Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Genius, la série américaine sur Einstein (et l’Allemagne nazie)

Vulgarisation scientifique ou propagande américano-sioniste ?

Attention, certaines images peuvent choquer. Il s’agit d’une nouvelle série, produite par National Geographic, une chaîne américaine qui s’intéresse de très près aux animaux dans les pays étrangers, parfois là où le renseignement américain a envie de mettre le nez, série qui retrace la vie du physicien allemand Albert Einstein.

 

JPEG - 82.8 ko
Ce sale petit nazi reconnaît Albert

 

Dans ce premier épisode, que la chaîne US nous offre généreusement, tout commence en Allemagne, en 1922. Nous sommes encore dans la République de Weimar (1918-1933), à savoir la démocratie, mais des millions d’Allemands crèvent de faim. Selon l’idéologie populaire de l’époque, c’est de la faute à ceux qui ont trahi le pays en 1918, à savoir les juifs. On ne parle évidemment pas du petit commerçant juif, mais de l’oligarque, qu’on n’appelait pas encore comme ça.

Tout commence par le meurtre de Walther Rathenau en 1922. Cet oligarque, fils de grande famille industrielle, règne sur l’électricité et l’aluminium allemands, légués par son père. Il représente ce que les nationalistes allemands, pas encore organisés en NSDAP mais en Corps Francs, excècrent. C’est un symbole. Après la Première Guerre mondiale, au cours de laquelle il met son poids dans la politique d’agression de la France, il occupe plusieurs postes ministériels de premier plan.

L’intro, qui dure 2’20 dans le premier opus de la série, donne le ton. Nous sommes dans une période d’incertitudes et de violences dont l’Allemagne sortira, 10 ans plus tard, avec l’avènement du nazisme, c’est-à-dire du social-nationalisme. Teinté de grand capitalisme.

 

 

L’opération de marketing mondial Einstein rappelle celle qui avait accompagné la sortie d’Holocauste en 1978, à laquelle la télévision rançaise avait donné toute la place. La vie du chercheur dans cet univers en pleine mutation a l’avantage de nous replonger dans les racines politiques du XXe siècle. Les fans de sciences en général et de physique en particulier apprécieront la vulgarisation apportée par la série. Ceci étant dit, il s’agit encore d’une entreprise américaine de culpabilisation des populations européennes, et on se demande si l’année de diffusion, qui coïncide avec trois grandes élections nationales – américaine (en janvier), française (en mai) et allemande (septembre) – est le fait du hasard.

On sait tous qu’Einstein a fui l’Europe à cause de l’antisémitisme nazi, et qu’il a fait don, en quelque sorte, de ses talents à l’Amérique. Qui produira la première bombe atomique, qui sera expérimentée sur les malheureux habitants d’Hiroshima et Nagasaki. Quitter les monstres nazis pour finir par fourguer la bombe A à des généraux américains Folamour... On ne peut pas non plus imputer la responsabilité de la création de l’arme atomique à Einstein. On restera donc sur l’inventeur de la théorie de la relativité, restreinte puis générale, avec l’aide de quelques autres chercheurs, mathématiciens pour la plupart, que la postérité oubliera [1].

Einstein était aussi un homme de paradoxes. D’aucuns ont pu croire qu’il était sioniste. la réponse :

 

 

Une déclaration qui trouve tout son écho dans les impasses de la politique israélienne.

En attendant la suite, voici la bande-annonce de la nouveauté Kontre Kulture sur le sujet (la science, pas le nazisme) :

 

Notes

[1] Il s’agit principalement du génial Poincaré, de Lorentz et de Rieman. La mise en avant du produit « Einstein » sera assurée par une « einsteinmania » habilement montée par la presse mondiale.

Pour comprendre Einstein et son contexte historique,
lire sur Kontre Kulture

 

Einstein, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

51 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je suppose que l’on entendra pas parler de Henri Poincaré...

     

    • Je me posais la même question. J en doute, une légende, ça s entretient nuits et jours ! Il y a en plus plein de documents qui montrent que dans la vie l Albert était surtout un sacré enfoiré..

      J ai retrouvé une vieille émission vraiment passionnante de Serge De Beketch sur le sujet :

      https://www.youtube.com/watch?v=UHy...


    • Exactement ce que j’ai pensé, LOL !! :-D

      Mais bon, comme on dit, le talent emprunte, le génie vole ! ;-)


    • Vu les commentaires (un peu tranchés) : à lire le livre de Jean-Paul Auffray, qui est un physicien chercheur, ayant rencontré de nombreux collègues allemands dans les universités américaines, et qui lui ont donné les pistes pour comprendre cette affaire Poincaré - Einstein.

      D’abord la théorie de la relativité restreinte n’est pas le résultat du travail d’un seul personnage. Les principaux contributeurs du point de vue expérimental sont nombreux (Michelson, Abraham etc.) et du point de vue théorique il y en a deux vraiment au-dessus du lot : Lorenz et Poincaré. Lorenz qui était connu comme le meilleur dans le domaine de l’électromagnétisme, domaine le plus touché par la thématique de la relativité restreinte au moment des travaux. Et Poincaré, à la fois plus grand mathématicien et grande pointure de la physique (et d’autres sciences comme la géographie). Il me semble que c’est Voigt l’américain qui vers 1893 propose une formule équivalent au fameux E=mc^2. C’est dire...

      Poincaré établit surtout des bases solides dans le raisonnement autour de la théorie. Elle est difficile dans le sens où il s’agit d’étudier le mouvement d’une particule, et non d’un boulet de canon (mécanique classique). Les mathématiques sont une clef du problème. Comment un "cancre" (parole de Minkowski, professeur de math d’Einstein, considéré comme le 3e plus grd mathématicien de l’époque après Poincaré et Hilbert) aurait-il pu exposer quelques choses de solide.

      Non seulement l’article de 1905 est une reprise de l’article final de Poincaré de 1904 (il en a écrit beaucoup, sans compter les conférences, les cours sur le sujet) mais qui contient 4 fautes. Son génie a été de savoir expliquer les choses plus simplement (vulgarisation). D’ailleurs c’était son principal talent.

      Rebelote en 1915 avec Hilbert qui pose les fondements de la relativité générale et résout les questions les plus difficiles.

      À lire : ISBN : 274650233X. Einstein et Poincaré : Sur les traces de la relativité (éditions le Pommier)

      À savoir que Poincaré était au-dessus de ces querelles de paternité, il avait trop d’honneur pour se rabaisser à faire valoir son talent. Il partageait toutes ses avancées avec ses collègues, surtout Lorenz qui était le chef de file avec lui de cette théorie. D’ailleurs Lorenz en a fait autant. Un régal dans le livre : le passage sur le congrès Solvay, et l’avis de Poincaré sur Einstein.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Congr...


    • Mathématiquement il n’apporte rien mais l’apport majeur de la relativité restreinte c’est d’unifier les lois de la thermodynamique avec celles de l’électromagnétique. Et pour se faire il abandonne l’axiome millénaire de l’éther. Un peut comme Mendeleïev en chimie qui enterre définitivement les thèses non-atomistes.
      Il apporte un nouveau modèle plus précis que le précédant, ce n’est pas négligeable. Il faut réussir à se détacher de ses croyances sans non plus croire que l’on va réécrire l’alphabet.

      Donc pour résumer même si ce n’était pas un mathématicien de génie c’était un physicien de génie. :)


    • #1713866

      Vous abordez un point essentiel connu de tous ceux qui ont un peu étudié l’ épistémologie des sciences. Poincaré, Maxwell, Paulin, Planck...ont chacun apporté leur pierre à l’édifice de la comprehension des phénomènes de propagation des ondes, des mécanismes corpusculaires, de la quantification des énergies...Celui qui met en lumière une cohérence globale arrive un peu en bout de course.
      Aujourd’hui, si la communauté scientifique parvenait à isoler l’hypothétique graviton (par exemple) je doute qu’un seul nom n’emerge réellement pour s’approprier la "trouvaille". L’époque des faiseurs de roi en la matière est révolue me semble t-il.


    • Et alors Jon, en quoi est il "tranché" que de dire que le vrai père de la relativité est Poincaré, et que Einstein à été plagiaire en toute connaissance de cause de sa part ?
      Et que mettre constamment einstein sur un piedestal est indécent, d autant que sa communauté le fait à des fins de domination culturelle...
      Ça rappelle un peu polanski...il y a quand même un problème quelque part, faut pas se mentir...


    • @zuleya : Ce qui est trop "tranché" c’est de dire que tout le mérite revient à une seul personne. C’est un travail de plusieurs décennies, mené par des dizaines de scientifiques. Poincaré a surtout contribué par le lien qu’il faisait entre mathématiques et phénomènes physiques. Il justifiait proprement, démontrait, plaçait le problème théorique dans un champ mathématique sérieux.

      D’ailleurs, en 1911, lors du congrès Solvay, les discussions continuent sur le sujet, il reste de nombreuses énigmes à résoudre. Le passage entre Einstein et Poincaré résume bien les approches. L’un propose ses intuitions sans que cela soit cohérent par rapport aux bases mathématiques sur lesquels on pose le problème. L’autre n’accepte pas qu’on dise n’importe quoi (c’était une remarque de Poincaré à Einstein sur les probabilités).

      Clairement, l’article de 1905 d’Einstein est un énorme plagiat. Mais dire que tout vient de Poincaré c’est aussi un autre extrême. C’est ne pas comprendre comment fonctionne une recherche scientifique de ce niveau. Et si vous lisez le livre cité plus haut, en vérifiant les références qu’il cite, vous comprendrez qu’il y a eu de nombreux contributeurs.

      Ce qu’on peut reprocher à Einstein, c’est de ne citer aucune référence dans l’article, de laisser courir le bruit qu’il a résolu plusieurs difficultés en 1905 alors qu’elles l’avaient été par Poincaré. Au niveau "médiatique", c’est 20 ans plus tard qu’il devient vraiment une star. Avant cela, cette histoire n’existe que dans le microcosme des scientifiques, qui en ont un peu rien à faire de réclamer des médailles. Paul Langevin a aussi contribué sur l’une des questions les plus difficiles, par la suite il n’a jamais demandé un trophée. Ni Lorenz, ni Poincaré, ni tant d’autres. Ca ne faisait pas partie de leur éducation. On est loin du comportement ridicule de Newton sur le calcul différentiel.

      Il faut reconnaître à Einstein d’avoir su donner un sens physique à un terme apparaissant dans les calculs. Et d’autres bonnes intuitions par la suite. Je n’ai jamais compris pourquoi Poincaré n’avait pas publié ses dernières réflexions sur le sujet dans les comptes rendus de l’Académie des Sciences, son article de 1904 est passé presque inaperçu, et a mis du temps avant de se propager. Einstein a publié dans Annalen der Physik, la référence mondiale, dont il était un rédacteur. La question : pourquoi a-t-il fait semblant de ne pas connaître l’article de Poincaré alors qu’il l’a "re-pompé" ?


    • Je me suis trompé sur la formule E=mc^2. Elle est de Voigt, qui n’est pas américain mais allemand (https://fr.wikipedia.org/wiki/Wolde...) et elle est publiée comme un cas particulier dans son article de 1887. Il énonce aussi que la vitesse de la lumière est sûrement une limite infranchissable. Un article qui le commente : http://astro1.panet.utoledo.edu/ lj...

      À la fin, on a un commentaire avec une formule finale et dans un cas particulier on trouve E=mc^2. Quand on lit/entend aujourd’hui dans des médias qu’Einstein a tout découvert sur le sujet... alors qu’à l’époque, on savait que ses contributions ne portaient pas sur ces propriétés mais surtout sur les bonnes interprétations physiques, et une théorie sur le sujet (énoncé des axiomes physiques, comme se demander si l’éther existe, si le fait que la vitesse de la lumière est une limite est un axiome ou une conséquence etc.)

      Je constate que sur d’autres sites internet, on dit que la remise en cause d’Einstein est un comportement d’extrême droite... Alors qu’il "suffit" de lire les articles de l’époque pour voir qu’il n’avait pas tout inventé. Encore une fois, le livre de Jean-Paul Auffray est à la fois un récit et un commentaire scientifique sur le sujet, très bien référencé. Il met clairement en évidence qu’Einstein avait lu le dernier article de Poincaré sur le sujet et avait "arrangé" certaines choses. Enfin bref...


  • La relativité restreinte, c’est Poincaré. Exclusivement Poincaré. Quand on réinforme, on évite les écueils d’autres désinformations...

     

    • Et la relativité généralisée c’est de Hilbert... et non d’Einstein...
      Einstein n’a d’ailleurs pas reçu son Nobel pour ses travaux sur la relativité mais pour d’obscurs travaux sur l’effet photoélectrique... tous les physiciens savaient à l’époque qu’Einstein n’était qu’un "capteur".


  • Einstein c’est bien celui qui a volé la théorie de la relativité de Henri Poincaré ?

     

  • A.Einstein...Le type qui a tout pompé sur Poincaré ?...Quand on aura "quitté ce monde" on fera plutôt Genius , la série "machin" sur Nicolas Tesla...Et on avancera un peu plus !


  • Niveau mathématique d’Einstein ...et les images du film.

    Commencez un film par des images grossièrement fausses
    dans un domaine comme les mathématiques qui symbolisent
    la rigueur est insupportable à tout scientifique qui sait le niveau
    moyen d’Einstein dans cette discipline.
    Faire de la philosophie religieuse en rapprochant les découvertes
    scientifiques de ses contemporains et l’ancien testament
    a été son vrai domaine d’expression .
    Son incapacité à admettre le phénomène d’intrication
    l’a fait contester le caractère global de la physique quantique .
    Einstein ,relève plus de la philosophie à prétention scientifique
    que de la vraie science sans prétention !


  • Pour remettre les choses a l’endroit , c’est ici :

    L’Escroquerie d’Einstein sur la Relativité de Poincaré (Radio Courtoisie)

    https://www.youtube.com/watch?v=xUU...


  • Einstein est très symbolique. Présenté tour à tour comme LE géant de la science du XXe siècle, puis comme Pacifiste humaniste, il est pourtant très loin d’être le physicien de génie que l’on décrit complaisamment.

    On a dit à propos d’A. Einstein : " Plus ses conclusions heurtent le sens commun, plus elles sont accueillies avec enthousiasme" ? Ce qu’il faut bien comprendre, c’est qu’une théorie n’est pas une démonstration, et encore moins une démonstration exacte. C’est un énoncé littéraire issu d’une révélation, même si la révélation repose sur une vaste analyse. De plus, à cette époque, de nouvelles particules ou de nouveaux concepts étaient imaginés en permanence. Les termes pour les définir étaient souvent plus emprunts de poésie et de vulgarisation que de rigueur et de précision (particules charmées, saveurs, gluons, quarks).
    En fait, si le génie d’Einstein existe, il est celui d’expliquer ses théories par des images compréhensibles detous. C’est un exceptionnel vulgarisateur, comme Gamov le sera plus tard. Il reste que chez A. Einstein, cette qualité n’est jamais qu’un effet de style qui ne préjuge en rien de la réalité, ni de la démonstration de ses théories : par lui ou par d’autres.
    En outre, seconde originalité de l’époque, les concepts manipulés demeurent souvent invisibles. Ce qui fait que les théories non démontrées ne peuvent souvent pas être confirmées par des mesures physiques puisque ces mesures manquent de précision (infiniment petit et infiniment grand). Comment mesurer précisément la puissance réelle dégagée par la fission dans une centrale nucléaire puisqu’on ne connaît pas précisément la perte de masse ? Et que dire dans une explosion nucléaire !!!
    On affirme que Lorenz et Poincaré n’ont jamais revendiqué leur paternité de la Relativité restreinte. C’est vrai, et pour plusieurs raisons. D’abord pour les causes ci dessus : présentations simplifiées et vulgarisatrices (3 pages) d’un tout jeune physicien de 26 ans en 1905.
    Enfin et surtout parce que les articles d’Einstein en question n’ont guère eu d’écho en Europe en 1905 (il n’obtiendra le Nobel que bien plus tard). Par contre, en 1920 aux Etats-Unis, Einstein bénéficie d’une intense publicité dans les médias radiophoniques comme ABC, NBC et CBS. Sa personnalité atypique pour un savant (physique jeune et sympathique, grimaces) en font un savant médiatique, un people qui obtient le Nobel en 1921. Or Poincaré est décédé depuis 1912.

     

    • Vous oubliez de préciser que ce prix nobel n’a absolument rien à voir avec la théorie de la relativité. Et pour cause, Lorentz faisant parti du comité n’aurait jamais accepté sans broncher que le vol de la théorie de Poincarré soit ainsi récompensée.


  • La physique quantique a été le prélude et le prétexte à un dévoiement de la science. Elle prétend même avoir démontré qu’on ne pouvait connaitre en même temps la position et la vitesse de certaines particules !
    On peut lire sur le net :
    "La théorie derrière la physique quantique est hautement mathématique et très subtile du point de vue des concepts. Il existe d’ailleurs un large spectre d’interprétations physiques de la mécanique quantique au-delà de l’interprétation orthodoxe dite de Copenhague. La mécanique quantique donne une description étonnante et peu intuitive des particules, électrons ou photons par exemple, qui d’une certaine façon sont aussi des ondes, et qui peuvent se retrouver simultanément en deux endroits, ou traverser des obstacles que l’on penserait infranchissables."
    Et sur Wikipedia :
    " La mécanique quantique comporte de profondes difficultés conceptuelles, et son interprétation physique ne fait pas l’unanimité dans la communauté scientifique1. Parmi ces concepts, on peut citer la dualité onde corpuscule, la superposition quantique, l’intrication quantique ou encore la non-localité."

    Enfin sur la formation scientifique d’Einstein, on peut synthétiser ce qui suit.
    Einstein (né le 14 mars 1879 à Ulm, Wurtemberg) présente un parcours scolaire relativement atypique par rapport aux éminents scientifiques qui furent plus tard ses contemporains. Très tôt, le jeune homme s’insurge du pouvoir arbitraire exercé par les enseignants, et est donc souvent dépeint comme un mauvais élément très étourdi par ces derniers. Il éprouve jusque tard dans son enfance des difficultés pour s’exprimer. Elles sont potentiellement dues à la dyslexie dont il souffrait enfant.
    (wiki)

    De neuf à quinze ans (1888-1894), Albert Einstein fréquente le lycée Luitpold, à Munich. On y néglige les disciplines scientifiques. Il en est renvoyé à l’âge de 15 ans.
    En 1894, Hermann et Jakob Einstein, qui ont fait de mauvaises affaires, quittent Munich avec leurs familles pour aller s’installer à Pavie en Italie.
    Albert reste seul, en pension dans une famille.
    Aidé par un médecin qui le sent dépressif, il décide d’aller rejoindre sa famille. Seul son professeur de mathématiques, qui a décelé ses dons, aimerait le retenir. (yves Lacroix)

    (A suivre)


  • Il y trouve une atmosphère plus ouverte et favorable à son apprentissage, les étudiants étant davantage incités à penser par eux-mêmes qu’à réciter des leçons apprises.
    À 16 ans, il décide d’intégrer l’École polytechnique fédérale de Zurich (à laquelle on peut accéder sans avoir de bac). Il rate cependant l’examen d’entrée.
    Les examinateurs, ayant découvert son potentiel ("Les" examinateurs ? Son potentiel ? à 16 ans !), l’incitent à se présenter une deuxième fois. Il entre alors à l’École Cantonale d’Aarau en Suisse, et y passe une année pour mieux se préparer au prochain examen.
    En 1896 , il réussit l’examen, et intègre donc l’Institut polytechnique de Zurich en janvier 1897. Il va avoir dix-huit ans.
    En octobre 1897, Albert obtient son diplôme de fin d’études secondaires, la « maturité ».

    Il obtient de justesse son diplôme en 1900, s’avouant, dans son autobiographie, « incapable de suivre les cours, de prendre des notes et de les travailler de façon scolaire ».
    Au cours de cette période, il approfondit ses connaissances en autodidacte par la lecture de livres de référence comme ceux de Ludwig Boltzmann, de Helmholtz et de Walther Hermann Nernst. Son ami Michele Besso l’initie aux idées de la Mécanique d’Ernst Mach.
    Selon plusieurs biographies, cette période de 1900 à 1902 est marquée par la précarité de sa situation : il postule à de nombreux emplois sans être accepté. La misère d’Albert Einstein préoccupe son père, qui tente en vain de lui trouver un poste. Albert se résigne alors à s’éloigner du milieu universitaire pour trouver un emploi dans l’administration.

    1895 Einstein part pour Pavie, en Italie, pour rejoindre ses parents qui ont émigré l’année précédente. Puis il prépare le concours de l’Institut Fédéral Suisse de Zurich, qu’il rate. Il rentre alors à l’école cantonale d’Aarau.

    1896 Einstein obtient son diplome d’Aarau, ce qui lui permet d’entrer à l’Institut Fédéral de Zurich. Il n’a que 17 ans.
    Einstein obtient de ne plus être citoyen allemand. Il est apatride.
    1900 Einstein obtient son diplôme de l’Institut Fédéral de Zurich, mais reste au chômage.
    1901 Einstein obtient la nationalité suisse. Il n’a toujours pas de poste permanent, mais vit de remplacements de quelques mois dans des lycées.
    1902 En juin, Albert Einstein obtient enfin un poste d’expert auprès du Bureau des brevets de Berne. Son poste lui laisse suffisamment de liberté pour qu’il puisse continuer à des problèmes de physique .


  • Suite et Fin

    1903 Einstein épouse Milena Maric (Einstein se marie, a un boulot, puis un enfant, perd son père, a un autre enfant, fonde une académie (Olympia) donne des leçons privées à 3 potes, discute philosophie avec eux, organise des ballades en montagne, rédige sa thèse sur "une nouvelle détermination des dimensions moléculaires". Il étudie la relativité quand ?
    1905 Annus Mirabilis. L’année miraculeuse. Einstein publie dans la revue allemande Annalen der Physik (Annales de la Physique) 4 articles de légende qui posent les bases de trois théories fondamentales qui vont bouleverser notre perception du monde : la relativité, la mécanique quantique et le mouvement brownien.
    En mars, dans un premier article, il émet l’hypothèse du quantum de lumière.
    En mai, dans un deuxième article, il explique le mouvement brownien.
    Fin juin, dans un troisième article, il expose sa théorie de la relativité restreinte.
    Fin septembre, dans un quatrième article, il traite des conséquences de sa théorie de la relativité restreinte. On y voit notamment apparaître la célèbre formule E=mc2.
    Notons enfin que mi-décembre, un second article sur le mouvement brownien viendra complété le premier, et que la même année, fin avril, Albert Einstein termine la rédaction de sa thèse "Sur une nouvelle détermination des dimensions moléculaires" et la soutient avec succès en juillet.

    Fin

     

    • A Thémistocles,

      Pour compléter votre intéressant article
      La célèbre formule E=mc²,...

      De nombreux physiciens ,avaient établi des formules
      expérimentales sur les relations entre le monde "immatériel"
      des ondes lumineuses et électromagnétiques et le monde massif
      à la fin du 19ème siècle. Citons notamment Lorentz qui communiquait
      avec Poincaré considéré par ses pairs comme la référence mathématique
      .C’est Poincaré qui proposa une formule sans coefficient correcteur
      établissant un équivalent à la masse en posant m=E/c² .’
      (Le niveau mathématique de Einstein lui a permis de transformer
      cette formule en E=mc² !!!!)
      Quant à la notion de Quanta,Einstein l’a directement copiée
      à partir des expériences de Planck sur les corps noirs .
      (Voir la célèbre constante h de Planck)
      Pour le mouvement brownien,la littérature scientifique de l’époque
      comptait d’innombrables articles sur le sujet .
      Rappelons que la totalité des formules de la relativité
      avait été publiée par Poincaré .
      Quant au concept de relativité générale,il ne s’agit
      que d’une application des formules de la relativité de Poincaré
      dans le champ gravitationnel .(Ce sont les formule de la relativité
      dite restreinte qui contiennent les formules fondamentales
      de la relativité et non le contraire )


    • L’"apparition" de la formule e=mc2 est bien antérieure à septembre 1905... et n’a rien à voir avec Einstein... faites vous même vos recherches mais de mémoire il me semble que cette formule viennent des travaux de Poincarré et d’un physicien italien (Olinto de Pretto )... Einstein, une fois de plus, n’a fait que "capter" la chose... Einstein : Genius de la com... !


    • Vous oubliez de dire qu’Einstein divorce de sa première femme, qu’il battait parait-il.


    • A bertin,

      je suis tout à fait d’accord avec vous.


  • Ben faut dire qu’avec tous les costumes et décors fabriqués depuis des dizaines d’années autour de cette époque ils seraient bien cons de ne pas rentabiliser un max...


  • Au regard des 2 premiers commentaires, je suis content de constater que certains ne se laissent pas prendre par l’imposture qui fait d’Einstein le père de la physique moderne et un génie incommensurable... Rendons à Henri Poincaré ce qui appartient à Poincaré !
    Ce savant français était, selon Wikipedia (c’est dire), le dernier grand savant universel...
    Sans manquer de respect pour le savant qu’était Einstein, il est à la physique ce que Freud était à la psychanalyse, beaucoup moins prolifique que ce qu’on dit de lui ...
    Pour ceux que ça intéresse : https://fr.wikipedia.org/wiki/Henri...

     

    • #1713833

      Nous sommes le peuple Elu de la Nouvelle Alliance.
      Celui de l’Ancienne Alliance, déchu pour avoir crucifié, nous copie.

      La preuve :

      Nous sommes le seul pays à compter parmi ses dirigeants :

      - le plus grand nombre de Saints ( Saint Charlemagne, Saint Louis notamment)
      - le plus grand nombre de savants des inventions les plus déterminantes pour l’Humanité ( Charlemagne a inventé l’école publique pour tous, Louis XVI le système métrique, Poincaré la théorie de la relativité)

      J’en oublie.

      Le fer de lance de la république peut nous copier, nous plagier ou nous imiter mais jamais nous dépasser.

      Nous sommes le seul Peuple élu

      Ce pour quoi Judas Macron peut nous vendre mais pas nous gouverner : après nous avoir vendu et avant de gouverner, il mourra.


  • un incontournable sur le sujet : "Comment le jeune et ambitieux Einstein s’est approprié la Relativité restreinte de Poincaré" de Hladik


  • Approfondir la question avec le savant Maurice Allais :http://allais.maurice.free.fr/index.htm


  • La vidéo sur les propos d’Einstein concernant le sionisme est fort bienvenue. On peut aussi citer la lettre au NYT qu’il cosigna en 1948 après le massacre de Deir Yassin et qui remet Menachen Begin à sa place, c’est-à-dire celle d’un terroriste sanguinaire :

    https://archive.org/details/AlbertE...

     

    • Il y a aussi :
      Albert Einstein (1879-1955) comprenait bien l’attitude des Chrétiens que les Juifs désignent dédaigneusement du mot « goy ». Dans un article de Colliers Magazine du 26 novembre 1938 il a écrit :

      Anti-Semitism is nothing but the antagonistic attitude produced in non-Jews by the Jewish group. This is normal social reaction.( L’antisémitisme n’est rien d’autre que l’attitude antagoniste produite par les non-Juifs face aux agissements du groupe juif. C’est une réaction tout à fait normale. Et il poursuit : « Le groupe juif a toujours prospéré sur l’oppression et l’antagonisme qu’il a toujours rencontré de par le monde.)

      Saint Pie X le 25 janvier 1904 déclara en la Cité du Vatican :

      Les Juifs n’ont pas reconnu Notre-Seigneur, nous ne pourrons donc pas reconnaître le peuple Juif. ( Non Possumus)


  • Matin, midi et soir, on vous dit !


  • Décidément, le peuple de lumière et la fiction ...


  • Dito,
    Einstein n’a rien à voir avec la construction de la bombe A...
    Oppenheimer, lui, n’était que responsable (administratif) du Projet Manhattan...
    Le physicien, dont les travaux ont servi de socle, à la base de la mise au point de la bombe A, était un Italo-Américain du nom de FERMI.

     

    • @gloria lasso
      Il me semble qu’il a participé a son développement théorique mais c’est "désisté" au moment de sa concrétisation pratique et au vu de sa potentialité destructrice... Ce qui m’a toujours étonné car dans son développement théorique ces effets devaient être connus !
      Quant à Oppenheimer, il était plus que le responsable administratif puisqu’il était chargé de recruté les membres de l’équipe de développement mais il est vrai qu’il n’avait pas le bagage technique pour participer concrètement.


  • #1713543

    Je viens d’ecouter "Le Libre Journal" de Serge de Beketch sur l’escroquerie einstein... la collusion entre medias mainstream, soi-disant grand penseurs juifs et pseudo-institutions(ici le prix nobel) qui les font passer pour des genies etait deja existante...

    Et sinon a l’epoque Serge de Beketch (1991) on avait affaire aux memes procedes malhonnetes avec la communaute des lumieres. L’intervenant est un escroc ! Pourquoi ? bah parce que ! Et c’est un antisemite. C’est pour ca qu’il dit que einstein est un plagiaire... alors que le type ne fait que citer des sources de revues connues...

    Et Serge de Beketch attaqué par un benguigui parce qu’il l’avait qualifié de mauvais comedien. Resultat, condamné pour antisemitisme...

    Merci a celui qui mis le lien en haut, je me permets de le remettre :
    https://www.youtube.com/watch?v=UHy...


  • La moitié des commentaires rappelle à qui l’on doit la paternité de la théorie de la relativité, en revanche, il n’y a visiblement personne pour souligner l’essence kabbalistique de la théorie en question.

     

    • Il n’y a personne pour souligner l’essence kabbalistique de cette théorie peut-être parce qu’elle n’en comporte pas tout simplement. C’est une théorie qui a fait ses preuves. Elle est utile notamment pour calculer précisément les trajectoires de nos satellites envoyés à la rencontre des planètes du système solaire ou bien pour prendre en compte les décalages d’horloges des satelllites GPS induites par leur vitesse élevée autour de la terre.


  • Je ne peux que vous conseiller la lecture de l’excellent ’La science et l’hypothèse’ de Henri Poincaré. Publié en 1902, il y énonce déjà "Il n’y a pas de temps absolu ; dire que deux durées sont égales, c’est une assertion qui n’a par elle-même aucun sens et qui n’en peut acquérir un que par convention" et à propos de l’espace : "Il n’y a pas d’espace absolu et nous ne concevons que des mouvements relatifs ; cependant on énonce le plus souvent les faits mécaniques comme s’il y avait un espace absolu auquel on pourrait les rapporter." Soit les postulats même de la théorie de la relativité restreinte qu’un certain Albert Einstein reprendra à son compte 3 ans plus tard.

     

    • Exacte et même à Princeton ils ont rebatisé l’amphi Einstein par Enistein et Poincaré, ils (les chercheurs) ne pouvaient pas - tout le monde comprendra pourquoi - juste ecrire Poincaré...


    • A Massaoud ,

      Vous êtes au cœur du problème .
      La notion de repère absolu n’a aucun sens .
      Dire que le soleil tourne de la terre n’a pas plus
      de sens que de dire que la terre toune autour du soleil.
      Tout dépend de la position relative de l’observateur
      par rapport aux deux corps en mouvement relatif . .


  • Si Einstein n’avait pas existé il aurait fallu l’inventer ! Ah mince ! C’est en fait un peu ce qu’ils ont fait !


  • Enfin,

    Pour un scientifique anonyme,nul n’est plus important
    que ce que j’appelle les vérités élémentaires .
    Bref l’état des choses et de la vie relaté avec
    honnêteté,humilité et diversité des points de vue
    pour une analyse sincère et contradictoire .
    Ce comportement était celui de la communauté
    scientifique européenne et particulièrement française
    du XIXème .Rappelons simplement le rôle extraordinaire
    des mathématiciens français de cette époque Laplace,
    Cauchy,Hermite,Poincaré)
    Hermite et son élève Poincaré ,avaient une humilité
    profonde et naturelle .Poincaré avait le génie des synthèses
    rigoureuses des découvertes physiques de ses amis physiciens
    de toute l’Europe qui lui faisaient une confiance extraordinaire.
    Entre ces gens là ,pas besoin de revendication de paternité
    le respect était la règle .
    Notre époque de propagande et d’argent a ,dans ce domaine
    comme dans beaucoup d’autres,renié nos valeurs fondamentales.
    Merci à ER,de contribuer dans ce domaine scientifique,
    au rétablissement des "vérités élémentaires "

    .


  • Euh, en réalité, Nationalsozialismus devrait se traduire par socialisme national, pas social-nationalisme. C’est socialisme le nom et national l’adjectif. C’est important de conserver la nuance, elle met le point sur la méthodologie centrale de ce mouvement, intrinsèquement socialiste, mais en opposition à la version internationale notamment Russe.


  • L’acteur pourra aussi jouer Kadhafi. ^^


  • Beaucoup d’affirmations péremptoires et caricaturales dans les commentaires.
    Une simple recherche sur Wikipédia à propose des controverses sur la paternité de la relativité permettrait à certains d’être plus nuancés. Si certains points sont discutables, les apports d’Einstein à la physique sont multiples et indéniables. Je vous rappelle qu’en plus de la relativité, Einstein a obtenu son prix Nobel pour l’effet photoélectrique par exemple. En résumé, voila une citation venant de l’académie des sciences :
    "En conclusion, l’historien ne peut comprendre la construction de la théorie de la relativité que comme un processus graduel et collectif. Lorentz, Poincaré et Einstein (et d’autres acteurs à un moindre degré) y ont participé dans des mesures comparables, si tant est que les sauts conceptuels puissent se mesurer. Einstein fut cependant le seul à franchir la dernière étape, emblématique de la relativité : le bouleversement des concepts ancestraux d’espace et de temps."

     

    • Une simple recherche sur Wikipedia sur nimporte quel sujet imperial te montrera que Wikipedia est le siège de la propagande actuelle....
      Fais une recherche sur soral, lepen, la Syrie ...

      Tu aurais pu aussi dire "une simple recherche sur les dizaines de milliers de biographies de einstein "(car il y en a eu des milliers, toutes communautaires) ...car c’est la même source que Wikipedia...Et elles te parleront toutes du génie des génies, de ses idées venues de nulle part, de sa sagesse, etc...Sans oublier leszeurrelesplusombres...

      Tu dois être un nouveau récemment éveillé...c’est marrant parceque il n’y a qu’en France ou des que l’on défend un français qui a été spolié, par einstein en 1905, puis par les historiens communautaires, il y a toujours un chevalier au grand coeur pour te dire "les gars, c’est plus difficile que cela, il faut comprendre, ..."...félicitation, aujourd’hui c’est toi le chevalier...

      Il ne faudrait pas dénoncer un plagiat parcequil vient de einstein... qui a été privilégié toute sa vie mais il faudrait pleurnicher sur son "malheur" ?...


    • Wikipedia est une source très fiable concernant les sujets scientifiques. Je te mets au défi de trouver un seul article scientifique comportant des erreurs sur ce site. D’autre part j’ai cité un directeur du CNRS de l’académie des sciences, ne connait-il pas mieux le sujet que nous tous réunis ?
      Défendre Poincaré ne revient pas à cracher sur Einstein comme la plupart le font ici sans vergogne et de toute évidence sans avoir travaillé. Soyez donc plus rigoureux dans vos analyses avant de crier au plagiat.
      Je ne défends que la rigueur et la méthode scientifique face aux calomnies et autres approximations.


    • yvan, etant scientifique de formation , je connais la rigueur scientifique, et surtout je sais que plus une personne est haut placée dans le systeme actuel, plus tu peux douter (je ne parle pas de ceux qui ont effectivement apporté des contributions scientifiques conséquentes, je parle des titres ronflants)...l’effet mafessoli...peut etre n’es tu pas scientifique et as tu une image romancée des scientifiques mais le pantouflage et les phenomenes de reseaux politiques sont la plaie du monde scientifique, particulierement francais.

      si tu ecoutes l emission de serge de beketch dont le lien est evoqué sur cette page, en fin d’emission tu entendras que dean mamas est pris a parti par un membre de l’institut, qui accuse mamas d’antisemitisme, l’arme paralysante habituelle...aucun argument d aucune autre sorte est donné.

      pour te rendre compte de l’escroquerie qu est devenue wikipedia, il suffit de comparer quelquefois juste la page francaise avec la page anglais d un meme article, et les differences sont telles que cela en est cocasse.

      pour relever ton challenge, sur la page anglaise d’einstein, des le premier paragraphe :"einstein is best known in popular culture for his mass energy formula E=mc²"

      or cette equivalence est due a poincaré...


    • @Yvan
      Je crois que vous méprenez sur la teneur des commentaires... La plupart insiste sur le fait qu’Einstein reçoit, seul, les honneurs qu’il aurait dü partager avec d’autres !
      Personne n’a jamais prétendu qu’il était nul, mais simplement favorisé pour son appartenance à une certaine communauté. Comme l’a été, avant lui, Freud (face à Jung) pour les mêmes raisons. Comme le sont aujourd’hui les acteurs, les journalistes, les analystes... et toujours pour les mêmes raisons.
      Le fait que vous semblez l’ignorer ne plaide pas en faveur de votre clairvoyance et de votre discernement !


Commentaires suivants