentateur qui se fait le porte-parole de l’inquiétude des Français sur le sort du système de santé. C’est le talon d’Achille du candidat, et son opposition (de gauche et du FN) le sait, qui tire à boulets rouges sur le libéralisme de son programme, qui sous-entend un sacrifice du social :

Pujadas : « Sur cette question de l’assurance-maladie, parce que vous sentez que c’est un point qui est très très discuté, est-ce que vous pouvez nous préciser les soins qui seront effectivement transférés vers un remboursement par les mutuelles, et ceux qui resteront dans le giron de l’assurance-maladie ? »
Fillon : « Mais pas aujourd’hui ! Je vais travailler avec les professions de santé, avec les responsables de l’assurance-maladie, avec tous ceux qui ont un rôle à jouer dans ce domaine, pour travailler à un projet qui doit être un projet permettant l’équilibre de la sécurité sociale bien sûr mais un projet qui améliore la couverture des soins en particulier pour les personnes les plus modestes. »
Pujadas : « C’est payant, directement payant. »
Fillon : « On va voir, on va voir. L’objectif c’est de regarder si y a pas sur un certain type de soins des personnes qui ont des revenus convenables qui peuvent participer un peu plus. Aujourd’hui il y a énormément de franchises, il y a énormément de tickets modérateurs, qui sont pas très justes, qui sont pas très lisibles, donc je voudrais remettre de l’ordre dans tout ça, mais je le dis ce soir devant tous ceux qui nous regardent je prends l’engagement de faire en sorte que toutes les personnes qui doivent être protégées, toutes les personnes qui ont des revenus modestes ou moyens, ne soient pas moins remboursées demain qu’aujourd’hui. »

Et la profession de foi, que nous ressortirons peut-être, en temps voulu :

« La sécurité sociale j’y suis extrêmement attaché, j’ai été ministre des Affaires sociales, j’étais Premier ministre pendant cinq ans et à ma connaissance on a toujours préservé euh, la, la, la, la justice en matière de remboursement »

Interrogé sur ses négociations avec le centre, représenté par François Bayrou :

« On n’est pas dans la IVe République, on est dans une Ve République où le président de la République va devant le peuple avec son projet, et c’est pas un projet qui est bricolé avec des partis politiques, avec des accords d’appareils, et avec des accords de couloirs »

Malheureusement, c’est le cas. Quel crédit alors donner aux déclarations du candidat de la droite en ce qui concerne le maintien de la protection sociale des Français ?

 

 

C’est pourquoi nous avons été lire le volet social du projet de François Fillon sur son site dédié à 2017, et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il est alléchant. Tout le monde va y gagner : les patients, les professionnels de santé, l’État...

Mais quelques expressions sont à double sens : « un système de santé mieux organisé et plus efficace », quand on veut réduire le nombre de fonctionnaire d’un demi-million, cela veut dire moins d’employés aux caisses sociales (même si tous ne sont pas fonctionnaires), et probablement, moins de soins remboursés (par exemple le vaccin contre la grippe). Les mutuelles privées prenant le relais. On ne peut pas faire plus avec moins.
La suppression du tiers payant et le développement de « l’hospitalisation à domicile, pour tous les patients dont la pathologie ne nécessite pas un hébergement à l’hôpital », vont dans ce sens.
Pour le reste, il y a de bonnes mesures comme le redéploiement des médecins dans les déserts médicaux, ainsi que la « coordination des soins entre la médecine de ville et l’hôpital ».

Derrière la politique politicienne, la réalité des réseaux,
à lire chez Kontre Kulture :

 

François Fillon, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est quoi un revenu convenable ?
    1200 1500 1800 2200 ou 2500 euros ...

     

    • Pour Pujadas, c’est plutôt 35 000, non ?


    • #1615630
      le 04/12/2016 par Махсуд Махкамов
      François Fillon répond aux attaques sur sa politique de santé

      La France devient un pays de clochards où la norme, c’est de gagner 1200 € à la con et 10 € de l’heure à la con. Quiconque a un peu plus, a un emploi un peu stable ou protégé, passe pour un privilégié... Et si vous êtes à 2000€, vous passez carrément pour Crésus (alors qu’avant l’euro, on vivait mieux avec 10.000 francs).
      Une fois, j’ai entendu une pétasse sortie d’une école de commerce dire "11 euros de l’heure, c’est déjà un bon salaire". Et ce genre de pouf, pourtant d’une inculture crasse, nulle en tout, analphabète scientifique, incapable de planter un clou et de cuire un œuf, gavé de jargon anglo-saxon et de "management", touche 10.000 €.

      Donc, vous avez compris, le salaire "convenable", ce sera le smic de merde.


    • Avec 6000000 de chomeurs et 82% de la population active qui touche une rémunération moyenne a peine supérieur au smic , oui en France actuellement gagner 2000 euros c est être un privilégié.. . Mais de là a te sucrer ta sécu pour 2000 eu par mois..


  • Il ne peut ignorer que de moins en moins de français peuvent se payer des mutuelles hors de prix qui financent à plus de 75% la CMU. Encore des fadaises.

     

    • Bonjour,
      Marchand d’illusions
      Le pouvoir ça sert les puissants.
      Leurs intérêts passent avant les vôtres et sont diamétralement opposés.
      Les élections ne font que les légitimer.
      Choisissez vos maîtres, vous qui croyez que tout vient d’en haut, c’est normal on vous a formaté depuis vos couches-culottes.
      Le pouvoir du peuple ne peut venir que du peuple.
      Est-ce qu’il y a des candidats du prolétariat ? NON.
      Et c’est tant mieux d’un côté, au moins c’est clair.
      Salutations.


  • Logique !
    Aujourd’hui, il y a plus de pognon à pomper sur un retraité dépendant que sur un travailleur en pleine santé.
    Bénis-soient les assurés qui s’allongent tôt !
    Lol !


  • Un système de santé par capitalisation est toujours plus cher qu’une cotisation sociale.
    Dans un système par capitalisation, l’intérêt des investisseurs s’ajoute au frais de santé.

     

    • Non, la santé est un système d’assurance. Vous confondez avec la retraite.


    • Renseignez-vous.

      Le régime général finance près de 75 % des dépenses de santé. Il assure près de 57 millions de bénéficiaires, soit 89 % de la population. Pour le régime général de la branche maladie, l’essentiel des recettes provient des cotisations sociales (48 % des recettes totales) et de la contribution sociale généralisée (CSG, 36 %). Les autres prélèvements (impôts et taxes divers) concernant les taxes sur l’alcool, le tabac, les contributions de l’industrie pharmaceutique (11 % des recettes).

      On peut d’ailleurs remarquer que l’introduction de la CSG est un coup de poignard dans le dos. Taxer le capital lucratif c’est le légitimer.

      Aux USA 16 % du PIB est dépensé pour la santé, mais l’espérance de vie y est moins bonne et la mortalité infantile plus élevée que dans les pays européens qui n’y consacrent que de 8 à 11 %. La différence est qu’aux USA ils payent les intérêts des compagnies d’assurances et les salaires libres des médecins.


    • je suis contre le remboursement des petits soins et pour une retraite par capitalisation si vous comprenez la logique de la dette vous devez être pour


  • Fillon a bouffé son pain blanc ! fastoche les primaires : faire rappliquer viocs droitards et rentiers ; faut maintenant , déjà ! corriger le tir , déjà dorer la pilule ; en face l ’ inquiétant Valls jouera l ’homme de gauche après quarante années d ’escroquerie socialiste .Mauvais comédiens pour une comédie d ’une autre époque .


  • Aux cotés de Fillon, il y a Henri de Castries, ancien PDG d’AXA. On sait que les assureurs privés rêvent de mettre la main sur le pactole de la santé et des retraites.


  • "moins d’employés aux caisses sociales, donc soit moins de remboursements, soit moins de Français remboursés."

    faux : selon ce raisonnement, ça signifie seulement remboursements plus lents.

    "quand on veut réduire le nombre de fonctionnaire d’un demi-million, cela veut dire moins d’employés aux caisses sociales."

    faux : les "caisses sociales" ne sont pas des établissements de droit public, donc les employés n’y sont pas fonctionnaires, donc cette réduction ne concerne pas ces branches. (pas les caisses recevant le public.) c’est quand même important à savoir. ne voyez-vous pas la différence entre ces caisses et par exemple la police, la justice, le fisc ? les "caisses" ont un meilleur rendement et qualité de service (dans la forme) justement parce que ce ne sont pas des administrations.

     

    • Certes les caisse sociales sont des organismes de droits privés au service du public. Nous ne sommes pas fonctionnaire. Je travaille dans un de ces organismes. Nous avons la cour des comptes au cul. Nos effectifs à terme seront divisés par 2. Le services que nous délivrons est de moins en moins bon parce qu’on nous enlève des moyens, nous mettons en place des "usines à gaz" qui créent des anomalies dans notre système que nous passons notre temps à corriger. Mais tout ceci dure depuis des années. Nous seront que dans la continuité avec Fillon. Nous nous préparons depuis longtemps à une mise en concurrence avec les assurances. Nous morflons autant que les fonctionnaires.


  • Merde, il a l’air déjà fatigué après 3 questions...

    Pas gagné "le champion de la droite" !


  • #1615595
    le 04/12/2016 par SJW vegan transgenre capitaliste
    François Fillon répond aux attaques sur sa politique de santé

    Ce libéral ringard et inhumain mérite d’être recalé au premier tour.


  • A qui profite le crime ?? (toujours se poser cette question !).
    Les mutuelle obligatoire (entreprises) ... laboratoires pharmaceutiques aux bénéfices records .. et à qui appartiennent ces sociétés ?? lol..
    Les soins doivent être gratuits pour tous les individus, quel que soit le niveau de salaire. Une gestion des soins par l’état pour que toutes personnes puissent bénéficier de soins gratuits ... bref, je suis pour la CMU pour tous ... nb, à Cuba,, tous les soins sont gratuits, par exemple ;)
    Pour ce qui est du soit disant "déficit" de la sécu, ... à voir...

     

    • Etes-vous déjà allé à Cuba parler aux autochtones ?
      Cela m’étonnerait.
      Ne vous fiez pas aux légendes.


    • @nihoc,

      Parce que les autochtones considèrent comme un dû les précieux bienfaits de leur couverture sociale : l’éducation, la santé, les arts et les sports, la préservation des pollutions (va voir les derniers Happy-culteurs !, ils sont là-bas).

      Certes, tu trouveras toujours des glandus pour oublier que leur "malheur" (c’est-à-dire, ne pas pouvoir être des con-sommateurs comme les autres) vient de l’embargo amerloque et prêt à échanger leur système de couverture contre un MacDo, mais que veux-tu ? En attendant, les Américains rêvent d’autre chose, eux.

      En parlant de légendes : la musique d’un lieu en dit long sur ce lieu, or il est bien connu que la musique cubaine est triste et démoralisante.

      Les clichés ont la vie dure.


    • Une piste d’économie au hasard, mais vraiment au hasard supprimer les certificats médicaux remboursés pour faire du tai chi chuan autrement dit de la relaxation à ce sujet je vais demander à mon généraliste de me faire un certificat pour que je puisse faire la SIESTE. Sait-on jamais , on n’est jamais trop prudent avec la santé !!!!!!


    • A pff :

      Je n’ai pas bien compris ta réaction.
      La médecine gratuite à Cuba est un leurre.


  • La campagne pour les présidentielles n’a pas encore commencé , que fillon a déjà commencé à se décrédibiliser et à se faire rejeter par un nombre croissant de français .Il n’y a rien à attendre de ce type qui dit tout et son contraire et adopte des positions équivoques sur l’ensemble des problèmes de société .C’est un nouveau hollande.Faux patriote, faux républicain,faux dur, faux catho, mais vrai Bilderberg et européiste ....


  • « On va voir, on va voir. L’objectif c’est de regarder si y a pas sur un certain type de soins des personnes qui ont des revenus convenables qui peuvent participer un peu plus.

    On va voir,on va regarder ,dans quel sens on va vous la mettre ,on va jauger la profondeur .Si vous ne pouvez plus vous assoir c’est qu’on aura était trop loin.
    Et ils continuent à nous prendre pour des cons ,c’est plus fort qu’eux .

     

  • ils veulent toujours liberaliser et privatiser. j’attends le gars de droite qui dira on va liberaliser le marche des medecins en supprimant le numerus clausus, on va liberaliser le marche de la medecine en ne poursuivant plus pour exercice illegal de la medecine et ainsi developper la medecine traditionnelle par les plantes.

    si on supprime le numerus clausus,plein d’etudiant iront faire 10 ans de medecine:autant de sortie des stats du chomage.au bout d’un moment,y aura tellement de medecin que les etudiants reflechiront a 2 fois avant de s’engager dans les 10 ans d’etudes pour avoir un smic de patientele.

    la phytotherapie peut amha s’occuper a un moindre cout pour la securite sociale de toute cette bobologie et ca fera autant de fric en moins pour les grands labos. et accessoirement un debouche pour des agriculteurs.on peut tres bien imaginer un site internet d’automedication par les plantes genre amazon.on tape rhume, ya 5 plantes qui sortent avec des etoiles et des commentaires utilisateurs.


  • Hospitalisation à domicile.
    Au Brésil c’est quelque chose qui se pratique. Je connais des gens qui ont du vendre un appartement ou une maison pour pouvoir refaire chez leur vieille maman une chambre d’hopital.
    Il ne veut qu’une chose : vous tondre.

     

    • HAD...J’y suis confronté , suite à une erreur médicale ( la valeur ajoutée de l’hopital public, le petit plus , on entre avec une pathologie et on ressort 3mois plus tard , non soigné , MAIS ...avec une maladie supplémentaire ).C’est une manière élégante de se débarrasser des cas dont le séjour se prolonge , le patient collationne alors les emmerdes de l’hopital et ceux de la maison qui n’est pas adaptée. Noria des infirmières et aide soignantes, transports réguliers sur l’hopital ( 400euros la liaison )...L’HAD est une fausse bonne idée, presque aussi couteuse que le séjour en hopital .En revanche , questionnez vous sur le prix des prestations hospitalières : cout d’une journée "normale "à 1200euros, transports, interventions spécialisées etc...Dans l’établissement dont je parle , en "médecine interne" on ne compte pas moins de 8 "professeurs des universités " ( je n’en ai jamais vu un seul... je n’ai affaire qu’à des internes, et un médecin le lundi , avec toute une harka de collègues qui discutent de leur week end ou de qui va etre de service à Noel, en jetant sur le patient un regard discret ) Sur le systeme de santé français , il faut lire :"BRUTES EN BLANC" de WINKLER ...tout y est dit .


  • Dans le proche entourage de Filon,il y a total,les assurances,le bilderberg...on sait qui va payer pour-qu’ils continuent de se gaver...


  • La baisse du nombre de fonctionnaires n’est pas synonyme de baisse de services. Beaucoup de pays ont moins de fonctionnaires et "fonctionnent" mieux. Les ministères et administrations sont encombrés de postes inutiles qui alourdissent les structures (les personnes qui occupent ces postes ne sont évidemment pas en cause). Nous avons plus d’administratifs partout, parce que davantage de normes et de paperasse, à la santé comme à l’Education. Corollaire : davantage d’impôts.
    Sur le fond, c’est une piste intéressante de distinguer ce qui relève du risque imprévisible et grave, donc difficile à assumer, et ce qui relève des soins quotidiens. Pour prendre une image, l’assurance auto n’est pas chargée de payer l’entretien des véhicules mais d’assurer le risque d’accident. Cela ne veut pas dire que l’entretien n’est pas nécessaire, mais qu’il peut être laissé au libre arbitre des citoyens.
    Que chaque salarié regarde sa fiche de paie et qu’il imagine qu’on lui verse son salaire intégral (bien considérer la somme), à charge pour lui de s’assurer pour sa santé, son chômage et ses vieux jours, en faisant jouer la concurrence entre différents organismes comme c’est le cas pour l’assurance auto. Ceci constituerait à proprement parler un système proprement libéral : le libéralisme, c’est avoir l’entière liberté de faire ce qu’on veut avec ce qui nous appartient, ce qu’on a gagné. Ce n’est pas ce que propose Fillon, donc les procès en libéralisme qui lui sont adressés sont une caricature.
    Ce qui est proposé c’est de rendre partiellement cette liberté au citoyen pour son "entretien courant", en lui rendant sa cotisation maladie. Il faut aussi lui rendre sa cotisation mutuelle obligatoire dont on se rend compte (enfin) qu’elle profite à tout le monde sauf aux salariés. Mais ceci ne peut être bénéfique que s’il y a un marché concurrentiel qui favorise le meilleur rapport service/prix, donc non faussé par des ententes qui favorisent certains organismes ou mutuelles.
    Les oppositions, bien compréhensibles, viennent du fait que notre pays est gangréné par le capitalisme de connivence. Les ingérences de l’Etat ne servent pas les citoyens, mais les copains du pouvoir...

     

    • Il faut être naïf pour croire que Fillon sera l’homme du renversement...
      ce sera plutôt l’homme de la mondialisation sauvage....

      Je ne fais aucunement confiance à un Européïste , pas plus à quelqu’un
      qui a des attaches avec les puissances extérieurs , les loges et les lobbys
      avec ses gens-là les sacrifices seront au détriment des peuples et leurs
      seuls bénéfices


    • En théorie, mais dans la pratique la concurrence amène les pires pratiques (être moins cher), rarement les meilleurs services. (a moins d’y mettre le prix) .

      Pour une prestation égale à celle d’aujourd’hui, est ce que sera vraiment moins cher ? J’en doute.


  • Fion nous refait exactement le coup de sarkoléon : pomper les électeurs Frontistes ; Répandez la bonne nouvelle !


  • Si François Fillon ne trompait pas les Français, il porterait un costume de la fin du XIXe siècle.


  • Cette partie de la phrase en réponse à la question des négociations avec le centre en dit long, je cite : "c’est pas un projet qui est bricolé avec des partis politiques, avec des accords d’appareils, et avec des accords de couloirs ". Elle caractérise ce que beaucoup ici dénonce comme étant une énième campagne mené par la branche Française du groupe internationale Bilderberg.
    Cette déclaration est un demi aveu à la Macron, qui brouille les pistes électorales, en suggérant aux Français que cette campagne sera une redéfinition du politique au profit du peuple, alors qu’il s’agit du même programme de destruction et non d’amélioration du système français, afin de l’aligner progressivement à ce que souhaite l’oligarchie mondialiste qui contrôle l’espace européen.
    On pourrait très bien penser à des solutions de sauvetage de notre système maladie, en supprimant les milliers de médicaments distribués dans les pharmacies et centre commerciale et qui ne serve strictement à rien. Les économies réalisées serait à mon avis spectaculaires.
    Fillon ne remet absolument pas en cause le schéma actuel, sur lequel se gave les grands labos pharmaceutiques.
    Il encourage par ce biais l’obligation croissante des Centres Hospitaliers d’ être plus rentable en généralisant les soins ambulatoires ou les soins à la maison, allant jusqu’à réquisitionner les places disponibles pour vous obliger à vous rendre en clinique, en somme dans le privé.
    Des cliniques dans lesquelles les tarifs, honoraires, sont très au dessus des prestations hospitalières et donc coûte plus chère à la collectivité à qui on demande maintenant de remettre en cause un système de santé viable dans son essence mais rendu obsolète après des décennies de mesures gouvernementales visant à toujours plus de privatisations dans ce domaine !
    Ils veulent achever ce qui fait de nous des français et c’est un traître de plus qui va nous expliquer qu’il élabore un programme avec les français ?
    C’est de l’arnaque avec un grand A et il est clair que le candidat de la droite actuelle sera le fossoyeur de ce si beau pays, obligeant ce peuple déjà bien malade à renier jusqu’à sa nature même !

     

    • Un détail devrait vous interpeller : les médias qui sont à la solde du système que vous dénoncez sont vent debout contre le programme de Fillon. Lisez son livre, vous comprendrez...


    • @ Domino

      Les médias ne sont pas "vent debout" contre son programme, en affichant une opposition de façade tout en lui garantissant un maximum d’audience, ils tentent de créer un contre-feu aux allures de rupture anti-système afin de répondre au ras de marée de contestation qui enfle dans le peuple.

      Ne soyez pas binaire dans votre lecture des contenus médiatiques.

      Le libéralisme que vous défendez (un libéralisme chimiquement pur issue des mythes fondateurs du développement américain) n’existera jamais, l’accumulation de l’avoir entraîne de manière systémique la corruption et la connivence. Le chaos ne créer pas d’ordre.


  • Il s’est fait plier par un seul homme pendant 5 ans , comment peut on croire un seul instant qu’il ne pliera pas aussi facilement qu’un bout d’ réglisse face à Bruxelles . Il dit assumer toute comparaison avec ceux qui ont redressés leur pays , ça m’a fait penser a quelque personnes dont je pense que la comparaison emplirai d’indignation ce monsieur


  • #1615763

    Encore un vendeur de salades. Les Français n’en ont pas marre ?


  • L’archétype du faux type à l’évidence. Ceux qui ont voté pour lui doivent être remerciés pour avoir contribué à faire le ménage, c’est-à-dire à écarter de 2017 les Copé, Juppé et Sarkozy. Ça c’est déjà du bon boulot. Mais cela ne veux pas dire qu’ils veulent Fillon comme Président. Il n’est même pas assuré d’être au deuxième tour ! Le grand déshabillage a commencé. Il va se retrouver à poil !


  • Quand je pense aux ravages que le thatcherisme a fait sur les dentitions des classes populaires au Royaume-Uni je me dis que quelque part Hollande était un visionnaire avec son qualificatif de "sans-dents"

     

  • Ce sont les mutuelles qui vampirisent l’assurance sociale ..
    Ces organismes sont multimilliardaires et taxent toujours plus leur adhérents.

    Les lobby des assurances santé privées s’organisent très bien pour faire voter des lois en leur faveur , qui les enrichissent toujours plus.
    Mutuelles d’entreprises obligatoires et j’en passe ..
    Les Français ne savent pas compter .. Pour économiser quelques centaines d’euros de soins , ils payent des mutuelles qui leur coute 10 fois plus .


  • Haha Fillon va continuer d’americaniser la France avec au programme toujours plus d’austérité et de misère pour le peuple,ce type va servir les riches !


  • Confiance accordée : nulle !

     

Commentaires suivants