Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Frédéric Ploquin : "Les stupéfiants sont le cœur nucléaire du crime"

Édifiante interview de Frédéric Ploquin par deux anciens commissaires divisionnaires, Maurice Signolet et Patrick Yvars, à propos de la drogue en France. Ce marché, qui fait vivre probablement au bas mot 250 000 personnes dans notre pays, a envahi progressivement l’Hexagone depuis les années 60 et 70. Aujourd’hui, c’est un « nuage de cannabis et de cocaïne qui recouvre la France » tant les consommateurs sont nombreux et leur profil diversifié.

 

En 2021, la police a perdu la guerre contre la drogue. La cocaïne est partout, le cannabis aussi. Même l’héroïne qui était en recul revient en force. Les causes de l’envahissement des sociétés modernes par les stupéfiants de toutes sortes sont évoquées dans ce dialogue entre « professionnels » du narcotrafic : bien sûr l’assuétude de Français déjà accrocs aux tranquillisants et autres psychotropes légaux, mais aussi le show-business et les artistes qui ont rendu « cool » l’usage des drogues (fumette ou snifette).

Les consommateurs réguliers de joints, sous la forme de barrettes de shit à la provenance plus ou moins douteuse ou bien par la culture d’herbe soi-disant naturelle, voire thérapeutique ne sont pas conscients des répercussions neurologiques du tétrahydrocannabinol (THC) via ses propriétés psychoactives. Sans compter, pour cette drogue comme pour les autres, les produits de coupe utilisés dans leur fabrication (Destop, henné, cirage, pneu, verre pilé, sable, plâtre, etc.). Et, comme le rappelle l’auteur, tous les fumeurs de joints ne vont pas à la drogue dure, mais quasiment tous les consommateurs de drogues dures sont passés par le joint récréatif, passant du pétard « cool » à la cocaïne « hype ».

Face à un tel fléau, quelles perspectives et quelles solutions ? La légalisation du cannabis est une voie, mais les vices sont nombreux : les narcotrafiquants augmenteront la quantité de THC de leurs produits pour faire concurrence au cannabis légal, ils toucheront le public des mineurs à qui la vente ne sera sûrement pas autorisée, le marché des drogues dures se renforcera, etc.

Resterait donc soit une répression réelle, au risque de toucher de nombreux intouchables (nous n’en dirons pas davantage, un des commissaires évoque déjà le nombre faramineux de personnalités célèbres consommatrices – sans les nommer, bien sûr), soit la légalisation totale, cassant immédiatement tous les marchés illégaux et créant une économie légale source de revenus gigantesque pour l’État en plus de permettre un contrôle du marché de la drogue et de la qualité des produits vendus, voire d’aider les consommateurs désirant en sortir. Vaste débat.

 

La drogue, le show-biz et les banlieues :

 






Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Sujet très vaste et absolument passionnant compte tenu de toutes les ramifications et imbrications (politique/services secrets/grand banditisme etc..) Voir wiki Iran-contra / French connection / Opération X etc..

     

    Répondre à ce message

  • Réprimez le deal et les dealers !
    Envoyez paître les dealers !
    Fermez les frontières au deal et aux dealers !
    Pas de légalisation.
    Politique de transformation des champs de pavot et marijuana en céréales alimentaires, bien payées, et produits à huile pour l’aéronautique et autres industries de haute technologie.
    Culture du pavot et de la marijuana limitées et contrôlées, à but thérapeutique uniquement.
    Voilà, c’est tout.
    Seul le travail doit payer.
    Et bien payer.

     

    Répondre à ce message

  • On connaissait Felix Potin
    Maintenant on y revient avec
    Fredi ploquin

     

    Répondre à ce message

  • Ok pour l’interdiction de toutes les drogues car cela fait du mal aux gens
    voici les chiffres sourcés de 2010 des morts par :
    Héroïne : 53 morts
    Opioïde licite : 43 morts (médoc)
    Cocaïne : 30 morts
    Cannabis : 6 morts
    Tabac : 78.000 morts
    Alcool : 49.000 morts

     

    Répondre à ce message

  • Le traitement de la consommation de drogue et de son trafic est exactement l’inverse de celui appliqué au tabac et a l’alcool. Dans le premier cas on dépénalise les consommateurs, présentés comme des victimes, et on s’en prend aux trafiquants alors que pour l’alcool et le tabac, on pénalise les consommateurs mais on laisse tranquille les distributeurs. Une dichotomie pour le moins révélatrice du fonctionnement du système, On peut observer d’ailleurs dans le traitement de l’affaire Halimi ; la même aberration, sous l’emprise de la drogue un meurtrier est quasi innocenté alors que l’on met en taule un conducteur pour deux verres de vin…….O tempora, o mores….

     

    Répondre à ce message

  • disons le paravent, car le corium du crime c’est çà :
    USA :
    - 4 000 enfants vaccinés,
    - 9 morts
    - 7 sur le chemin de la mort
    - 3 invalides à vie

     

    Répondre à ce message

  • N’ayant jamais eu de rapports directs avec le monde de la drogue (aucun regret !), je ne me risquerai pas à prétendre savoir ce qu’il faudrait faire.
    Mais j’ai quand même l’impression que ça fait partie de ces problèmes qui se résoudront en grande partie en résolvant tous les autres. Dans une société moins névrotique, où tu peux gagner décemment ta vie, où les rapports entre citoyens sont apaisés, où l’espace public est agréable et sécurisé, où les frontières sont maîtrisées, etc... y aurait-il une telle demande pour consommer de la drogue afin de fuir la laideur du monde post-moderne ?

     

    Répondre à ce message

  • #2721106

    Les consommateurs de drogues deviennent comme ceux qui abusent de l’alcool, des déchets.
    Mais c’est leur faute sans vraiment l’être. Il y a la même proportion d’ivrognes chez les hommes que chez des espèces de singes qui ont la possibilité de boire.
    Il y a clairement des gens plus vulnérables à l’accoutumance et au plaisir des drogues, quelles qu’elles soient.
    Mais c’est une des marchés qui enrichissent des personnes influentes.
    Nous assistons à l’aboutissement d’un système.
    Le braquage des radars, pardon, leur privatisation, a, entre autres, mené à la limitation à 80km/h. Chaque vol d’une partie du bien commun se traduit par une violente augmentation des revenus. Il n’y a qu’à voir le marché de l’eau selon qui s’en occupe.
    Tout ça me fait dire que la drogue à, elle aussi, bénéficié de la complicité de l’état pour enrichir les FdP qui en soudoie les membres qu’ils ont mis en place exprès. Il n’y a pas que les banques et leur viol du cul par la dette et les labo avec leurs poisons géniques, il y a un équarrissage de la France. Chaque baron se partage son corps en décomposition, telle une grosse baleine échouée sur la plage du bénéfice, harponnée par la marine anglaise.
    Bon ben il y a un baron de la drogue en France. Et la seule conclusion que cette histoire de drogue nous révèle est qu’il est très actif et efficace.
    Pas de quoi fouetter un chat.

    Avant je disais : Je ne sais pas où on va, mais on y va.

    Désormais je pense pouvoir dire : Je ne sais pas où nous sommes, mais nous y sommes.

     

    Répondre à ce message

  • Les fameux spécialistes, hauts fonctionnaires, qui ont tout raté, et bien plus encore, dans tous les domaines depuis 40 ans... Et qui osent venir nous donner des leçons sur tous les sujets.
    Quand on arrêtera la secte étatisto-médiatique (dont ces messieurs sont très proches...) on pourra commencer à comprendre qui fait quoi dans ce système corrompu jusqu’à l’os.
    Pour ceux qui ont du temps à perdre et qui voudrait écouter la version officielle, je peux vous le faire gagner sans avoir vu cette vidéo : C’est Abdel, 15 ans, 85 de QI, qui tire les ficelles et contre qui l’armée, la police et la justice française ne peuvent rien (avec un peu de "nos élites sont laxistes" et un zeste de "on fait ce qu’on peut mais on y arrive pas").

     

    Répondre à ce message

  • Cette vidéo est un rideau de fumée.
    Je ne suis pas allé jusqu’au bout tant certaines affirmations me paraissent tendancieuses.
    Il y a déjà cette idée d’une consommation de drogue généralisée dans notre pays de sorte que tout les français prendraient des stupéfiants à des degrés divers. Désolé mais pour ma part je n’en prends pas et surtout aucune des personnes que je connais de façon un peu intime en consomme. Plus généralement, parmi toutes les personnes que j’ai eu l’occasion de croiser depuis plusieurs années, j’en compterai tout au plus deux ou trois que l’on aurait pu soupçonner d’en consommer.
    Il y a ensuite cette autre idée très répandue que le trafic de drogue serait tenu par des caïds de banlieue sorte d’auto-entrepreneur de la came. Quand on sait que dans l’économie légale, il est très difficile de s’opposer à la concentration des business par secteur d’activité malgré les lois anti-trust alors que dire de l’économie illégale où la loi de la jungle (du plus fort) règne. Comment peut-on imaginer sérieusement que les réseaux mafieux laissent le terrain et les profits à de petits dealers de quartier ?
    Enfin, il y a cette autre idée que le trafic de drogue en France ne concernerait que la distribution (détail) et la consommation. Idée qui légitime en partie la difficulté qu’il y aurait à lutter contre ces trafics puisque la production et la distribution (gros) seraient localisées à l’étranger donc par définition hors d’attente de la juridiction Française et de ses valeureux fonctionnaires.
    Foutaise.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents