Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Fruits, légumes, médicaments, santé publique : Le libre échange tue !

Conséquence de trente ans de spéculations insensées, rendues possibles par une dérégulation dont l’abrogation de la loi Glass-Steagall fut l’apogée, les grandes banques américaines et européennes vacillent aujourd’hui au bord de la faillite. Pour elles, ce n’est pas le moment de faire du sentiment. Car pour « tenir », cette finance folle, au lieu de remettre en cause son système, ne fera qu’aggraver ses abus.

En témoigne le comportement de banques comme Dexia dans l’affaire des « emprunts toxiques » contractés par des collectivités locales, forcées d’entamer des procédures devant les tribunaux pour renégocier une dette usuraire.

Voici deux autres reflets de cette folie meurtrière : les pratiques des grands groupes de la distribution alimentaire et du médicament.

La fin des fruits et légumes made in France ?

En France, la plupart des producteurs de fruits et légumes risquent de déposer le bilan avant la fin de l’année. C’est ce qui se produira si rien n’est fait pour rétablir immédiatement une régulation publique des marchés.

Alors que les prix en rayon ne cessent d’augmenter pour le consommateur, les prix payés par la grande distribution aux producteurs continuent de chuter. Ainsi, pour 2011, on prévoit que la baisse du revenu des producteurs sera pire qu’en 2009, quand leur revenu s’était effondré en moyenne de 45 %. « Nous ne pouvons plus vivre de notre travail », déclare le syndicat Légumes de France, affilié à la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA).

Lire la suite de l’article : solidariteetprogres.org

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.